Posts Tagged ‘Homosexuels’

Malaisie : un tribunal islamique inflige des coups de bâton à 4 homosexuels

novembre 19, 2019

Quatre Malaisiens condamnés par un tribunal islamique pour des relations homosexuelles ont reçu des coups de bâton, un châtiment dénoncé mardi par des ONG qui dénoncent une répression grandissante contre la communauté LGBT.

Les quatre hommes, âgés de 26 à 37 ans, ont reçu lundi six coups de bâton chacun dans une prison proche de la capitale Kuala Lumpur pour avoir voulu se livrer à «des relations contre nature» interdites par le droit islamique, selon Amnesty International. Les hommes, qui ont reconnu les faits, ont également été condamnés par un tribunal islamique à une amende et à sept mois de prison chacun. Ils ont été arrêtés l’an dernier dans un appartement au cours d’un raid d’une cinquantaine de policiers qui avaient été alertés en surveillant des messages privés échangés par les participants à un événement privé, selon Amnesty.

Un cinquième homme condamné avec les autres n’a pas été flagellé, dans l’attente d’un appel. Six autres hommes arrêtés dans l’appartement doivent encore être jugés. «Les vrais crimes ici (…) ce sont ces châtiments cruels», a dénoncé le directeur d’Amnesty en Malaisie, Shamini Darshni Kaliemuthu. «La Malaisie devrait créer un environnement dans lequel la communauté lesbienne, gay, bisexuelle et transgenre n’est pas discriminée, où l’on n’emprisonne pas et on ne bat pas des gens innocents». Le militant des droits des homosexuels Numan Afifi, qui a suivi l’affaire, a confirmé que les hommes avaient reçu des coups de bâton. L’AFP n’a pas pu joindre immédiatement les autorités judiciaires locales.

La Malaisie a un double système judiciaire, les tribunaux islamiques étant habilités à traiter les questions religieuses et familiales, ainsi que des affaires de mœurs pour les musulmans. La sodomie est considérée comme un crime par le droit islamique ainsi que par le code pénal malaisien, hérité de l’époque coloniale. Le premier ministre malaisien Mahathir Mohamad a estimé l’an dernier que la Malaisie ne pouvait pas accepter le mariage entre personnes du même sexe ou accorder certains droits aux homosexuels, qui correspondraient selon lui aux «valeurs occidentales». Un mois plus tôt, deux Malaisiennes ayant reconnu avoir eu des relations sexuelles avaient reçu des coups de bâton, un châtiment inédit à l’encontre de lesbiennes dans le pays.

Le Figaro.fr avec AFP

L’Allemagne célèbre ses premiers mariages homosexuels

octobre 1, 2017

Les mariés Bode Mende (d) et Karl Kreile, le 1er octobre 2017 à Berlin / © AFP / Odd ANDERSEN

« Oui je le veux! »: Bodo Mende et Karl Kreile sont devenus dimanche les premiers homosexuels à se marier à Berlin, se réjouissant que les couples gays et lesbiens ne soient dorénavant plus des « unions de seconde classe ».

L’instauration du mariage pour tous et l’ouverture de l’adoption aux homosexuels se seront effectués en Allemagne sans grand remous, la société et la classe politique y étant largement favorables.

« Cela ne change pas grand chose pour nous car nous n’adopterons pas d’enfant mais c’est hautement symbolique: nous sommes à présent un couple comme un autre », explique tout sourire et une coupe de champagne à la main Karl Kreile, 59 ans à la mairie du quartier de Schöneberg.

« C’est un beau pas en avant mais l’Etat doit à présent poursuivre la lutte contre l’homophobie et la transphobie mais également sur le plan international oeuvrer à la fin de la pénalisation de l’homosexualité », abonde son compagnon Bodo Mende, après avoir gouté une part de gâteau « arc-en-ciel ».

Le couple, fervent militant du « Mariage pour tous », était déjà l’un des premiers à souscrire à une union civile en 2002.

Dimanche a beau être un jour chômé, plusieurs mairies dont celles de Berlin, Hambourg et Francfort, ont décidé de célébrer des unions dès le 1er octobre, date d’entrée en vigueur de la loi.

