Posts Tagged ‘Handball dames’

Congo-Mondial Espagne 2021: Victor Maténé félicite la qualification des Diables rouges dames

juin 26, 2021

L’ancien entraîneur national des Diables rouges cadets hommes a, au cours d’un entretien avec les Dépêches de Brazzaville, congratulé l’équipe nationale qui est  qualifiée à la phase finale de la 25e édition du championnat du monde de handball dames.

Victor Maténé/Adiac

Dix-neuvième pays qualifié sur les trente-deux attendus, le Congo participera cette année à son 6e championnat du monde de la discipline après, 1982, 1999, 2001, 2007 et 2009, c’est-à-dire treize ans après. La qualification des Diables rouges dames au plus grand rendez-vous mondial du handball qui aura lieu du 2 au 19 décembre en Espagne. C’est un exploit qui n’a pas laissé indifférent les techniciens du handball national dont Victor Maténé. « J’ai suivi les matches des filles en direct. Elles ont affiché un comportement positif par rapport aux années antérieures. Malgré leur préparation tumultueuse sans match test, nous devons les féliciter« , a-t-il souligné Victor Maténé en rappelant que le handball congolais est à deux saisons sans jouer.

L’ancien entraîneur a également reconnu le travail technique qui a été réalisé avant de solliciter l’équipe technique de renforcer la ligne arrière. « Au handball, une grande équipe est une grande ligne arrière mais j’ai constaté que le staff technique n’était pas regardons à ce niveau. Aujourd’hui, si vous n’avez pas les filles de grandes tailles qui peuvent frapper à distance, vous ne pouvez pas faire la fête, c’est difficile. Le staff technique devrait trouver les demi-centres d’un bon niveau parce que, dans le pays, nous n’avions plus d’arrière véritable. Nous avons des filles de grande taille mais qui ne jouent pas bien », a-t-il signifié.

A cet effet, l’orateur a, d’ailleurs, lancé un appel à la nouvelle équipe fédérale de penser à la relance du handball, de disposer les moyens matériels avec exigence aux techniciens de recruter des joueuses de grande taille pour nous permettre d’affronter les autres sans complexe. Ce recrutement souhaité, a-t-il insisté, doit être le travail des techniciens et non des dirigeants. « Il faut laisser le temps aux techniciens de faire un bon recrutement, qu’on leur donne du temps d’entraînement, voire d’expatrier l’équipe pendant un bon moment vers l’occident pour permettre aux enfants d’avoir les matches dans les jambes et aussi trouver de nouvelles joueuses qui pourront intégrer l’équipe. Nous avons certes félicité les filles pour la qualification mais il y a encore beaucoup de travail à faire», a-t-il ajouté. Il a aussi félicité le nouvel entraîneur, le Marocain Younes Tatby.  » Je félicite l’entraîneur de l’équipe nationale, qu’il soit à l’écoute des autres encadreurs techniques, c’est ce qui fera sa force mais de par sa discipline, je suis très d’accord du travail qui a été fait. », a reconnu Victor Maténé.

Avec Adiac-Congo par Charlem Léa Itoua

CAN seniors dames de handball : les Diables rouges en stage de préparation

mars 17, 2021

Vingt-huit handballeuses congolaises venues de la diaspora et celles évoluant au championnat national participent du 16 au 20 mars, à Brazzaville, à un séminaire de préparation technique au 24e championnat d’Afrique des nations de handball seniors dames, Yaoundé 2021.

Le stage a débuté officiellement le 16 mars au gymnase Etienne-Monga sous l’égide du technicien marocain Tatby Younes, en présence des membres du bureau exécutif et de la direction technique nationale de la Fédération congolaise de handball (Fecohand). Parmi les vingt-huit joueuses retenues figurent sept de la diaspora issues pour la plupart des clubs français comme Saint Maur, Le Havre, Us Cagnes, Bergerac, Octeville et Montlucon. Vingt et un proviennent des clubs congolais :  Abo Sport, Cara, Dgsp, Interclub, As Otohô puis Etoile du Congo.

L’objectif de ce regroupement est de faciliter la cohésion de l’équipe et d’éradiquer quelques lacunes accumulées après plusieurs mois de disette causée par la pandémie de coronavirus.

Le technicien marocain, qui était par ailleurs selectionneur adjoint du Maroc et ancien international Lion de l’Atlas, vise grand et souhaite relever le défi en permettant au Congo d’occuper une place honorable dans cette compétition qualificative à la Coupe du monde seniors dames.

« Le projet de la fédération m’a beaucoup intéressé, certes nous n’avons que trois  mois de préparation mais nous devrons nous battre puisque nous serons face aux équipes qui ont quatre ou cinq ans d’expérience commune. Nous travaillons sur l’homogénéité du groupe. Notre objectif est de se qualifier à la Coupe du monde, même si ce n’est pas facile. Nous allons nous focaliser sur les petites lacunes et donner le meilleur de nous-même pour satisfaire les Congolais », a indiqué Tatby Younes.

Les Congolaises venues de la diaspora connaissent bien la responsabilité qui leur incombe surtout du fait que cette compétition est la troisième édition du challenge Edith-Lucie-Bongo.

