Posts Tagged ‘HCR’

Lac Tchad : Le HCR lance un appel de fonds de 241 millions de dollars pour l’assistance humanitaire

décembre 18, 2016

Les 36 partenaires (agences des Nations-Unies et ONG) du Plan régional 2017 d’aide aux réfugiés nigérians ont besoin de 241 millions de dollars pour l’année prochaine afin de venir en aide à quelque 460.000 personnes – des réfugiés nigérians, des personnes déplacées internes et des membres de la communauté hôte dans ces trois pays.

Plus de la moitié de cette somme (soit 154,29 millions de dollars) est nécessaire pour le Niger, l’aide aux personnes déracinées au Cameroun nécessite 67,25 millions de dollars et 19,61 millions de dollars sont requis pour les opérations au Tchad.

L’appel de fonds pour 2017 augmente de 43 millions de dollars par rapport à celui de 2016, qui est financé, seulement, à hauteur de 43 pour cent.

« C’est l’une des crises majeures de déplacements de populations en Afrique et le monde doit agir », a déclaré Filippo Grandi. « Les souffrances et le désespoir dans la région du Lac Tchad (notre photo montrant les réfugiés nigérians se rendre à Ngouboua leur lieu initial de refuge) atteignent un point que je n’avais jamais encore vu. Les réfugiés, les rapatriés et les communautés hôtes ayant survécu à la violence et aux traumatismes après les attaques commises par les insurgés de Boko Haram ont besoin d’une aide d’urgence ».

Malgré une amélioration de la situation, les civils demeurent confrontés à des conditions difficiles et à l’insécurité dans les trois pays hôtes. Les principaux défis quotidiens incluent une protection insuffisante, la malnutrition, ainsi que, le manque d’abris durables, de nourriture, de soins de santé, d’éducation et de moyens d’existence. Les dommages à l’environnement sont, également, préoccupants, ainsi que, les besoins en eau potable et en installations d’assainissement et d’hygiène.

Selon le HCR, la situation étant imprévisible et sans perspectives immédiates de résolution ou de retour significatif, il est essentiel que la communauté internationale renforce son soutien financier et investisse, immédiatement, dans des programmes de développement à la fois pour les réfugiés et les communautés hôtes.

Au cours de ses visites sur le terrain, le Haut-Commissaire a assisté à des activités novatrices axées sur le développement, qui profitent aux personnes déplacées et aux communautés d’accueil, y compris des projets de distribution de gaz, à Diffa, au Niger, et des bateaux pour les communautés de pêcheurs de Baga Sola au Tchad.

Dans le cadre d’un appel séparé, les organisations d’aide humanitaire demandent, également, aux pays donateurs la somme de plus d’un milliard de dollars afin de venir en aide à quelque 1,8 million de personnes déplacées au Nigeria, ce qui représente une augmentation considérable par rapport au montant recherché en 2016.

Afriqueeducation.com

1.000 personnes fuient les violences dans le Sud du Congo

décembre 10, 2016

 

De nouveaux accrochages entre rebelles et forces gouvernementales dans le sud du Congo ont provoqué l’exode de quelque 13.000 personnes, a annoncé vendredi l’ONU. Les violences se sont concentrées dans la région du Pool, où d’ex-combattants ninjas de l’ancien chef rebelle Frédéric Bintsamou, alias Pasteur Ntumi, affrontent l’armée, selon le Haut-commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR).

« Nous craignons que quelque 13.000 personnes déplacées n’aient bientôt pas assez à manger », a déclaré le porte-parole du HCR, lors d’une conférence de presse à Genève.

Les habitants de la région « ont également des difficultés pour recevoir des soins et étudier car beaucoup de membres du personnel médical et des enseignants se sont enfuis », a-t-il dit.

En octobre, au moins quatorze personnes avaient été tuées dans l’attaque d’un train attribuée aux ex-combattants ninjas dans le Pool.

La situation sécuritaire de cette région, où l’armée a affronté les ex-combattants ninjas entre 1998 et 2003 avant un cessez-le-feu, s’est dégradée depuis début avril après l’attaque des quartiers sud de Brazzaville.

Cette attaque avait coïncidé avec la validation par la Cour constitutionnelle de l’élection du président Denis Sassou Nguesso (avec 61% de suffrages) pour un troisième mandat.

Frédéric Bintsamou avait soutenu la candidature du député Guy Brice-Parfait Kolelas, qui a contesté la validité de cette élection.

