Posts Tagged ‘gouvernement fédéral’

Nigeria : Abuja annonce avoir repris 29 localités à Boko Haram

février 27, 2015

Des militaires nigérians lors d'un entraînement en 2013.

Des militaires nigérians lors d’un entraînement en 2013. © Pius Utomi Ekpei AFP

Le gouvernement fédéral nigérian a donné jeudi une liste de localités reprises par l’armée au groupe islamiste Boko Haram. Au total, 29 villes dans le Nord-Est seraient repassées sous le contrôle d’Abuja ou de ses alliés en deux semaines.

L’annonce rapportée par Today Internet Newspaper, un journal en ligne nigérian, a été faite par le coordonnateur du Centre national de l’information du gouvernement fédéral lors d’un point de presse, le 26 février. Selon Mike Omeri, 29 localités, dont Baga et Monguno, ont été reprises en deux semaines aux islamistes de Boko Haram dans l’État de Borno, situé dans le nordest du pays.

À qui revient le mérite ?

Dans son exposé, Mike Omeri a exhorté ses compatriotes à « fuir la tendance cynique de certains Nigérians antipatriotiques » qui attribuent les récents succès militaires aux armées étrangères – Tchad notamment – plutôt qu’aux troupes locales.

Reste que dans les faits, certaines localités mentionnées par le coordonnateur national de l’information ont été reprises par l’armée tchadienne. Cette dernière avait par exemple, grâce au « droit de poursuite » dont elle disposait, pénétré en territoire nigérian le 3 février pour libérer la ville de Gambarou tenue depuis plusieurs semaines par Boko Haram.

Souvent démenties par le groupe islamiste, les informations sur les succès de l’armée nigériane sont cependant toujours à prendre avec des pincettes quand elles ne sont pas confirmées de source indépendante. Ce qui est encore plus vrai dans un contexte de campagne présidentielle…

Jeuneafrique.com par Edmond d’Almeida

L’armée camerounaise libère un otage allemand de Boko Haram

janvier 21, 2015

Yaoundé – Un otage allemand enlevé en juillet 2014 par le groupe islamiste nigérian Boko Haram a été libéré au cours d’une opération de l’armée camerounaise avec le soutien de pays amis, a annoncé mercredi dans un communiqué la présidence camerounaise.

Le président Paul Biya annonce qu’une opération spéciale des forces armées camerounaises et des services des pays amis a abouti cette nuit à la libération de Nitsch Eberhard Robert, citoyen allemand enlevé en juillet 2014 au Nigeria par la secte Boko Haram qui le détenait en otage depuis lors, précise le texte.

A Berlin, le porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangères, Martin Schaefer, a confirmé lors d’une conférence de presse la libération de l’otage allemand au Nigeria, précisant qu’il se trouvait désormais à Yaoundé.

Le gouvernement fédéral (allemand) avait mis en place une cellule de crise qui a déployé beaucoup d’efforts pour travailler sur ce cas, a précisé M. Schaefer, qui adressé des remerciements particuliers au gouvernement du Cameroun pour son excellente coopération.

Le communiqué de la présidence camerounaise ne donne aucun détail sur l’opération qui a permis cette libération, mais le président réitère ses félicitations aux forces armées et aux services de sécurité pour leur détermination, leur vaillance et leur efficacité dans la lutte contre la secte terroriste Boko Haram.

Le président remercie tous ceux qui ont œuvré de près ou de loin en faveur de ce dénouement heureux et notamment le gouvernement de la République fédérale allemande pour sa précieuse contribution, poursuit le texte.

Cette libération survient alors que le groupe islamiste multiplie les incursions en territoire camerounais et alors que le Tchad déploie ses troupes dans le nord du Cameroun avec l’objectif de combattre Boko Haram au Cameroun et au Nigeria.

Romandie.com avec(©AFP / 21 janvier 2015 14h15)

Nigeria: les captives de Boko Haram pourraient être libres mardi

octobre 18, 2014

Le Nigeria espère pouvoir faire libérer d’ici mardi les quelque 200 lycéennes enlevées par les islamistes de Boko Haram, a indiqué une source de la présidence nigériane. Le cessez-le-feu prévoit la libération des étudiantes, a affirmé le Tchad, pays qui a joué le rôle de médiateur.

