Posts Tagged ‘Hospitalisation’

Vatican: Le pape François à l’hôpital pour une opération

juillet 4, 2021

Le pape François, 84 ans, va subir dimanche à Rome une intervention chirurgicale « programmée » pour une inflammation du côlon.

Le pape François a célébré la prière du dimanche depuis sa fenêtre de la résidence Sainte-Marthe avant de se rendre à l'hôpital.

© Andreas Solaro/Getty Images Le pape François a célébré la prière du dimanche depuis sa fenêtre de la résidence Sainte-Marthe avant de se rendre à l’hôpital.

Le pape a été admis à l’hôpital A. Gemelli de la capitale italienne où il doit subir une intervention chirurgicale programmée pour une sténose diverticulaire symptomatique du côlon», a indiqué un communiqué du Vatican.

Il s’agit d’une inflammation potentiellement douloureuse des diverticules, hernies ou poches qui se forment sur les parois de l’appareil digestif et dont la fréquence augmente avec l’âge.

Une des complications possibles de cette affection est la sténose, c’est-à-dire un rétrécissement de l’intestin.

De nombreux médias se trouvaient dimanche après-midi aux abords de l’hôpital dont les entrées étaient gardées par des policiers, selon un journaliste de l’AFPTV sur place.

Un bulletin de santé sera publié à l’issue de l’opération dirigée par le professeur Sergio Alfieri, chef de l’unité de chirurgie digestive complexe de l’établissement.

Né le 17 décembre 1936 en Argentine, Jorge Bergoglio s’est fait enlever le lobe supérieur du poumon droit à l’âge de 21 ans en raison d’une pleurésie. Il souffre de problèmes à une hanche et de sciatique.

Dimanche midi, il a célébré la traditionnelle prière dominicale Regina Coeli à la fenêtre de la résidence Sainte-Marthe pour les fidèles rassemblés sous un soleil de plomb sur la place Saint-Pierre.

Il semblait en bonne forme et réjoui d’annoncer une visite d’État en Slovaquie du 12 au 15 septembre, son second voyage à l’étranger seulement en 2021 après l’Irak en mars.

Je n’ai pas peur de la mort», confiait-il dans un livre d’entretiens réalisé en 2019 avec un journaliste argentin.

Après l’opération du poumon, je ne me suis jamais senti limité dans mes activités […]. Je n’ai jamais ressenti de fatigue ou d’essoufflement», assurait-il.

Ces dernières années, il a dû cependant annuler quelques apparitions et marche parfois avec difficulté.

Depuis le début de la pandémie, qui a durement frappé l’Italie en février 2020, il était paru peu inquiet pour sa propre santé, se déplaçant souvent sans masque, même s’il a dû renoncer à ses habituels bains de foule pendant l’audience du mercredi.

À part un rhume qui l’avait obligé à annuler des rendez-vous au tout début de l’épidémie, sa santé n’a pas suscité de préoccupation particulière.

François a été élu en 2013 pour succéder à Benoît XVI, qui avait renoncé en février de la même année, après huit ans de pontificat.

Premier pape à démissionner en près de 600 ans, le pape allemand avait invoqué des raisons de santé.

Aujourd’hui âgé de 93 ans, il vit reclus dans un monastère de la Cité du Vatican. Il est apparu de plus en plus fragile ces derniers mois, se déplaçant en chaise roulante, s’exprimant avec difficulté.

Avec  CBC/Radio-Canada

Congo-Brazzaville: Guy-Brice Parfait Kolélas hospitalisé à la veille de la présidentielle

mars 20, 2021

Guy-Brice Parfait Kolelas, leader de l'Union des démocrates humanistes (UDH-Yuki) lors d'un point de presse le 3 janvier 2021 à Brazzaville
Guy-Brice Parfait Kolelas, leader de l’Union des démocrates humanistes (UDH-Yuki) lors d’un point de presse le 3 janvier 2021 à Brazzaville © Loïcia Martial / RFI

Guy-Brice Parfait Kolélas hospitalisé au Congo-Brazzaville, à la veille de l’élection présidentielle à laquelle il est candidat. Selon son directeur de campagne, il a été diagnostiqué positif au Covid 19, vendredi 19 mars. Il est l’un des principaux adversaires du président Denis Sassou-Nguesso dans cette élection. Ses proches travaillent ce samedi soir à sa possible évacuation vers la France.

