Posts Tagged ‘Grand Chelem’

Rafael Nadal remporte un 21e titre en grand chelem, une victoire historique

janvier 30, 2022
Rafael Nadal célèbre les bras au ciel.

Rafael Nadal explosant de joie après sa conquête d’un 21e titre de grand chelem. Photo: AFP via Getty Images/Martin Keep

L’Espagnol Rafael est devenu, dimanche, le maître absolu des tournois du grand chelem, en s’imposant en finale des Internationaux d’Australie.

Pour récolter cette 21e victoire historique, Nadal (no 6) a eu besoin de cinq manches et 5 heures 24 minutes face au Russe Daniil Medvedev (no 2), qu’il a finalement défait 2-6, 6-7 (5/7), 6-4, 6-4 et 7-5.

À 35 ans, Nadal devance maintenant Roger Federer (20) et Novak Djokovic (20), expulsé d’Australie avant le début du tournoi, au sommet du classement pour le nombre de victoires en tournois majeurs.

Dans les minutes qui ont suivi sa victoire, Nadal a eu droit aux félicitations de Djokovic qui lui a adressé le gazouilli suivant sur son compte Twitter: Formidable accomplissement ! Une fois de plus, cet impressionnant esprit combatif a su s’imposer. Medvedev a tout donné en jouant avec la passion et la détermination auxquelles il nous a habitués.

Pour ne pas être en reste, Federer a largement abondé dans le même sens sur Instagram.

Quel match ! Sincères félicitations à mon ami et grand rival @rafaelnadal pour être devenu le premier homme à remporter 21 titres du Grand Chelem, a témoigné le Suisse, qui n’a pu prendre part cette année au tournoi australien, toujours convalescent après une opération à un genou.

« C’est fantastique, il ne faut jamais sous-estimer les grands champions. Ton incroyable éthique de travail, ton dévouement et ta combativité sont une grande inspiration pour moi et pour bon nombre de joueurs. »— Une citation de  Roger Federer

Treize des grands titres de Nadal ont été acquis sur la terre battue de Roland-Garros, sa surface de prédilection.

Il compte aussi quatre titres aux Internationaux des États-Unis et deux sur le gazon de Wimbledon. Cette victoire à Melbourne est la deuxième de sa carrière en six présences en finale, sa première depuis 2009.

« Ce trophée restera à jamais dans mon coeur. C’est fou! Il y a un mois et demi, je ne savais pas si je rejouerais. Et là, je soulève ce trophée. Vous ne pouvez pas vous imaginer tout le travail qu’il a fallu accomplir pour y arriver. »— Une citation de  Rafael Nadal

C’est un des matchs qui m’a procuré le plus d’émotions dans ma carrière et, le partager avec toi (Daniil Medvedev, NDLR), c’est un honneur, a-t-il dit, en promettant au Russe qu’il soulèverait sans aucun doute ce trophée plusieurs fois dans sa carrière.

Le niveau était fou… Pendant le match, je jouais mais, après, je lui ai demandé : « tu n’es pas quand même un peu fatigué? », avait d’abord relaté Medvedev, finaliste malheureux.

Bien que très déçu, Medvedev a terminé son face-à-face parfois tendu avec le public australien sur une note d’humour. D’habitude, mon épouse est dans le box… là, je pense qu’à l’heure qu’il est notre téléviseur doit être cassé !

Nouvelle remontée

Face à Medvedev, Nadal a de nouveau puisé dans ses ressources afin de combler un retard de deux manches.

Plus tôt cette semaine, en quarts de finale, Nadal avait résisté à une poussée du Canadien Denis Shapovalov pour l’emporter aussi en cinq manches. La fiche du Majorquin est de 24-13 dans ses duels en cinq manches, contre 3-8 pour Medvedev.

Auteur de 36 fautes directes au cours des deux premières manches, Nadal semblait se diriger vers une conclusion décevante. Mais une blessure à la cuisse gauche est venue entraver la marche de Medvedev.

Même les multiples interventions du thérapeute n’ont pas permis au Russe de retrouver tous ses moyens. Privé de cet appui essentiel, le service de Medvedev a aussitôt perdu de son mordant.Un joueur de tennis reçoit un soin thérapeutique.