« Je suis ravi que notre ville accueille l’une des premières unions homosexuelles pour ce qui constitue au-delà des débats abstraits une mesure d’égalité: il en va du bonheur de personnes très concrètes avec leurs désirs et leurs espoirs, leurs sentiments et leurs besoins », s’était félicité vendredi le maire social-démocrate de la capitale Michael Müller.

« Je suis ému car enfin la discrimination d’Etat prend fin », souligne pour sa part Jörg Steinert responsable berlinois de l’Association des gays et lesbiennes et témoin du couple dimanche.

Quelques couacs doivent cependant encore être corrigés. En raison d’un problème de mise à jour informatique du logiciel utilisé par la ville de Berlin, sur les formulaires administratifs, une personne doit toujours être nécessairement un « homme » et l’autre une « femme ».

– Mêmes droits –

La loi sur le « Mariage pour tous », votée le 30 juin, a modifié le Code civil en définissant le mariage comme « une union pour la vie entre deux personnes de sexe différent ou identique ». L’Allemagne est ainsi devenu le 15e pays européen à élargir le mariage à cette définition.

Concrètement, les couples homosexuels qui souhaiteront sceller leur union bénéficieront des mêmes droits que les couples hétérosexuels: en termes d’impôts mais surtout en leur ouvrant la possibilité d’adopter un enfant.

Cette évolution législative est la conclusion de longues années de lutte pour la communauté LGBT.

Appuyée principalement par les Verts, l’Association allemande des gays avait dès 1990 milité pour ouvrir le mariage aux homosexuels.

« Nous avons gagné une manche en 2001 avec l’instauration d’une union civile, malgré le scepticisme de l’Eglise protestante, ce qui fut une première brèche dans l’institution maritale », rappelle M. Steinert.

Au cours des années suivantes, les différences fiscales entre union civile et mariage ont été atténuées.

– « 25 ans trop tard » –

Aujourd’hui, les Allemands sont à plus de 75% favorables au mariage homosexuel, selon les sondages.

Mais il ne fait pas pour autant l’unanimité. La chancelière allemande Angela Merkel a longtemps traîné des pieds sur la question pour ne pas brusquer la branche la plus conservatrice de sa famille politique, le parti chrétien-social bavarois CSU, très à cheval sur la défense des valeurs familiales traditionnelles.

L’approche des élections législatives de septembre a précipité les choses. A la surprise générale en juin, Mme Merkel admet qu’il fallait ouvrir le débat.

Quelques jours plus tard, les députés -Verts, SPD, gauche radicale et quelques conservateurs- votaient le « mariage pour tous » à l’initiative des groupes parlementaires de gauche.

Si Mme Merkel a voté contre, elle n’a pas empêché le vote du texte et laissé libres les élus de son camp, privant au passage, en pleine campagne pour les législatives, les sociaux-démocrates d’un thème porteur.

« C’était un calcul politique. Merci, mais ça arrive juste 25 ans trop tard », lâche Bodo Mende.

Romandie.com avec(©AFP / 01 octobre 2017 16h49)                

Asile au Canada pour une trentaine d’homosexuels tchétchènes

septembre 2, 2017

Montréal – Une trentaine d’homosexuels tchétchènes, victimes de persécutions dans leur pays, ont pu trouver refuge au Canada grâce à un partenariat discret entre une ONG canadienne et le gouvernement d’Ottawa, a annoncé l’ONG Rainbow Railroad.

Kimahli Powell, directeur exécutif de l’ONG basée à Toronto, a indiqué dans un message vendredi sur sa page Facebook que son organisme avait pu aider 31 personnes LGBTQ à quitter la Russie et à bénéficier de l’asile au Canada.

« Nous avons travaillé avec le gouvernement canadien à un programme qui a permis l’entrée de Tchétchènes LGBTQ dans le pays », a-t-il précisé à la chaîne publique CBC, en soulignant que le gouvernement canadien avait joué un « rôle majeur ».