Guy-Brice Parfait Kolélas est apparu affaibli au cours de ses meetings de campagne cette semaine. Son entourage évoquait alors une crise de paludisme aigu.

Vendredi, il était même absent de son meeting de clôture, contraint d’être hospitalisé dans une clinique privée de Brazzaville. Et c’est donc là qu’il a été diagnostiqué vendredi après-midi au Covid-19 selon Cyr Mayanda son directeur de campagne.

Dans une vidéo qui circule ce soir sur les réseaux sociaux, et dont cette même source confirme à RFI l’authenticité, l’opposant apparaît sur son lit d’hôpital. Il est assisté d’un respirateur qu’il éloigne de sa bouche pour dire  quelques mots : « Je suis en difficulté, je me bats contre la mort… », dit-il, avant d’appeler les Congolais à se rendre aux urnes ce dimanche.

De sources concordantes, il est question que Guy-Brice Parfait Kolélas soit évacué ce samedi soir vers la France pour y être soigné. Aucune confirmation ni réaction officielle des autorités congolaises pour le moment.

Avec RFI

Pologne : message peu rassurant de Lech Walesa sur sa santé avant une hospitalisation

mars 14, 2021

L’icône de la lutte contre le régime communiste polonais dans les années 1980 a annoncé ce dimanche son admission à l’hôpital.

Lech Walesa, icône de la lutte contre le régime communiste polonais dans les années 1980, a posté ce dimanche un message vidéo préoccupant sur sa santé où il annonce son admission à l’hôpital, sans prévoir une date de sortie. « Je vais entrer à l’hôpital. Ce qui vient ensuite, seul le temps le dira », a déclaré le lauréat du prix Nobel de la paix et ancien président polonais, âgé de 77 ans, dans cette vidéo diffusée sur Facebook.

« Donc, comme je ne sais pas quand nous nous reverrons ou si nous nous reverrons tout court, j’aimerais dire que j’ai tout fait pour bien servir la nation », a-t-il ajouté sans donner de précisions d’ordre médical sur son état de santé. « À la prochaine, si le destin me permet de rester sur cette terre un peu plus longtemps. Sinon, priez pour moi », a conclu l’ancien leader charismatique du mouvement syndical Solidarité qui, en 1989, a mis fin pacifiquement au communisme en Pologne.

Son secrétaire, Marek Kaczmar, a déclaré à l’AFP que Walesa entrait à l’hôpital pour un remplacement programmé de la pile de son pacemaker. « Mais il y a des complications […]. Il s’avère qu’une partie du fil qui se trouve dans le cœur est probablement cassée », a-t-il expliqué. « L’opération est prévue pour demain, à moins que les tests d’aujourd’hui ne montrent qu’il soit nécessaire d’intervenir immédiatement », a-t-il ajouté.

Travaillant comme électricien de chantier naval dans la ville portuaire balte de Gdansk, Lech Walesa avait stupéfié le bloc communiste et le monde entier en prenant la tête d’un mouvement de grève de 17.000 ouvriers de chantiers navals en 1980. Le régime communiste avait été contraint de reconnaître, à contrecœur, Solidarité comme le premier et le seul syndicat indépendant du bloc soviétique, comptant des millions d’adhérents dans toute la Pologne. Walesa avait reçu le prix Nobel de la paix en 1983 avant de devenir le premier président polonais démocratiquement élu de l’après-guerre, en 1990.

Par Le Figaro avec AFP

Canada/COVID-19: Québec signale 1328 nouveaux cas; la baisse des hospitalisations continue

janvier 27, 2021

MONTRÉAL — La tendance à la baisse pour le nombre de nouveaux cas de COVID-19 rapportés au Québec s’est arrêtée: le ministère de la Santé en signale mercredi 1328, une hausse comparativement aux 1166 rapportés la veille.

