Posts Tagged ‘hamas’

Egypte: la justice déclare le mouvement palestinien Hamas « terroriste »

février 28, 2015

Egypte: la justice déclare le mouvement palestinien Hamas 'terroriste'
Egypte: la justice déclare le mouvement palestinien Hamas « terroriste » © AFP

Un tribunal égyptien a classé samedi comme organisation « terroriste » le mouvement palestinien Hamas, selon une source judiciaire, alors que les autorités égyptiennes accusent le groupe islamiste de soutenir une insurrection jihadiste dans le Sinaï.

Fin janvier, la justice égyptienne avait classé comme mouvement « terroriste » la branche militaire du Hamas, les brigades Ezzedine al-Qassam, et en mars un tribunal avait déjà proscrit les activités du mouvement palestinien sur le sol égyptien et ordonné le gel de ses avoirs.

Les relations entre le Hamas et son voisin égyptien sont au plus bas depuis la destitution en juillet 2013 du président islamiste Mohamed Morsi par l’ex-chef de l’armée et actuel président, Abdel Fattah al-Sissi.

Le mouvement palestinienest issu, comme M. Morsi, de la confrérie des Frères musulmans, cible d’une implacable répression et déclarée elle aussi « terroriste » par Le Caire.

Le tribunal des référés a rendu son verdict après deux plaintes accusant le Hamas d’être directement impliqué dans les attaques jihadistes meurtrières qui visent l’armée et la police dans la péninsule du Sinaï (nord-est), selon un responsable du tribunal.

Ces attentats se sont multipliés depuis l’éviction de M. Morsi et sont généralement revendiqués par des jihadistes qui ont fait du nord du Sinaï leur fief.

Ce verdict intervient quelques jours après l’adoption d’une nouvelle loi anti-terroriste, qui permet notamment aux autorités de fermer les locaux de toute organisation déclarée « terroriste », de geler ses avoirs et de ceux de ses membres.

Jeuneafrique.com avec AFP

Charlie Hebdo: des radicaux islamistes menacent de s’en prendre aux Français à Gaza

janvier 19, 2015

Gaza (Territoires palestiniens) – Environ 200 islamistes radicaux ont défilé lundi à Gaza, brûlant le drapeau français et menaçant de s’en prendre aux Français après la publication par Charlie Hebdo d’une nouvelle caricature du prophète Mahomet, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Les Français en enfer et Français, dégagez de Gaza ou nous vous égorgerons, ont scandé devant le Centre culturel français de Gaza ces hommes qui brandissaient le drapeau noir des jihadistes et portaient des tenues traditionnelles et de longues barbes.

Un rassemblement d’une telle ampleur et brandissant ouvertement la bannière des jihadistes est un fait exceptionnel, sinon unique depuis l’accession du Hamas au pouvoir par la force en 2007 dans la bande de Gaza.

Les manifestants exhibaient aussi les portraits des auteurs des attentats récents à Paris contre la rédaction de Charlie Hebdo et une épicerie casher qui ont fait 17 morts.

Nous adressons un message à notre chef Baghdadi, nous lui disons qu’il a une armée prête à défendre le prophète, a affirmé à l’AFP un manifestant se faisant appeler Abou al-Hassan, en référence à Abou Bakr al-Baghdadi, le chef du groupe jihadiste État islamique (EI) qui multiplie les exactions en Irak et en Syrie. Jusqu’ici toutefois, aucune faction à Gaza n’a fait allégeance à l’EI.

Ce n’est que quand les manifestants ont menacé de prendre d’assaut le Centre culturel que la police du Hamas, qui a pourtant ses quartiers généraux juste en face, est intervenue et a arrêté des dizaines de personnes, a constaté un journaliste de l’AFP.

Le centre est actuellement fermé. Il a été visé par un incendie criminel et un attentat à l’explosif en octobre et décembre. Son mur d’enceinte a récemment été recouvert de slogans promettant l’enfer aux journalistes français.

Le Centre, fondé en 1982 et abritant aussi l’antenne consulaire française, est la plus importante implantation publique étrangère dans l’enclave palestinienne. C’est une véritable institution à Gaza où la plupart des organisations étrangères ont fermé leurs portes. Il est très fréquenté par les Gazaouis, pour lesquels l’offre culturelle est très limitée.

Une quarantaine de Français ou Franco-Palestiniens vivent dans l’enclave palestinienne.

La publication mercredi d’une caricature du prophète par Charlie Hebdo a déclenché des manifestations de colère à travers le monde musulman.