Avec AFP

Source : http://www.voaafrique.com/a/congo-13000-personnes-fuient-les-violences-dans-le-sud/3630118.html

Plus de 5200 migrants décédés depuis le début 2016 dans le monde

octobre 28, 2016

Le nombre de migrants décédés dans le monde est en augmentation. Il atteint plus de 5200 depuis le début de l’année, dont un record de plus de 3900 pour l’Europe, a dit vendredi à Genève l’OIM.

Au total, plus de 950 migrants de plus sont décédés par rapport à la même période de l’année dernière. La hausse s’établit à 20%, a précisé l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Parmi les personnes qui ont tenté de franchir la Méditerranée, 3930 sont décédées. Soit 1000 supplémentaires par rapport à la même période de 2015 et même 170 de plus que sur l’ensemble de l’année dernière. Le Haut Commissariat pour les réfugiés (HCR) avait indiqué mercredi qu’un record annuel de décès de migrants vers l’Europe avait déjà été atteint sur moins de dix mois.

En moyenne, 13 migrants sont décédés chaque jour. Cette semaine, plus de 280 sont morts sur des embarcations parties de Libye vers l’Italie. En revanche, le nombre d’arrivées a largement diminué par rapport à l’année dernière. Il atteint plus de 330’000 personnes contre près de 730’000 personnes en 2015.

Parmi elles, environ autant ont rejoint la Grèce et l’Italie. L’année dernière, plus de 587’000 personnes étaient arrivées durant la même période en Grèce.

Dans le reste du monde, le nombre des victimes en Amérique centrale a quasiment doublé. Au moins 500 décès de migrants ont été constatés en Amérique latine, là encore en augmentation.

Romandie.com avec(ats / 28.10.2016 12h40)

De 700 à 900 migrants auraient péri en mer cette semaine

mai 29, 2016

La traversée de la Méditerranée aurait coûté la vie à au moins 700 migrants cette semaine. C’est ce qu’ont estimé dimanche Médecins sans frontières et le HCR.

Environ 14’000 migrants ont été secourus depuis lundi, le nombre de tentatives de traversées depuis la Libye s’étant multiplié en raison des conditions météorologiques favorables.

Le nombre de morts a été évalué grâce aux témoignages de survivants que les autorités et les ONG continuent de collecter.

« Nous ne connaîtrons jamais le nombre exact », a déclaré Médecins sans frontières dans un tweet après avoir estimé à 900 le nombre de morts. Le HCR a de son côté évoqué le chiffre de 700 noyés.

Romandie.com

Le HCR prévoit 700.000 migrants en Europe en 2015, au moins autant en 2016

octobre 1, 2015

Genève – Le Haut Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) prévoit désormais que 700.000 migrants chercheront refuge en Europe cette année via la Méditerranée, et qu’ils seront au moins aussi nombreux en 2016.

Dans un rapport appelant à des financements supplémentaires diffusé jeudi, le HCR prévoit jusqu’à 700.000 personnes cherchant sécurité et protection internationale en Europe en 2015.

Il est possible qu’il y ait un nombre plus important d’arrivées en 2016, ajoute l’agence onusienne, précisant toutefois tabler pour le moment sur des chiffres similaires à ceux de 2015.

Cette nouvelle demande de financements souligne que le précédent appel tablait sur 350.000 arrivées en 2015, le HCR doublant ainsi le nombre de migrants et de réfugiés attendus cette année.

Depuis le 1er janvier, un total de 520.957 arrivées via la Méditerranée ont déjà été enregistrées, dont 387.520 en Grèce et 131.000 en Italie, selon les derniers chiffres mis à jour par l’agence onusienne. 18% d’entre eux sont des enfants et 13% des femmes.

Dans ce rapport sur ce qu’il appelle l’initiative spéciale méditerranéenne, un plan pour une réponse d’urgence à cet afflux de migrants, le HCR demande pour ses opérations dans la zone 77,4 millions de dollars supplémentaires (70 millions d’euros) à sa demande initiale présentée le 8 septembre. Le financement concerne des activités pour la période de juin 2015 à décembre 2016.

Le budget total qu’il cherche à recueillir pour cette opération s’élève désormais à 128 millions de dollars.

Avec ce plan le HCR se fixe trois objectifs, d’abord celui de sauver des vies et répondre aux besoins humanitaires dans les points de transit, de première arrivée, de destination.

Ensuite de renforcer les systèmes de protection en augmentant les capacités dans la Corne de l’Afrique, l’Afrique du nord et en Europe.

Il veut enfin renforcer la disponibilité de sécurité et de solutions dans les régions où les réfugiés trouvent pour la première fois la sécurité.

Le HCR cherche ainsi à améliorer l’accueil de ces personnes non seulement en Europe mais aussi dans les premiers pays dans lesquels ils arrivent après avoir fui leur pays d’origine, et notamment pour les Syriens dans les pays voisins de la Syrie.

