Posts Tagged ‘Haruna Yukawa’

Deux otages japonais exécutés : familles éplorées, population choquée

février 1, 2015

Tokyo – La mère du second otage japonais exécuté par le groupe Etat islamique est restée dimanche sans voix après la mort annoncée de son fils, le journaliste Kenji Goto, un meurtre qui a choqué la population nippone.

C’est regrettable, mais Kenji est parti. Je ne peux trouver de mots face à cette triste mort, a dit Mme Junko Ishido, selon des images diffusées par la chaîne publique de télévision japonaise NHK.

Le père du premier Japonais tué, Haruna Yukawa, avait exprimé le même sentiment la semaine passée.

Je pensais qu’il reviendrait peut-être. Mais cette annonce est arrivée… Je souhaitais qu’il rentre vivant, mais cela ne pourra plus jamais se produire. Je le regrette vraiment, a poursuivi Mme Ishido.

Cette réaction est intervenue après la diffusion sur internet d’une vidéo annonçant la décapitation de Kenji Goto, un document attribué à l’organisation jihadiste EI.

S’en est suivie une condamnation immédiate de Tokyo, Paris, Londres, Amman, Berlin ou Washington.

Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a fait part de ses regrets aux proches de Kenji Goto et déploré que tous les efforts du gouvernement n’aient pas permis de le sauver.

Je n’ai pas de mots pour dire la peine que la famille doit ressentir, le gouvernement a fait le maximum pour gérer cette crise, c’est très regrettable (qu’on en arrive à cette issue), a reconnu le Premier ministre.

Des journalistes aux experts, en passant par les citoyens toutes générations confondues, la population était atterrée.

C’est une immense tristesse, j’avais pourtant vu des signes laissant espérer une possible libération, a confié à l’AFP l’islamologue et expert du Moyen-Orient Masanori Naito, de l’Université Doshisha.

J’en ai pleuré ce matin. Je ne pouvais pas retenir mes larmes. Le Japon vit une période très difficile. Nous devons nous unir et faire en sorte de ne pas être impliqués (dans de tels incidents), a réagi un Japonais de 80 ans, Hideko Kamijima.

C’est si cruel de l’avoir ainsi tué. C’est arrivé en un lieu éloigné du Japon, mais les victimes sont des Japonais, a déploré Rio Murata, un lycéen de 18 ans.

Peu importe que nous disions que le Japon fournit de l’aide humanitaire (aux réfugiés d’Irak et de Syrie), cela ne veut rien dire pour des gens qui croient en une justice totalement différente de la nôtre, a regretté Akira Shimamura, 60 ans.

Et le même d’ajouter : La seule chose que nous puissions faire est de recueillir des informations sur les risques et de partager les donnés collectées par les services de renseignement. Je suis inquiet pour la sécurité au Japon.

Quelles que soient les menaces proférées à son égard, le gouvernement du Japon a juré dimanche qu’il ne cèderait pas face au terrorisme.

Romandie.com avec(©AFP / 01 février 2015 15h34)

Le Japon exige la libération du deuxième otage de l’EI

janvier 25, 2015

Japon, Etats-Unis Grande-Bretagne et Allemagne ont fermement condamné samedi et dimanche l’exécution sommaire d’un Japonais otage du groupe Etat islamique (EI). Le Premier ministre nippon et le président américain ont exigé « la libération immédiate » du deuxième Japonais aux mains des djihadistes.

« Un tel acte de terrorisme est ignoble et inadmissible, je le condamne avec la plus grande fermeté », s’est indigné Shinzo Abe. M. Abe a exprimé ses condoléances à la famille de son compatriote assassiné, Haruna Yukawa, vraisemblablement enlevé en Syrie en août dernier.

Il a de nouveau exigé que soit relâché sans délai l’otage restant, le journaliste Kenji Goto, probablement capturé par l’EI fin octobre. « Nous allons continuer de combattre le terrorisme au côté de la communauté internationale », a assuré le Premier ministre.

Barack Obama a déclaré de son côté que les Etats-Unis se tenaient « aux côtés de leur allié japonais et applaudissaient le dévouement du Japon pour la paix et pour le développement » dans une région loin de ses frontières. « Nous continuerons à travailler ensemble pour traduire ces meurtriers en justice et continuerons à mener des actions pour affaiblir et au final éliminer l’EI », a-t-il conclu.

Se dresser contre la terreur
Le Premier ministre britannique David Cameron a de son côté estimé que « le meurtre brutal présumé de Haruna Yukawa et les autres menaces faites par l’EI rappellent une nouvelle fois la barbarie meurtrière de ces terroristes ».

Cet assassinat « odieux » renforce « notre volonté de continuer, avec toutes les forces qui s’y opposent, à nous dresser contre la terreur inhumaine de cette organisation », a renchéri le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier. Et le président français François Hollande a salué « l’engagement déterminé du Japon dans la lutte contre le terrorisme international ».

Vidéo hautement crédible
Bien que des doutes ait été initialement exprimés sur l’authenticité de la vidéo mise en ligne pour annoncer la mort de M. Yukawa, le Premier ministre Abe a jugé qu’elle était hautement crédible.

D’une durée de près de trois minutes, cette vidéo montre une image fixe de M. Goto en tunique orange. Il tient dans les mains une photo de ce qui semble être le corps de M. Yukawa.

Cette exécution est intervenue moins de deux jours après l’expiration de l’ultimatum de 72 heures posé mardi dernier par les islamistes de l’EI. Ces derniers menaçaient de tuer les deux Japonais à moins de recevoir une rançon de 200 millions de dollars. La priorité du gouvernement Abe est désormais de sauver Kenji Goto.

Romandie.com

Le gouvernement japonais vérifie une vidéo annonçant l’exécution d’un des deux otages de l’EI

janvier 24, 2015

Tokyo – Le gouvernement japonais vérifie une vidéo annonçant sur internet l’exécution d’un des deux ressortissants nippons otages du groupe Etat islamique (EI), a-t-il indiqué dans la nuit de samedi à dimanche.

Une nouvelle vidéo présentant apparemment (Kenji) Goto a été postée sur internet (…), nous rassemblons les informations, a déclaré le porte-parole du gouvernement, Yoshihide Suga, lors d’un point de presse un peu après minuit. Selon ce document, le deuxième otage, Haruna Yukawa, aurait été tué par ses ravisseurs jihadistes.

Nous condamnons de tels actes, a insisté M. Suga qui a juré de répondre fermement.

Une réunion des principaux membres du gouvernement devait se tenir dans la nuit sous la présidence du Premier ministre Shinzo Abe.

M. Suga a une nouvelle fois demandé la libération immédiate des Japonais.

L’authenticité de cette nouvelle vidéo n’est pas établie. Selon un expert de la chaîne publique NHK et d’autres spécialistes, elle présenterait diverses étrangetés (mise en scène inhabituelle, absence de logo du groupe Etat islamique, pas de références religieuses).

Ce nouveau développement est intervenu près de 36 heures après l’expiration de l’ultimatum de 72 heures posé mardi dernier par les islamistes de l’EI qui menaçaient d’exécuter les deux Japonais à moins de recevoir une rançon de 200 millions de dollars.

Romandie.com avec(©AFP / 24 janvier 2015 17h09)