Posts Tagged ‘Henri Blaise Nzonza’

Congo: Geste de désespoir, complot ou naïveté de la diaspora ?

juin 24, 2019

 

Au niveau de la diaspora, la semaine qui vient de s’écouler était riche en rebondissement et en information qui détermineront la nature même du combat que chacun de nous veut mener pour aboutir à l’émergence de notre pays. L’information la plus importante étant l’annonce de la candidature prochaine de monsieur Andréa NGOMBET à la future élection présidentielle de 2021. Il est tout à fait normal pour un congolais de vouloir se présenter à une telle élection afin de solliciter les suffrages du peuple congolais, mais ici plusieurs interrogations traversent ma tête eu égard au profil de ce candidat et de ses soutiens clairement affichés qui sont connus pour être de ceux qui n’ont jamais reconnus les institutions de la république du Congo. Pour quoi donc ce virage à 180% aujourd’hui lorsqu’en sait qu’au niveau de Brazzaville, rien n’a changé, les choses sont restées comme telles ?

Ce n’est donc pas tant, l’annonce de cette participation qui est l’objet principal de mon intervention. Je réagis ici par rapport à l’enthousiasme de certains de mes compatriotes de la diaspora qui se comportent en véritable girouette. Ceux qui comme Guy MAFIMBA, Sadio MOREL KANTE et certains hybrides politiques « distributeurs des titres de meilleurs opposants » , ont toujours dit que Denis Sassou NGUESSO n’était pas Président de la République, ceux qui n’ont jamais reconnu les institutions de la république du Congo, ceux qui ont traité certains politiciens de girouette pour avoir reconnu la victoire du président Denis Sassou NGUESSO à la présidentielle du 20 mars 2016, ceux qui ont toujours dit que le président Denis Sassou NGUESSO ne peut pas organiser les élections et les perdre, ceux qui ont toujours exigé la révision des listes électorales comme un préalable à une participation aux élections, ceux qui ont dit hier qu’en allant aux législatives de juillet 2017, l’opposition dite parlementaire accompagnait le régime de Brazzaville, trouvent aujourd’hui des prétextes pour justifier une candidature d’une personne venant de la diaspora.

Cette attitude ne date malheureusement pas d’aujourd’hui dans notre diaspora. Déjà en 2015, les faiseurs d’opinions de la diaspora disaient qu’il fallait que l’opposition boycotte la présidentielle de 2016 puisque que la messe était dite d’avance et que le président Denis Sassou NGUESSO n’allait pas organiser l’élection pour la perdre. Mais quelques mois plus tard, après l’entrée en lisse du général Jean Marie Michel MOKOKO, le discours avait changé, la participation à cette élection était devenue l’occasion d’obtenir une alternance. Il fallait un général (MOKOKO) pour faire partir un autre général (Sassou Nguesso).Avec le général Jean Marie MOKOKO, tout était réuni pour que le pouvoir change de camp même si l’élection était organisée par les hommes et femmes nommés par le président sortant.

Je me rappelle de ma rencontre avec les indignés 242 au mois de décembre 2015 au Café Nord de la gare du Nord ici à Paris. Ce jour là j’ai failli être giflé par OUMBALOCKO parce que je défendais l’idée d’une participation à cette élection. Heureusement pour moi que NITOU Roland était la pour calmer certains de ses hommes qui s’apprêtaient à me porter main. J’ai été traité de corrompu, de traître et de tous les noms d’oiseaux. Et pourtant, après je les ai vus soutenir activement le général MOKOKO pendant la campagne présidentielle.

Si le Congo n’est pas régi par la constitution du 25 octobre 2015, sur quelle base cette candidature va se baser ? Si le Congo n’a pas de président de la République, qui décidera de la tenue de ladite élection présidentielle ? Comment aujourd’hui Guy MAFIMBA peut –il soutenir une candidature à une élection présidentielle alors que rien n’est fait en amont : Pas de recensement, pas de révision de la commission électorale indépendante. Qu’en est-il de la libération des prisonniers politiques qui était une revendication qui conditionnait tout processus politique ? C’est tragique de n’avoir pas ou plus de mémoire.
Certes, chacun est libre de faire ce qu’il veut me diriez-vous, mais la vie politique devrait être guidée par des convictions et de la constance.

S’il faut ici louer dans une certaine mesure le courage politique d’Andréa GOMBET pour la prise de cet acte décisif, il est aussi de notre devoir d’exiger un peu de modération à ceux qui veulent déjà se constituer porte-parole et qui pensent nous faire avaler une démarche plus que contestable et critiquable.

