Posts Tagged ‘Groupes’

CAN Cameroun 2021 : la composition des groupes dévoilée

août 18, 2021

Vingt- quatre sélections qualifiées à la phase finale connaissent enfin leurs adversaires, à l’issue du tirage au sort qui a eu lieu le 17 août à Yaoundé, la capitale camerounaise.

Le Camerounais Samuel Eto’o dévoilant les adversaires du groupe C/AFP

La 33e édition de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) va se disputer du 9 janvier au 6 février 2022, au Cameroun, et réserve des affiches de haute facture. Le tirage au sort a reparti les équipes qualifiées dans six poules de quatre chacune.  Le pays hôte est logé dans le groupe A avec pour adversaires le Burkina Faso, l’Ethiopie et le Cap-Vert. 

C’est une poule abordable pour les Lions indomptables, quintuples champions d’Afrique qui pourraient, sauf cas de force majeure, accéder sans trop de difficultés en huitièmes de finale.  A condition de bien aborder le match d’ouverture qui les opposera aux Etalons du Burkina Faso.  C’est l’une des affiches les plus alléchantes de la compétition car les deux sélections s’étaient croisées lors de la CAN 2017, au Gabon. Aucune des deux n’avait pris le dessus sur l’autre (1-1).  Mais c’est ce même Cameroun qui était, à l’arrivée, sacré champion pour la cinquième fois.

Au cours de cette 33e édition, l’Algérie tenante du titre le remettra en jeu. Les Fennecs sont placés dans le groupe E avec la Sierra Leone, la Guinée équatoriale et la Côte d’Ivoire.  Les deux anciens vainqueurs de la compétition (Algérie et Côte d’Ivoire) sont les favoris de ce groupe. Le match Algérie-Côte d’Ivoire sera certainement le plus décisif dans la mesure où il pourra déterminer le premier du groupe. C’est, d’ailleurs, le remake des quarts de finale de la dernière CAN remportée par l’Algérie devant le Sénégal. Les Fennecs s’étaient imposés aux tirs au but.

Le groupe C est le plus rélevé de la compétition d’autant plus qu’il mettra aux prises le Maroc, le Ghana, les Comores et le Gabon.  Les Comores, qui participent à leur première phase finale, n’ont pas été gâtés par ce tirage. Se qualifier pour le tour suivant relèverait d’un exploit. Cependant, la lutte pour les deux premières places qualificatives sera âprement disputée comme en témoignent les affiches Maroc-Ghana, Gabon –Ghana et Gabon-Maroc.

Les Pharaons (sélection la plus titrée) se trouvent dans le groupe D avec le Nigeria, le Soudan et la Guinée-Bissau.   Le match phare de ce groupe est celui qui mettra aux prises les Super Eagles du Nigéria (triple champion d’Afrique aux Pharaons d’Egypte (sept fois vainqueur du trophée).  Les deux sélections se sont croisées lors de la phase finale de la CAN 2010 et les Pharaons avaient pris le dessus sur les Super Eagles (3-1).

Le Sénégal, qui enfilera une fois de plus le costume de favori, caresse l’envie de remporter le trophée qu’il désire tant pour ainsi mettre un terme à la malédiction qui le poursuit après deux finales  perdues (2002 et 2019).  Avec la qualité de son effectif, il devrait sans nul doute passer le cap du premier tour face aux adversaires qui composent le groupe B, notamment le Zimbabwe, la Guinée et le Malawi.

Enfin, le groupe F regroupera, quant à lui, la Tunisie, le Mali, la Mauritanie et la Gambie. Notons que les deux premiers de chaque groupe seront qualifiés pour les huitièmes de finale ainsi que les quatre meilleurs troisièmes de tous les groupes.

Groupe A :  Cameroun, Burkina Faso, Ethiopie, Cap vert ;

Groupe B : Sénégal, Zimbabwe, Guinée, Malawi ;

Groupe C : Maroc, Ghana, Comores, Gabon ;

Groupe D : Nigeria, Egypte, Soudan, Guinée-Bissau ;

Groupe E : Algérie, Sierra-Leone, Guinée-équatoriale, Côte d’Ivoire ;

Groupe F : Tunisie, Mali, Mauritanie, Gambie.

Avec Adiac-Congo par James Golden Eloué et Brunel Thychique Lindolo

Voyages, bateaux: nouvelles sanctions américaines contre Cuba

juin 4, 2019

 

Les États-Unis ont imposé mardi de nouvelles sanctions contre Cuba en interdisant les voyages de groupes, un secteur essentiel pour l’économie cubaine et le principal moyen pour les citoyens américains de se rendre dans l’île.

Washington, qui accuse La Havane de jouer un «rôle déstabilisateur» en Amérique latine, a également interdit l’exportation de bateaux et d’avions, selon un communiqué du ministère du Trésor.