Les autorités religieuses et politiques palestiniennes ont condamné la caricature, de même que l’attentat contre le journal qui avait fait 12 morts le 7 janvier à Paris, également dénoncé par le Hamas islamiste.

Ce dernier tient toujours de fait les rênes du pouvoir dans la bande de Gaza. Mais plusieurs connaisseurs du territoire s’alarment du danger d’une perte progressive de contrôle et d’une montée en puissance de radicaux de plus en plus actifs et même de plus en plus visibles depuis la guerre de l’été 2014.

La capacité d’assurer la sécurité des intérêts étrangers dans la bande de Gaza est une question très sensible pour le Hamas.

Romandie.com avec(©AFP / 19 janvier 2015 15h29)

Le Hamas condamne l’attaque contre Charlie Hebdo

janvier 10, 2015

Gaza (Territoires palestiniens) – Le mouvement islamiste palestinien Hamas a condamné samedi l’attentat contre le journal satirique Charlie Hebdo qui a fait 12 morts à Paris, dans un communiqué publié pour l’occasion en français.

Le Hamas condamne les agressions contre le magazine Charlie Hebdo et insiste sur le fait que la différence d’opinions et de pensées ne saurait justifier le meurtre.

Le mouvement répond en outre aux accusations du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu qui a récemment affirmé que la France, Israël et les pays civilisés faisaient face à la même menace. Ces terroristes abattent des journalistes à Paris, ils (…) lancent des roquettes sur des civils depuis Gaza, avait assuré M. Netanyahu, qui associe depuis des mois le Hamas aux mouvements jihadistes les plus radicaux, notamment l’organisation Etat islamique qui sévit en Irak et en Syrie.

Le Hamas condamne les tentatives désespérées du Premier ministre israélien Netanyahu de faire le lien entre d’un côté notre mouvement et la résistance de notre peuple, et le terrorisme à travers le monde de l’autre côté (…) Ces misérables tentatives sont condamnées à échouer, affirme le communiqué.

De son côté, le président palestinien Mahmoud Abbas a appelé son homologue français François Hollande pour lui présenter ses condoléances, a indiqué son ministre des Affaires étrangères Ryiad al-Malki. M. Abbas l’a assuré de la solidarité du peuple et des dirigeants palestiniens avec la France après cet attentat terroriste et souligné que le sermon de la prière du vendredi avait été consacré à sa ferme condamnation dans les mosquées palestiniennes.

M. Malki a ajouté qu’une délégation de dignitaires chrétiens et musulmans se rendrait dans les jours à venir en France pour exprimer leur solidarité contre le terrorisme.

L’Organisation de libération de la Palestine (OLP) a, elle, appelé à des manifestations dimanche à la mi-journée à travers les Territoires palestiniens occupés.

Romandie.com avec(©AFP / 10 janvier 2015 15h30)

Le président palestinien menace de mettre fin à l’accord d’unité avec le Hamas

septembre 7, 2014

Ramallah (Territoires palestiniens) – Le président palestinien Mahmoud Abbas a menacé de mettre fin à son partenariat avec le Hamas, accusant ce mouvement d’empêcher le gouvernement d’union d’exercer son autorité sur la bande de Gaza, a rapporté dimanche l’agence officielle Wafa.

Nous n’accepterons pas de partenariat avec le Hamas si la situation reste ainsi à Gaza où un gouvernement parallèle de 27 membres gouverne le territoire, a déclaré M. Abbas samedi soir à son arrivée au Caire, selon un communiqué diffusé par Wafa.

Nous n’accepterons pas que la situation reste telle quelle, a insisté le président palestinien qui doit s’adresser dimanche à la réunion ministérielle de la Ligue arabe au Caire, près de deux semaines après la fin de la guerre entre le Hamas et Israël.

En avril et après des années de divisions, l’OLP de M. Abbas qui a son QG à Ramallah en Cisjordanie, et le Hamas, au pouvoir à Gaza depuis 2007, ont signé un accord de réconciliation qui a donné naissance en juin à un gouvernement d’union nationale formé de personnalités indépendantes.

Malgré la mise en place de ce gouvernement basé à Ramallah, la Hamas continue de diriger de facto la bande de Gaza, l’application des termes de l’accord de réconciliation ayant été suspendue après l’offensive israélienne contre l’enclave palestinienne.

Romandie.com avec(©AFP / 07 septembre 2014 11h29)

Mort d’un soldat israélien, le Hamas trace ses lignes rouges

août 29, 2014

Un soldat israélien a succombé vendredi à ses blessures après avoir été atteint par un tir de roquette de la bande de Gaza la semaine passée, a annoncé l’armée. De leur côté, Israéliens et Palestiniens vont au-devant de discussions très aléatoires s’ils veulent que le cessez-le-feu tienne à Gaza.