Romandie.com avec(©AFP / 01 octobre 2015 14h38)

Environ 7.600 migrants entrés en Macédoine en 12 heures, un record

septembre 11, 2015

Gevgelija (Macédoine) – Environ 7.600 migrants sont entrés en Macédoine entre jeudi soir et vendredi matin, un record depuis le début de la crise migratoire, a déclaré une responsable de l’ONU citée par l’agence officielle macédonienne MIA.

Environ 7.600 migrants, notamment de Syrie, sont entrés en Macédoine entre 18H00 (16H00 GMT) hier (jeudi) et 06H00 (04H00 GMT) du matin aujourd’hui (vendredi), a affirmé Alexandra Krause, chargée de la communication auprès du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR).

Nous avons des informations de nos collègues grecs selon lesquels davantage de migrants continuent à affluer à bord d’autobus vers la frontière macédonienne, a-t-elle ajouté.

Depuis vendredi matin, les migrants, qui souhaitent poursuivre leur voyage vers les pays d’Europe occidentale, arrivaient en Macédoine à un rythme d’environ 500 par heure, selon des humanitaires et des journalistes de l’AFP.

A leur arrivée, ils se rendent au centre d’accueil installé par le HCR, où ils se font enregistrer auprès des autorités. Puis ils poursuivent leur chemin en empruntant un sentier caillouteux sur encore 500 mètres pour embarquer à bord d’autobus qui les conduiront vers le nord de la Macédoine, à la frontière avec la Serbie.

Vendredi, une trentaine d’autobus attendaient leurs passagers.

La pluie, qui tombait sans cesse jeudi, s’est arrêtée, rendant la situation des migrants un peu plus supportable.

A Presevo, à la frontière serbe, des centaines de migrants attendaient d’obtenir les documents leur permettant de poursuivre leur voyage sur le territoire de cette ex-république yougoslave, encore plus au nord, vers la Hongrie, pays membre de l’Union européenne.

La nuit a été très dure, nous sommes trempés, affirme au correspondant de l’AFP Mustafa Osman, 28 ans. Cet ancien policier originaire d’Alep (Syrie) essaye de se rendre en Allemagne en compagnie de son père, de son frère et de sa soeur.

Le seul but de cet exode c’est de survivre, renchérit Wahid Rashid, 37 ans, alors qu’il tente tant bien que mal de sécher son passeport au dessus d’un feu de bois improvisé.

Les première pluies ont laissé entrevoir de nombreux problèmes qu’apporteront l’automne et l’hiver aux migrants qui traversent les Balkans.

Le Premier ministre serbe Aleksandar Vucic a affirmé jeudi soir que la Serbie allait être confrontée à de nombreux problèmes à partir du 15 septembre, date de l’entrée en vigueur en Hongrie d’une nouvelle législation anti-migrants.

Nous devons nous préparer pour cet hiver. Après le 15 septembre, les réfugiés qui séjournaient en Serbie entre deux et trois jours y resteront plus longtemps, entre cinq et dix jours et nous devons être prêts pour cette nouvelle réalité, a-t-il dit.

Adoptées par Budapest, plusieurs mesures qui doivent prendre effet le 15 septembre ont pour objectif de rendre la frontière hongroise aussi étanche que possible à l’immigration clandestine.

Romandie.com avec(©AFP / 11 septembre 2015 14h07)

Quelque 70’000 Kurdes de Syrie ont fui en Turquie en 24 heures

septembre 21, 2014

Quelque 70’000 Kurdes de Syrie se sont réfugiés depuis vendredi en Turquie, a annoncé dimanche le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR). Ils fuient la poussée des jihadistes du groupe Etat islamique (EI) dans le nord-est de la Syrie. Face à l’inaction de la communauté internationale, six Kurdes prévoient une grève de la faim à Genève.

« Le HCR renforce son action pour aider le gouvernement de Turquie à venir en aide à environ 70’000 Syriens ayant fui en Turquie ces dernières 24 heures », a indiqué l’organisation spécialisée de l’ONU dans un communiqué publié dans la nuit de samedi à dimanche.

Par ailleurs, la ville d’Aïn al-Arab (Kobané en kurde), troisième agglomération kurde de Syrie, était « totalement assiégée » dimanche par l’EI, selon une ONG. Les combattants veulent renforcer leur contrôle sur une large portion de la frontière avec la Turquie.

Les jihadistes de ce groupe extrémiste, qui ont pris plus de 60 villages dans la région de Kobané depuis mardi soir, « ont encore progressé et se trouvent dans certains endroits à une dizaine de kilomètres seulement de la ville », a affirmé le directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), Rami Abdel Rahmane.

