Posts Tagged ‘Hospitalisation’

Coronavirus en France: 1 décès, 4 guéris, 6 hospitalisés

février 15, 2020

Le nombre de morts a dépassé le cap des 1500 en Chine. La France a, elle, annoncé un premier décès sur son territoire.

L'hôpital Bichat à Paris, où le patient chinois atteint du coronavirus est décédé.
L’hôpital Bichat à Paris, où le patient chinois atteint du coronavirus est décédé. Christophe ARCHAMBAULT / AFP

Après le décès d’un patient chinois âgé de 80 ans infecté par le nouveau coronavirus et l’annonce de plusieurs guérisons, il reste six personnes hospitalisées en France : une Chinoise à Paris et cinq Britanniques contaminés par un même compatriote dans la région lyonnaise.

Un octogénaire décédé

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a annoncé le décès vendredi 14 février au soir d’un ressortissant chinois de 80 ans, en réanimation depuis plusieurs jours à l’hôpital Bichat à Paris.

Arrivé en France le 23 janvier, cet homme originaire de la province de Hubei avait dans un premier temps consulté les urgences de l’hôpital européen Georges Pompidou le samedi 25 janvier mais n’avait pas été repéré comme un cas suspect car il ne correspondait pas aux critères. Il avait de la fièvre mais ni toux ni signe respiratoire et ne venait pas de Wuhan, épicentre de l’épidémie, mais d’une ville à 400 km au nord.

Il a ensuite développé des problèmes respiratoires qui ont motivé un changement de son classement et le test s’est révélé positif le 28 janvier. «Son état s’était rapidement dégradé et il était depuis plusieurs jours dans un état critique», a indiqué samedi 15 février la ministre de la Santé.

Quatre guérisons

Quatre patients contaminés par le nouveau coronavirus sont guéris et ont pu quitter les hôpitaux où ils étaient pris en charge en isolement.

Il s’agit d’abord d’un couple de chinois, qui avaient fait partie des premiers cas annoncés le 24 janvier, sortis de l’hôpital Bichat mercredi. L’homme de 31 ans et la femme de 30 ans originaires de Wuhan étaient arrivés en France le 18 janvier.

Jeudi 13 février, un patient chinois de 48 ans a pu sortir à son tour après 22 jours d’hospitalisation à Bordeaux. Cet homme, rentré en France le 22 janvier à bord d’un avion en provenance de Chine, était notamment passé par Wuhan. Il avait été hospitalisé le lendemain après s’être présenté à SOS-Médecins avec toux et fièvre. La confirmation de sa contamination avait été annoncée le 24 janvier. L’équipe médicale a annoncé ce vendredi 15 février que ce patient avait été traité avec du remdesivir, un antiviral «prometteur».

Un médecin hospitalisé à la Pitié-Salpêtrière, à Paris, est aussi sorti vendredi 14 février, selon Agnès Buzyn. Ce premier cas avéré de transmission sur le sol français avait été annoncé le 30 janvier: il s’agit d’un médecin libéral qui a été contaminé par un patient chinois, parti ensuite pour Taïwan où il a déclaré la maladie. Le chef de service des maladies infectieuses de cet hôpital, le professeur Eric Caumes, a indiqué à France 2 que ce patient suivait un traitement expérimental, basé sur des molécules utilisées «dans d’autres maladies virales».

Les critères de sortie des patients guéris répondent à un «protocole extrêmement sûr» qui fait l’objet d’un «consensus international»: les symptômes (fièvre, toux…) doivent avoir disparu et «on exige deux tests négatifs» dans un intervalle de 24h pour s’assurer qu’ils ne sont plus contagieux, a décrit cette semaine le directeur général de la Santé Jérôme Salomon. Ils ne nécessitent aucun suivi particulier.

Six patients encore hospitalisés

Six personnes restent hospitalisées mais leur «état n’inspire pas d’inquiétude», selon Agnès Buzyn. La fille du patient décédé, une femme chinoise de 50 ans dont la contamination avait été annoncée le 29 janvier «devrait pouvoir sortir prochainement» de Bichat, a annoncé la ministre. On ne sait pas si elle était arrivée en France déjà malade ou si le virus lui a été transmis par son père sur le sol français.

Les derniers cas en date, annoncés le 8 février, sont cinq Britanniques – quatre adultes et un enfant de 9 ans – hospitalisés à Lyon pour deux d’entre eux et Grenoble pour les trois autres.