Le lieu de leur libération des lycéennes n’a pas été précisé. Les autorités nigérianes ont annoncé vendredi avoir conclu avec Boko Haram des accords sur un cessez-le-feu et sur la libération des jeunes filles enlevées il y a six mois à Chibok, dans le nord-est du pays.

Le porte-parole des services de sécurité nigérians avait presque aussitôt affirmé qu’aucun règlement n’avait encore été scellé. Ces accords n’ont pas été confirmés par les rebelles.

« Je peux confirmer que le GF (gouvernement fédéral) travaille dur pour remplir sa part de l’accord, de sorte que la libération des personnes enlevées puisse être effectuée ou lundi, ou, au plus tard, mardi prochain », a affirmé au téléphone à Reuters cette source auprès de la présidence du Nigeria.

Échanges de prisonniers
« Le Tchad a (…) abrité les pourparlers entre le gouvernement nigérian et (…) Boko Haram », a indiqué samedi un communiqué du ministère tchadien des Affaires étrangères. Selon le texte, les négociations entre les islamistes et le gouvernement nigérian prévoient « la libération par Boko Haram des jeunes filles (lycéennes) enlevées à Chibok » en avril, en échange de la libération « de certains partisans de ce groupe détenus dans les prisons nigérianes ».

« Les modalités de ces libérations seront convenues entre les deux parties et la médiation tchadienne », conclut le communiqué tchadien, sans donner plus de précision. Au cours des négociations, « les deux parties ont accepté le principe de régler leur différend par le dialogue et convenu de poser quelques actes traduisant la bonne volonté de part et d’autre », ajoute le communiqué.

Romandie.com

Canada: Ottawa octroiera la citoyenneté honoraire à Malala

octobre 15, 2013
 Malala Yousafzai, militante pour l'accès des jeunes filles à l'éducation.  Photo :  AFP/STAN HONDA


Malala Yousafzai, militante pour l’accès des jeunes filles à l’éducation. Photo : AFP/STAN HONDA

Malala Yousafzai, militante pour l’accès des jeunes filles à l’éducation. Photo : AFP/STAN HONDA

Exclusif – Le gouvernement de Stephen Harper annoncera mercredi lors du discours du Trône son intention d’octroyer la citoyenneté canadienne à titre honorifique à la jeune Pakistanaise Malala Yousafzai, a appris Radio-Canada.

Elle deviendra ainsi la sixième personne à recevoir cet honneur, après entre autres Aung San Suu Kyi, Nelson Mandela et le dalaï-lama.

Ottawa veut ainsi reconnaître son courage. Malala, 16 ans, a risqué sa vie en militant pour les droits de la personne et pour la liberté face à l’extrémisme et l’oppression des talibans, explique une source gouvernementale.

Cette démarche s’inscrit aussi dans le cadre d’un signal plus large que souhaite envoyer le Canada. Le premier ministre Stephen Harper tient ainsi à démontrer que sa politique étrangère vise avant tout à promouvoir les valeurs canadiennes et qu’elle ne laisse aucune place aux compromis sur la liberté et les droits de la personne.

Des talibans avaient tenté, l’an dernier, d’assassiner l’adolescente en lui tirant une balle dans la tête, parce qu’elle se battait pour que les filles puissent aller à l’école. L’adolescente a réussi à s’en sortir après avoir reçu des soins en Grande-Bretagne.

Elle était considérée comme la favorite, cette année, pour le prix Nobel de la paix, qui est finalement revenu à l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques.

Courtiser les consommateurs

Dans son discours du Trône, le gouvernement Harper doit annoncer une série d’initiatives pour mieux protéger les consommateurs canadiens en ciblant notamment les compagnies de téléphonie cellulaire, les câblodistributeurs et les compagnies aériennes. (Consultez le texte d’Emmanuelle Latraverse à ce sujet.)

Par ailleurs, le gouvernement fédéral devrait lancer un signal au sujet de la sécurité ferroviaire. Le Québec réclame des mesures claires sur ce front.

Sans annoncer d’accord, le gouvernement devrait également parler de progrès dans les négociations sur le libre-échange entre le Canada et l’Union européenne.

Le discours s’inscrit dans la volonté du gouvernement de montrer que le Canada est un îlot de stabilité dans le monde avec la création d’un million d’emplois depuis 2008 et les plus bas impôts depuis plusieurs générations, avec des baisses approximatives de 3200 $ par famille depuis que les conservateurs ont pris le pouvoir.

Radio-canada.ca avec les informations d’Emmanuelle Latraverse