Posts Tagged ‘Gratuité’

RDC-Evaluation de la gratuité de l’enseignement : Félix Tshisekedi pour la création d’une task force interministérielle

octobre 5, 2021

Près de deux millions d’élèves nouvellement inscrits vont intégrer, cette année scolaire, à la faveur du Programme de la gratuité de l’enseignement de base, le système éducatif national afin de bénéficier de ses avantages.

Des élèves à l’entrée des salles de classe

Le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi-Tshilombo, a fait de l’éducation l’une des priorités de sa mandature à la tête du pays. Il a réitéré cet engagement, lors de la vingt-deuxième réunion du Conseil des ministres qu’il a présidée le 1er octobre, par visioconférence, à partir de la Cité de l’Union africaine. Dans sa communication au Conseil, le chef de l’État s’est réjoui de l’effectivité de la gratuité de l’école et de la valorisation de la formation professionnelle telle que reflétée par l’augmentation des effectifs des nouveaux inscrits attendus dans les établissements scolaires cette année. « Ce constat positif met en exergue les efforts réalisés par le gouvernement, d’une part, et la maturation de l’appropriation du programme de la gratuité par la population, particulièrement les parents, d’autre part », peut-on lire dans le compte-rendu du Conseil lu à la télévision nationale et relayant les propos du président de la République à ce sujet. 

Cette rentrée scolaire intervient, une fois de plus, sous la menace de la pandémie à covid-19, a fait observer Félix Tshisekedi qui a, par ailleurs, insisté sur l’impératif d’instruire les chefs d’Établissement à mettre en place des dispositifs pratiques pour le respect des gestes-barrières.

Dans sa quête pour relever le défi de l’éducation en République démocratique du Congo, le chef de l’État a rappelé, à l’intention des membres du gouvernement, les objectifs majeurs qu’il poursuit dans ce secteur. Il s’agit, précisément, de zéro paiement par enfant congolais, d’amélioration des infrastructures adéquates ainsi que des conditions de travail et de traitement des enseignants pour un rendement scolaire optimal et qualitatif.

Plusieurs recommandations et suggestions ont été faites au ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST) afin d’optimiser le programme de gratuité de l‘enseignement de base. Séance tenante, le président de la République l’a instruit de renforcer la collaboration avec son administration pour améliorer le partage d’information et la gestion des bases des données. Concernant les fictifs (enseignants, écoles, etc.), des orientations claires ont été données au ministre de l’EPST pour leur extirpation, laquelle passe notamment par l’introduction des concepts de mesure des résultats, mais aussi par le développement d’une culture de pilotage, de transparence et de redevabilité.

Au Premier ministre, Sama Lukonde, par contre, il lui a été recommandé une série d’actes à poser pour le bien de l’éducation, apprend-on du compte-rendu. Il lui a été demandé, entre autres, de prendre des dispositions nécessaires pour la rentrée scolaire sur toute l’étendue de la République, avec les mesures exceptionnelles pour les provinces sous état de siège, et spécialement, sur la scolarité des enfants hébergés dans les orphelinats en âge de scolarité pour qu’ils bénéficient de l’égalité des chances en matière d’éducation.

En plus de cela, il a été recommandé au Premier ministre de créer une taskforce interministérielle, notamment entre les ministères du Budget, des Finances et de l’Enseignement primaire, secondaire et technique, en collaboration avec son cabinet, en vue d’effectuer un suivi et une évaluation efficace du programme de la gratuité.

Avec Adiac-Congo par Alain Diasso

Internet : Akwa Mossé lance la connexion gratuite à Makoua

novembre 20, 2020

Réunis au sein de l’association Akwa Mossé, des jeunes congolais issus de la diaspora pour certains et d’autres vivant à Brazzaville ont procédé, le 10 novembre, à Makoua, dans le département de la Cuvette, à la connexion internet gratuite au centre culturel de cette ville. Cette initiative entend permettre aux élèves de cette localité de faire des recherches dans le cadre de leurs études mais aussi de s’ouvrir au monde tout simplement.

Les membres de l’association Akwa Mossé

« Notre association Akwa Mossé a été créée en 2014, avec pour objectif de promouvoir la culture des Akouas et de venir en aide aux personnes qui ont besoin de soutien. Nous avons depuis notre création fait des dons à la maternité de Makoua, pris en charge la scolarité de nombreux élèves et fait des cadeaux aux enfants de Makoua à l’occasion de nombreuses fêtes de Noël par exemple. Dès que nous le pouvons, nous faisons des cotisations pour agir et honorer nos ancêtres », a souligné Marien Fauney Ngombe, président de l’association.