Arrivée au Congo pour la première fois, Darson Sharon du Havre veut, ensemble avec ses coéquipières, impacter positivement le début de son parcours à l’équipe nationale. « Je trouve que le projet de la fédération est bon et je dois apporter ma pierre à l’édifice. On donnera notre maximum pour satisfaire le public congolais. Il faut relever le niveau du handball congolais. Au-delà de l’équipe, c’est aussi ma visibilité personnelle, ainsi il faut se donner à fond », a-t-elle indiqué.

Pour sa part, la native de Nkayi dans le département de la Bouenza et actuelle sociétaire du club français Montlucon, Leisie Ngavouka, se sent heureuse de retrouver son pays et ses anciennes collègues d’Abo Sport et autres. « En tant que Congolaise, je suis très contente de retrouver mon pays et mes amies. Je crois que nous ferons de bonnes choses. Je demande vraiment le soutien du public », a-t-elle signifié en kituba, l’une des langues nationales de la République du Congo.

Les joueuses de la diaspora viennent pour la plupart des clubs français comme Saint Maur, Le Havre, Us Cagnes, Bergerac, Octeville et Montlucon.

Avec Adiac-Congo par Rude Ngoma

Handball dames : l’équipe congolaise, deuxième au classement général du palmarès de la CAN

août 13, 2020

 

Le Congo occupe la deuxième place du classement des cinq équipes féminines qui ont dominé la scène internationale lors des différentes CAN de 1974 à 2018.

 

Malgré sa contre-performance depuis plus d’une décennie, l’équipe congolaise demeure parmi les cinq meilleures équipes du palmarès du handball continental à côté de l’Angola, la Tunisie, la Côte d’Ivoire et le Nigeria. La première Coupe d’Afrique des nations (CAN) de handball féminin a été remportée par l’équipe tunisienne en 1974, puis en 1976, talonnée de près par les Congolaises qui ont décroché cette année-là la médaille d’argent.  Ces dernières ne sont pas restées  en seconde place bien longtemps avant de détrôner le titre à leurs adversaires en 1979. Fortes de cette réussite, elles ont enchaîné les victoires successivement en 1981, 1983 et 1985.

En 1987 à Rabat au Maroc, c’était le tour des ivoiriennes de prendre la médaille d’Or en laissant la troisième place du classement aux Congolaises et la quatrième aux tunisiennes. Mais, en 1989, elles sont surprises par les Angolaises qui ont fait une remontée fulgurante. Elles sont passées de l’avant-dernière place (5e) occupée au classement durant deux éditions successives (1985 et 1987), au top du classement final. C’était la première victoire de l’Angola qui avait occupé la dernière place lors de sa première participation en 1983.

En 1991, l’Angola a perdu sa place de favorite en faveur du Nigeria mais est revenu au-devant de la scène l’année suivante (1992) puisque la Cahb avait décidé d’organiser ses compétitions les années paires. Pendant ce temps, les Congolaises n’ont pas  baissé les bras. Au contraire, elles ont remonté la pente de médaillées de bronze, pour deux médailles d’argent successivement, de 1991 à 1992.

Mais, contre toute attente, la Côte d’Ivoire reprend du poil de la bête et quitte la sixième place du classement pour la troisième place (durant ces deux ans : 1991 à 1992). Elles sont deuxièmes derrière les Angolaises en 1994 avant de remporter triomphalement la Coupe d’Afrique en 1996. C’était le dernier sacre des Ivoiriennes. En 1998, les Angolaises ont repris la Coupe d’Afrique des nations et sont demeurées championnes d’Afrique jusqu’en 2012.   2014 a été le retour des tunisiennes, premières médaillées d’or de l’histoire du handball africain, longtemps restées loin du trophée. L’Angola qui s’était laissé devancer récupère son titre de championne d’Afrique de 2016 à 2018. La prochaine CAN dames initialement prévue pour décembre 2020 a été reportée au 11 Juin 2021 en raison du coronavirus.

Championnat d’Afrique des nations

Palmarès des équipes

 Angola

Médaille d’or : 1989, 1992, 1994, 1998, 2000, 2002, 2004, 2006, 2008, 2010, 2012, 2016, 2018

Médaille d’argent : 1991

Médaille de bronze : 1996, 2014

Congo Brazzaville

Médaille d’or : 1979, 1981, 1983, 1985

Médaille d’argent : 1992, 1998, 2000

Médaille de bronze : 1976,1987, 1989, 1991, 2006, 2008

Tunisie 

Médaille d’or : 1974, 1976, 2014

Médaille d’argent : 1981, 2006, 2010, 2012, 2016

Médaille de bronze : 2000, 2002

Côte d’Ivoire

Médaille d’or : 1987, 1996

Médaille d’argent : 1985, 1989, 1994, 2002, 2008

Médaille de bronze : 1992, 1998, 2004, 2010

Nigeria

Médaille d’or : 1991

Médaille d’argent : 1983

Médaille de bronze : 1981

 

Avec Adiac-Congo par Charlem Léa Itoua