« Le Canada a secrètement donné l’asile à des Tchétchènes homosexuels », écrivait samedi le quotidien The Globe and Mail, en notant que cette initiative pourrait « envenimer les relations déjà tendues entre la Russie et le Canada ».

« Le Canada est fier de défendre les droits (de l’homme). Les droits des LGBTQ, ici et dans le monde, sont très importants pour nous », a déclaré samedi le Premier ministre Justin Trudeau, en réponse à une question sur cette information au cours d’un point de presse dans le territoire du Yukon.

« Le Canada continuera à défendre les droits et à protéger les personnes vulnérables dans le monde », a-t-il ajouté, sans autres précisions.

Le Globe and Mail indique que la ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland, qui a été correspondante de presse en Russie, a joué un rôle important dans cette opération.

Elle avait condamné en avril les persécutions en Tchétchénie, estimant dans un communiqué que les informations « récentes et continues concernant les persécutions envers les hommes homosexuels et bisexuels en Tchétchénie témoignent d’une situation répréhensible ». Le programme avait été gardé secret pendant plusieurs mois.

M. Powell a expliqué au Globe avoir décidé de rendre publique l’arrivée des réfugiés tchétchènes, car ceux qui souhaitaient venir au Canada y sont arrivés. Il faut maintenant s’occuper de leur installation et de leur intégration dans le pays, ce qui nécessite d’en parler, a-t-il fait valoir.

Rainbow Railroad, fondé en 2006, s’est donné pour but d’aider les personnes LGBT à fuir les persécutions perpétrées par des Etats, selon son site internet.

Romandie.com avec(©AFP / 02 septembre 2017 20h18)                                            

France: Une mère porteuse vendait les mêmes enfants à plusieurs couples

mars 22, 2016

Une femme a été condamnée mardi en France à un an de prison avec sursis pour avoir escroqué deux couples homosexuels auxquels elle avait vendu les enfants qu’elle portait, mais qu’elle avait cédés à d’autres couples. Le procureur réclamait un an de prison.

La prévenue, aujourd’hui âgée de 37 ans, avait d’abord en 2008 confié à la naissance son cinquième enfant, dont elle ne voulait pas, à un couple de sa connaissance sans contrepartie financière.

Deux ans plus tard, elle avait répondu à une petite annonce et accepté de porter l’enfant d’un couple homosexuel en échange de 15’000 euros (16’375 francs), une pratique illégale en France. Après l’accouchement en mars 2011, elle avait affirmé que le bébé, un garçon, était mort-né. En réalité, elle l’avait vendu pour environ 10’000 euros à un autre couple originaire du Luxembourg.

Acheteurs amendés
Le scénario s’est reproduit en 2012. Lorsqu’elle a été arrêtée en 2013, après la plainte de « parents » escroqués, elle était en contact avec trois autres couples. Les quatre premiers ont été jugés pour provocation à l’abandon d’enfant et condamnés à une amende de 2000 euros avec sursis.

L’accusée a assuré de son côté au tribunal qu’elle voulait « juste donner du bonheur ». La femme, violée par son père quand elle était adolescente, a été décrite par les experts comme souffrant de « carences affectives et éducatives majeures », avec « une très faible estime d’elle ».

« J’aurais préféré être adoptée par des parents qui m’auraient aimée comme j’étais », avait-elle dit à l’audience en fondant en larmes à l’audience.

Romandie.com

Un évêque contestataire français défend divorcés et homosexuels devant le pape

septembre 1, 2015

Cité du Vatican – L’évêque contestataire français Jacques Gaillot a été reçu mardi pendant trois quarts d’heure dans une atmosphère détendue par le pape François, devant lequel il a défendu la cause des divorcés, des homosexuels, mais aussi des immigrés.

L’évêque sanctionné en 1995 par Jean Paul II en raison de ses positions non orthodoxes, a raconté à l’AFP cet entretien, le premier qu’il a eu avec un pape depuis 1995:

Je ne viens rien vous demander, ai-je dit au pape, mais tout un peuple de pauvres est content que vous me receviez, et se sent ainsi reconnu. Je lui ai parlé (…) de malades, des divorcés, des homosexuels. Ce peuple attend beaucoup de vous, a-t-il dit.