«Ces actes aideront à garder les dollars américains hors de portée de l’armée, des services de renseignement et de sécurité cubains», a expliqué dans un communiqué le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin.

Ces mesures s’attaquent au secteur du tourisme, déjà visé par de précédentes sanctions, alors que le nombre de touristes américains dans l’île a presque doublé entre janvier et avril par rapport à la même période en 2018.

En théorie, les touristes américains ont interdiction de se rendre à Cuba. Seuls sont autorisés des déplacements en relation avec la culture et l’éducation, selon des catégories spécifiques définies par Washington.

Par Le Figaro.fr avec AFP

« Paradise Papers » les personnalités et groupes cités

novembre 8, 2017

Paradise papers / © AFP / Vincent LEFAI

Apple, Bono, Shakira, le milliardaire Bernard Arnault, plusieurs personnalités et grands groupes sont épinglés par l’enquête des « Paradise papers » sur les pratiques l’optimisation fiscale à l’échelle mondiale.

Ils rejettent toute irrégularité et affirment avoir eu recours à des montages légaux.

– Des personnalités politiques –

– Elizabeth II disposerait, via le Duché de Lancaster, domaine privé de la souveraine et source de revenus, d’une dizaine de millions de livres sterling d’avoirs dans des fonds aux Iles Caïmans et aux Bermudes. Ils sont, d’après les révélations du Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ), investis dans de nombreuses sociétés dont Brighthouse, une entreprise de location-vente d’électroménager accusée de profiter de la misère via des remboursements à taux d’intérêt prohibitifs.

– Son fils, le prince Charles aurait fait campagne pour que certains accords sur le changement climatique soient modifiés, sans révéler que le Duché de Cornouailles, une de ses sources de revenus, venait d’investir dans une société basée aux Bermudes qui profiterait de ses propositions.

– Le secrétaire d’Etat au Commerce américain, Wilbur Ross, contrôlerait 31% d’une société de transport maritime, Navigator Holdings, via des sociétés offshore. L’un des principaux clients de cette entreprise est, selon l’ICIJ, la société gazière russe Sibur, contrôlée par des proches du président Vladimir Poutine, dont un oligarque sanctionné par Washington après l’annexion de la Crimée.

– Au Canada, le milliardaire Stephen Bronfman, ami du Premier ministre Justin Trudeau et trésorier de son parti lors de sa campagne en 2015, aurait placé 52 millions d’euros dans une société offshore aux Iles Caïmans.

– Des célébrités –

– Le chanteur Bono est, selon l’enquête, actionnaire d’une entreprise maltaise qui aurait investi dans un centre commercial lituanien, via une holding qui aurait recouru à des techniques d’optimisation fiscale illégales.

– Le champion du monde de Formule 1, le Britannique Lewis Hamilton, aurait utilisé une société-écran sur l’île de Man pour économiser la TVA sur l’achat d’un nouveau jet privé de plus de 18 millions d’euros, selon le Guardian.

– La chanteuse américaine Madonna aurait investi, selon Radio France, dans une société bénéficiant de taxes sur la plus-value quasiment inexistantes.

– La chanteuse colombienne Shakira, qui vit à Barcelone, serait domiciliée aux Bahamas pour des raisons fiscales et aurait transféré à Malte et au Luxembourg ses droits d’auteur, environ 31,6 millions d’euros, d’après Le Monde.

– De grands groupes –

– Les filiales d’Apple en Irlande ont, selon l’ICIJ, profité d’un vide dans le droit fiscal irlandais, leur permettant un temps de ne payer aucun impôt dans le monde. Le groupe a ensuite déménagé à Jersey où le taux d’imposition pour les entreprises est nul.

– Nike aurait utilisé une série de montages aux Pays-Bas et aux Bermudes pour échapper au paiement de plusieurs milliards d’euros d’impôts.

– La société de VTC Uber, le fabricant du Botox, le laboratoire pharmaceutique Allergan, auraient eu recours à des montages semblables.

– Le milliardaire français Bernard Arnault et son groupe LVMH auraient placé « des actifs dans six paradis fiscaux », selon Le Monde, dont un yacht détenu par une société maltaise, battant pavillon aux Caïmans.

– Le géant pétrolier Total utiliserait des filiales aux Bermudes à des fins d’optimisation fiscale, selon le site de France Info.

– Le groupe Dassault Aviation aurait joué un « rôle actif » dans des montages destinés à éviter à ses clients d’acquitter la TVA sur les jets privés, via l’île de Man, selon Le Monde.

– Les « Paradise papers » ont par ailleurs révélé que des sociétés russes, proches du Kremlin, avaient investi des centaines de millions de dollars dans Twitter et Facebook. Les géants de l’internet sont actuellement sous le feu des critiques sur l’utilisation de leurs plateformes dans la propagation de rumeurs russes pendant la campagne présidentielle américaine de 2016.

Romandie.com avec(©AFP / 08 novembre 2017 15h28)