Posts Tagged ‘hollywood boulevard’

États-Unis: Une levée de fonds pour les obsèques du Superman d’Hollywood Boulevard

novembre 21, 2019

Sup

Icône tragique du Walk of Fame de Los Angeles, où il a incarné Superman pendant presque trente ans, Christopher Dennis est mort dans la rue à 52 ans.

Christopher Dennis n’y avait pas son étoile, mais son nom y restera attaché. À force d’arpenter depuis près de trente ans le Walk of Fame de Los Angeles dans son costume de Superman, il en était devenu un élément du paysage aussi emblématique que les stars scellées pour la postérité dans les pavé d’Hollywood Boulevard. Suivant son exemple, des dizaines d’autres se sont mis à revêtir chaque jour un costume de super-héros pour poser aux côtés de touristes en échange de quelques dollars. L’attraction figure aujourd’hui dans les guides touristiques. Elle continuera sans lui. À 52 ans, il a été retrouvé mort le 2 novembre dans un bac de vêtements à donner de Los Angeles. D’après la police américaine, Christopher Dennis, sans logis depuis la perte de sa caravane trois ans plus tôt, se serait retrouvé coincé dans un conteneur en y cherchant des habits.

Plusieurs fois victime de la violence des rues, il avait été grièvement blessé lors d’une agression. «J’étais comme mort, je n’avais plus de quoi gagner ma vie, j’avais perdu ma dignité et ma fierté», racontait-il en 2017 à un journaliste du Guardian. Émus par son sort, des habitants de Los Angeles s’étaient cotisés pour lui offrir de quoi s’acheter un nouveau costume et trouver un logement. Un répit temporaire. En proie à des problèmes d’argent, dépendant à la méthamphétamine, Christopher Dennis était de nouveau à la rue en 2018, selon des témoignages recueillis alors par Le Figaro.

C’est au début des années 1990 que Christopher Dennis a commencé à porter le costume de Superman sur le Walk of Fame, après que plusieurs personnes lui aient fait remarquer combien il ressemblait à l’acteur Christopher Reeve, qui incarna l’Homme d’acier au cinéma en 1978. Devenu au fil des ans une attraction locale, il était l’invité régulier du Jimmy Kimmel Live!, une émission de divertissement dont les studios se trouvent sur le Hollywood Boulevard.

Le mendiant le plus célèbre de Los Angeles

«Beaucoup de personnes l’ont imité et se déguisent sur Hollywood Boulevard pour gagner un peu d’argent, mais Chris était différent, sa passion pour Superman était totale, confie au Figaro le réalisateur Matthew Ogens, réalisateur de Confessions of a Superhero, un documentaire au sujet des héros costumés du Walk of Fame. Il portait des T-shirts Superman sous son costume, il s’y identifiait vraiment.»

De sa rencontre avec Christopher Dennis en 2006 lors de la Superman Celebration organisée chaque année par la petite ville de Metropolis, dans l’Illinois, le journaliste du Point Pop et spécialiste de la bande dessinée américaine Philippe Guedj garde le souvenir d’un «fan depuis l’enfance», un «prêtre en mission» candide et sincère, prêchant entre deux photos les valeurs incarnées par le super-héros : «truth, justice, and the American way». Hors champ, dans l’intimité de la chambre d’hôtel où s’entassaient ses panoplies, il racontait son quotidien difficile, fait de cachets au lance-pierres et de rares défraiments. Il ne se départissait pas pourtant de la haute idée qu’il se faisait de ce métier.

Auteur d’un film documentaire consacré plus spécifiquement à Christopher Dennis, et qui doit être diffusé au printemps 2020, le réalisateur russe Vlad Kozlov a lancé une collecte en ligne pour payer les obsèques de cet homme singulier dont il était devenu proche, et qui lui a confié son histoire : sa mère alcoolique, son placement en orphelinat à six ans, son arrivée à Hollywood à 18 ans dans l’espoir d’y devenir acteur reconnu. Faute de mieux, il avait endossé sur le Walk of Fame le rôle paradoxal du mendiant le plus célèbre de Los Angeles.

«C’était un homme malheureux, il a cherché toute sa vie l’amour qu’il n’a pas reçu dans sa jeunesse», raconte Vlad Kozlov, «Superman a été une figure paternelle pour lui. Ce n’est que quand il était déguisé qu’il parvenait enfin à se tourner vers les autres, c’était sa protection. Quand il était en habits normal, il redevenait un enfant perdu.»

Le Figaro.fr par Pierre Sautreuil

Etats-Unis : l’étoile de Donald Trump vandalisée sur Hollywood boulevard

octobre 27, 2016

 

 
Donald Trump est toujours l’objet de critiques, à deux semaines de l’élection présidentielle américaine. L’étoile, inaugurée en son honneur en 2007 sur Hollywood boulevard à Los Angeles(Etats-Unis), a été vandalisée, mercredi 26 octobre, rapporte le site américain Deadline(en anglais).

Sur Hollywood boulevard, le « walk of fame » (promenade des célébrités) rassemble 2 500 étoiles de célébrités. Elles sont sélectionnées par la chambre de commerce de Hollywood, explique The Huffingtonpost.