Daniil Medvedev n’a plus été le même après avoir reçu un traitement à sa cuisse gauche. Photo: AFP via Getty Images/William West

La manche ultime à elle seule a été le théâtre d’une bataille épique, Medvedev faisant fi de la douleur pour jeter ses derniers efforts sur le court.

Nadal a tout de même renversé la vapeur et inscrit son nom en lettres d’or dans le grand livre du tennis de l’ère moderne.

Nadal devient aussi le deuxième joueur de l’ère moderne, le quatrième dans l’histoire, à avoir remporté au moins deux fois chacun des quatre tournois majeurs. Un exploit réalisé par Djokovic l’an dernier, quand il a gagné Roland-Garros pour la deuxième fois.

Trois femmes ont fait mieux dans l’histoire du tennis : Margaret Court (24 titres majeurs), Serena Williams (23) et Steffi Graf (22).Il embrasse le trophée du vainqueur.

Rafael Nadal embrasse son deuxième trophée des Internationaux d’Australie. Photo: AFP via Getty Images/Martin Keep

Un duel dantesque

Cette finale à Melbourne entre Medvedev et Nadal était une revanche de celle remportée en cinq manches par l’Espagnol aux Internationaux des États-Unis, en 2019.

Cette année, Medvedev pouvait se prévaloir de l’expérience de deux finales majeures supplémentaires jouées en 2021 : l’une perdue sur le court Rod Laver australien face à Djokovic et l’autre gagnée sur le Arthur-Ashe new-yorkais face au même Serbe.

Nadal a tout de suite pu sentir la différence. Après trois premiers jeux serrés, le Russe a nettement pris le dessus dans la première manche. L’Espagnol a tout tenté : allonger les échanges, les écourter, monter au filet, jouer court, long… rien ne parvenait à déstabiliser Medvedev, qui a facilement remporté cette entrée en matière.

Dans la deuxième manche, qui a duré 84 minutes, le Russe a perdu de son efficacité au service et s’est retrouvé sous pression. Nadal a réussi deux bris, mais son adversaire est revenu à 5-5. Les deux hommes en sont arrivés au jeu décisif, où Medvedev a conclu à sa première occasion.

Pour rester dans le match, Nadal – qui se remet d’une blessure à un pied lui ayant coûté six mois de compétition l’an dernier ainsi que d’une infection à la COVID-19 – était condamné à l’exploit à chaque point. En début de deuxième manche, un amorti lui a d’ailleurs permis de remporter un point après 40 coups échangés.

Dans la manche suivante, il a sauvé trois balles de bris pour revenir à 3-3. C’est lui qui a pris le service de son adversaire pour mener 5-4 et servir pour la manche. Il a conclu sur un coup droit rageur le long de ligne.

L’Espagnol a ensuite réussi le bris décisif en quatrième manche pour mener 3-2 et, ensuite, niveler les chances dans le match.

La manche décisive a donné lieu à une bataille de tous les instants. Ayant réussi le bris pour mener 3-2, Nadal s’est fait rejoindre à 5-5 alors qu’il servait pour le match et qu’il n’était qu’à deux points de la victoire.

Medvedev a de nouveau perdu son jeu au service et, cette fois, Nadal a réussi à conclure.

Avec Radio-Canada par

Jean-François Chabot

Jean-François Chabot

L’Australie annule encore le visa de Djokovic et compte le renvoyer en détention

janvier 14, 2022
Le joueur de tennis s'essuie le front sur le court.

Novak Djokovic à l’entraînement, le 14 janvier, à Melbourne Photo: Getty Images/Daniel Pockett

L’Australie a relancé vendredi de façon spectaculaire la saga Djokovic en annulant à nouveau vendredi le visa du numéro un mondial de tennis, dont le cas doit être examiné dans la soirée lors d’une audience d’urgence devant un juge. Le pays compte également le renvoyer en détention dès samedi matin.

C’est ce qu’a annoncé vendredi un avocat du gouvernement australien, Stephen Lloyd. Le gouvernement souhaite que le Serbe ne puisse sortir de détention que pour assister, dans les bureaux de ses avocats et sous bonne garde, aux audiences en ligne de la justice concernant son cas, a indiqué Me Lloyd.

Le tennisman de 34 ans, entré en Australie sans être vacciné contre la COVID-19, a continué vendredi à s’entraîner dans l’espoir de conquérir un 10e titre à l’Open d’Australie, qui démarre lundi, et une 21e victoire en Grand Chelem, ce qui serait un record.