Le caporal Netanel Maman avait été très grièvement blessé le 22 août par un tir de roquette de la bande de Gaza à Ashod, dans le sud d’Israël. Il est le 65ème soldat israélien tué depuis le début de l’opération « Bordure protectrice » le 8 juillet.

C’est le plus lourd bilan humain pour l’armée israélienne depuis la guerre contre le Hezbollah libanais en 2006. Six civils israéliens et plus de 2140 Palestiniens ont aussi été tués durant les 50 jours d’affrontements qui ont pris fin à la faveur d’une trêve conclue entre Palestiniens et Israéliens mardi.

Lignes rouges du Hamas

L’accord de cessez-le-feu n’a pas été rendu public. De nouveaux pourparlers doivent avoir lieu dans un délai d’un mois, avec l’objectif de parvenir à un accord pour que les armes ne parlent pas à nouveau dans quelques mois dans un territoire qui a connu trois guerres en six ans.

Ils doivent porter sur les sujets les plus épineux, comme la démilitarisation de Gaza, la réouverture de l’aéroport du territoire ou la libération de dizaines de prisonniers politiques requises par les Palestiniens.

Mais le chef du Hamas, Khaled Mechaal, a d’ores et déjà tracé ses lignes rouges en excluant tout désarmement de son mouvement. « Les armes de la résistance sont sacrées. Et nous n’accepterons pas qu’elles soient à l’ordre du jour », a-t-il déclaré jeudi soir lors d’une conférence de presse.

Le droit aux armes « ne peut faire l’objet de marchandages ou de négociations. Personne ne peut désarmer le Hamas et sa résistance », a-t-il martelé.

Démilitarisation impérative

Israël estime pour sa part que la démilitarisation de la bande de Gaza est un impératif. Elle est « la seule voie vers la paix », dit le site du ministère des Affaires étrangères citant le chef de la diplomatie Avigdor Lieberman, un faucon du gouvernement de Benjamin Netanyahu.

Romandie.com

Israël justifie la tentative de liquidation du chef militaire du Hamas

août 20, 2014

Jérusalem – Israël a justifié mercredi un raid de son aviation sur Gaza qui a tué la femme et le fils du chef militaire du Hamas Mohammed Deif, par le fait qu’il s’agissait d’une tentative de le liquider.

Mohammed Deif mérite la mort comme (l’ex-numéro un d’Al-Qaïda, Oussama) Ben Laden, c’est une cible légitime, et lorsqu’une occasion se présente il faut l’exploiter pour le liquider, a déclaré le ministre de l’Intérieur Gideon Saar à la radio militaire.

Il a affirmé ne pas savoir si le chef des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, avait été tué durant ce raid mené dans la nuit sur la ville de Gaza.

Sur sa chaîne de télévision, Al-Aqsa, le Hamas a appelé les Gazaouis à se rendre à la mi-journée aux funérailles de la femme et du fils de M. Deif, tués lors de ce raid qui a également fait 45 blessés, selon les services de secours palestiniens.

Au total, selon les services de secours, neuf Palestiniens, dont une femme enceinte de neuf mois, ont été tués depuis la reprise des hostilités, après une trêve, entre Israël et le Hamas, alors que la guerre lancée le 8 juillet a déjà fait plus de 2.000 morts côté palestinien.

Présenté par les Israéliens comme l’ingénieur des brigades al-Qassam et le cerveau d’attentats suicide, Mohammed Deif a déjà échappé à cinq tentatives d’assassinats menées par l’Etat hébreu. Il a pris la tête des puissantes Brigades al-Qassam, après la mort dans un raid en 2002 de son prédécesseur, Salah Chéhadé.

Romandie.com avec(©AFP / 20 août 2014 08h54)

Les hostilités reprennent à Gaza

août 8, 2014

Les hostilités ont repris vendredi matin dans la bande de Gaza avec des tirs de roquettes palestiniennes et une riposte israélienne. Les négociations en cours au Caire n’ont pas permis de parvenir à un accord de prolongation de la trêve en vigueur depuis mardi.

Malgré le spectre d’une nouvelle effusion de sang, le cessez-le-feu a expiré à 8h00 locales (7h00 en Suisse), après précisément un mois de guerre. Les sirènes d’alerte ont résonné dans le sud d’Israël, a annoncé la police.

Depuis la bande de Gaza, les Palestiniens ont lancé en deux heures un « barrage » de plus de 18 roquettes vers Israël, a rapporté Tsahal, l’armée israélienne. Deux ont été interceptées au-dessus d’Ashkelon.