© Fournis par Francetv info
Le site précise, par ailleurs, que ce n’est pas la première fois que l’étoile de Donald Trump sur Hollywood boulevard est visée. Ainsi un mini fort avait été installé autour de l’étoile, en juillet dernier, pour dénoncer la volonté de Donald Trump d’ériger un mur entre les Etats-Unis et le Mexique.

Francetvinfo.fr

Jackie Chan dépose enfin ses empreintes à Hollywood

juin 8, 2013

Il est le premier acteur chinois à y avoir droit

Cela faisait vingt ans que Jackie Chan en rêvait. Enfin, l’acteur chinois de films de kung-fu vient de poser ses empreintes, visage et mains, sur le célèbre Hollywood Boulevard, devant le Chinese Theatre. Un grand moment de joie pour l’acteur!

Hier, Jackie Chan était heureux comme un enfant. Il faut dire que l’un de ses plus vieux rêves vient enfin de se réaliser… C’est officiel, il est le premier acteur chinois à poser ses empreintes dans le ciment du Chinese Theatre, à Hollywood.

À 59 ans, Jackie Chan, aussi coordinateur des cascades de Bruce Lee, a donné de sa personne pour offrir un beau spectacle à la centaine de fans venus lui rendre hommage. L’acteur, grand acrobate, a donc donné ses empreintes de mains, de pieds, mais aussi de nez!

À ses côtés, deux de ses amis, Chris Tucker, son acolyte dans Rush Hour, et Jaden Smith, avec qui il a joué dans une nouvelle version de Karaté Kid, venus assister au sacre du géant des arts martiaux. Une reconnaissance qui arrive tardivement malgré la centaine de films tournés par Jackie Chan.

Mais l’acteur a su être patient. Vingt ans après être venu pour la première fois sur Hollywood Boulevard, à l’invitation de Sylvester Stallone, l’acteur né à Hong Kong se souvient : «Je n’étais alors pas sur le tapis rouge, j’étais sur le côté, et je voyais toutes ces stars y donner des interviews. Je n’avais rien à faire. Je me tenais juste debout là, à regarder les empreintes».

«Je me disais à moi-même: quand est-ce que je pourrais moi aussi avoir mes propres empreintes? Toutes ces années, mon rêve n’a cessé de grandir en moi», a confié l’acteur à ses fans. Aujourd’hui, l’acteur, qui avait déjà une étoile sur le Boulevard de la Gloire, compte parmi les plus grandes stars d’Hollywood. Un beau cadeau d’anniversaire pour Jackie Chan qui va bientôt fêter ses 60 ans.

Gala.fr par Armelle Sémont

Suicide de Tony Scott, le réalisateur de Top Gun

août 20, 2012

Il a choisi de mourir

 
  • Suicide de Tony Scott, le réalisateur de Top Gun
 Tony Scott, le célèbre réalisateur britannique et frère de Ridley Scott, est décédé hier à 68 ans. Il s’est jeté d’un pont.

Tony Scott a rejoint les étoiles. Malheureusement pas celles d’Hollywood Boulevard, on aurait préféré. Le réalisateur britannique s’est suicidé hier en sautant d’un pont à San Pedro, en Californie, a révélé l’institut médico légal de Los Angeles à Reuters.

Vers 12h30, un passant a prévenu la police : il a vu un homme sauter du pont. À cet instant, personne ne connaît encore l’identité de celui qui a décidé de mettre fin à ses jours. Ce n’est que deux heures et demie plus tard, vers 15 heures, lorsque la dépouille de Tony Scott sera repêchée près du pont Vincent Thomas au sud de LA, que l’on découvrira qu’il s’agit du réalisateur de 68 ans.

Le frère de Ridley Scott avait garé sa voiture sur le pont avant de sauter dans le Pacifique. À l’intérieur du véhicule, un feuille sur laquelle figurait une liste de personnes à contacter en cas d’urgence. À son bureau, quelques mots écrits de sa main faisaient état de son intention de mourir. Ce qu’il disait précisément ? On ne le sait pas encore. Quelques instants plus tard, l’une des porte-parole du cinéaste viendra authentifier la tragique nouvelle : « Je confirme que Tony Scott est effectivement décédé. »

De sept ans le cadet de Ridley, Tony Scott a d’abord débuté dans la publicité avec son frère. À eux deux, ils ont fondé leur propre compagnie, RSA, et réalisé des centaines de publicités. En 1982, il se lance dans le 7ème art. Son premier film, Les prédateurs, un film de vampires, est descendu par la critique. Quatre ans plus tard, il revient avec Top Gun : le succès est immédiat et le public découvre un petit homme qui deviendra grand : un certain Tom Cruise. Il enchaîne les longs-métrages, Le flic de Beverly Hills 2, Jours de Tonnerre, Vengeance ou encore True Romance. C’est également à lui que l’on doit les succès au box office d’USS Alabama, Ennemi d’Etat, Spy Game : jeu d’espions, Man on fire ou encore Déjà vu. Son dernier film, sorti en 2010, était Unstoppable, avec Denzel Washington, l’un de ses acteurs fétiches.

Divorcé deux fois (en 1974 après une union de sept ans et en 1987 après un an de mariage), Tony Scott s’était remarié en 1994 avec Donna W. Scott. Il laisse derrière lui sa femme et leurs deux fils Max et Frank. Il avait 68 ans.

Voici.fr par M-A.K