Posts Tagged ‘gouvernement du tchad’

L’arrestation de Habré est un ‘ ‘ début de soulagement pour ses victimes ‘ ‘ , selon Idriss Déby

juillet 2, 2013

La mise aux arrêts de l’ancien président du Tchad, Hissène Habré, le 30 juin à Dakar, constitue un début de consolation pour les victimes de son régime, estime l’actuel président du Tchad, Idriss Déby.

 »L’arrestation de Hissène Habré un début de soulagement pour les milliers de veuves et d’orphelins de son régime. En plus de la procédure sénégalaise des chambres africaines extraordinaires (CAE), la justice tchadienne entend poursuivre tous les complices, quel que soit leur degré de responsabilité », a notamment souligné M. Déby.

Hissène Habré sur qui pèsent des crimes contre l’humanité, des crimes de guerre et de torture, selon Mbacké Fall, procureur général près les CAE, fait face ce mardi à Dakar au juge d’instruction.

‘’Personne ne restera impuni. De loin ou de près, tous ceux qui ont contribué à cette œuvre macabre, la justice tchadienne doit les poursuivre. Je souhaite que tous les pays africains ou tous les pays européens qui abritent ces criminels coopèrent avec la justice tchadienne, parce qu’eux aussi sont responsables », a ajouté Idriss Déby.

Selon lui, pour le repos de ceux qui sont morts, pour la tranquillité des vivants, »le moment viendra, quand la lumière sera faite, les vivants et les morts seront indemnisés par le gouvernement du Tchad ».

Le chef de l’Etat tchadien a rendu un hommage aux associations de défense des droits de l’homme, à la justice sénégalaise et tout particulièrement au président Macky Sall qui, grâce à son engagement, a rendu possible cette arrestation.

‘’Rappelez-vous, entre 1978 et 1979, lorsque Habré était Premier ministre, il a massacré des ethnies entières. A la même période, il a également massacré des érudits musulmans. Après sa fuite au Cameroun, le GUNT (gouvernement d’union nationale de transition) a découvert des charniers, près de sa maison. Pendant son règne, de 1982 à 1990, Habré a décimé des familles entières, avec son bras armé : la DDS », a souligné le chef de l’Etat du Tchad.

S’il est reconnu coupable des crimes qui lui sont reprochés, Habré risque la perpétuité ou une peine de 30 ans de prison.

APA-Dakar (Sénégal)