Posts Tagged ‘Gouverneur général’

Canada: Une première gouverneure générale autochtone, « un choix historique »

juillet 6, 2021

 Mary Simon se tourne vers le premier ministre Justin Trudeau lors d'une annonce au Musée canadien de l'histoire à Gatineau, au Québec, le mardi 6 juillet 2021. Mme Simon été nommé gouverneur général du Canada, la première personne autochtone à assumer ce rôle.

© Sean Kilpatrick/Radio-Canada Mary Simon se tourne vers le premier ministre Justin Trudeau lors d’une annonce au Musée canadien de l’histoire à Gatineau, au Québec, le mardi 6 juillet 2021. Mme Simon été nommé gouverneur général du Canada, la première personne autochtone à assumer ce rôle.

La nomination de l’Inuk Mary Simon comme 30e gouverneure générale du Canada est accueillie avec fierté dans la sphère politique autochtone. Cependant, la « nature coloniale » de son rôle rend certains internautes perplexes.

Michèle Audette, ancienne commissaire de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées (ENFFADA) et conseillère à la réconciliation à l’Université Laval, a pu rencontrer Mme Simon à quelques reprises, notamment à l’Organisation des Nations unies.

Je pense que [le gouvernement a] fait un choix remarquable et historique, a-t-elle affirmé sur les ondes de RDI. Je suis rassurée de savoir qu’elle pourra continuer de parler de sa vérité et celle des premiers peuples.»

L’Association des Femmes autochtones du Canada (AFAC) a réagi à l’annonce de cette nomination par communiqué.

En tant que femmes autochtones, nous sommes ravies de l’annonce d’aujourd’hui et fières qu’une femme inuk occupe enfin ce poste prestigieux», peut-on y lire.

Nous devons par contre souligner que Mme Simon devra jouer un important rôle dans un système de gouvernance qui demeure colonial», nuance cependant le communiqué.

Le chef de l’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador (APNQL) Ghislain Picard a quant à lui transmis ses félicitations à Mme Simon sur Twitter.

Au nom des Premières Nations du Québec et du Labrador, je tiens à exprimer mes plus sincères félicitations à la première gouverneure générale autochtone du Canada Madame Mary Simon», a-t-il écrit en anglais.

Mary est une diplomate, une militante et une femme inuk forte. J’ai hâte de travailler avec elle en tant que représentante de la Couronne au Canada», a pour sa part écrit le chef national de l’Assemblée des Premières Nations (APN) Perry Bellegarde, également sur Twitter.

Un symbole du colonialisme

Sur les réseaux sociaux, la nomination de Mary Simon est accueillie avec une certaine réserve. Le poste de gouverneur général en est un de représentation du monarque du Royaume-Uni et constitue un symbole du colonialisme, expliquent certains utilisateurs de Twitter.

Le bureau canadien du gouverneur général est un héritage colonialiste par excellence, un rappel douloureux de la façon dont toute cette terre a été volée aux peuples autochtones», a écrit un internaute.

Avoir un Autochtone comme représentant de la reine d’Angleterre c’est faire 10 pas en arrière. On envoie vraiment un message de soumission», a écrit la militante et chroniqueuse Maïtée Saganash dans une publication sur Twitter par la suite supprimée.

Avec CBC/Radio-Canada 

Canada-Prix littéraires du Gouverneur général : trois Mauriciens en nomination

mai 7, 2021

C’est une année faste pour le monde littéraire de la Mauricie au moins dans la perspective des Prix littéraires du Gouverneur général du Canada. Parmi les finalistes à ces prix pour 2020, on retrouve trois représentants de la région: l’auteur François Blais, de Charette, ainsi que les illustrateurs trifluviens Amélie Dubois et Guillaume Perreault.

undefined

© undefined undefined

Les trois se retrouvent en nomination dans la portion jeunesse de ces prestigieux prix annuels. François Blais a été retenu par le jury dans la catégorie Littérature jeunesse – texte comme auteur de Lac Adélard, publié à La courte échelle.

Amélie Dubois a été choisie parmi les cinq finalistes de la catégorie Littérature jeunesse – livres illustrés pour son travail d’illustration dans copine et Copine sur lequel elle a travaillé en collaboration avec les autrices Kim Nunès, Marie-Chantal Perron et Tammy Verge. Le livre est publié aux Éditions de l’Homme.

Pour ce qui est de Guillaume Perreault, il a été retenu dans la même catégorie des livres illustrés pour son travail sur Pet et Répète: la véritable histoire dont les textes sont de Katia Canciani. Le bouquin est publié chez Fonfon.

Les gagnants seront dévoilés le 1er juin prochain. En période normale, c’est à l’automne que sont dévoilés les finalistes et les gagnants proclamés mais exceptionnellement cette année, en raison de la pandémie, le processus a été retardé de l’automne dernier jusqu’à ce printemps. Les Prix littéraires du Gouverneur général devraient retrouver leur calendrier habituel dès l’automne prochain avec le dévoilement des finalistes et des gagnants 2021.

Ces récompenses existent depuis 1936 mais depuis 1959, elles sont intégrées au mandat du Conseil des arts du Canada. Ils ont pour but de reconnaître les meilleurs livres publiés au Canada tant en langue française qu’en langue anglaise dans sept catégories différentes: romans et nouvelles, essais, poésie, théâtre, littérature jeunesse- texte, littérature jeunesse – livres illustrés et traduction.

Chaque gagnant recevra une bourse de 25 000 $ alors que 3 000 $ est remis à l’éditeur des lauréats. Chaque finaliste se voit octroyer une bourse de 1000 $. On retrouve cinq finalistes dans chacune des catégories aussi bien en anglais qu’en français.

Avec François Houde – Le Nouvelliste