Posts Tagged ‘gouvernement provincial’

Angola: de fortes pluies font au moins 62 morts

mars 12, 2015

Luanda – De fortes pluies qui se sont abattues en Angola dans la nuit de mercredi à jeudi ont fait au moins 62 morts, dont 35 enfants, dans la ville de Lobito, à 500 kilomètres au sud de Luanda, a rapporté l’agence de presse gouvernementale.

Dans le quartier Bairro Novo, les pluies ont provoqué un torrent d’une hauteur de trois mètres, laissant derrière lui une vague de destruction sans précédent, a précisé l’agence Angop, citant les responsables des pompiers de la région.

Le président Jose Eduardo dos Santos a demandé au gouvernement provincial de Benguela (sud-ouest) de prendre les mesures appropriées pour venir en aide aux familles touchées par ce drame et il a présenté ses condoléances aux proches des victimes, a indiqué la présidence dans un communiqué.

Mardi, les intempéries avaient déjà fait un mort, détruit 137 maisons et mis plus de 400 familles dans la rue à Luanda, la capitale angolaise, selon le gouvernement local.

Engendrant des glissements de terrain, des coulées de boues et des inondations dans les quartiers les plus pauvres, les pluies provoquent régulièrement des décès dans le pays.

Elles avaient ainsi fait au moins neuf morts en avril 2013 et six en novembre 2012.

Romandie.com avec(©AFP / 12 mars 2015 19h33)

RDC: plusieurs morts dans une bousculade lors d’un hommage au chanteur Emeneya

avril 25, 2014

Quatorze personnes sont mortes dans une bousculade survenue lors d’un festival organisé en hommage au chanteur décédé King Kester Emeneya à Kikwit, dans l’ouest de la République démocratique du Congo (RDC), a annoncé le gouvernement de la province du Bandundu.

« Le bilan provisoire de ces incidents que nous déplorons très sérieusement est de 14 morts, parmi lesquels deux policiers – un officier et un agent – et 8 blessés. Le gouvernement s’attèle à assurer la prise en charge des victimes », a déclaré à l’AFP le Pr Camille Sesep, porte-parole du gouvernement provincial.

La bousculade s’est produite dans la nuit de jeudi à vendredi au stade de Kikwit, ville de naissance de la star décédée le 13 février à Paris. « A la fin de soirée, il y a eu un mouvement (de foule) qui a provoqué cette bousculade », a indiqué le Pr Sesep sans pourvoir expliquer l’origine du mouvement de foule.

Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes précises du drame. Quant au festival rendant hommage à King Kester Emeneya, dans le cadre du 40e jour de sa disparition, il a été pour l’instant été annulé.

Le gouverneur provincial, des membres du gouvernement et des élus ont visité l’hôpital de Kikwit pour « réconforter les blessés » et les parents ayant constaté la disparition de proches sont invités à les signaler », a indiqué le porte-parole, appelant les populations au « calme » et à « vaquer à leurs occupations ».

King Kester Emeneya, de son vrai nom Jean Emeneya Mubiala Kwamambu, avait été inhumé le 2 mars à Kinshasa.

Il a chanté plusieurs années dans le groupe Viva la Musica de Papa Wemba, l’un des rois de la rumba congolaise, avant de diriger son propre groupe, Victoria Eleison, qui a fêté en 2012 ses 30 ans de carrière. Il était notamment connu pour les titres « Dikando », « Afimiko », « Wilo Mondo » ou « Surmenage ».

King Kester Emeneya était connu pour son talent musical et sa passion pour le mouvement Sape (Société des ambianceurs et des personnes élégantes), qui prise les créations des grands couturiers, hors de prix pour les deux-tiers des Congolais, qui vivent avec moins de 1,25 dollar par jour.

Jeuneafrique.com avec AFP

RDC: Katanga : plus de 400000 personnes déplacées à cause de l’ insécurité

juin 26, 2013

La province du Katanga, entité située au Sud-est de la RDC et considérée comme le poumon économique du pays en raison de ses ressources minières compte plus de 400.000 personnes déplacées à cause d’une insécurité généralisée qui règne dans sa partie Nord où les miliciens Mai Mai du ‘’Seigneur de guerre’’, Kyungu Mutanga Gédéon, sèment la désolation parmi les populations.