 

© Fournis par La Presse Canadienne

Cinquante-trois décès s’ajoutent par ailleurs au bilan, mais les hospitalisations continuent de baisser.

Au total, on compte 257 330 personnes infectées et 9630 décès depuis le début de la pandémie.

Seize décès sont survenus dans les 24 dernières heures, 30 entre le 20 et le 25 janvier, quatre avant le 20 janvier et trois à une date inconnue. 

Le nombre total d’hospitalisations a reculé de 34 par rapport à la veille, avec un cumul de 1290. Parmi ces patients, le nombre de personnes se trouvant aux soins intensifs a augmenté de quatre, pour un total de 221. 

On a réalisé 28 061 prélèvements le 25 janvier, pour un total de 5 721 450. 

Finalement, 4340 doses de vaccin ont été administrées dans la journée de mardi, pour un total de 229 219. Jusqu’à maintenant, 238 100 doses ont été reçues.

Au Canada

À l’échelle du Canada, 760 020 cas de la COVID-19 et 19 505 décès ont été rapportés depuis l’apparition du virus au pays.

Voici la distribution des cas au pays depuis le début de la pandémie, selon les plus récents bilans provinciaux et territoriaux:

— 260 370 cas en Ontario, dont 5958 décès;

— 256 002 cas au Québec, dont 9577 décès;

— 121 901 cas en Alberta, dont 1587 décès;

— 65 234 cas en Colombie-Britannique, dont 1168 décès;

— 28 902 cas au Manitoba, dont 809 décès;

— 22 646 cas en Saskatchewan, dont 268 décès;

— 1572 cas en Nouvelle-Écosse, dont 65 décès;

— 1161 cas au Nouveau-Brunswick, dont 14 décès;

— 398 cas à Terre-Neuve-et-Labrador, dont quatre décès;

— 282 cas au Nunavut, dont un décès;

— 110 cas à l’Île-du-Prince-Édouard;

— 70 cas au Yukon, dont un décès;

— 31 cas dans les Territoires du Nord-Ouest;

À ces bilans provinciaux et territoriaux s’ajoutent les 13 cas, tous guéris, chez les passagers rapatriés du navire de croisière Grand Princess le 10 mars.

Avec La Presse Canadienne

Canada: « Forte hausse » des hospitalisations au Québec

décembre 30, 2020

La santé publique fait état de 2511 nouveaux cas de COVID-19 au Québec au cours des dernières 24 heures, un record, en plus de 41 décès supplémentaires. Les hopistalisations sont aussi en « forte hausse ».

Devant les urgences qui débordent déjà dans de nombreux hôpitaux de la province, les médecins craignent encore plus que d’habitude l’arrivée du mois de janvier, traditionnellement très achalandé.

© Ivanoh Demers/Radio-Canada 

Devant les urgences qui débordent déjà dans de nombreux hôpitaux de la province, les médecins craignent encore plus que d’habitude l’arrivée du mois de janvier, traditionnellement très achalandé.

On recense 80 de plus qui sont hospitalisées que la veille, pour un total de 1211. De ces patients, 152 se trouvent aux soins intensifs, soit 4 de plus que mardi.

«L’ensemble des indicateurs continuent de monter. Les hospitalisations sont en forte hausse et on a même franchi le cap des 1200», a déploré le ministre de la Santé Christian Dubé sur Twitter.

«Les sacrifices qu’on demande aux Québécois pour le temps des Fêtes, c’est pour nous aider à contrôler cette 2e vague», a-t-il ajouté.

En date du 28 décembre, le nombre de prélèvements réalisés s’élève à 28 541, pour un total de 4 845 631 depuis le début de la pandémie. 

Par ailleurs, 2739 doses de vaccin ont été administrées mardi, pour un total de 25 315 personnes immunisées.