Grève de la faim à Genève
En lançant l’assaut sur Kobané, l’EI veut s’assurer une continuité territoriale sur une large portion de la frontière entre la Syrie et la Turquie. La ville kurde est située en effet au milieu de cette zone sous contrôle de l’EI, entravant le mouvement des jihadistes sur la frontière.

Réclamant une intervention de la communauté internationale, un député kurde et cinq de ses collègues prévoient d’entamer une grève de la faim devant les locaux de l’Onu à Genève pour inciter les gouvernements à agir.

Romandie.com

Le HCR va envoyer de l’aide pour un demi-million de déplacés du nord de l’Irak

août 19, 2014

Genève – Le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) a annoncé mardi la mise sur pied d’une importante opération d’aide humanitaire dans le nord de l’Irak pour venir en aide à un demi-million de déplacés.

Face à la détérioration de la situation dans le nord de l’Irak, le HCR lance cette semaine une de ses plus importantes opérations de soutien pour aider près d’un demi-million de personnes qui ont été forcées de fuir leur foyer, a déclaré un porte-parole de l’organisation ayant son siège à Genève, Adrian Edwards.

Cette opération d’envergure, par voies aérienne, maritime et routière, commencera mercredi, a-t-il précisé, soulignant par ailleurs que l’Irak vit une crise humanitaire majeure.

Un pont aérien d’aide humanitaire sera ainsi établi pendant quatre jours entre Aqaba en Jordanie et Erbil, la capitale du Kurdistan irakien (nord). En outre, dans les dix jours suivants, le HCR va acheminer de l’aide grâce à des convois terrestres venant de Turquie et Jordanie. Enfin, de l’aide sera envoyée par mer et terre de Dubaï via l’Iran, a expliqué M. Edwards.

Quelque 3.300 tentes, 20.000 couvertures en plastique, 18.500 kits d’ustensiles de cuisine et 16.5000 jerricans seront envoyés dans un premier temps.

A ce jour, le HCR estime à 1,2 million le nombre des Irakiens déplacés par les combats en 2014 en Irak.

L’Irak est plongé dans le chaos depuis le début le 9 juin d’une offensive d’insurgés sunnites menés par les jihadistes de l’Etat islamique (EI) au nord de Bagdad, qui s’est étendue début août dans le nord de l’Irak, poussant quelque 200.000 personnes à fuir. Ce sont en majorité des Yazidis, une communauté kurdophone non-musulmane, et des chrétiens.

Selon le HCR, les défis humanitaires en Irak sont immenses, la majorité des personnes déplacées vivant toujours dans des écoles, des mosquées, des églises et dans d’autres bâtiments.

M. Edwards a indiqué que de nouveaux camps allaient être mis en place dans les provinces kurdes de Dohuk et d’Erbil dans les prochains jours. Dans un premier temps, le HCR espère ainsi pouvoir accueillir quelque 140.000 personnes dans cette région, dans 12 à 14 sites.

Les jihadistes de l’EI ont réussi à s’emparer de larges pans du territoire irakien dans le nord, l’ouest et l’est et sont également présents dans le conflit multiforme qui déchire la Syrie voisine.

Des dizaines de milliers de Yazidis avaient fui leur bastion de Sinjar (Irak) pris le 3 août par l’EI, se réfugiant dans les montagnes environnantes ou au Kurdistan.

Le nombre des personnes fuyant la région de Sinjar et se rendant à Dohuk a diminué ces derniers jours, passant à environ quelques centaines par jour contre plusieurs milliers au début du mois, selon le HCR.

Romandie.com avec(©AFP / 19 août 2014 19h11)

Ukraine: près de 100’000 déplacés – 130’000 ont fui en Russie

juillet 25, 2014

Près de 100’000 personnes ont été déplacées en Ukraine, un chiffre qui a doublé en moins d’un mois, a annoncé le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR). Quelque 130’000 autres ont préféré fuir vers la Russie. Dans la matinée Petro Porochenko a demandé au Parlement de ne pas entériner la démission du Premier ministre.

« Nous sommes proche de la barre des 100’000 déplacés internes en Ukraine », a déclaré un porte-parole du HCR, Dan McNorton, lors d’un point-presse à Genève.

Selon les derniers chiffres dont dispose l’agence onusienne, qui datent du 18 juillet, 95’473 personnes ont été déplacées en Ukraine tandis que 130’000 autres ont fui en Russie.