Déplorant cette situation, Moïse Katumbi Chapwe, gouverneur de la province du Katanga, a adressé mercredi un message de réconfort aux populations du Katanga, sous forme d’une intervention devant les députés provinciaux réunis en séance plénière.

Le gouverneur du Katanga a, par ailleurs, indiqué qu’à cause de cette insécurité des enfants n’étudient pas, les hommes, femmes et enfants meurent chaque jour sans soins médicaux, les cultivateurs ne travaillent plus, les villages vidés de leurs habitants sont pillés et incendiés.

Les personnes déplacées sont prises en charge par le gouvernement provincial du Katanga avec le concours des organisations humanitaires. Mais l’assistance prodiguée ne suffit pas face aux besoins des personnes déplacées dont le nombre croit chaque jour.

Cette situation est à la base d’une certaine catastrophe humanitaire que la province ne peut pas gérer seule avec ses propres ressources, a souligné le gouverneur avant de rendre hommage aux forces armées de la RDC et aux services de sécurité qui ont réussi à repousser des attaques armées des forces négatives de la milice Bakata Katanga (Couper le Katanga) à deux reprises dans la périphérie de la ville de Lubumbashi et ont mis la mis sur des miliciens de ce mouvement rebelle.

A l’approche de la date du 30 juin qui marque la commémoration du 53-ème anniversaire de l’Indépendance de la RDC, le gouverneur du Katanga a lancé un appel à la vigilance à toutes les couches de la population pour contrer un appel à troubler l’ordre public lancé via des tracts diffusés dans la ville.

Selon lui, des auteurs de la mise en circulation de ses tracts et leurs complices sont aux arrêts grâce à l’efficacité des services de sécurité et des forces armées.

APA-Lubumbashi (RD Congo)

RDC: trois morts dans une attaque près de l’aéroport de Lubumbashi

décembre 21, 2012

Trois personnes ont été tuées dans la nuit de jeudi lors d’une attaque d’hommes armés non identifiés près de l’aéroport de Lubumbashi, dans le sud-est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris vendredi auprès d’un ONG locale.

« Il y a eu une attaque ce matin, vers 02h00 (00h00 GMT) tout près de l’aéroport par un groupe qu’on n’a pas encore pu identifier. Pour l’instant, nous avons connaissance de trois morts », a déclaré à l’AFP Timothée Mbuya, de l’ONG des droits de l’Homme Justicia.

« Nos patrouilleurs se sont affrontés cette nuit avec des hommes armés non autrement identifiés. Lors des échanges de tirs, il y a eu trois morts: deux côté assaillants et un côté FARDC (Forces armées). Trois assaillants ont été capturés », a précisé à l’AFP un officier supérieur de l’armée.

Selon lui, pour le moment, la situation est « sous contrôle ». Timothée Mbuya a confirmé l’information, indiquant que le calme était revenu dans la zone aéroportuaire. Cependant, les membres du gouvernement provincial sont en conseil de sécurité suite à cet incident, d’après un journaliste de l’AFP.

« Nous sommes infiltrés depuis quelques jours par des diabos (ex-gendarmes katangais en exil en Angola), et ils avaient promis de nous attaquer prochainement », a pour sa part indiqué un haut responsable de l’armée au Katanga, qui reproche aux autorités d’avoir négligé cette menace.

Début août, plusieurs sources avaient affirmé que des hommes armés non identifiés avaient tué au moins deux soldats lors de l' »attaque » de l’aéroport de Lubumbashi, capitale de la riche province minière du Katanga et deuxième ville de la RDC.

« Il n’y a pas eu une attaque mais plutôt des échanges de tirs entre des éléments indisciplinés de la garde républicaine », avait ensuite démenti le vice-gouverneur de la province Gilbert Yav Tshibal.

Début février 2011, un agent de sécurité avait été tué dans ce même aéroport par des rebelles présumés de la Coordination pour le référendum de l’autodétermination du Katanga (Corak), qui avaient été repoussés par les forces armées après trois heures d’affrontements.

Le Katanga est régulièrement secoué par des velléités sécessionnistes depuis juillet 1960, où un de ses dirigeants politiques, Moïse Tshombé, avait proclamé son indépendance, quelques semaines après l’accession du Congo, une colonie belge, à l’indépendance le 30 juin 1960.

Jeuneafrique.com avec AFP