Mgr Gaillot, 79 ans, en costume noir mais sans croix, a dit avoir été déstabilisé par l’accueil informel de François au Vatican: J’étais dans un parloir de la Maison Sainte-Marthe (où réside le pape) et une porte s’ouvre: c’est le pape qui rentre, simplement. La réunion s’est passée de manière familiale, sans protocole. C’est vraiment un homme libre. A un moment il s’est levé et a dit: vous avez un photographe? Comme il n’y en avait pas, nous avons pris (une photo) avec un (téléphone) portable.

Relatant l’humour sous-jacent de François, Mgr Gaillot a raconté : le pape m’a dit avec un sourire: je m’adresse à l’évêque de Partenia.

En effet, le prélat français avait été relevé de ses fonctions à Evreux (centre de la France) et nommé évêque in partibus de Partenia en Afrique du Nord, un évêché n’existant plus, une manière de le sanctionner.

Dans le cours de la conversation, Mgr Gaillot lui a raconté comment il avait béni récemment un couple de divorcés et comment il lui arrivait aussi de bénir un couple d’homosexuels.

Je suis en civil et je bénis. Ce n’est pas un mariage, c’est une bénédiction. On a le droit de donner la bénédiction de Dieu, on bénit bien des maisons! Le pape a écouté, il est ouvert à tout cela. A ce moment il a rappelé que bénir, c’est dire du bien de Dieu à des gens, a précisé le prélat français.

Mgr Gaillot a rappelé qu’il était exclu depuis vingt ans et lui a fait valoir que c’est un bon passeport que l’Eglise m’a donné. Il a ri.

Alors que l’évêque expliquait qu’il n’était plus invité par la conférence épiscopale, le pape n’a pas fait de commentaire. Il a simplement dit: continuez, ce que vous faites (pour les exclus) est bien.

Cet entretien a eu lieu à la demande du pape François qui avait laissé pendant l’été deux messages sur le répondeur de l’évêque avant de lui écrire pour l’inviter au Vatican.

Mgr Gaillot s’était attiré il y a vingt ans les foudres du Vatican et de l’épiscopat français pour ses prises de position très médiatiques en faveur notamment des homosexuels et de l’ordination d’hommes mariés.

Pour l’entretien Mgr Gaillot était accompagné du curé de la paroisse Saint-Merri dans le quartier du Marais à Paris, Daniel Duigou.

Et le pape s’est félicité que le cardinal-archevêque de Paris, Mgr André Vingt-Trois, ait demandé à cette paroisse de se consacrer aux migrants, qui sont, a-t-il dit, la chair de l’Eglise.

Quand nous lui avons demandé s’il viendrait en France, il a dit: vous savez, je veux privilégier les petits pays en difficulté, par exemple le Kosovo…, a encore raconté Mgr. Gaillot.

Romandie.com avec(©AFP / 01 septembre 2015 19h25)

Obama réclame l’égalité des droits pour les homosexuels en Afrique

juillet 25, 2015

A Nairobi, Barack Obama a assuré samedi le gouvernement du Kenya du soutien des Etats-Unis dans la lutte contre les attaques des islamistes somaliens shebab. Il a aussi réclamé l' »égalité des droits » pour les homosexuels en Afrique.

Il a comparé l’homophobie à la discrimination raciale qu’ont connue les Etats-Unis. « Quand vous commencez à traiter les gens différemment parce qu’ils sont différents, vous vous engagez sur un terrain où la liberté s’érode », a dit M. Obama, lors de son bref séjour au Kenya, pays de son père.

Le président américain s’est exprimé durant une conférence de presse, à laquelle participait le président kényan Uhuru Kenyatta. Ce dernier lui a répondu sur ce sujet.

« Il est très difficile pour nous d’imposer à la population ce qu’elle n’accepte pas elle-même. C’est pour cela que je dis que pour les Kényans aujourd’hui, la question des droits des gays est vraiment un non-sujet ». L’homosexualité reste illégale dans une grande majorité des pays d’Afrique.

