Posts Tagged ‘Hong Kong’

Des milliers de personnes à Hong Kong en mémoire de Tiananmen

juin 4, 2015

Des milliers de personnes commençaient jeudi soir à affluer dans un parc du centre de Hong Kong. Elles vont commémorer la répression du printemps de Pékin en 1989 sur la place Tiananmen, et réclamer une véritable démocratie dans l’ancienne colonie britannique.

On attendait des dizaines de milliers de personnes à cette manifestation, traditionnelle pour les Hongkongais le 4 juin depuis 15 ans. Elle revêt cette année une signification particulière dans un contexte de tensions entre prodémocrates et l’exécutif local, soutenu par la Chine.

« C’est une lutte permanente pour la justice », lançait avant le début du rassemblement Richard Tsoi, de l’Alliance au soutien des mouvements démocratiques et patriotiques en Chine, organisatrice de la manifestation.

Les organisateurs des commémorations attendent 150’000 personnes pour cette veillée aux chandelles dans le parc Victoria. Des foules se rassemblaient également sur des terrains de sport pour écouter chansons et discours.

Ne pas oublier
Ce rassemblement annuel constitue la principale commémoration en Chine de l’écrasement du printemps de Pékin dont la mémoire est officiellement proscrite par les autorités communistes. « Il est important que les Hongkongais n’oublient pas », dit Richard Tsoi.

Dans la nuit du 3 au 4 juin 1989, après 7 semaines de mobilisation des manifestants qui exigeaient des réformes démocratiques dans la Chine du parti unique, des dizaines de milliers de soldats appuyés par des centaines de blindés avaient donné l’assaut en ouvrant le feu sur la foule jusqu’à parvenir à la place Tiananmen. Aucun bilan définitif officiel n’a été fourni. Mais des sources indépendantes font état de plusieurs centaines et jusqu’à plus d’un millier de morts à Pékin, sans compter le reste de la Chine.

Appel des Etats-Unis
Le département d’Etat américain a appelé le gouvernement chinois à donner enfin des gages de transparence sur cette tragédie.

Vingt-six ans après la « répression violente des manifestations pacifiques » de la place Tiananmen, « les Etats-Unis continuent de demander un décompte officiel des victimes et la libération des détenus condamnés dans le cadre des événements de Tiananmen », indique un communiqué. La diplomatie américaine adjure par ailleurs Pékin de mettre « fin au harcèlement et aux arrestations des personnes qui commémorent » le 4 juin.

Projet de réforme
Des groupes de soutien au Parti communiste chinois (PCC) devaient aussi battre le pavé de leur côté ce jeudi.

Le Legislative Council (LegCo), parlement de Hong Kong, doit en effet examiner le 17 juin un projet de réforme prévoyant de faire voter pour la première fois tous les Hongkongais majeurs à l’élection, en 2017, du chef de l’exécutif de ce territoire autonome chinois. Cette réforme est toutefois assortie d’une clause limitant à deux ou trois le nombre de candidats, lesquels devront en outre avoir reçu l’aval d’un comité loyal au PCC.

Romandie.com

Près de deux millions de dollars sur la chaussée à Hong Kong

décembre 25, 2014

Des caisses contenant près de deux millions de dollars en billets de banque se sont échappées mercredi à Hong Kong d’un fourgon blindé dont la portière était malencontreusement ouverte. L’incident a suscité une ruée frénétique des piétons et des automobilistes qui ont voulu profiter de cette manne.

La circulation s’est même arrêtée sur la route de Gloucester dans le centre de Hong Kong lorsque les chauffeurs de taxi se sont rués hors de leur véhicule pour s’emparer des centaines de billets de banque éparpillés sur cette voie très fréquentée.

Les images de télévision ont montré des piétons se précipitant avec avidité pour se joindre à la mêlée, en cette veille de Noël. Les policiers, dont certains étaient armés, casqués et munis de gilets pare-balles, sont arrivés en urgence sur les lieux pour sécuriser la zone.

A restituer
En tout, plus de 15,23 millions dollars de Hong Kong (1,96 million de dollars) se sont retrouvés sur la chaussée, selon la police. Il était toutefois impossible d’évaluer la quantité d’argent liquide que les policiers ont réussi à récupérer et celle prise par les passants et automobilistes.

« Toute personne qui trouvera les billets de banque en question devra les restituer à la police dès que possible, dans le cas contraire elle commettra un vol », a averti la police dans un communiqué.

Une demi-heure de route
Selon le commissaire de police Wan Siu-hung, le conducteur du fourgon a accompli la totalité de son trajet, une demi-heure de route, sans se rendre compte que la portière arrière du véhicule était ouverte et que les caisses contenant l’argent liquide étaient tombées sur la voie.