Quatorze roquettes sont tombées sur des zones non urbanisées, deux autres sont retombées dans la bande de Gaza même, a précisé l’armée. Le Jihad islamique, l’allié du Hamas qui contrôle la bande de Gaza, a revendiqué trois tirs de roquettes vers Ashkelon.

Première victime

Israël est resté silencieux pendant plus de deux heures. Puis « le Premier ministre et le ministre de la Défense ont ordonné (à l’armée israélienne) de riposter vigoureusement à la violation du cessez-le-feu par le Hamas », a indiqué un responsable dans un communiqué. Peu après, Tsahal annonçait avoir « pris pour cible des sites terroristes à travers la bande de Gaza ».

La ville de Gaza, Jabaliya, dans le nord de l’enclave, et le centre du territoire ont essuyé des frappes aériennes, ont indiqué le ministère palestinien de l’Intérieur, ainsi que des témoins. Des tirs d’artillerie ont retenti à l’est et au nord de la ville de Gaza.

Les frappes ont fait une première victime: un enfant palestinien de 10 ans tué dans une attaque de l’aviation israélienne, selon les services d’urgence palestiniens. Des milliers de Gazaouis ont commencé à fuir leurs maisons à l’est de la ville de Gaza dans la crainte de frappes israéliennes.

Constat d’échec

La reprise des hostilités a été précédée par le constat de l’échec, définitif ou non, des négociations du Caire. Avant même l’échéance de 8h00, le Hamas et le Jihad Islamique avaient annoncé au Caire qu’ils ne prolongeraient pas la trêve. Deux roquettes avaient déjà été tirées comme d’ultimes tentatives de peser sur les négociations.

Mais ils poursuivront les négociations au Caire, a déclaré Fawzi Barhoum, un porte-parole du Hamas. Israël avait auparavant indiqué être prêt à une prolongation de la trêve.

Romandie.com

Le bras armé du Hamas menace de reprendre le combat en cas d’échec au Caire

août 7, 2014

Gaza (Territoires palestiniens) – La branche armée du Hamas a menacé jeudi soir de reprendre les hostilités contre Israël à l’expiration de la trêve dans la bande de Gaza vendredi matin si les demandes de la délégation palestinienne au Caire ne sont pas satisfaites.

Nous appelons la délégation palestinienne à ne pas accepter de cessez-le-feu si elle n’obtient pas satisfaction sur les demandes de notre peuple, a indiqué le porte-parole des brigades Al-Qassam, Abou Obaida. Le mouvement est prêt à se lancer de nouveau dans la bataille, a-t-il ajouté.

Si un accord est trouvé, il sera possible de prolonger la trêve. S’il n’y en a pas, nous demandons à la délégation de se retirer des négociations, a poursuivi le porte-parole dans une allocution télévisée.

Israël et le Hamas, qui contrôle Gaza, observent depuis mardi 8h00 un cessez-le-feu censé durer jusqu’à vendredi 8h00 (5h00 GMT). Ils ont dépêché au Caire des délégations chargées de s’entendre sur une trêve plus durable au cours de discussions indirectes par l’entremise de l’Égypte.

Israël a accepté mercredi soir l’idée d’une prolongation illimitée du cessez-le-feu, mais de nouvelles rencontres séparées entre Égyptiens et Israéliens d’une part, Égyptiens et Palestiniens d’autre part étaient prévues dans la nuit pour tenter de consolider la trêve après près d’un mois de guerre qui a fait près de 1.900 morts côté palestinien.

La première des demandes des Palestiniens, a affirmé Abou Obaida, est l’ouverture d’un port maritime dans l’enclave exiguë et surpeuplée sous blocus israélien depuis 2006. Nous n’accepterons pas d’arrêter la bataille sans avoir obtenu la fin véritable de l’agression (israélienne) et une vraie levée du siège, a-t-il dit.

Nous avons donné à nos dirigeants l’opportunité de porter des demandes politiques, a-t-il dit, mais la +résistance+ est capable d’imposer ses conditions et celles de son peuple, a-t-il menacé.

La +résistance+ à Gaza et la délégation au Caire livrent la même bataille et se complètent l’une l’autre, a ensuite affirmé à l’AFP Izzat al-Richq, un membre de la direction en exil du Hamas participant aux négociations.

Les représentants de la délégation palestinienne aux pourparlers accusent Israël de ne pas vouloir céder sur certaines des conditions posées par le Hamas pour une prolongation du cessez-le-feu.