Aujourd’hui, dans les conditions actuelles, qui peut penser renverser la table et faire obtenir une alternance démocratique dans notre pays ?

Si en 2016 où nous avions des candidats comme Jean Marie Michel MOKOKO, Parfait KOLELAS et OKOMBI SALISSA, l’opposition n’a pu accéder à la magistrature suprême, combien à plus forte raison maintenant que l’opposition à perdu ses repères devenant ainsi l’ombre d’elle même.
Certes, il y a un manque d’autorité morale et d’un leadership politique très clairement affirmé et assumé au sein des forces de l’opposition congolaise ,mais cela ne devrait pas pousser certains compatriotes à prendre la situation du pays à la légère, d’exceller dans le zèle et de prendre de décisions politiques fantaisistes.

Je ne parviens pas à comprendre ce basculement venant de la part de ceux qui ont tiré hier à boulet rouge sur d’autres compatriotes de la diaspora au seul motif que ceux -ci avait pris l’option de reconnaitre le pouvoir de Brazzaville. Lorsqu’au mois de novembre 2018 ,nous avions pensé nécessaire de vouloir rencontrer le président de la République alors de passage à Paris afin de lui remettre un cahier de charges dans lequel nous proposions des solutions pouvant permettre à notre pays d’aller vers un dialogue national inclusif, nous étions pris à partie par ceux -là qui soutiennent une pseudo candidature virtuelle aujourd’hui. Ils conditionnaient tout dialogue avec le pouvoir de Brazzaville à la libération des prisonniers politiques. On est finalement dans un tour de cochon et face à des loustics politiques.

Et pourtant, aujourd’hui tout le monde va à l’affut et avance masqué pour rencontrer les responsables politiques du parti au pouvoir. On déroule le tapis rouge aux membres du PCT et certains membres de la diaspora sont reçus avec honneur par, Rodolphe ADADA, l’ambassadeur du Congo en France, ça devient normal. Voilà ce que nous sommes, des hypocrites. Quitte là que je m’y mette, si ce n’est pas moi tout ce que font les autres font est mauvais. C’est le principe de notre diaspora depuis toujours.

En tout et pour tout dire, je ne crois pas à cette démarche et je pense très sincèrement qu’elle s’inscrit beaucoup plus dans l’approche d’une stratégie médiatique que dans une réelle présentation à la présidentielle de 2021. Nous sommes beaucoup plus dans le cadre d’une vraie fausse candidature qui ne pourra avoir gain de cause que si elle est soutenue par le pouvoir en place à Brazzaville. J’espère que l’avenir me contredira et si c’est le cas j’apporterai mon soutien à cette candidature qui sous sa forme donne un message de renouvellement de la classe politique.

Il n’est possible à un certain niveau d’engagement politique de soutenir des petits comités occultes aux ambitions pas claires, des actions souterraines ponctuées de considérations insidieuses. Dans la quête d’un Congo de demain, nous ne pouvons naviguer dans de tels méandres et accepter un tel lifting politique

Je sais que le politiquement correct a des frontières fluctuantes, et nous aurions tort de construire à partir de ce qui était détestable avant hier pour que cela soit toléré, honoré et présenté comme le chemin à suivre pour aboutir à une alternance dans notre pays.

Il ne nous reste d’autre chance et option de salut que de ne plus nous mentir à nous-mêmes. En somme, Nous sommes dans ce qui apparait comme un Bric-à-brac et il n’y a rien de nouveau sous le soleil.

Fait à Paris le 23 juin 2019
Henri Blaise NZONZA
Président de la Nouvelle Dynamique du Congo
dynamiquepourlecongo@yahoo.com
Tél : 0753249826

Photo de BrazzaNews.

France/Congo: Aux médisants et aigris de la diaspora

août 5, 2016

 

Aux médisants et aigris: Bienvenue Mabilemono, Pascal Malanda, Aimé Césaire Miakassissa et autres

Suite à la conférence de presse tenue le vendredi 29 juillet 2016 à Brazzaville au siège de la CODEHA à Bacongo certains apprentis politiciens ont pris le plaisir de taper sans raison comme de coutume sur Guy Brice Parfait KOLELAS alors que le message de ce dernier a été salué par ceux qui savent ce que c’est que la politique. Oui Parfait kolelas était attendu et il a été entendu par le peuple qui a compris ses positions et sa grandeur d’esprit.