Ce n’est que lorsque le véhicule est arrivé à sa destination qu' »ils ont découvert que la porte était ouverte », a déclaré M. Wan à la presse. Il a précisé que la police mènerait une enquête en s’appuyant sur les numéros de série des billets de banque.

Selon des experts interrogés par les médias, le fait de conserver les billets ramassés pourra être considéré comme un vol et être passible d’une peine allant jusqu’à dix ans de prison.

Romandie.com

Hong Kong: arrestation de cinq pirates informatiques présumés

octobre 6, 2014

Cinq personnes soupçonnées de piratage informatique, âgés de 13 à 39 ans, ont été arrêtées lundi à Hong Kong. Avant ce coup de filet, le groupe Anonymous a lancé des menaces de guerre informatique contre les autorités de l’ex-colonie britannique, a relaté la police.

Le groupe de pirates informatiques avait menacé mercredi dernier de lancer des attaques informatiques contre le gouvernement local et la police afin de protester contre le traitement infligé quelques jours plus tôt aux manifestants pro-démocratie.

Les cinq personnes ont été arrêtées pour avoir accédé illégalement à des ordinateurs avec des intentions « criminelles ou malhonnêtes », a expliqué Hui Chun-tak, un porte-parole de la police à Hong Kong.

Dans une vidéo postée sur YouTube, Anonymous avait menacé de mettre hors ligne tous les sites gouvernementaux si les autorités continuaient à « harceler » et « à faire du mal » aux protestataires.

Romandie.com

Manifestations à Hong Kong le jour de la fête nationale chinoise

octobre 1, 2014

Les autorités chinoises ont arrêté plus d’une dizaine de dissidents qui avaient exprimé leur soutien aux manifestants pro-démocratie de Hong Kong, ont annoncé des associations de défense des droits de l’Homme. Une soixantaine de militants ont été interrogés.

Après les heurts de dimanche entre manifestants et policiers, « un certain nombre de citoyens chinois sont victimes de représailles » pour avoir exalté la lutte des étudiants hongkongais, selon China Human Rights Defenders (CHRD).

Selon l’ONG, qui a rassemblé des témoignages de militants à travers la Chine, au moins une dizaine de personnes ont été arrêtées et plusieurs dizaines menacées. Amnesty International a fait état de 20 arrestations et de 60 convocations pour interrogatoire.

L’organisation a appelé les autorités chinoises à « libérer immédiatement toutes les personnes arrêtées pour avoir pacifiquement exprimé leur soutien aux manifestants de Hong Kong ».

Hélicoptères chinois conspués
Les manifestants hongkongais ont conspué mercredi les célébrations marquant la création de la Chine communiste et se massaient à nouveau au centre de la ville pour ce qui s’annonce comme la plus forte mobilisation depuis le début du mouvement.

La foule a poussé des cris de désapprobation au passage de deux hélicoptères traînant une grande bannière chinoise et un drapeau hongkongais plus petit.

Le chef de l’exécutif local, Leung Chun-ying, n’a pas fait explicitement allusion au mouvement pro-démocratie dans le discours qu’il a prononcé à l’issue de la cérémonie. Il a appelé au contraire à la coopération avec la Chine.

Dizaines de milliers de manifestants
Des dizaines de milliers de manifestants pro-démocratie restent fortement mobilisés. Ils ont juré d’occuper le coeur de la ville tant qu’ils n’auront pas obtenu les réformes politiques promises après la rétrocession de l’ancienne colonie britannique à la Chine en 1997.

Ils s’insurgent notamment contre la décision de Pékin d’accorder le suffrage universel pour l’élection du chef de l’exécutif, en 2017, tout en gardant le contrôle des candidatures.

Romandie.com

Hong Kong: l’Afrique du Sud fait retirer une publicité utilisant l’image de Mandela

juin 17, 2014

Hong Kong – L’Afrique du Sud a obtenu mardi à Hong Kong le retrait d’une publicité utilisant l’image de Nelson Mandela, contestant toute exploitation à des fins commerciales du héros de la lutte contre l’apartheid.

Le consulat sud-africain à Hong Kong a demandé à l’agence de voyage Zuji, filiale du site australien de réservation en ligne Webjet, de ne plus publier cet encart montrant un Mandela jubilant, poing levé, associé au mot Freedom.

La publicité est parue mardi en première page du South China Morning Post, le grand quotidien anglophone de Hong Kong.

Nous avons pris contact avec l’entreprise concernée, parce que l’image de Nelson Mandela ne doit jamais servir à des fins commerciales, a déclaré à l’AFP la responsable des affaires politiques du consulat sud-africain, Bryonie Guthrie.

En Afrique du Sud, on dissuade même ses propres associations caritatives de le faire, a-t-elle ajouté.

Zuji a déclaré dans un communiqué qu’elle allait retirer immédiatement la publicité litigieuse.