 CBC/Radio-Canada 

Canada-Québec: L’hôpital de Trois-Rivières “au bord de la limite” dit François Legault

décembre 1, 2020

Le premier ministre François Legault a cité le CHAUR dans la liste des hôpitaux “au bord de la limite” lors de son point de presse quotidien. La région compte actuellement 50 hospitalisations dans ses unités COVID à Trois-Rivières et Drummondville. Sept de ces patients sont aux soins intensifs. La capacité maximale combinée des deux hôpitaux est de 56 lits pour les patients atteints de la COVID-19 et 10 aux soins intensifs.

Le CHAUR fait lui-même face à cinq éclosions de COVID-19.

© /Radio-Canada Le CHAUR fait lui-même face à cinq éclosions de COVID-19.

Les hospitalisations combinées à la douzaine d’éclosions en cours dans des résidences privées pour aînés forcent la direction régionale de la santé à accentuer le délestage. Depuis quelques jours, les activités de l’unité de courte durée de gériatrie (UCDG) du centre Christ-Roi à Nicolet sont suspendues. Une partie du personnel a été dépêché au centre L’Assomption à Saint-Léonard-D’Aston.

De plus, les chirurgies non urgentes sont reportées et des infirmières praticiennes spécialisées de première ligne (IPSPL) de plusieurs groupes de médecine familiale ont été déployées à l’École nationale de police de Nicolet et dans les milieux en éclosion. Le ministre de la Santé, Christian Dubé, affirme que les chirurgies ont été maintenues à 80% pendant la deuxième vague. «Si la situation continue d’être difficile dans certaines RPA, il va falloir faire plus de délestage», affirme le ministre, puisque le personnel hospitalier est appelé en renfort.

La pression sur le système de santé est telle que les fêtes de fin d’années sont remises en cause. Le premier ministre promet une décision le 11 décembre. «On va regarder de très près la situation dans les hôpitaux. Ça va être le critère peut-être le plus important dans notre décision finale», précise François Legault.

Les employés de la santé fatigués

Ce sont 6542 employés de la santé dans la province qui sont soit en congé de maladie, soit en retrait préventif, un nombre qui augmente chaque jour. «C’est un épuisement de plus en plus important de nos ressources», s’inquiète la présidente par intérim du syndicat des professionnelles en soins de la Mauricie et du Centre-du-Québec, Jacynthe Bruneau.

Un comité a été formé pour trouver des solutions au manque de personnel sur le terrain en fonction des besoins. Selon le syndicat des professionnelles en soins de la région, l’ensemble des départements sont maintenant touchés par le manque de personnel. La présidente Jacynthe Bruneau affirme que la fin de semaine prochaine, 30 quarts de travail ne sont pas comblés seulement aux soins intensifs de l’hôpital Trois-Rivières.

Jacynthe Bruneau affirme que la situation est préoccupante et estime que les rassemblement à Noël risquent de compromettre les soins à la population. «Entre ce qu’on a envie et ce qu’il est nécessaire de faire, un moment donné, il faut prendre une décision. Je pense que le plus sage, serait d’éviter les rassemblements dans le temps des fêtes», affirme madame Bruneau.

Du renfort dans les résidences pour personnes âgées

Alors que le centre l’Assomption de St-Léonard-d’Aston est en tête des résidences les plus touchées de la province, une seule nouvelle infection au sein du personnel a été rapportée mardi.

À la résidence pour aînés Les Jardins du parc linéaire de Victoriaville 69 résidents et 23 employés ont été infectés. La directrice générale, Sylvie Bergeron, également touchée par le virus, affirme que deux résidents ont succombé à la maladie depuis 24 heures. Même si elle affirme recevoir le soutien de la Santé publique, la pression demeure importante sur le personnel en place dans ce complexe de 270 résidents.

«Ce dont nous avons besoin actuellement c’est des préposés aux bénéficiaires parce que mes employés ont quitté eux aussi pour une quarantaine. Graduellement, les employés reviennent à tour de rôle», explique Sylvie Bergeron.