Au cours de cette conférence de presse PAKO a montré aux yeux du monde sa sagesse raffinée et sa parfaite connaissance de la situation politique qui prévaut actuellement dans notre pays. Il a dit ce que les militants qui le soutiennent ainsi que les démocrates congolais voulaient entendre. Mais comme Jésus CHRIST qui n’a jamais fait l’unanimité, comme MOISE, comme GANDHI et bien d’autres personnes qui ont marqué l’histoire de l’humanité, Parfait KOLELAS aussi ne fera jamais l’unanimité et il y aura toujours des gens qui liront et interpréteront toujours à travers les propos qu’il tiendra. Les uns faute d’assimiler et surtout de comprendre la profondeur intellectuelle mais aussi politique et philosophique de ses propos, les autres tout simplement parce qu’ils ont dressé un mur entre eux et Parfait KOLELAS et ils refuseront toujours de comprendre mais surtout d’adhérer aux stratégies pourtant salvatrices de celui qui est en position de débloquer la crise politique que connait notre pays. C’est donc a cette deuxième catégorie de personnes que je réponds ici.

D’abord il y a un certain Bienvenu MABILEMONO qui serait un ancien enfant de troupe(AET) et qui se serait converti en politicien depuis peu. Il a écrit un pamphlet contre Parfait KOLELAS dans le journal Afrique Education contrôlé par l’ancien candidat André OKOMBI SALISSA. Pour ce politicien dont les faits d’armes politiques ne sont connus de personnes si ce n’est écrire de temps en temps des pamphlets sur X et Y, Parfait KOLELAS devrait être écarté de l’opposition parce qu’il aurait trahi. Dire ce genre des choses c’est faire preuve d’une cécité politique sans commune mesure car il oublie que quand on parle réellement de l’opposition au CONGO, on voit tout d’abord Parfait KOLELAS. Il n’y a pas d’opposition digne au CONGO sans parfait KOLELAS. Il est le seul homme politique qui peut faire plier SASSOU parce qu’il contrôle plus de la moitié de la capitale politique. Si demain il faut faire descendre SASSOU le mouvement ne se fera pas à MAKOUA ni à SIBITI mais à Brazzaville et tous ceux qui font de la vraie politique le savent.

Je tiens à signaler à cet ancien AET que c’est au moment où Parfait KOLELAS a rejoint l’opposition que le peuple congolais a commencé à croire à une alternance politique dans notre pays. Bien avant, quand Parfait KOLELAS était au gouvernement, les meeting de l’opposition étaient clairsemés et on pouvait facilement compter le nombre des personnes qui y participaient. Parfait KOLELAS est l’homme politique le plus populaire du pays et peut constituer à lui tout seul une opposition.

Dans le même ordre des égarés politiques qui ne comprennent rien de la politique, il y a un certain Aimé CESAIRE MIAKASSISSA qui a écrit des ragots sur le site MWINDA. org. Ce dernier parle de la faute politique de Parfait KOLELAS parce que ce dernier a demandé la grâce présidentielle pour libérer le général MOKOKO. Je me rappelle d’un échange que j’ai eu avec mon grand frère Patrick Eric Mampouya, soutien du général MOKOKO qui m’avait interpellé inbox pour que je demande à Parfait KOLELAS de réagir sur l’arrestation de MOKOKO. Il connait la réponse que je lui avais donné. Moi même j’avais fais un post dans lequel je soutenais MOKOKO et je demandais sa libération. Mais entre ceux qui soutiennent MOKOKO et qui ne font rien pour lui sortir du trou où il se trouve et Parfait KOLELAS, il y a une grande différence.

Parfait kolelas sait que le problème est politique et non judiciaire. Il connait la réalité politique et comment se passent et s’arrangent certaines affaires dans notre pays, soit nous disons que notre justice est impartiale alors on la laisse juger MOKOKO et on fait respecter le jugement soit on dit que cette justice n’est pas impartiale et on trouve une solution politique pour libérer MOKOKO. Mais on ne peut demander quelque chose et son contraire. Alors je pose la question de savoir qui est réellement le président du CONGO, Aimé Césaire MIAKASSISSA ou SASSOU ? la politique c’est pas une science fiction.

Nous avons une réalité devant nous et pour résoudre la crise politique que connait notre pays, il faut bien composer avec SASSOU. Il faut être un ignorant en politique pour dire qu’en demandant une grâce présidentielle à SASSOU NGUESSO, on reconnait son pouvoir. Président de fait ou pas, on utilise quand même le mot président. Faisons de la politique sans passions.

