Posts Tagged ‘Hawaï’

Hawaï: Le volcan Kilauea est entré en éruption

septembre 30, 2021

HAWAÏ: LE VOLCAN KILAUEA EST ENTRÉ EN ÉRUPTION

© Reuters/USGS 

(Reuters) – Le volcan Kilauea, situé à Hawaï, est entré « violemment » en éruption mercredi soir, a indiqué l’Institut d’études géologiques des Etats-Unis(USGS).

L’éruption n’a pas eu lieu dans une zone habitée et a pu être entièrement contenue dans le parc national des volcans d’Hawaï, a rapporté Hawaï News Now, citant des responsables. Elle ne constitue pas un danger immédiat pour les habitants de l’archipel.

« Ce qui était un lac de lave refroidissant est dorénavant un volcan fissuré qui laisse jaillir la lave », a commenté l’USGS.

L’Observatoire volcanologique d’Hawaï (HVO) de l’USGS a relevé le niveau d’alerte du volcan Kīlauea de « SOUS SURVEILLANCE » à « DANGER ».

Il a aussi fait passer d’orange à rouge le niveau d’alerte pour les compagnies aériennes après avoir évalué l’éruption volcanique et les risques qui lui sont associés.

Le dernier niveau d’alerte et le dernier code couleur impliquent qu’une éruption est imminente, en cours ou suspectée, indique le site internet de l’USGS.

Avec Reuters (Reportage Kanishka Singh, version française Khadija Adda-rezig, édité par Sophie Louet)

Hawaï: des milliers d’habitants fuient une éruption volcanique

mai 4, 2018

Un panache de fumée s’échappe du volcan Kilauea à Hawaï le 3 mai 2018, sur une photo prise par une habitante Janice Wei / © Handout/AFP / Janice Wei

L’éruption spectaculaire du volcan Kilauea, l’un des plus actifs au monde, a provoqué des coulées de lave rougeoyante jusque dans les zones d’habitation jeudi, poussant des milliers d’habitants de Hawaï à fuir.

Le gouverneur de l’île du Pacifique David Ige a déclaré l’état d’urgence afin de pouvoir mobiliser tous les services et les fonds d’urgence de l’Etat liés aux catastrophes naturelles.

Les médias locaux montraient des rues bloquées par la police et une coulée de lave rougeoyanteen train de progresser, ou encore une coulée de lave brûlant dans la forêt dense entourant le volcan Kilauea, comme une barrière de magma.

Des « vapeurs et de la lave se sont échappées par une fissure dans la zone de Mohala Street », a écrit la Défense civile locale sur son compte Facebook, un responsable local précisant qu’environ 10.000 personnes habitent la zone concernée par les évacuations.

770 bâtiments et 1.700 personnes sont sous le coup d’évacuations obligatoires, a indiqué à l’AFP Cindy McMillan, porte-parole du gouverneur David Ige.

L’agence américaine de géologie et sismologie (USGS) avertissait, dans un site dédié aux volcans (volcanoes.usgs.gov), « de nouvelles coulées de lave pourraient survenir sans qu’il soit possible de prédire » où elles se produiraient.

Deux centres d’accueil ont pour l’instant été ouverts pour accueillir les évacués. Le gouverneur a appelé l’armée de réserve (National Guard) pour aider aux opérations de secours, a-t-il indiqué sur Twitter.

« Préparez vous maintenant pour que votre famille soit en sécurité », a enjoint le gouverneur aux résidents appelés à évacuer la zone.

Des responsables de l’Observatoire volcanologique d’Hawaï, dépendant de l’Institut américain d’Etudes géologiques (USGS), surveillent et évaluent avec des moyens terrestres et aériens l’importance de l’éruption qui s’est déclarée à 16H45 locales (00H45 GMT vendredi).

Plus tôt, à 10H30, un tremblement de terre d’une magnitude 5, suivi de nombreuses répliques, au sud de la bouche éruptive de Puu Oo, a déclenché des chutes de pierres et une potentielle rupture dans le cratère du volcan, selon USGS.

Il est le plus important d’une centaine de séismes parfois mineurs, autour d’une magnitude 2.0, depuis lundi, usant les nerfs des résidents.

« Ca met à bout », « c’est comme si toute la maison tremblait. Comme si quelqu’un qui fait 160 kilos venait dans mon salon et n’arrêtait pas de sauter », a décrit à la chaîne locale KHON une habitante Carol Shepard.