CBC/Radio-Canada avec les informations d’Amélie Desmarais et Jean-François Dumas

Coronavirus : un haut dirigeant palestinien hospitalisé en Israël

octobre 18, 2020

Le secrétaire général de l’Organisation de libération de la Palestine Saëb Erakat est dans un état grave.

Le secrétaire général de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) Saëb Erakat, infecté par le nouveau coronavirus, a été hospitalisé dimanche 18 octobre dans un établissement israélien après une dégradation de son état de santé.

Saëb Erakat «a été transféré à l’hôpital Hadassah de Jérusalem», a rapporté l’OLP dans un communiqué, après avoir précédemment affirmé qu’il devait être hospitalisé dans un établissement de Tel-Aviv. «Après avoir contracté le Covid-19 et en raison de problèmes respiratoires chroniques, Dr Erakat nécessite désormais d’être suivi médicalement dans un hôpital», a indiqué l’organisation.

«Son état n’est pas bon», a confirmé à l’AFP son frère Saber Erakat.

Atteint de fibrose pulmonaire, M. Erakat – l’une des personnalités palestiniennes les plus connues à l’étranger – a subi en 2017 une greffe de poumon dans un hôpital américain avant de reprendre ses activités.

L’OLP a annoncé le 9 octobre que le dirigeant de 65 ans avait été contaminé par le nouveau coronavirus et qu’il faisait une pause dans ses engagements au vu des circonstances. Proche du président Mahmoud Abbas, il a participé, en tant que négociateur en chef côté palestinien, à de nombreuses discussions dans le cadre du processus de paix avec Israël, aujourd’hui au point mort. Il a multiplié ces dernières semaines les déclarations contre la normalisation des relations entre Israël et des pays du Golfe, effectuée sans paix préalable entre les Palestiniens et l’Etat hébreu.

Par Le Figaro avec AFP

                                      

Afrique du Sud: hospitalisation de deux ministres ayant contracté le Covid-19

juillet 21, 2020

Deux ministres sud-africains qui ont contracté le Covid-19 ont été hospitalisés, a annoncé mardi le gouvernement alors que l’Afrique du Sud est le cinquième pays au monde le plus touché par la pandémie en terme de cas confirmés.

«Le ministre de l’Emploi et du Travail, M. Thembelani Thulas Nxesi, a été admis à l’hôpital la nuit dernière (lundi) à cause du Covid-19. Le ministre avait été testé positif il y a environ une semaine et était jusqu’à hier soir (lundi) en quarantaine à domicile», selon un communiqué du gouvernement publié mardi. «Il a été admis à l’hôpital sur les conseils de ses médecins afin d’avoir accès à (…) un suivi approprié», a ajouté le gouvernement, précisant que le ministre, âgé de 61 ans, «est le second membre du gouvernement à être admis à l’hôpital».

Le ministre de l’Energie, Gwede Mantashe, âgé de 65 ans, a également été hospitalisé lundi «sur les conseils de (son) médecin de famille pour être mieux suivi», selon un autre communiqué du gouvernement. Lui et son épouse avaient été «testés positifs au Covid-19 il y a environ une semaine». Cette dernière continuera sa quarantaine à domicile, a précisé le gouvernement qui a souhaité aux deux ministres «un prompt rétablissement».

373.000 cas confirmés

L’Afrique du Sud compte à ce jour plus de 373.000 cas confirmés de Covid-19, dont 5173 décès, selon le ministre de la Santé. Elle est le cinquième pays au monde le plus touché en terme de cas confirmés de Covid-19, après les Etats-Unis, le Brésil, l’Inde et la Russie, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Le pic de la pandémie y est attendu dans les semaines qui viennent. Les autorités avaient imposé fin mars un confinement très strict, qui a depuis été assoupli pour éviter un effondrement de l’économie de la première puissance industrielle du continent.

Par Le Figaro avec AFP

Coronavirus: record d’hospitalisations à Los Angeles, la crise s’aggrave en Floride

juillet 20, 2020

Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés à Los Angeles a atteint un nouveau record ce week-end, les autorités sanitaires de la mégalopole s’inquiétant particulièrement du taux d’infection élevé des jeunes adultes.

