Posts Tagged ‘Guy Scott’

Zambie: le vice-président Scott refuse de démissionner

décembre 17, 2014

Zambie: le vice-président Scott refuse de démissionner
Zambie: le vice-président Scott refuse de démissionner © AFP

Le président zambien par intérim Guy Scott a assuré mercredi qu’il ne démissionnerait pas avant l’élection présidentielle anticipée du 20 janvier, bien que la plupart de ses ministres aient exigé son départ.

« Laissez-moi souligner le fait que je ne vais pas démissionner », a déclaré M. Scott dans un communiqué, notant qu’il entendait assurer une transition du pouvoir en douceur .

Rappelant qu’il était le seul habilité à convoquer un conseil des ministres, Guy Scott a estimé que la conférence de presse organisée plus tôt par 14 membres du gouvernement sur 17 pour demander sa tête constituait « un sérieux acte de trahison ».

Bien qu’étant issus du même parti que lui, la plupart des ministres zambiens l’avaient exhorté plus tôt dans la journée « à démissionner immédiatement de ses fonctions de président par intérim, pour des raisons morales ».

Guy Scott, qui était vice-président avant la mort du président Michael Sata fin octobre, assure l’intérim présidentiel depuis. Il est le premier chef d’Etat blanc d’Afrique subsaharienne depuis vingt ans.

D’ascendance écossaise, M. Scott ne peut pas se présenter lui-même à la présidentielle car ses parents ne sont pas nés dans le pays, mais il est très impliqué dans les querelles qui déchirent le Front patriotique (PF), le parti au pouvoir.

Ses partisans ont choisi Miles Sampa, le neveu du défunt président Sata, comme candidat à la présidentielle, tandis que ses adversaires ont désigné son rival, le ministre de la Défense Edgar Lungu.

Début novembre, Lusaka avait frôlé l’émeute quand Guy Scott avait limogé M. Lungu de son poste de secrétaire général du PF, avant de faire marche arrière. Il a lui-même été suspendu du parti quinze jours plus tard.

Jeuneafrique.com avec AFP

Zambie: guerre de succession autour du cercueil du président Sata

novembre 4, 2014

 

Zambie: guerre de succession autour du cercueil du président Sata
Zambie: guerre de succession autour du cercueil du président Sata © AFP

Le président zambien par intérim Guy Scott, qui a démis son principal rival de ses fonctions au sein du parti au pouvoir, a été accusé mardi « d’insulter le peuple zambien » en réglant des comptes politiques alors que le défunt chef d’Etat n’est pas encore enterré.

« J’ai appris avec un profond regret la mesure illégale et provocatrice prise par le Dr Scott de me démettre de mes fonctions de secrétaire général » du Front Patriotique (FP), a déclaré Edgar Lungu, également ministre de la Défense et de la Justice, et prétendant à la succession de Michael Sata.

« Mais, plus important », a poursuivi M. Lungu dans un communiqué lu à la radio publique, est que « le Dr Scott a insulté notre culture et le peuple de Zambie en s’engageant dans des manœuvres qui minent la dignité, l’honneur et le respect dû aux funérailles du président Michael Sata ».

M. Sata est décédé à Londres à l’hôpital le 28 octobre et ses funérailles sont prévues le 11 novembre.

La mise à l’écart de M. Lungu a provoqué des débordements de jeunes lundi soir dans les rues de Lusaka, qui ont brûlé des pneus et caillassé des automobilistes, obligeant la police anti-émeute à intervenir.

Certains jeunes ont également perturbé l’hommage rendu depuis dimanche au président Sata, dont la dépouille mortelle est exposée pour permettre à la foule de le voir et de s’incliner devant lui une dernière fois avant les obsèques.

Mardi dans la matinée, la colère grondait parmi les fans de M. Lungu qui commençaient à se rassembler dans plusieurs townships de Lusaka pour manifester, a constaté un journaliste de l’AFP.

« On peut pas croire qu’après 50 ans d’indépendance, on ait un Blanc comme président. Il arrive et commence à virer des membres (du parti). Edgar est des nôtres et Guy veut nous ramener à la colonisation, on n’acceptera pas ça, Guy doit dégager », s’énervait Willy Phiri, un supporter du Front patriotique.

Guy Scott, vice-président d’origine britannique, a été désigné pour assurer l’intérim du pouvoir, devenant ainsi le premier chef d’Etat blanc en exercice en Afrique sub-saharienne depuis la chute de l’apartheid en Afrique du Sud en 1994.

Il ne peut en principe pas se présenter à la présidentielle, selon la Constitution, car ses parents n’étaient pas zambiens.

Pour remplacer M. Lungu au secrétariat général du parti, M. Scott a nommé Davis Mwila, qui a immédiatement refusé la proposition: « Je décline cette nomination, il est contraire à notre culture d’accepter une nomination pendant une période de deuil. Nous devons d’abord enterrer notre président », a-t-il dit à l’AFP.

Âgé de 77 ans, M. Sata était largement absent de la scène publique depuis des mois en raison de sa maladie, et la bataille de succession avait déjà démarré au sein de son parti, tandis que l’opposition est également prête à batailler pour faire son retour.

Jeuneafrique.com avec AFP

Zambie – Le retour de l’homme blanc

octobre 10, 2011

Un homme blanc est en passe de devenir le deuxième homme le plus puissant de Zambie, pays d’Afrique australe situé au sud de la RDC. Guy Scott a été nommé vice-président de Zambie par le nouveau président élu le 20 septembre, Michael Sata, noir et opposant zambien historique surnommé le «roi Cobra». Guy Scott a largement gagné les élections du mois dernier dans sa circonscription.

C’est une personnalité politique populaire. Il descend d’une famille d’immigrants britanniques en Rhodésie du Nord. Son investiture à la vice-présidence zambienne devrait pousser les autres pays africains à mettre un terme à leurs ressentiments liés à la période coloniale, ajoute le quotidien britannique The Guardian.

Effectivement, Guy Scott est le premier homme blanc sur le continent africain à atteindre les hautes commandements du pays depuis la fin de l’apartheid en 1994 en Afrique du Sud avec l’élection de Nelson Mandela.

Guy Scott est un indigène blanc de Zambie, membre du parti du Front patriotique. Avant d’être vice-président, on lui avait déjà confié le ministère zambien de l’Agriculture en 1991 et 1995. Son père, originaire de Glasgow, avait immigré en Rhodésie en 1927. Il travaillait dans les chemins de fer. Il devient rapidement un leader politique, en parallèle d’une carrière d’avocat.

L’arrivée de Guy Scott, grand-père de 67 ans, dans les hautes sphères du pouvoir ne passe pas inaperçue car la majorité des responsables du pays sont noirs. Mais selon Guy Scott, la Zambie est en train d’écrire un nouveau chapitre de son histoire. «Depuis longtemps je perçois que la Zambie passe d’une société postcoloniale, à une société plus cosmopolite.»

«Les avis du peuple changent (…) Il y a une palette de couleurs, alors quoi?», ajoute le vice-Président.

Reste que les paroles du vice-président peuvent irriter certains Zambiens. Surtout quand Guy Scott déclare:

«Les gens sont nostalgiques, non pas de l’exploitation et de la division, mais du standard de vie qu’a offert l’époque coloniale. Quand vous alliez dans un hôpital, il y avait des médicaments, quand vous alliez à l’école, il y avait des livres ; quand vous alliez dans les boutiques, il y avait de bonnes choses à acheter.»

SlateAfrique.com