Posts Tagged ‘Harry Reid’

USA: le Sénat rejette le budget de la Chambre, à 2H30 de la paralysie

septembre 30, 2013

WASHINGTON – Le Sénat américain a sans surprise rejeté lundi soir, à deux heures et demie d’une éventuelle paralysie gouvernementale, un nouveau projet de loi de finances adopté peu avant par la Chambre des représentants.

Les 54 sénateurs démocrates se sont opposés au texte, qui aurait reporté l’entrée en vigueur de la loi sur la santé de Barack Obama, et qui constituait la troisième tentative des républicains.

Albert Einstein a dit, pour définir la folie, que cela consistait à faire la même chose encore et encore en pensant qu’on obtiendrait un résultat différent, a ironisé le chef de la majorité démocrate Harry Reid. Les républicains ont perdu la tête, a-t-il dit.

La balle est revenue dans le camp de la Chambre des représentants et de son président John Boehner, qui n’a pas annoncé s’il soumettrait un projet de budget temporaire qui ne toucherait pas à la loi sur la santé.

Si les deux chambres du Congrès ne votent pas de texte identique d’ici le début de l’exercice budgétaire 2014, lundi à minuit (mardi 04H00 GMT), 800.000 fonctionnaires fédéraux sur plus de deux millions pourraient être mis en congés forcés, sans solde, à partir de mardi matin et pour une durée indéterminée.

Les militaires et services essentiels à la sécurité nationale seraient épargnés.

Les deux chambres du Congrès ont chacune approuvé plus tôt un texte qui garantit que les militaires seront payés à temps, sans retard, quoiqu’il arrive.

Romandie.com avec (©AFP / 01 octobre 2013 03h48)

Qui était invité aux 50 ans d’Obama ?

août 8, 2011

Le militant des droits civiques Al Sharpton, les acteurs Whoopi Goldberg et Tom Hanks, les musiciens Stevie Wonder et Jay-Z, les basketteurs Charles Barkley et Grant Hill… Tels étaient les noms de quelques-unes des personnalités du show-biz conviées à la fête du cinquantième anniversaire de Barack Obama, samedi 6 août, selon le Los Angeles Times. Sans oublier les traditionnels invités politiques, comme la secrétaire d’Etat Hillary Clinton ou les leaders des démocrates au Congrès Harry Reid et Nancy Pelosi.

Au programme de cette soirée: plus de 200 invités, barbecue, burgers et beaucoup de danses.

En guise de résumé, le site Politico cite le commentaire que le comédien Chris Rock a envoyé juste après minuit sur Twitter:

«Je viens de partir de la soirée d’anniversaire du président. Herbie Hancock a joué, Stevie Wonder a chanté et je le confirme, ils ont bien dansé la electric slide. Superbe soirée.»

Cette réception semblait être l’occasion d’oublier un peu les graves problèmes que subit l’économie américaine en ce moment, symbolisés par la dégradation quelques heures plus tôt de la note de la dette américaine par l’agence Standard and Poor’s.

Cependant, les éventuelles retombées politiques de photos montrant un abondant festin et une piste de danse remplie jusqu’au milieu de la nuit, alors que le pays pourrait faire face à une nouvelle récession, ont poussé la Maison Blanche à ne pas laisser entrer les médias.

Fox Nation, l’un des sites de la chaine conservatrice Fox News, a publié un article évoquant «le barbecue hip-hop d’Obama», en référence aux nombreux rappeurs invités, et s’est plu à dire que cette fête «n’a pas créé d’emplois». Une présentation des faits qui a entrainé de violentes critiques.

Selon le Huffington Post, c’est la première fois depuis le début de son mandat qu’une soirée d’anniversaire est organisée à la Maison Blanche pour le président. L’année dernière, c’est dans un restaurant de Chicago, sa ville natale, qu’il l’avait fêté en compagnie d’amis intimes comme la présentatrice de télévision Oprah Winfrey. En revanche, il avait célébré ses 48 ans, six mois après son élection, avec sa famille, dans la plus stricte intimité.

Slate.Fr