En Floride, autre foyer de l’épidémie sur le sol américain, la crise sanitaire a continué de s’aggraver et il ne restait plus lundi que 18% des lits disponibles dans les services de soins intensifs. Le comté de Los Angeles, qui représente dix millions d’habitants à lui seul, a recensé dimanche 2.216 malades hospitalisés après avoir contracté le nouveau coronavirus, contre 2.193 le 15 juillet, date du précédent record. Parmi les patients actuellement hospitalisés, 26% se trouvent dans une unité de soins intensifs et 19% ont été placés sous respirateur, soulignent les autorités sanitaires.

«Nous continuons à atteindre des niveaux préoccupants», a déclaré la directrice de la santé publique du comté, Barbara Ferrer. «En ce moment, les jeunes adultes sont hospitalisés à un rythme encore jamais vu», a-t-elle relevé, avant de mettre en garde cette catégorie de population. «Aussi jeunes que vous soyez, vous êtes vulnérables à ce virus». D’après les chiffres officiels, plus de la moitié de 2.848 nouveaux cas de Covid-19 recensés dimanche concernaient des malades de 40 ans ou moins.

Le record d’hospitalisations s’est accompagné en Floride d’une série de cas de syndrome inflammatoire sévère touchant des enfants. Quinze d’entre eux ont été diagnostiqués la semaine dernière après avoir développé ce syndrome inflammatoire multisystémique, lié à l’infection par le nouveau coronavirus. Au niveau national, ce syndrome a déjà provoqué la mort de six enfants.

Des réouvertures trop rapides

Le maire de Los Angeles Eric Garcetti a renouvelé dimanche ses avertissements face à la pandémie, répétant une fois de plus que la ville était «au bord» d’un nouveau confinement en raison de la flambée de cas de Covid-19 ces dernières semaines. Le maire a également estimé que la Californie avait levé trop tôt les restrictions sanitaires qu’elle avait pourtant été le premier Etat à imposer dès la fin du mois de mars. «Les maires n’ont souvent aucun contrôle sur ce qui rouvre ou pas, ça se joue au niveau de l’Etat ou du comté, et je reconnais que ces réouvertures sont arrivées trop rapidement», a dit Eric Garcetti sur la chaîne CNN.

En Floride, plus de 9.500 personnes souffrant du Covid-19 étaient à l’hôpital lundi, avec plus de 10.300 nouveaux cas recensés en 24 heures, et plus de 5.000 décès au total depuis le début de la pandémie. Critiqué pour sa gestion de la crise sanitaire et notamment son refus d’ordonner le port du masque généralisé, le gouverneur de Floride Ron DeSantis a appelé ses administrés à faire un test sérologique et à donner leur plasma s’ils possédaient des anticorps. Selon certains experts, cette transfusion de plasma pourrait aider les patients atteints par les formes les plus graves du Covid-19 à lutter contre l’infection.

Par Le Figaro avec AFP

Coronavirus en France: 1 décès, 4 guéris, 6 hospitalisés

février 15, 2020

Le nombre de morts a dépassé le cap des 1500 en Chine. La France a, elle, annoncé un premier décès sur son territoire.

L'hôpital Bichat à Paris, où le patient chinois atteint du coronavirus est décédé.
L’hôpital Bichat à Paris, où le patient chinois atteint du coronavirus est décédé. Christophe ARCHAMBAULT / AFP

Après le décès d’un patient chinois âgé de 80 ans infecté par le nouveau coronavirus et l’annonce de plusieurs guérisons, il reste six personnes hospitalisées en France : une Chinoise à Paris et cinq Britanniques contaminés par un même compatriote dans la région lyonnaise.

Un octogénaire décédé

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a annoncé le décès vendredi 14 février au soir d’un ressortissant chinois de 80 ans, en réanimation depuis plusieurs jours à l’hôpital Bichat à Paris.