Selon ce texte, Zuji a le plus grand respect pour le défunt dirigeant sud-africain, Nelson Mandela, et voudrait présenter ses excuses pour avoir associé sa campagne de publicité à M. Mandela.

La Fondation Nelson Mandela, une organisation caritative créée par le Nobel de la Paix, a déposé une vingtaine de marques.

Malgré cela, même les proches du premier président noir de l’Afrique du Sud, décédé le 5 décembre dernier, tentent de faire fructifier le prestige d’un nom qui est aussi le leur.

Une de ses filles a lancé une gamme de vins prestigieux, d’autres membres de la famille commercialisent des vêtements, et l’aîné de ses petit-fils avait transféré en 2011 les corps de trois enfants de Mandela vers le village de Mvezo, dont il est le chef, dans l’espoir d’en faire un site touristique. Saisie par le reste de la famille, la justice a ordonné le retour des corps.

Romandie.com avec(©AFP / 17 juin 2014 13h19)

Tiananmen: 200.000 personnes attendues à Hong Kong, Taïwan appelle la Chine à se réformer

juin 4, 2014

Hong Kong – Quelque 200.000 personnes devaient commémorer mercredi soir à Hong Kong la répression meurtrière du Printemps de Pékin, il y a 25 ans, seule manifestation de ce type sur le sol chinois, tandis que Taïwan, autrefois chinois, a appelé son puissant voisin à se réformer.

Comme chaque année, des dizaines de milliers de Hongkongais mais aussi un nombre croissant de Chinois du continent se rassembleront en soirée dans le parc Victoria pour une veillée aux chandelles, 25 ans après le 4 juin 1989, en hommage aux victimes de Tiananmen.

La colère et les larmes autour du massacre sont encore très présents dans nos mémoires, a indiqué à l’AFP Lee Cheuk-yan, président de l’Alliance de soutien aux mouvements démocratiques de Chine. L’émotion autour de mouvement démocratique de 1989 a représenté un moment d’espoir, puis le massacre a entraîné le désespoir. Quand vous êtes passés par tout ça, vous ne pouvez pas oublier.

A Taïwan, le président Ma Ying-jeou, artisan du dégel entre son île et la Chine, a appelé Pékin à lancer des réformes politiques pour que la répression du mouvement démocratique de Tiananmen ne se reproduise pas.

J’espère sincèrement que les autorités du continent (Chine populaire, NDLR) corrigeront rapidement leurs erreurs pour faire en sorte qu’une telle tragédie ne se répète pas, a déclaré le chef d’État dans son traditionnel communiqué marquant cet anniversaire.

Pékin considère Taïwan comme lui appartenant et n’a pas renoncé à la réunification, par la force si nécessaire. Mais les relations entre les deux territoires se sont apaisées depuis l’élection en 2008 de Ma Ying-jeou, réélu en 2012.

– Une réplique grandeur nature d’un char –

Les députés prodémocratie du parlement hongkongais, vêtus de noir, ont observé mercredi une minute de silence. Dans le quartier très commerçant de Causeway Bay, où de nombreux touristes de Chine continentale font leurs achats, activistes et étudiants ont installé la réplique grandeur nature d’un char, pour symboliser l’arrivée des tanks sur l’immense place de Pékin.

Hong Kong est la seule région de Chine qui marque chaque année l’anniversaire de Tiananmen.

En un quart de siècle, le Parti communiste chinois (PCC) est parvenu à instaurer en Chine continentale un silence d’Etat sur la révolte des étudiants chinois et l’écrasement par l’armée, objets d’une censure drastique. Une partie de la jeunesse chinoise en ignore jusqu’à l’existence.

Mais Hong Kong jouit d’un statut à part. L’ancienne colonie britannique a été rendue à la Chine le 1er juillet 1997 selon un accord intitulé un pays, deux systèmes.

Ce territoire du Sud a conservé sa monnaie et son système judiciaire ainsi qu’une liberté de la presse et de parole inconnues en Chine continentale, selon une Constitution qui lui est propre, et ce pour 50 années.

Au printemps, le territoire a ouvert son premier musée consacré au 4 juin 1989.

Des centaines de milliers de personnes à Hong Kong peuvent questionner les autorités et condamner le massacre. Il est très important que nous puissions parler au nom de ceux qui sont en Chine continentale, a souligné Lee Cheuk-yan.

Il y a 25 ans, Lee se trouvait au Beijing Hôtel, qui surplombait la place Tiananmen. Je me souviens du moment où toutes les lumières de la place se sont éteintes, c’était l’obscurité totale et on entendait les coups de feu.

Ce fut l’heure la plus sombre de ma vie, lorsque vous pensez que des milliers d’étudiants sont supprimés par les soldats. Vous ne savez pas ce qui se passe, a ajouté le militant.

Romandie.com avec(©AFP / 04 juin 2014 13h38)