Les autorités d’Hawaï ont diffusé une photo montrant un immense jet de cendres rosâtres jaillir du volcan et se dissiper en se déplaçant vers le sud-ouest du cône volcanique Puu Oo.

Elles ont prévenu que l’éruption pouvait contenir des « concentrations potentiellement létales de dioxyde de soufre ».

De nouvelles fissures dans le sol ont été signalées tard dans l’après-midi. « Les zones en bas de la pente du (volcan) en éruption risquent d’être inondées de lave », particulièrement la zone générale de la sous-division de Leilani Estates.

Utilisant un drone, Jeremiah Osuna, un résident, a pris des images vidéo de la coulée de lave rouge qui ressemble selon lui à « un rideau de feu ».

« Ca a grondé comme si on avait mis des pierres dans un séchoir à linge et qu’on l’avait fait tourner en vitesse maximale. On pouvait sentir le soufre et les arbres brûlant », a décrit M. Osuna cité par la chaîne KHON2.

« J’ai été un peu secoué et j’ai réalisé à quel point (…) c’est dangereux de vivre » près du volcan, a-t-il ajouté.

Les scientifiques observaient cette « intrusion de magma » dans cette zone depuis lundi, anticipant une possible éruption, a expliqué Janet Babb, géologue de l’Observatoire volcanologique d’Hawaï. D’autres éruptions pourraient survenir, selon elle.

« Les Hawaïens vivent là depuis toujours. On sait ce qui se passe. Tout le monde doit être prêt », estime une habitante Janice Wei, qui ayant habité autrefois en Californie, est familière des zones sismiques.

L’île de Hawaï, souvent appelée Grande Ile, est la plus grande des huit principales îles qui forment cet Etat américain du Pacifique, un archipel de 137 îles au total.

Romandie.com avec (©AFP / 04 mai 2018 14h51)                

États-Unis: Un juge fédéral de Hawaï bloque la nouvelle version du décret migratoire Trump

mars 15, 2017

Washington – Un juge fédéral de Hawaï a ordonné mercredi la suspension temporaire de la nouvelle mouture du décret anti-immigration de Donald Trump, sur l’ensemble du territoire américain, infligeant un nouveau revers judiciaire au président américain Donald Trump.

Le juge Derrick Watson a estimé, quelques heures seulement avant son entrée en vigueur, que la version révisée du décret migratoire comporte le risque « probable » de créer un « préjudice irréparable ».

Le juge s’appuie notamment sur plusieurs déclarations de Donald Trump à l’égard des musulmans, notamment pendant sa campagne électorale, pour avancer que le décret comporte « des preuves significatives et non réfutées d’animosité religieuse ».

C’est le troisième fois que cette mesure destinée à bloquer l’entrée aux Etats-Unis de ressortissants de certains pays musulmans fait l’objet d’un suspension par la justice fédérale.

La Maison Blanche avait promulgué la semaine dernière une version révisée de ce décret très controversé en limitant l’interdiction d’entrée aux Etats-Unis aux voyageurs de six pays musulmans au lieu de sept (Iran, Syrie, Yémen, Somalie, Libye, Soudan) ainsi que de tous les réfugiés. Les ressortissants d’Irak et les détenteurs de permis de résidence (« cartes vertes ») et de visas n’étaient plus concernés.

Le nouveau texte était censé être juridiquement plus solide que la première version du décret qui avait été suspendue successivement par un juge fédéral de l’Etat de Washington (nord-ouest) et par une cour d’appel de San Francisco le 9 février. Il devait entrer en application jeudi.

L’administration de Donald Trump a défendu un texte « vital » pour la sécurité nationale, face à des menaces ne cessant selon elle d’évoluer.

Romandie.com (©AFP / 16 mars 2017 00h43)                   

États-Unis: Shinzo Abe à Hawaï pour une visite historique à Pearl Harbor

décembre 26, 2016

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe est arrivé lundi matin à Honolulu (Hawaï) pour une visite de deux jours. Il doit notamment se recueillir à Pearl Harbor en compagnie du président américain Barack Obama.

La visite du mémorial USS Arizona, prévue mardi, intervient 75 ans après l’attaque surprise et éclair de Pearl Harbor, principale base navale américaine dans le Pacifique, le 7 décembre 1941 à l’aube.

