Posts Tagged ‘henry kissinger’

Margaret Thatcher, des obsèques dignes d’une reine

avril 17, 2013

La dame de fer a eu droit à un enterrement grandiose 

 
Photos- Margaret Thatcher, des obsèques dignes d’une reine

 
Mercredi se sont tenues les obsèques de Margaret Thatcher. Un enterrement en grande pompe, dû à son rang d’ancien Premier ministre, auquel ont assisté la reine Elizabeth II ainsi que 2300 personnes.

C’est tout de noir vêtue que la reine Elizabeth II, accompagnée du prince Philip, a assisté aux obsèques de Margaret Thatcher mercredi. Si elle n’a pas accueilli le cercueil de la dame de fer sur le perron de la cathédrale St. Paul, comme elle avait pu le faire lors de l’enterrement de Winston Churchill en 1965, elle était au premier rang de l’assemblée lors de l’office religieux.

2300 invités étaient présents, parmi lesquels de nombreux représentants de pays étrangers. Aucun membre de l’exécutif français n’avait fait le déplacement, seule Elisabeth Guigou, présidente de la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, représentait notre pays. Autres absents de marque: les membres de l’administration de Barack Obama. Les Etats-Unis étaient représentés par Henry Kissinger et de hauts fonctionnaires ayant travaillé avec Ronald Reagan, le fidèle allié de Margaret Thatcher lorsque celle-ci occupait le 10 Downing Street. Mikhaïl Gorbatchev était lui aussi absent, pour des raisons de santé.

En revanche, tous les anciens Premiers ministres britanniques sont venus assister aux funérailles de celle qui a battu un record de longévité en occupant le poste onze ans. David Cameron, l’actuel chef du gouvernement, a déclaré: «C’est l’hommage qui convient pour un grand Premier ministre, respecté à travers le monde. Et je pense que les autres pays seraient fondés à penser que la Grande-Bretagne ferait totalement fausse route si nous ne marquions pas cet événement comme il se doit».

Les obsèques de Margaret Thatcher ont donc été célébrées dignement, pour un coût de 12 millions d’euros qui a choqué certains Britanniques. La dame de fer n’a pas laissé un souvenir impérissable auprès d’une grande partie de la population du royaume, d’ailleurs certains sont venus manifester leur mécontentement en sifflant ou tournant le dos sur le passage du cercueil.

Big Ben n’a pas sonné, ce qui n’était pas arrivé depuis les funérailles de Churchill, tandis que des salves ont été tirées depuis la Tour de Londres pour accompagner le défilé (sous haute sécurité) entre Westminster et la cathédrale. 

Le corps de Margaret Thatcher devait ensuite être incinéré au cours d’une cérémonie organisée dans la stricte intimité familiale, en présence de ses enfants Carol et Mark.

 Gala.fr par Laure Costey et Jean-Christian Hay

WikiLeaks: 1,7 million de documents diplomatiques américains publiés

avril 8, 2013

WASHINGTON – Le site internet WikiLeaks a publié lundi plus de 1,7 million de documents diplomatiques américains datant des années 1970 qui ont été officiellement déclassifiés mais restaient difficilement accessibles au public, selon son fondateur Julian Assange.

Les nouveaux documents publiés, qui portent sur la période 1973-1976, comportent entre autres nombre de courriers envoyés ou reçus par le secrétaire d’Etat américain de l’époque, Henry Kissinger. Ils peuvent être consultés à l’adresse wikileaks.org/plusd/.

Le fondateur controversé du site internet, Julian Assange, a indiqué aux journalistes à Washington que ces télégrammes ont été officiellement déclassifiés par le gouvernement américain. Il s’adressait via un message vidéo en direct depuis l’ambassade d’Equateur à Londres où il est réfugié afin d’échapper à une extradition vers la Suède pour une affaire de viol et d’agression sexuelle présumés.

Toutefois, ils ne pouvaient jusqu’à présent être accessibles qu’à travers les Archives nationales américaines et dans un format ne permettant pas d’effectuer des recherches sur des mots précis contenus dans les documents.

Les télégrammes étaient cachés à la frontière entre le secret et la complexité, a estimé Julian Assange.

Il a également souligné que les fichiers risquaient d’être à nouveau classifiés, citant un rapport de 2006 d’un institut de recherche de l’Université George Washington selon lequel quelque 55.000 documents du gouvernement avaient été reclassifiés.

(L’écrivain George) Orwell a dit un jour que celui qui contrôle le présent contrôle le passé, et celui qui contrôle le passé contrôle le futur. Notre analyse montre que l’on ne peut pas faire confiance à l’administration américaine sur son contrôle du passé, a insisté le cyber-militant australien.

Réagissant un peu plus tard, les Archives nationales ont indiqué que les documents de 1973-1976 divulgués par WikiLeaks étaient dans le domaine public depuis leur publication en 2006, et fourni un lien vers leur propre base de données où les utilisateurs peuvent effectuer des recherches par date, sujet ou mot-clé.

Assange avait provoqué la fureur des Etats-Unis en publiant en 2010 des centaines de milliers de documents classés secrets sur les guerres d’Irak et d’Afghanistan, et des messages diplomatiques confidentiels qui avaient mis dans l’embarras des gouvernements du monde entier.

Le matériel que nous rendons public aujourd’hui est la plus importante publication géopolitique ayant jamais existé, a affirmé le fondateur de WikiLeaks, dont la révélation de ces documents a fait les gros titres de la presse internationale. Certains documents portent notamment sur le Vatican démentant tout massacre par le dictateur chilien Augusto Pinochet et mettant en avant la propagande communiste.

Pour Assange, ces notes, rapports et correspondances soulignent le large éventail et domaine de l’influence américaine à travers le monde.

Julian Assange est réfugié depuis juin 2012 à l’ambassade d’Equateur à Londres. L’Equateur lui a accordé l’asile politique mais le Royaume-Uni entend appliquer le mandat d’arrêt suédois.

Romandie.com avec (©AFP / 08 avril 2013 21h49)