Arrivé en France le 23 janvier, cet homme originaire de la province de Hubei avait dans un premier temps consulté les urgences de l’hôpital européen Georges Pompidou le samedi 25 janvier mais n’avait pas été repéré comme un cas suspect car il ne correspondait pas aux critères. Il avait de la fièvre mais ni toux ni signe respiratoire et ne venait pas de Wuhan, épicentre de l’épidémie, mais d’une ville à 400 km au nord.

Il a ensuite développé des problèmes respiratoires qui ont motivé un changement de son classement et le test s’est révélé positif le 28 janvier. «Son état s’était rapidement dégradé et il était depuis plusieurs jours dans un état critique», a indiqué samedi 15 février la ministre de la Santé.

Quatre guérisons

Quatre patients contaminés par le nouveau coronavirus sont guéris et ont pu quitter les hôpitaux où ils étaient pris en charge en isolement.

Il s’agit d’abord d’un couple de chinois, qui avaient fait partie des premiers cas annoncés le 24 janvier, sortis de l’hôpital Bichat mercredi. L’homme de 31 ans et la femme de 30 ans originaires de Wuhan étaient arrivés en France le 18 janvier.

Jeudi 13 février, un patient chinois de 48 ans a pu sortir à son tour après 22 jours d’hospitalisation à Bordeaux. Cet homme, rentré en France le 22 janvier à bord d’un avion en provenance de Chine, était notamment passé par Wuhan. Il avait été hospitalisé le lendemain après s’être présenté à SOS-Médecins avec toux et fièvre. La confirmation de sa contamination avait été annoncée le 24 janvier. L’équipe médicale a annoncé ce vendredi 15 février que ce patient avait été traité avec du remdesivir, un antiviral «prometteur».

Un médecin hospitalisé à la Pitié-Salpêtrière, à Paris, est aussi sorti vendredi 14 février, selon Agnès Buzyn. Ce premier cas avéré de transmission sur le sol français avait été annoncé le 30 janvier: il s’agit d’un médecin libéral qui a été contaminé par un patient chinois, parti ensuite pour Taïwan où il a déclaré la maladie. Le chef de service des maladies infectieuses de cet hôpital, le professeur Eric Caumes, a indiqué à France 2 que ce patient suivait un traitement expérimental, basé sur des molécules utilisées «dans d’autres maladies virales».

Les critères de sortie des patients guéris répondent à un «protocole extrêmement sûr» qui fait l’objet d’un «consensus international»: les symptômes (fièvre, toux…) doivent avoir disparu et «on exige deux tests négatifs» dans un intervalle de 24h pour s’assurer qu’ils ne sont plus contagieux, a décrit cette semaine le directeur général de la Santé Jérôme Salomon. Ils ne nécessitent aucun suivi particulier.

Six patients encore hospitalisés

Six personnes restent hospitalisées mais leur «état n’inspire pas d’inquiétude», selon Agnès Buzyn. La fille du patient décédé, une femme chinoise de 50 ans dont la contamination avait été annoncée le 29 janvier «devrait pouvoir sortir prochainement» de Bichat, a annoncé la ministre. On ne sait pas si elle était arrivée en France déjà malade ou si le virus lui a été transmis par son père sur le sol français.

Les derniers cas en date, annoncés le 8 février, sont cinq Britanniques – quatre adultes et un enfant de 9 ans – hospitalisés à Lyon pour deux d’entre eux et Grenoble pour les trois autres.

Ils ont été contaminés par le même homme: un compatriote de retour de Singapour, qu’ils avaient côtoyé dans un chalet des Contamines-Montjoie (Haute-Savoie) où il avait séjourné quelques jours fin janvier.

Une autre personne infectée dans le chalet par ce même homme a ensuite été hospitalisée sur l’île espagnole de Majorque. Après son séjour en France, le Britannique à l’origine des autres cas était retourné au Royaume-Uni, où il est lié à au moins cinq autres cas de coronavirus.

En Haute-Savoie, 61 tests ont été réalisés pour s’assurer que d’autres personnes n’avaient pas été contaminées. Tous se sont avérés négatifs.

Par Le Figaro avec AFP