Posts Tagged ‘Henrietty Mounkassa-Ngala’

Littérature : Henrietty Mounkassa-Ngala, une plume en herbe précoce

novembre 5, 2022

« Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre d’années ». Ce célèbre dicton trouve tout son sens dans le parcours talentueux d’Henrietty Christella de Lourdes Mounkassa-Ngala qui, à seulement 16 ans, vient de publier son premier ouvrage, une pièce de théâtre intitulée « Le tournant de ma vie ». La présentation-dédicace de l’œuvre a eu lieu le 4 novembre, à Brazzaville.

L’autrice, à gauche, et la couverture du livre à droite/Adiac

On pouvait lire l’étonnement et l’émotion dans le regard de bon nombre d’invités venus pour la circonstance soutenir le courage et le talent précoce de la jeune écrivaine Henrietty Mounkassa-Ngala, élève en classe de seconde. A travers elle, la littérature congolaise s’est enrichie, tout en se remémorant de la jeune Calissa Ikama Ngala, décédée du cancer en 2007, qui publiait son premier roman « Le triomphe de Magalie » en 2005, à l’âge de 13 ans.

Cette passion pour les lettres, elle la développe très tôt et c’est peu avant le confinement qu’elle se lance dans cette belle aventure qui mûrira durant le confinement en 2020. Alors que les parents redoutaient qu’Henrietty arrive à concilier étude et passion littéraire, celle-ci les surprend en achevant son récit, intitulé « Le tournant de ma vie ». Un titre révélateur qui s’apparente plus ou moins à son histoire d’écrivaine.

L’histoire partagée dans ce livre est celle de Marie Eustley, une adolescente de 15 ans qui est envoyée en France pour continuer ses études secondaires. Malheureusement, face aux aléas de la vie, la jeune fille empruntera un tout autre chemin qui la conduira dans une succession de tourments. S’étalant sur 165 pages, la pièce de théâtre fait se succéder environ une vingtaine de personnages dont le principal est Marie, autour de qui gravitent ses géniteurs, ses frères et sœurs ; ainsi que sa tante maternelle Josiane, son fiancé et sa fille, constituant sa famille en France. A ceux-ci s’adjoignent des amis aux mauvaises mœurs et des condisciples du lycée, intolérants du fait de son pigment noir.

Un coup d’essai, coup de maître

Présentant l’ouvrage, l’écrivain et critique littéraire, Pierre Ntsemou, a salué la démarche de l’autrice qui, à travers cette pièce de théâtre, sort des sentiers battus en proposant une construction du texte qui n’a ni tableaux, ni actes, ni moins encore des scènes désignées stricto-sensu comme telles. En effet, Henrietty a choisi d’innover en subdivisant son texte en séquences d’inégale longueur ; soit cinq au total allant de 7 pages pour les deux premières à 15, 47 et 70 pages pour la dernière qui est éponyme, c’est-à-dire a donné son titre à la pièce.

« Avec une entrée des plus spectaculaires dans le prestigieux cercle des dramaturges où la gent féminine n’est pas légion dans la république des belles lettres congolaises, pour un coup d’essai, c’est bien un coup de maître pour Henrietty Mounkassa-Ngala. Souhaitons-lui une merveilleuse et affriolante carrière. En tant que jeune plume, elle a besoin d’être prise sous le plumage de ses aînés femmes et hommes, pour la booster davantage afin que demain, elle nous gratifie de recueils de nouvelles et de romans, tout aussi palpitants que son premier ouvrage », a déclaré Pierre Ntsemou.

Faisant la critique de la pièce, Fidèle Biakora a relevé le fait qu’au-delà de son côté rocambolesque, « Le tournant de ma vie » met en relief et dénonce les comportements vicieux de certains adolescents. En filigrane, cet ouvrage passe au peigne fin plusieurs thèmes : l’amour, l’amitié, la délinquance juvénile, le racisme, le viol, la grossesse précoce, l’irresponsabilité parentale sur l’encadrement de la progéniture, etc.

Pour agrémenter cette cérémonie, un extrait de l’œuvre a été joué par la troupe « Les amis du théâtre national » ; et quelques passages déclamés par le slameur Dixon Claous Pimbi-Essale. S’en est suivi l’incontournable moment de question-réponse durant lequel le public a plus encouragé et félicité l’autrice pour cette œuvre inspirante qui parle tant aux parents qu’aux jeunes.

« Une joie immense me comble pour votre présence qui honore en ce jour la présentation de mon livre. Vos points de vue divers sont des additionnels qui vont limer mon pinceau à l’avenir. J’espère également que chacun de nous s’enrichira de ce livre, après sa lecture », a fait savoir Henrietty Mounkassa-Ngala. Pour clore la rencontre, elle a procédé à la dédicace de plusieurs exemplaires de son ouvrage publié chez L’Harmattan dans une nouvelle collection estampillée Jama.

Avec Adiac-Congo par Merveille Atipo