La levée du blocus maritime et terrestre et la réouverture des points de passage vers Israël et l’Égypte sont les principales demandes des Palestiniens, tandis que l’État hébreu lie la reconstruction de l’enclave dévastée par un mois de pilonnage terrestre et aérien à une démilitarisation de la bande de Gaza.

Romandie.com avec(©AFP / 07 août 2014 21h27)

Khartoum en alerte suite à des menaces d’Israël (officiel)

août 3, 2014

Le Soudan a mis tous ses corps militaires et sécuritaires en alerte maximale, dans l’éventualité d’une nouvelle attaque israélienne contre le pays, a déclaré un haut responsable soudanais.

Le ministre des Affaires étrangères, Ali karti a confié dimanche au quotidien soudanais Next Day que Khartoum prenait « très au sérieux » les déclarations des autorités israéliennes accusant le Soudan de soutenir le mouvement islamiste palestinien Hamas.

“Les services de renseignements, l’armée et tous les autres organes concernés ont été mis en état d’alerte maximale pour faire face à toute agression israélienne contre notre territoire,” a confirmé M. Karti.

“Nous ferons tout ce qu’il faudra pour nous défendre et nous demandons au peuple de faire preuve de prudence”, a-t-il ajouté.

Les médias pro-gouvernementaux israéliens ont accusé les autorités de Khartoum d’armer le mouvement Hamas dans la guerre qu’elle mène actuellement contre l’armée israélienne dans l Bande de Gaza en territoire palestinien.

En attendant, le porte-parole des forces armées soudanaises, le Col. Alswarmy Khalid Saad a confirmé dimanche à la presse locale que l’armée soudanaise était déterminée à combattre toute attaque.

Apanews.net

Israël et le Hamas déterminés à poursuivre leur guerre dans la bande de Gaza

août 2, 2014

Jérusalem – Israël et le Hamas ont affiché samedi leur détermination à poursuivre la guerre dans la bande de Gaza, qui a fait près de 1.900 morts depuis son déclenchement le 8 juillet.

Cette guerre est la plus meurtrière des quatre principaux conflits entre le Hamas et Israël.

Selon un bilan communiqué samedi soir par les secours locaux, 1.810 Palestiniens, très majoritairement des civils ont été tués. Israël a perdu 63 soldats depuis le début des combats, et est sans nouvelle du sous-lieutenant Hadar Goldin. Des roquettes tirées depuis la bande de Gaza ont tué trois civils en Israël.

Nous avons promis depuis le départ le retour au calme pour les citoyens d’Israël et nous continuerons d’agir jusqu’à ce que nous ayons atteint cet objectif. Cela prendra aussi longtemps que nécessaire et nous emploierons toute la force requise, a déclaré M. Netanyahu devant la presse à Tel-Aviv.

Nous poursuivrons notre résistance jusqu’à ce que nos objectifs soient atteints, a immédiatement répliqué auprès de l’AFP le porte-parole à Gaza du mouvement islamiste palestinien, Fawzi Barhoum.

Côté israélien, l’armée continue d’agir de toutes ses forces pour mener à bien ses missions, le retour au calme, la sécurité pour les citoyens d’Israël, tout en faisant très mal à l’infrastructure terroriste, a insisté le Premier ministre, qui s’exprimait au ministère de la Défense à Tel-Aviv.

Nos forces armées sont en train d’achever la neutralisation des tunnels de Gaza d’où le Hamas et ses alliés mènent des attaques au cœur de l’État hébreu, a-t-il précisé. Les opérations israéliennes portent un coup à la stratégie déployée par le Hamas depuis des années au prix d’immenses efforts.

Netanyahu veut faussement revendiquer une victoire de son gouvernement et de son armée, a répondu Fawzi Barhum dont le mouvement exige un retrait des forces israéliennes de la bande de Gaza et une levée du blocus israélien imposé depuis 2006.

Et quand cette action contre les tunnels sera terminée, l’armée se préparera à poursuivre ses opérations avec notre sécurité pour seule préoccupation, a-t-il prévenu, sans donner plus de détails sur la mission susceptible d’être confiée aux soldats.

Creusés depuis la bande de Gaza pour déboucher en Israël, les tunnels auraient permis au Hamas d’enlever et d’assassiner de nombreux citoyens en menant des attaques simultanées, a-t-il rappelé.

Je veux remplir les objectifs que nous nous sommes fixés, que ce soit militairement, diplomatiquement –ce que je préfèrerais– ou par un mélange des deux. Je préférerais évidemment la solution diplomatique, mais si on ne nous laisse pas le choix, nous utiliserons tous les moyens à notre disposition, a déclaré M. Netanyahu.

Romandie.com avec(©AFP / 02 août 2014 21h51)