Posts Tagged ‘Greta Thunberg’

Greta Thunberg récompensée par le Prix international de la Paix des Enfants

novembre 20, 2019

 

La jeune militante écologiste suédoise Greta Thunberg a été récompensée mercredi par le Prix international de la Paix des Enfants 2019 pour son action en faveur du climat, qui a résonné parmi des milliers d’étudiants dans le monde.

Divina Maloum, une militante camerounaise pour la paix âgée de 15 ans, a également été récompensée par ce prix décerné par la fondation néerlandaise KidsRights, qui distingue chaque année depuis 2005 un mineur pour son engagement pour les droits des enfants. Dans un court message écrit, Greta Thunberg, qui se trouve actuellement au milieu de l’Atlantique, s’est dite «incroyablement reconnaissante et honorée» et a regretté de ne pas avoir pu assister à la cérémonie de remise des prix, qui s’est déroulée à La Haye.

La Suédoise de 16 ans a quitté à la mi-novembre les Etats-Unis à bord d’un catamaran, avec comme objectif la réunion climat de l’ONU COP25 à Madrid début décembre. Greta Thunberg a acquis une renommée mondiale après avoir lancé en août 2018 des «grèves de l’école pour le climat», une initiative rapidement suivie par des dizaines de milliers de jeunes à travers le globe. «La crise climatique est l’enjeu de paix de notre époque», a martelé Luisa-Marie Neubauer, militante allemande du mouvement Fridays For Future, qui recevait le prix au nom de Greta Thunberg.

Saluant la «reconnaissance» qu’apporte ce prix au travail de la jeune Suédoise, Luisa-Marie Neubauer a déploré l’inaction des dirigeants mondiaux sur la question climatique. Divina Maloum, récompensée pour son «combat pacifique» contre le groupe djihadiste Boko Haram, a pour sa part appelé «les enfants du monde entier à faire entendre leur voix». «Au Cameroun et en Afrique, les enfants sont oubliés par les preneurs de décisions en matière de consolidation de la paix», a dénoncé la jeune Camerounaise, qui a reçu sa récompense des mains de l’Indien Kailash Satyarthi, lauréat du Prix Nobel de la Paix 2014. Le Prix international de la Paix des Enfants est doté de 100.000 euros qui sont investis dans des projets liés à la cause du lauréat.

Le Figaro.fr avec AFP

 

Canada: Marche pour le climat à Montréal: les derniers développements

septembre 27, 2019

 

© Fournis par Canadian Press Enterprises Inc
 

MONTRÉAL — Des centaines de milliers de manifestants descendent dans les rues à travers le monde, vendredi, pour participer à une deuxième vague de mobilisation planétaire réclamant une action rapide contre les changements climatiques.

© Fournis par Canadian Press Enterprises Inc
 

Voici notre couverture en direct du déroulement de la manifestation à Montréal et ailleurs au pays.

_ _ _

13 h 15

Les manifestants qui ouvrent la marche ont rejoint le boulevard René-Lévesque, dont ils occupent l’entièreté des huit voies. Ils portent une banderole haute en couleur sur laquelle on peut lire «Au front pour la Terre Mère».

Justin Trudeau marche aux côtés de plusieurs candidats libéraux, dont les ministres François-Philippe Champagne et Mélanie Joly. Il est également accompagné de sa femme, Sophie Grégoire, et de leurs enfants.

La foule autour de lui chante «On avance pour la planète!» et «No pipelines!». Justin Trudeau applaudit, salue les manifestants et les remercie d’être présents.

Un homme qui transportait des oeufs a été intercepté par des agents de sécurité.

_ _ _

12 h 45

Plusieurs autres manifestations sont en cours ailleurs au pays.

Dans le centre-ville d’Ottawa, la foule s’étire sur plus d’une dizaine de quadrilatères.

À Toronto, le rassemblement prend place devant le parlement ontarien. «Systems change, not climate change», scandent les manifestants, pour réclamer des changements d’ordre systémique.