Amoureux de cette localité et de son histoire qu’ils portent en eux, les membres de l’association usent de ces différentes actions pour exprimer leur appartenance à ladite ville. « Nous avons grandi avec les histoires relatant les legs du mysticisme de nos ancêtres et les combats de certains résistants Akouas également. A plusieurs égards, cette localité nous transcende », a-t-il poursuivi. Et d’ajouter : « Il est important que nous donnions de la visibilité et de la force à nos communes et à nos départements. Célébrons leurs caractères singuliers pour le bien du CongoC’est en souhaitant que Makoua soit fort, que Boko soit rayonnant, que Hinda soit prospère que le Congo tout entier sera gagnant

A court terme, les membres de l’association envisagent d’équiper le Centre culturel de Makoua de nouveaux bouquins car « la grande bataille à mener est culturelle et mémorielle aujourd’hui ». A cet effet, l’édition d’un recueil de citations Makoua traduites en français est en cours, pour qu’au-delà des frontières congolaises les gens comprennent les valeurs Akouas.

Avec Adiac-Congo par Sage Bonazebi

Congo/Programme de santé communautaire : Un mois de soins de santé gratuits à Pointe-Noire, dès le 6 juin prochain

juin 5, 2015

 

Denis Christel Sassou-Nguesso.

Rendre accessibles les soins de santé aux populations vulnérables, tel est le mobile du programme de santé communautaire qui commence, le samedi 6 juin 2015, à Pointe-Noire. Initié par le député élu Denis Christel Sassou-Nguesso, en partenariat avec le Ministère de la santé et de la population, ce programme s’étendra sur l’ensemble du territoire congolais.

Le Gouvernement s’emploie à offrir aux Congolais les soins de santé nécessaires: la construction et la réhabilitation des infrastructures, l’acquisition des équipements, des médicaments et d’autres intrants, sans oublier la mise en œuvre de diverses mesures de gratuité sont visibles. Mais, cette offre de santé reste encore insuffisante. Ce constat a conduit le député Denis Christel Sassou-Nguesso à mettre en place un programme des soins de santé, caractérisé par l’administration comme gratuit, en faveur des populations vulnérables. C’est un hôpital mobile, une «caravane sanitaire», qui va sillonner les différentes contrées du pays, afin d’y administrer des soins de santé.

Modeste contribution d’un élu du peuple

Pour Denis Christel Sassou-Nguesso, ce programme de santé communautaire est une contribution, modeste soit-elle, d’un élu du peuple, aux efforts de l’Etat dans un domaine qui touche toute les couches sociales du pays. Parce que le mandat du député est national, il ne peut pas se contenter de mener des actions que dans sa circonscription électorale. De par sa durée et la diversité des soins de santé qu’il compte apporter, ce programme est le premier du genre au Congo. Il a pour objectif d’apporter, gratuitement et de façon ponctuelle, des soins aussi bien préventifs que curatifs, aux populations vulnérables. Il s’agit, en réalité, d’accompagner l’action du gouvernement. La ville de Ouesso, dans la Sangha, au Nord du pays, sera la prochaine étape de cette caravane des soins de proximité.

Quatre sites pour des soins de santé diversifiés

Dans la ville de Pointe-Noire, qui en servira de rampe de lancement, ce programme s’exécutera, pendant un mois environ, selon l’affluence, sur quatre sites, dont deux à l’hôpital général de Loandjili, qui est le point de départ de la caravane.
Loandjili 1 est réservé à la prise en charge des spécialités comme les analyses biologiques, l’imagerie médicale et l’I.r.m, la chirurgie ophtalmologique, la stomatologie, l’anesthésie et la réanimation, les consultations pédiatriques, la médecine interne et la cardiologie.

A Loandjili 2, seront reçus les cas de chirurgie bucco-maxillo-faciale ainsi que d’anesthésie et réanimation. L’hôpital général Adolphe Sicé recevra les différents cas de chirurgies (pédiatrique, O.r.l, gynécologique), d’anesthésie et réanimation, des consultations pédiatriques,  de médecine interne et de cardiologie. Le dernier site, l’hôpital de base de Tié-Tié, est réservé à la chirurgie générale, l’anesthésie et la réanimation, aux consultations pédiatriques, à la médecine interne et à la cardiologie.

La constance

A travers cette action d’intérêt national, le député élu Denis Christel Sassou-Nguesso affiche sa constance  dans la mise en œuvre des  actions de nature sociale, car cette campagne des soins de santé aux personnes vulnérables n’est pas la première. Il a déjà, antérieurement, mené plusieurs activités sur le terrain, dans ce cadre. Allusion faite aux campagnes de dépistage du cancer du col de l’utérus, de vaccination des jeunes filles contre le cancer du col de l’utérus, des soins divers et de vaccination, à Oyo, sans oublier des dons de matériel sanitaire, l’organisation du 6ème symposium de carcinologie, à Dolisie, et de la 1ère journée médicale et pédagogique. Il a également offert des  dons d’ambulances aux hôpitaux du département de la Bouenza. En somme, la «caravane de santé», qui va se dérouler dans les principales villes et localités, du Sud au Nord du Congo, constitue un nouveau palier des actions que le député Denis Christel Sassou-Nguesso envisage en faveur de la santé de ses compatriotes. Il apporte ainsi, à sa manière, la pierre à la promotion de la politique de santé du président de la République.

Lasemaineafricaine.net par Thierry ITOUA