Cette offensive de l’aviation japonaise, préparée pendant des mois dans le plus grand secret, fit plus de 2400 morts et précipita l’entrée des Etats-Unis dans la Seconde guerre mondiale.

Première
C’est la première fois qu’un dirigeant japonais se rend sur ce lieu de mémoire très émouvant, construit au début des années 1960 et qui attire plus de deux millions de visiteurs chaque année.

Accessible seulement par bateau, ce bâtiment blanc épuré a été construit juste au-dessus de l’épave rouillée de l’USS Arizona, dont certains éléments affleurent à la surface.

A l’extrémité de cette structure ouverte sur la mer et le ciel se trouve un immense mur sur lequel sont gravés les noms des 1177 Américains qui ont péri à bord de ce cuirassé. Seuls cinq survivants sont toujours en vie aujourd’hui.

Pas d’excuses
Comme lors de la visite de M. Obama en mai à Hiroshima, M. Abe n’a pas l’intention de présenter des excuses, mais de rendre hommage aux victimes et de louer la solidité de l’alliance entre deux anciens pays ennemis devenus alliés.

Lundi, M. Abe devait effectuer plusieurs visites à Honolulu, en particulier au cimetière national du Pacifique, plus connu sous le nom de « Punchbowl », où plusieurs de ses prédécesseurs ont déjà rendu hommage aux victimes de la guerre.

Il se rendra aussi au mémorial Ehime Maru, du nom du navire-école des pêcheries japonaises percuté par accident en février 2001 au large de l’île d’Oahu par un sous-marin nucléaire américain. Cinq membres d’équipage et quatre étudiants furent noyés.

En mai, Barack Obama avait lancé un vibrant plaidoyer pour un monde sans arme nucléaire. « Nous connaissons la douleur de la guerre. Ayons le courage, ensemble, de répandre la paix », avait-il écrit sur le livre d’or en partant.

Message pour Trump
La rencontre Obama-Abe prendra un relief particulier, à moins de quatre semaines de l’arrivée au pouvoir de Donald Trump, qui envoie depuis des mois des signaux confus et parfois contradictoires sur l’orientation qu’il souhaite donner à la diplomatie américaine en Asie.

Pour Mireya Solis, de la Brookings Institution à Washington, Barack Obama et Shinzo Abe entendent, avec cette rencontre dans un lieu chargé d’Histoire, envoyer au prochain locataire de la Maison-Blanche « un message fort sur la solidité de l’alliance USA-Japon ».

Durant la campagne, le républicain avait promis de renégocier le financement des quelque 50’000 soldats américains stationnés sur l’archipel. Il s’était également prononcé contre l’accord de libre-échange transpacifique (TPP), dont Shinzo Abe est un fervent défenseur et qui a été conçu pour éviter que Pékin ne fixe, seul, les règles du jeu économique dans la région.

Il avait enfin laissé entendre qu’il avait peu goûté le déplacement historique de Barack Obama à Hiroshima. « Lorsqu’il est au Japon, le président Obama évoque-t-il l’attaque sournoise de Pearl Harbor ? Des milliers de vies américaines perdues », avait-il tweeté au moment de la visite.

Romandie.com avec(ats / 26.12.2016 22h28)

Obama crée à Hawaï la plus grande réserve marine du monde

août 26, 2016

Barack Obama a annoncé vendredi la création de la plus grande réserve naturelle marine du monde, dans son archipel natal de Hawaï. Le président américain s’efforce de conforter son image de défenseur de l’environnement avant de quitter la Maison Blanche.

Cette aire protégée géante désormais interdite de pêche commerciale abrite quelque 7000 espèces marines, parmi lesquelles les baleines bleues, les albatros à queue courte, les tortues ou les phoques moines endémiques de Hawaï. Elle couvre 1,51 million de km2 sur une large portion du Pacifique, soit la taille de la Mongolie ou près de trois fois la superficie de la France métropolitaine.

M. Obama, qui voyagera mercredi à Hawaï, a en fait plus que quadruplé une réserve déjà existante, fondée il y a dix ans par George W. Bush, connue sous le nom de Papahanaumokuakea.

Ce groupe linéaire et isolé de petites îles et atolls à faible altitude a rejoint en 2010 la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco. Il s’agit « aussi d’une zone d’habitats pélagiques et d’eaux profondes avec des caractéristiques remarquables telles que des monts sous-marins et des bancs submergés, de vastes récifs coralliens et des lagons ».

