Posts Tagged ‘gouvernement du Québec’

Canada/Québec: Philippe Couillard participe à l’inauguration du projet Stornoway

juillet 10, 2014
La première mine de diamants au Québec.

La première mine de diamants au Québec.

EEYOU ISTCHEE BAIE-JAMES, Qc – Le premier ministre Philippe Couillard est dans le Nord du Québec ce jeudi.

Il se rend au nord-est du lac Mistassini, sur le territoire des Cris, pour le début des travaux de la mine de la société Stornoway. Il s’agit de la première mine de diamants au Québec.

M. Couillard ne manquera sans doute pas d’en faire un symbole de la relance du Plan Nord, l’ambitieux projet de développement nordique lancé par son prédécesseur Jean Charest, qui avait été négligé par le gouvernement Marois, selon les critiques des libéraux.

C’est en 2001, après cinq années de recherches, que le potentiel du projet baptisé Renard a été découvert, près des monts Otish.

L’entreprise a maintenant complété son montage financier, avec la participation d’Investissement Québec et de la Caisse de dépôt et placement, et le projet peut aller de l’avant pour un investissement totalisant 946 millions $. La minière Agnico Eagle est également impliquée financièrement dans le projet.

La société Stornoway soutient qu’il s’agit d’un des gisements diamantifères non exploités «les plus prometteurs au monde», à une époque où la demande croît sans cesse et que l’offre est de moins en moins abondante.

La mine est censée produire 1,6 million de carats par année, pour les 11 années de sa durée de vie.

Une route a même été construite pour se rendre à la mine, en collaboration avec le gouvernement du Québec. Il s’agit en fait du prolongement de la route 167, un tronçon de 240 kilomètres, en partie en deux voies sur gravier, une autre partie à voie unique.

La route a d’ailleurs fait l’objet d’une controverse. Un des premiers gestes du nouveau gouvernement Marois avait été de renégocier l’entente avec Stornoway, pour économiser 125 millions $ par rapport à la facture estimée initialement à 472 millions $.

Lapresse canadienne

Québec: feu vert à l’exploration pétrolière sur l’île d’Anticosti

février 14, 2014

MONTREAL – Le gouvernement du Québec a donné jeudi son feu vert à l’exploration pétrolière sur l’île d’Anticosti, dans le golfe du Saint-Laurent, afin de réduire potentiellement sa dépendance énergétique.

Grande comme la Corse, cette île avec seulement 200 habitants et surtout occupée par 200.000 cerfs de Virginie, regorgerait de 30 à 40 milliards de barils de pétrole.

Le gouvernement québécois veut favoriser l’indépendance énergétique du Québec, a déclaré Pauline Marois, première ministre du Québec lors d’une conférence de presse. La moitié du déficit commercial de la province sur les dix dernières années est à mettre au compte des achats de produits pétroliers.

Nous devons réduire notre dépendance au pétrole étranger, a-t-elle ajouté en lançant cette exploration prévue pour l’été prochain avec des investissements publics et privés, dont la société para-pétrolière français Maurel et Prom.

Avec cet accord avec le privé, le gouvernement du Québec reprend ses droits sur des ressources naturelles.

Pour l’île d’Anticosti, les deux sociétés Pétrolia et Corridor Ressources qui détiennent les droits de forage vont apporter ces droits dans une société commune détenue à 34,9% par la société publique Ressources Québec. Maurel et Prom, Pétrolia et Corridor Ressources détiendront chacun 21,7% de cette co-entreprise au capital de 100 millions de dollars canadiens (67 millions d’euros).

Si l’exploration devait se concrétiser par une mise en production, une autre société serait créée. Les retombées économiques potentielles pour le gouvernement pourraient atteindre 45 milliards de dollars canadiens sur trente ans, a indiqué le ministre québécois des Finances, Nicolas Marceau.

Il a ajouté que le montage financier permettrait pour chaque dollar, 61 cents de recettes pour le budget du Québec sous forme de redevances, impôts et de commercialisation.

Romandie.com avec(©AFP / 13 février 2014 23h15)