Las, en fin de journée, le ministre de l’Immigration a publié un communiqué annonçant l’annulation, pour la deuxième fois, du visa australien du Serbe. Une décision prise sur des bases sanitaires et d’ordre public, a précisé Alex Hawke, qui s’est dit fermement engagé à protéger les frontières australiennes, tout particulièrement dans le contexte de la pandémie de COVID-19.

« Les Australiens ont fait de nombreux sacrifices pendant cette pandémie, et souhaitent à juste titre que le résultat de ces sacrifices soit protégé. »— Une citation de  Scott Morrison, premier ministre australien

Une audience en référé devait se tenir vendredi soir devant le juge Anthony Kelly, qui avait déjà bloqué une première fois l’expulsion du tennisman en début de semaine.

Djokovic est extrêmement bien armé et dispose d’une équipe compétente autour de lui. Il peut soit rester et se battre, soit partir, a expliqué l’avocat spécialisé dans les questions d’immigration Christopher Levingston, assurant que le joueur pouvait interjeter appel de la décision ministérielle devant le tribunal fédéral.

Nole avait déjà vu son visa annulé à son arrivée à Melbourne le 5 janvier et il avait été placé en centre de rétention. Mais ses avocats avaient obtenu du juge Kelly qu’il rétablisse son visa et ordonne sa libération immédiate le 10 janvier.

Djokovic a admis avoir rempli incorrectement sa déclaration d’entrée en Australie, et n’avoir pas respecté les règles d’isolement après avoir été déclaré positif à la COVID-19 en décembre – une contamination dont il espérait qu’elle lui permettrait de bénéficier d’une exemption pour entrer en Australie sans être vacciné.

Djokovic a plaidé aussi l’erreur humaine pour expliquer comment une mauvaise case dans son formulaire d’entrée en Australie a été cochée.

Le N.1 mondial était toujours sous la menace d’une expulsion au nom du pouvoir discrétionnaire du ministre de l’Immigration, finalement employé vendredi après un suspense de cinq jours.

Les rêves d’un 10e titre à Melbourne s’éloignent, d’autant plus que cette annulation de visa implique que Djokovic sera interdit d’entrée dans le pays pendant trois ans, sauf dans certaines circonstances exceptionnelles.

L’interdiction de visa de trois ans peut être levée pour répondre aux intérêts des Australiens, selon l’avocat Christopher Levingston.

Une saga qui fait réagir

Cette saga autour du champion de tennis comporte une charge politique très forte en Australie, où les habitants ont enduré pendant près de deux ans des restrictions anti-COVID parmi les plus strictes au monde, et où des élections sont prévues d’ici mai.

Alors que la décision du gouvernement se faisait attendre, la pression s’intensifiait autour du premier ministre Scott Morrison, accusé d’incompétence par la cheffe de l’opposition travailliste Kristina Keneally, faisant remarquer que le Serbe avait obtenu son visa 58 jours plus tôt.

Certains joueurs de tennis ont plaidé pour que Djokovic puisse participer à l’Open, mais d’autres étaient beaucoup plus critiques.

Novak Djokovic a joué selon ses propres règles en choisissant de ne pas se faire vacciner avant l’Open d’Australie et fait passer la majorité des joueurs pour des idiots, a estimé jeudi le Grec Stefanos Tsitsipas, N.4 mondial, dans une entrevue au média indien WION.

Le feuilleton est aussi suivi assidûment en Serbie, où des responsables politiques érigent la star en héros national.

Dans les rues de Belgrade, Stanislav Urosevic, retraité de 69 ans, maugréait après la décision du gouvernement australien : J’ai l’impression que l’on veut l’empêcher à tout prix de remporter un nouveau titre, comme c’est parti ils vont interdire le tennis si nécessaire.

Je pressentais quelque part que les politiciens ne le lâcheraient pas, qu’ils finiraient par prendre cette décision. Tout cela est dégoûtant, réagissait pour sa part Jasmina Ostojic, 47 ans, caissière d’un supermarché.

Le frère du joueur, Djordje Djokovic, a quant à lui déclaré à l’Agence France-Presse AFP que la famille ne s’exprimerait plus jusqu’à la fin de la procédure juridique en cours en Australie.

Par Radio-Canada avec Agence France-Presse