Signification cosmologique
Le Papahanaumokuakea Marine National Monument, rappelle l’Unesco, possède également « une signification cosmologique pour les natifs hawaïens, en tant qu’environnement ancestral, incarnation du concept de parenté entre les hommes et le monde naturel, berceau de la vie et terre d’accueil des esprits après la mort ». On trouve notamment dans la réserve de Papahanaumokuakea du corail noir, qui peut vivre plus de 4500 ans, record absolu pour une espèce marine.

L’annonce de Barack Obama a coïncidé avec l’anniversaire du centenaire de la fondation du National Park Service (NPS), l’agence américaine chargée de gérer les parcs nationaux et les zones protégées du domaine fédéral. Le président américain a fait de la protection des espaces naturels l’une des signatures de ses années à la Maison Blanche.

En se rendant jeudi sur l’atoll de Midway, dans la réserve de Papahanaumokuakea, il répétera l’urgence d’agir pour le climat, alors que son ambitieux programme de lutte contre le réchauffement a été suspendu par la Cour suprême. Depuis 2009, M. Obama a davantage protégé d’espaces qu’aucun de ses prédécesseurs, en recourant à l’Antiquities Act, une loi signée en 1906 par Theodore Roosevelt, ardent défenseur de la protection des ressources naturelles.

Ce texte permet au président d’agir vite pour préserver des espaces menacés, qui peuvent ensuite être transformés en Parcs nationaux lorsque le Congrès s’empare du dossier.

Des félicitations et des critiques
Le sénateur démocrate Brian Schatz, élu de Hawaï, a salué l’expansion de la réserve marine de Papahanaumokuakea, estimant que celle-ci permettrait de « renflouer les stocks de thons, d’encourager la biodiversité et de lutter contre le changement climatique ».

A l’opposé, regroupés dans une organisation baptisée « The Western Pacific Regional Fishery Management Council », les opposants au projet se sont déclarés « déçus » vendredi. Ils ont dénoncé une décision qui « sert un bilan politique plutôt que la défense des espèces marines ».

« Interdire la pêche commerciale dans 60% des eaux de Hawaï, alors que la science nous indique que cela ne rendra pas plus productives les pêcheries locales, n’a aucun sens », a commenté Edwin Ebiusi, un responsable de ce groupe rassemblant des pêcheurs et autres acteurs économiques vivant de la mer. L’ONG Pew s’est elle félicitée de la décision, en rappelant que Papahanaumokuakea avait « inspiré un mouvement international de protection de larges aires océaniques ».

Romandie.com avec(ats / 26.08.2016 18h50)

Beyoncé s’ex­hibe en bikini super sexy sur Twit­ter

avril 20, 2015

Beyoncé, la tempé­ra­ture monte à Hawaï !

Beyoncé, la tempé­ra­ture monte à Hawaï !

Beyoncé est le genre de star sympa qui fait tour­ner ses photos de vacances sur les réseaux sociaux. L’oc­ca­sion d’ad­mi­rer son corps parfait et de prendre un petit cours de poses sexy.

Vous vous deman­diez quelle était la grande tendance pour le prin­temps été 2015 en matière de maillot de bain ? Si l’on en croit l’Ins­ta­gram de Beyoncé, toujours à la pointe en matière de mode, il s’agit du trikini sous toutes ses formes  et dans toutes les matières.

La chan­teuse est partie se repo­ser quelques jours à Hawaï et en a profité pour poster quelques photos sur son compte. Il y fait actuel­le­ment près de 30 degrés et la chaleur se ressent bien sur les clichés.

Beyoncé ne porte quasi­ment en tout et pour tout que ses maillots de bain, tous plus hot les uns que les autres ! Sur deux des photos, elle poste un incroyable trikini en crochet beige, aux découpes savam­ment étudié pour mettre en valeur ses courbes affo­lantes.

Elle s’ex­hibe ensuite dans un micro bikini imprimé canon avant de reten­ter le trikini en lycra orange et fuch­sia. Dans ce troi­sième maillot de bain, la chan­teuse pose de dos et fait admi­rer son fessier.

Bref, que ce soit côté pile ou côté face, la femme de Jay-Z est toujours aussi abso­lu­ment parfaite !

Voici.fr par Perrine Stenger