Crises dans la région
Les deux dirigeants sont intervenus à l’issue d’un dialogue bilatéral qui a passé en revue les crises dans la région. Barack Obama a notamment dénoncé le processus électoral burundais, qui a reconduit le président Pierre Nkurunziza au pouvoir pour un troisième mandat controversé.

Le président américain a exigé la fin de « l’effroyable » guerre civile sud-soudanaise qui en 19 mois a fait des dizaines de milliers de morts. Il a aussi promis une coopération renforcée au Kenya dans la lutte contre les islamistes somaliens shebab.

Le Kenya est en proie à de spectaculaires et très meurtrières attaques des shebab depuis que son armée a commencé, fin 2011, à les combattre dans le Sud somalien. Les Etats-Unis mènent de régulières attaques de drones contre le groupe islamiste en Somalie.

Optimisme et critiques
Dans la matinée, en ouvrant avec Uhuru Kenyatta un sommet sur l’entrepreneuriat, Barack Obama a tenu un discours plein d’optimisme. Il a évoqué une « Afrique en marche », où les gens « sortent de la pauvreté, les revenus sont en hausse, la classe moyenne croît ».

Dans l’après-midi, il s’est montré plus critique. Il a fustigé notamment la corruption, le « plus important obstacle à une croissance plus rapide du Kenya ».

Prochaine escale l’Ethiopie
Barack Obama a terminé sa journée de samedi par un dîner au palais présidentiel. Il quittera dimanche soir le Kenya pour l’Ethiopie. Il compte en tout cas revenir en terre kényane une fois qu’il aura quitté la Maison Blanche. « Je ne porterai peut-être pas de costume », a-t-il précisé.

Romandie.com

Seins à louer pour bébé de parents gays : vraiment ?

août 4, 2013

Seins à louer !

Seins à louer !


Image d’illustration. (PHOTOPQR/LA NOUVELLE REPUBLIQUE)

Une jeune mère propose de louer ses seins pour allaiter des nourrissons

Le site e-loue n’y avait pas pensé : les seins à louer ne rentrent pas vraiment dans les cases « voitures », « logements » ou « objets » disponibles sur le site de petites annonces.

Une « jeune maman », qui se présente comme une infirmière, a posté sur ce site une annonce un peu particulière : louer ses seins pour les nourrissons. « Les couples d’hommes homosexuels n’ont pas la chance de pouvoir allaiter leur bébé, or l’allaitement permet aux bébés d’être en meilleure santé. En effet le lait maternel fournit des nutriments complets », écrit-elle dans son annonce. La jeune mère propose un tarif de 20 euros de l’heure, et de 100 euros par jour.

Le Nouvel Observateur

L’infection du sida se propage parmi les homosexuels dans des pays arabes

août 3, 2011

L’infection par le virus du sida dans des pays du Moyen-Orient et d’Afrique du nord s’est propagée, prenant l’allure d’une épidémie, en particulier dans les milieux des homosexuels et bisexuels, selon une étude publiée par le journal spécialisé PLoS Medecine.

L’étude précise que le taux d’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) parmi les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes a dépassé les 5%, un seuil annonciateur d’une épidémie, dans plusieurs régions comme en Egypte, au Soudan et en Tunisie.

« Une épidémie du sida semble se dessiner parmi les homosexuels dans au moins certains pays de la région », indique l’étude, la première menée dans ces pays musulmans où le sida est encore considéré parfois comme un tabou.

Les auteurs de l’étude, à l’initiative du Weill Cornell Medical College au Qatar, préconisent le renforcement de la surveillance sanitaire et des moyens de dépistage et de prévention, notamment dans les milieux des populations à risque.

« Il y a un besoin urgent d’étendre la surveillance du sida, l’accès au dépistage, la prévention et les services de traitement de l’infection (. . . ) pour prévenir que la propagation du virus n’empire au Moyen-Orient et en Afrique du nord », conclut l’étude.

Jeuneafrique.com avec AFP