Posts Tagged ‘Guy Bedos’

France: L’acteur et humoriste Guy Bedos est mort à 85 ans

mai 28, 2020
L'acteur et humoriste français Guy Bedos en 2017
© AFP Contributor/afp via getty images L’acteur et humoriste français Guy Bedos en 2017 L’acteur et humoriste français Guy Bedos est mort à l’âge de 85 ans. C’est son fils, le réalisateur Nicolas Bedos, qui annoncé la nouvelle jeudi.

Le décès de Guy Bedos survient quelques jours après celui annoncé dimanche de son ami, le parolier et homme de lettres Jean-Loup Dabadie, qui avait notamment écrit pour lui le sketch « Bonne fête Paulette ».

Célèbre en France, Guy Bedos, connu pour ses sketchs féroces, son engagement à gauche et ses rôles dans des films comme Un éléphant ça trompe énormément et Nous irons tous au paradis, réalisés par Yves Robert dans les années 1970.

Un humour mordant

Né à Alger en 1934, alors que l’Algérie était encore française, Guy Bedos s’est fait connaître au début des années 1960 grâce à des sketchs mordants, en duo d’abord avec la comédienne Sophie Daumier qu’il épouse. Leur numéro consacré à la « drague » est un de leurs plus connus.

La consécration vient en 1968, seul sur scène à Bobino, puis avec des rôles sur grand écran, très souvent devant la caméra d’Yves Robert. Il travaille aussi pour Marcel Carné, Claude Berri ou Patrice Chéreau.

Guy Bedos s’est également produit dans de nombreux spectacles comiques dont il est l’auteur, passe au Zénith, triomphe à l’Olympia avec Muriel Robin. Ils obtiennent la Victoire de l’humoriste en 1993.

Ce grand angoissé, aux cheveux devenus blancs et aux yeux noirs espiègles, adorait aussi jouer les éditorialistes, s’en prenant aux hommes de pouvoir et défendant les sans-papiers et les ouvriers.

En 2013, Guy Bedos avait achevé sa carrière longue d’une quarantaine d’années en donnant un dernier spectacle d’humour sur la scène de l’Olympia, à Paris.

Guy Bedos était le père de quatre enfants, Leslie, Mélanie, Victoria, écrivaine, actrice et chanteuse, et Nicolas, devenu scénariste et réalisateur à succès.

Par CBC/Radio-Canada avec  les informations de Agence France-Presse et Le Monde

Nadine Morano insultée: l’humoriste Guy Bedos relaxé

septembre 14, 2015

Guy Bedos (d) et la députée européenne Nadine Morano, au tribunal de Nancy, avant le procès de l'humoriste pour insulte, le 7 septembre 2015.afp.com/Jean-Christophe Verhaegen

Guy Bedos (d) et la députée européenne Nadine Morano, au tribunal de Nancy, avant le procès de l’humoriste pour insulte, le 7 septembre 2015.afp.com/Jean-Christophe Verhaegen

Le tribunal correctionnel de Nancy a relaxé ce lundi l’humoriste, qui était visé par une plainte pour avoir traité Nadine Morano de « connasse ». Pas plus tard que samedi soir, Guy Bedos avait réitéré ses insultes.

Auprès du Figaro, Nadine Morano avait estimé qu’il y avait des « limites à l’humour ». Le tribunal correctionnel de Nancy n’a pas eu la même analyse dans le litige qui oppose la députée européenne Les Républicains à Guy Bedos. L’humoriste a bénéficié ce lundi d’une relaxe alors qu’il était poursuivi pour « injure envers un dépositaire de l’autorité publique ». Des faits passibles d’une amende de 12 000 euros.

Le tribunal a estimé qu’il était resté dans « la loi du genre » en tant qu’humoriste, et qu’il n’avait « pas dépassé ses outrances habituelles » lorsqu’il avait copieusement insulté l’élue lors d’un spectacle à Toul (Meurthe-et-Moselle) en 2013. A l’époque, Nadine Morano est élue dans cette ville de Meurthe-et-Moselle.

Des insultes réitérées samedi soir

Sur scène, Guy Bedos aurait lancé: « Nadine Morano a été élue ici à Toul? Vous l’avez échappé belle! On m’avait promis qu’elle serait là… Quelle conne! ». Des propos qui n’ont jamais pu être vérifiés étant donné qu’il n’existe aucun enregistrement sonore. La députée européenne assure qu’il l’a également traitée de « salope ». Et avait jugé à l’époque que l’humoriste, à la retraite depuis, avait « une fin de carrière pathétique ».

Samedi soir sur le plateau d’On n’est pas couché, Guy Bedos avait réitéré ses insultes, traitant Nadine Morano de « connasse ». « Je ne dirai pas un mot ni pour ni contre Nadine Morano », commence par rétorquer Guy Bedos à Laurent Ruquier. « Elle est trop chère. J’aurai le résultat du verdict lundi prochain. D’ici là, je me tais ». Mais, devant l’insistance du présentateur, l’humoriste ne se fait pas prier longtemps. « 15 000 euros, quand même! 15 000 euros. Ça ne va pas, non? Connasse! » lance-t-il, sous les rires du public.

Lexpress.fr