Selon le précédent bilan du HCR, publié le 27 juin, 54’400 personnes avaient été déplacées en Ukraine et 110’000 autres s’étaient réfugiées en Russie. En l’espace de trois mois, le conflit a fait plus de 1000 morts, dont les 298 passagers du vol MH17, tombé près de Donetsk.

Vote demandé

Le président ukrainien Petro Porochenko a demandé au Parlement de ne pas entériner la démission du Premier ministre Arseni Iatseniouk et de son gouvernement.

« J’insiste pour que le Parlement se prononce le 25 juillet » sur cette démission surprise annoncée la veille suite à la désintégration de la coalition gouvernementale au Parlement « en votant une motion de confiance », souligne M. Porochenko, cité par son service de presse dans une lettre au président du Parlement Olexandre Tourtchinov.

« La dissolution de la coalition n’est pas une raison pour la démission du gouvernement. (…) J’espère que les émotions vont se calmer et que l’esprit froid et le sens de la responsabilité l’emporteront et que tout le gouvernement continuera de travailler », a-t-il souligné.

Budget

Il a également demandé aux députés d’examiner les lois permettant de renflouer le budget qui n’ont pas été votées jeudi, ce qui a été l’une des raisons avancées par M. Iatseniouk pour justifier sa démission.

Dans l’attente d’un vote au Parlement, le gouvernement a nommé le vice-Premier ministre chargé des régions Volodymyr Groïsmann Premier ministre par intérim.

Trois tués

Sur le terrain, les forces ukrainiennes ont repris aux séparatistes Lyssytchansk, une ville de 105 000 habitants dans l’est de l’Ukraine, a dit vendredi la présidence.

Lyssytchansk se trouve à 90 km au nord-ouest de Lougansk, l’une des deux capitales régionales dans l’Est où figurent les séparatistes.

A Lougansk, les combats ont fait deux tués et sept blessés au cours des dernières 24 heures, selon la mairie. A Donetsk, une autre capitale régionale sous contrôle des rebelles, un homme a été tué par les éclats d’un obus et deux jeunes femmes ont été blessées, selon la municipalité.

Romandie.com

Plus de 800 morts en Méditerranée: le HCR demande d’agir

juillet 24, 2014

Le HCR a demandé à l’Europe d’agir de toute urgence face à la forte hausse du nombre de migrants traversant la Méditerranée. Plus de 260 d’entre eux sont morts ces dix derniers jours, ce qui porte à plus de 800 le bilan des décès cette année.

« La mort de 260 personnes en moins de dix jours, dans des circonstances horribles, montre que la crise en Méditerranée s’intensifie », a déclaré le Haut Commissaire aux réfugiés Antonio Guterres. « Les Européens doivent agir d’urgence pour éviter que cette catastrophe s’aggrave encore d’ici la fin de l’année », a-t-il ajouté dans un communiqué publié à Genève.

M. Guterres a demandé aux gouvernements de renforcer leurs opérations de secours, de faciliter un accès rapide aux procédures d’asile pour ceux ayant besoin de protection et de trouver des alternatives légales à une traversée dangereuse de la mer. Il souhaite aussi que les capacités d’accueil soient améliorées et que des solutions à long terme soient étudiées.

En hausse de 25%

Le bilan de 800 morts depuis le début de l’année est déjà plus élevé que celui de l’an dernier (600 morts) et de 2012 (500 décès). Plus de 75’000 migrants sont arrivés jusqu’à fin juin par la mer en Italie, en Grèce, en Espagne et à Malte au cours du premier semestre de l’année, soit déjà 25% de plus que les 60’000 qui ont fait le voyage sur toute l’année 2013 et trois fois plus que les 22’000 recensés en 2012, a précisé le HCR.

L’Italie en a reçu le plus grand nombre (63’884), devant la Grèce (10’080), l’Espagne (1000) et Malte (227). Depuis le 1er juillet, l’exode s’est encore accéléré, avec l’arrivée de 21’000 réfugiés en Italie, dont 8000 au cours du week-end dernier.

Dix mille enfants

Ils viennent principalement d’Erythrée, de Syrie et du Mali et ont passé par la Libye. Parmi eux, se trouvent plus de dix mille enfants, dont 376 en provenance de Syrie, a indiqué le HCR. Quelque 6500 enfants, surtout Erythréens, n’étaient pas accompagnés par un adulte.

Les migrants sont entassés dans des bateaux insalubres, sans nourriture, sans eau et sans gilets de sauvetage. Des rescapés ont fait état de noyades collectives, de suffocations et de coups de couteau, s’alarme l’agence de l’ONU. Le voyage dure généralement de un à quatre jours selon le temps et l’état du bateau, mais des embarcations ont dérivé pendant deux semaines.

Romandie.com