A Pascal MALANDA qui ne comprend pas l’expression utilisée par Parfait KOLELAS lorsqu’il a évoqué le sens du vent. Le chiffon qu’il a publié sur CONGO liberty montre la haine qu’il a toujours animé envers Parfait KOLELAS. Pour ce politicien sortie de l’École de POUTINE : je suis plus que surpris par ce genre de résonnement qui frise le ridicule. Fixer le cap contre vent et marées, quelle expression, quelle facilité, quelle légèreté politique. non on ne peut pas dire ça. C’est trop bête comme argument pour vous quelque soit les morts, les sacrifices humains, les dégâts.

Parfait KOLELAS devrait donc résister face à Sassou jusqu’à ce que Sassou parte et ce quelque soit le prix humains à payer. Non lorsqu’on est un bon marin, il faut observer le sens du vent avant de s’engager dans l’océan pour ne pas se faire emporter par ce vent. Lorsqu’on est un capitaine du bateau et que l’on est responsable de la vie des milliers des gens, on étudie le sens du vent avant de définir la trajectoire à prendre tout en sachant ou est la destination finale.

Pour Pascal Malanda, PAKO attendait si Sassou devrait lui donner un poste de ministre ou pas. Comment peut on dire ça alors que tout le monde sait que Parfait KOLELAS tout en étant ministre s’est opposé au changement de la constitution et a quitté le gouvernement par la suite. Qui ne sait pas dans notre pays que Parfait KOLELAS a refusé le poste de Premier ministre que lui proposait SASSOU NGUESSO en échange de son soutien au changement de la constitution ? qui ne sait pas PAKO a refusé les milliards que lui proposait Sassou Nguesso  pour qu’il quitte l’opposition et soutienne le changement de la constitution?

Non le seul poste qui vaille pour parfait KOLELAS est celui du Président de la république et nous allons nous battre démocratiquement pour qu’il en soit ainsi.

D’autres pensent par contre que PAKO est en coalition avec SASSOU NGUESSO parce qu’il est libre de ses mouvements alors que les autres sont traqués et emprisonnés. A ceux là je dis tout simplement qu’ils n’ont encore rien compris de la réalité politique de notre pays. A ceux là je pose la question de savoir pourquoi le président SASSOU NGUESSO avait refusé l’atterrissage à l’aéroport international de MAYA MAYA en l’an 2000 de l’avion qui transportait le feu Bernard BAKANA KOLELAS alors que celui ci venait se constituer prisonnier après sa condamnation par contumace?. N’est pas kolelas qui le veut. Les vrais politiciens de tout bord savent pourquoi on ne peut arrêter parfait KOLELAS . Et d’ailleurs pourquoi nombreux qui sont pourtant à l’opposition pensent que l’on devrait aussi arrêter Parfait kolelas?

Non ce n’est pas parce qu’on est traqué et emprisonné que l’on devient un vrai opposant. En RDC Etienne TSHISEKEDI n’a jamais été arrêté par Joseph KABILA et pourtant il est son principal opposant. Au CONGO Parfait KOLELAS est le principal opposant au pouvoir et ça c’est la vérité. Il n’est pas arrêté parce qu’il est tout simplement un poids lourd.

Oui PAKO est à l’opposition mon cher frère Donald Ngouma De Mangoubia à qui je réponds en passant.loin de moi l’idée de te considérer comme un médisant car je connais le combat que tu mènes sur la place de Paris. Je voudrai tout simplement te dire que PAKO est à l’opposition et je dirai même qu’il est l’opposition. La seule différence entre vous et lui c’est que lui il est un acteur politique qui est sur le terrain, qui voit se qui se passe, qui connait les tenant et aboutissant de beaucoup des choses, qui a derrière lui un peuple qu’il doit protéger, guider et orienter. Les positions de Parfait KOLELAS sont celles qui permettront d’aller de l’avant dans le bon sens. C’est bien de dire et crier que SASSOU doit partir, qu’il n’est pas président de la république mais c’est aussi bien d’avoir les moyens de sa politique. Tout parait simple mais la réalité est une autre chose si non sassou serait parti il y a longtemps.

Je ne suis pas de la société civile comme les cadres de ORICE que je respecte en passant, ni un combattant ni un activiste mais je suis un politicien et soutien de Parfait KOLELAS. J’assume mes propos et je suis prêt à répondre à qui que ce soit.

J’ai dis.
HENRI BLAISE NZONZA
Président de l’Association des Amis de Parfait KOLELAS (APAKO)