Ils ont été contaminés par le même homme: un compatriote de retour de Singapour, qu’ils avaient côtoyé dans un chalet des Contamines-Montjoie (Haute-Savoie) où il avait séjourné quelques jours fin janvier.

Une autre personne infectée dans le chalet par ce même homme a ensuite été hospitalisée sur l’île espagnole de Majorque. Après son séjour en France, le Britannique à l’origine des autres cas était retourné au Royaume-Uni, où il est lié à au moins cinq autres cas de coronavirus.

En Haute-Savoie, 61 tests ont été réalisés pour s’assurer que d’autres personnes n’avaient pas été contaminées. Tous se sont avérés négatifs.

Par Le Figaro avec AFP

France: Catherine Deneuve hospitalisée à Paris après un malaise

novembre 6, 2019

 

L’actrice Catherine Deneuve, âgée de 76 ans, a été hospitalisée après avoir été victime d’un malaise dans la nuit de mardi à mercredi, selon les informations du journal Le Parisien .

«Elle a été prise en charge au sein d’un établissement parisien dans un état sérieux, qui nécessite des examens approfondis», rapporte nos confrères. L’actrice est depuis octobre en tournage en région parisienne pour le dernier film d’Emmanuelle Bercot, «De son vivant», avec Benoît Magimel.

Par Le cFigaro.fr avec Reuters

Tunisie: hospitalisation du président Essebsi après un «grave malaise»

juin 27, 2019

FILES-TUNISIA-POLITICS

Le président tunisien Beji Caid Essebsi, le 25 février 2019à Genève. Fabrice COFFRINI / AFP

 

Âgé de 92 ans, il a été transféré à l’hôpital militaire de Tunis alors que deux attentats suicides viennent de frapper la capitale.

Le président tunisien Béji Caïd Essebsi, âgé de 92 ans, a été hospitalisé jeudi après avoir été victime d’un «grave malaise», a annoncé la présidence. «La situation du président est critique», a indiqué son conseiller Firas Guefrech, sur Twitter.

Béji Caïd Essebsi, «victime d’un grave malaise, a été transféré à l’hôpital militaire de Tunis», a écrit la présidence sur sa page Facebook, alors que deux attentats suicides viennent de frapper la capitale, tuant un policier et faisant au moins huit blessés selon les autorités.

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed, qui s’est rendu dans le centre de Tunis, n’a quant à lui pas souhaité répondre aux questions de la presse concernant l’état de santé du président. Béji Caïd Essebsi avait déjà été hospitalisé en fin de semaine dernière, un des conseillers de la présidence assurant alors qu’il s’agissait d’examens de routine, tandis qu’un autre évoquait un souci de santé mineur.

Le climat politique s’est tendu en Tunisie ces derniers mois à l’approche d’élections présidentielle et législatives, prévues en octobre et novembre.

Par Lefigaro.fr avec AFP

Russie: le journaliste inculpé pour trafic de drogue est hospitalisé

juin 8, 2019

 

La police a annoncé ce samedi l’hospitalisation à Moscou du journaliste d’investigation russe Ivan Golounov, inculpé dans le cadre d’une affaire de trafic de drogue dont ses soutiens disent qu’elle a été montée de toutes pièces par les autorités.

La police moscovite a fait savoir dans un communiqué qu’Ivan Golounov, qui a été arrêté jeudi dans le centre de la capitale russe, officiellement en possession de près de quatre grammes d’une drogue de synthèse, avait été admis dans un hôpital après s’être «plaint de se sentir mal» pendant sa détention. «Après avoir été examiné par des auxiliaires médicaux, la décision a été prise d’envoyer le détenu dans un établissement médical pour une évaluation» de son état de santé, selon la même source.

Son avocat Pavel Tchikov avait auparavant écrit sur Telegram que les médecins soupçonnaient que son client de 36 ans souffrait de côtes cassées et de contusions. Le Conseil présidentiel russe pour les droits humains, qui conseille Vladimir Poutine, a diffusé vendredi soir une déclaration après que l’un de ses membres, Mme Eva Merkatcheva, eut rendu visite à Ivan Golounov en détention. «Il a dit qu’il n’avait pas dormi depuis 24 heures et qu’il se sentait mal. Il n’a pas mangé non plus», a souligné Mme Merkatcheva, ajoutant qu’il racontait avoir reçu deux coups de poing et que des policiers s’étaient tenus debout sur sa poitrine.