Plus tôt en journée, des milliers de Néo-Écossais s’étaient réunis devant les quartiers généraux de Nova Scotia Power, à Halifax. Julia Sampson, une des organisatrices de la marche, âgée de seulement 17 ans, réclame un rehaussement du financement provincial des énergies vertes et une plus grande sensibilisation aux changements climatiques à l’école.

À Saint-Jean de Terre-Neuve, une foule s’est amassée devant la tour de l’horloge de l’Université Memorial. Bon nombre de manifestants cherchent à dénoncer l’industrie pétrolière de la province. Ils devaient eux aussi se rendre devant leur parlement.

_ _ _

12 h 30

La manifestation de Montréal se met en branle.

Jeunes et moins jeunes brandissent des pancartes, souvent confectionnées à partir de boîtes en carton, sur lesquelles on peut notamment lire «Terriens en détresse», «Planète à vendre» et «Il est temps de se réveiller».

Fidèles à l’esprit du point de départ de la marche, au pied du mont Royal, plusieurs manifestants jouent des percussions et divers instruments de musique.

Bon nombre d’élèves portent leur uniforme scolaire, sur lequel ils ont épinglé un cercle vert, symbole de cette mobilisation pour l’environnement.

_ _ _

12 h 00

Avant de se joindre à la marche sur le climat à Montréal, Justin Trudeau a annoncé qu’un gouvernement libéral réélu s’engage à planter deux milliards d’arbres au Canada dans la prochaine décennie.

En conférence de presse, le premier ministre sortant a tout de même défendu l’achat du pipeline Trans Mountain, qui permettra l’exportation de plus de pétrole et augmentera les émissions de gaz à effet de serre. Il dit que les profits générés par Trans Mountain seront réinvestis dans la transition énergétique.

Le chef bloquiste Yves-François Blanchet, qui est également présent à la manifestation montréalaise, affirme que des telles annonces ne sont que cosmétiques.

«Faire une promesse qui va être mesurable longtemps après la retraite de celui qui fait la promesse, ça ne vaut absolument rien», a-t-il dénoncé.

«J’ai la prétention qu’au moins, chez nous, dans notre programme, c’est très clair. Il n’y a rien qui soit favorable à l’industrie pétrolière», a souligné M. Blanchet.

_ _ _

11 h 30

Les manifestants convergent au monument à Sir George-Étienne Cartier, au parc du Mont-Royal, en vue de la grande marche pour le climat à Montréal.

Plusieurs leaders politiques y sont attendus, dont Justin Trudeau, du Parti libéral du Canada, Yves-François Blanchet, du Bloc québécois, et Elizabeth May, du Parti vert du Canada.

Le Service de police de la Ville de Montréal a effectué un important déploiement dans les environs. L’avenue du Parc a été fermée à la circulation.

En matinée, la bonne humeur régnait dans le métro, dont l’accès a été rendu gratuit pour la journée par la Société de transport de Montréal.

Ce rassemblement s’inscrit dans le cadre de l’appel à la grève mondiale pour exhorter les décideurs à agir face à l’urgence climatique. Au Canada seulement, plus de 140 manifestations similaires sont prévues à travers le pays.

_ _ _

11 h 00

La militante écologiste Greta Thunberg s’est adressée pour la première fois au public montréalais.

Elle est apparue tout sourire, pancarte au bras: «Je suis vraiment emballée d’être ici», a-t-elle déclaré. Elle a été accueillie par des chefs autochtones qui lui ont remis des cadeaux.

La jeune Suédoise a brièvement pris la parole aux côtés d’une douzaine de groupes écologistes et a échangé quelques mots avec le célèbre écologiste David Suzuki, au pied du mont Royal, peu avant le début de la marche.

Elle s’était auparavant entretenue avec le premier ministre sortant du Canada, Justin Trudeau. Questionnée par les journalistes, elle a dit ne pas vouloir personnaliser le débat et souhaite que tous les décideurs sur la planète écoutent ce que dit la science.

La Presse canadienne