Posts Tagged ‘hausse des prix’

L’immobilier français serait le plus surévalué au monde

janvier 16, 2013

  • Les tarifs français sont surcotés de 50% pour les loyers et de 35% pour les prix.
    Les tarifs français sont surcotés de 50% pour les loyers et de 35% pour les prix. Crédits photo : Ron/www.jupiterimages.com

    •  
       
       

    Selon une étude internationale du magazine The Economist, l‘immobilier français est l’un des plus surcotés au monde tandis que les prix en Allemagne sont les plus sous-évalués d’Europe.

    La légère baisse des prix amorcée ces derniers mois n’y a rien changé, l’immobilier français serait parmi les plus surévalués au monde, selon une étude récente du magazine The Economist. Il y a quelques mois encore, la France était le deuxième pays européen le plus surcoté (derrière la Belgique), elle est aujourd’hui le numéro un en Europe pour la surévaluation des loyers par rapport au prix de vente (seuls le Canada, Hongkong et Singapour sont devant) et le numéro un mondial pour la surévaluation des prix par rapport au revenu des ménages (devant le Canada, les Pays-Bas et l’Australie).

    L’Allemagne, «l’exception européenne»

    Selon l’étude, les tarifs français sont surcotés de 50% pour les loyers et de 35% pour les prix. Elle relève au passage que, malgré le dévissage des prix espagnols (près de 10% après une baisse de 5,5% l’année précédente), le marché ibère reste trop cher de 20%. Il y aurait donc peu de chance d’un retour rapide à la normale en France puisque «la chute des prix en France devrait vraisemblablement être modeste comparée à celle d’Espagne».

    Mais, plus encore que la France, The Economist distingue l’Allemagne comme «l’exception européenne». Avec une hausse des prix modérée de 2,7%, la même que celle de l’année précédente, le magazine souligne que «les propriétaires allemands ont de bonnes chances de continuer à enregistrer des plus-values», d’autant que les taux d’intérêt et de chômage sont particulièrement bas. Au total, les loyers outre-Rhin, tout comme les prix, seraient sous-évalués de 17%.

    Lefigaro.fr par Jean-Bernard Litzler

Blé : les experts craignent des émeutes de la faim

août 24, 2012
 

A French farmer sits in his combine as he harvests his wheat crop in Gremonville

Les prix du blé explosent, à cause de la sécheresse aux États-Unis et en Russie. La France, dont les récoltes seront abondantes, devrait tirer son épingle du jeu. Crédit Photo : PASCAL ROSSIGNOL/REUTERS

La sécheresse aux États-Unis et en Russie entraîne une hausse des prix des céréales, qui pourrait conduire à des tensions alimentaires, particulièrement au Proche et au Moyen-Orient.

L’organisme public de collectes de données et de prospective agricoles, FranceAgriMer, vient de publier une note alarmiste sur la situation actuelle des céréales dans le monde. Les récoltes sont mises à mal par la sécheresse historique aux États-Unis et aussi dans une moindre mesure en Russie. «Pour la troisième fois en cinq ans, la campagne va être marquée par des prix exceptionnellement élevés. Les achats égyptiens de blé des 13 et 14 août se sont réalisés à des prix proches des 350 dollars la tonne, soit 100 dollars de plus que lors du dernier achat de la campagne précédente 2011-2012, effectuée en avril dernier», s’inquiètent les spécialistes de la filière céréalière de FranceAgriMer. «L’ajustement des bilans mondiaux se fera par l’intermédiaire d’un rationnement de la demande. Il pourrait en résulter, particulièrement au Proche et au Moyen-Orient, de nouvelles tensions alimentaires comme en 2007-2008», préviennent ces experts.

Dans les pays développés, pour faire face à cette nouvelle hausse du cours des céréales et du soja, – le blé ayant augmenté de 35% depuis juin -, FranceAgriMer craint que les éleveurs ne soient contraints d’abattre une partie de leur cheptel faute de pouvoir payer les aliments. Ce qui a d’ailleurs commencé aux États-Unis.

En France, le contexte est différent. L’abondante production de céréales à paille – on s’achemine vers une récolte de blé de 36,5 millions de tonnes contre 34 millions l’an dernier – et la probable bonne, voire excellente, récolte de maïs devraient rencontrer une importante demande, tant sur le marché domestique qu’à l’exportation. De bon augure pour le solde de la balance du commerce extérieur tricolore.

Lefigaro.fr par Eric de La Chesnais

Côte d’Ivoire: Jeannot Ahoussou-Kouadio, nouveau Premier ministre

mars 13, 2012

Le président ivoirien Alassane Ouattara a nommé mardi par  décret Jeannot Ahoussou-Kouadio, nouveau Premier ministre de Côte d’Ivoire, a  annoncé devant la presse le secrétaire général du gouvernement, Ahmadou Gon  Coulibaly.

« Je mesure l’ampleur de la tâche, la portée politique de ce geste » a déclaré  M. Kouadio-Ahoussou, tout juste après sa nomination, devant la presse.

« L’insécurité, la hausse des prix des denrées, la corruption.  » figurent au  nombre des « priorités » du nouveau chef de gouvernement ivoirien.

M.  Ahoussou-Kouadio, ancien ministre de la Justice, remplace à ce poste  Guillaume Soro, élu la veille nouveau président de l’Assemblée nationale  ivoirienne.

La nomination du nouveau chef de gouvernement ivoirien, une figure du Parti  démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) de l’ex-président Henri Konan Bédié, est  conforme à une promesse de campagne de M.  Ouattara à son grand allié, lors de  la présidentielle de 2010.

Les Ivoiriens ont élu le 28 novembre 2010 Alassane Ouattara mais ce sont les  hommes de Guillaume Soro, plusieurs milliers de combattants de l’ex-rébellion  des Forces nouvelles (FN) rebaptisés Forces républicaines (FRCI), qui ont chassé  Laurent Gbagbo du pouvoir, avec l’appui décisif de l’ONU et de la France.

M.  Soro avait alors été alors maintenu à son poste de Premier Ministre à la  fin 2010 gardant le portefeuille de ministre de la Défense, en raison du  contexte sécuritaire très incertain, avec pour mission première de ramener le  calme.

Jeuneafrique.com avec AFP