L’ONG Reporters sans frontières a averti que cette arrestation pourrait marquer «une escalade significative dans la persécution» des journalistes indépendants en Russie.

Par Le Figaro.fr avec AFP

Le président moldave hospitalisé après un accident de la route

septembre 9, 2018

Chisinau – Le président moldave, Igor Dodon, a été hospitalisé dimanche après avoir été légèrement blessé dans un accident de la route, ont indiqué son porte-parole et le service chargé de sa protection.

« Les voitures du cortège du président ont heurté un camion qui a enfreint les règles de circulation en déboîtant sur la voie opposée » pour un dépassement, a affirmé sur les réseaux sociaux le porte-parole de M. Dodon, Maxime Lebedinski, ajoutant que le président moldave se sentait « bien » malgré ses blessures.

« Igor Dodon a été hospitalisé. Une deuxième voiture qui l’escortait a également été impliquée dans l’accident », a pour sa part indiqué à l’AFP le service de protection des hauts responsables.

Les blessures du président moldave sont des éraflures et des hématomes, selon la même source.

La mère du président moldave et l’un de ses trois fils, qui voyagaient avec lui, ont également été blessés et se trouvent dans un état satisfaisant, a indiqué à l’AFP Mikhaï Chekan, l’un des médecins de l’hôpital où est soigné M. Dodon.

Un garde du corps a aussi été blessé dans la collision.

Proche de Moscou, Igor Dodon a remporté en novembre 2016 la présidentielle dans cette ex-république soviétique ébranlée par une profonde crise politique.

Romandie.com avec(©AFP / 09 septembre 2018 14h17)                                                        

L’opposant russe Oudaltsov, en grève de la faim, hospitalisé

août 19, 2018

L’opposant russe d’extrême gauche Sergueï Oudaltsov, à Moscou, le 8 mai 2018 à l’occasion d’une rencontre avec le dirigeant de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon / © AFP/Archives / Alexander NEMENOV

L’opposant russe d’extrême gauche Sergueï Oudaltsov, qui a entamé une grève de la faim après avoir été emprisonné pour une peine de 30 jours, a été hospitalisé, a indiqué dimanche un militant russe des droits de l’Homme.

M. Oudaltsov, qui a été condamné pour avoir brûlé des portraits de dirigeants russes lors d’une manifestation contre le relèvement de l’âge de la retraite, « a été hospitalisé pour des raisons médicales », a indiqué le militant Ivan Melnikov, cité par l’agence officielle TASS.

« Un médecin lui a mesuré la tension en notre présence, fait une analyse de sang (…) et a décidé de l’hospitaliser d’urgence », a précisé M. Melnikov, membre d’une commission publique de surveillance des prisons, qui a pu rendre visite à l’opposant dimanche dans sa cellule.

« Il a été aussitôt emmené par une ambulance », a-t-il ajouté.

M. Oudaltsov, déjà emprisonné de 2012 à 2016 à la suite de manifestations anti-Poutine, a été interpellé mardi puis jugé et condamné à 30 jours de détention.

L’opposant, qui a qualifié d' »arbitraires » les poursuites à son encontre, a ensuite entamé une grève de la faim, en refusant de manger et de boire.

Les faits reprochés à Sergueï Oudaltsov remontent au 28 juillet, quand des dizaines de milliers de Russes ont manifesté dans toute la Russie à l’appel du Parti communiste contre un projet de hausse de l’âge du départ à la retraite.

Sergueï Oudaltsov a été libéré en août 2017 après avoir purgé une peine de quatre ans et demi de prison pour avoir organisé des « troubles massifs » lors des manifestations du 6 mai 2012, à la veille de l’investiture de Vladimir Poutine pour un troisième mandat présidentiel.

Sa formation, le Front de gauche, peine à se faire entendre au sein de l’opposition ces dernières années. Celle-ci a notamment soutenu l’annexion de la Crimée par la Russie.

Romandie.com avec(©AFP / (19 août 2018 17h36)

Congo: Jacques Joachim Yombi Opango hospitalisé en France

juin 19, 2018

 

Jacques Joachim Yombi Opango, le patriarche d’Owando
L’ancien président de la République populaire du Congo et du Comité Militaire du Parti (CMP) au lendemain de la mort du président Marien Ngouabi, et président fondateur du Rassemblement pour la Démocratie et le Développement (RDD), Jacques Joachim Yombi Opango est hospitalisé au CHU de Rennes en France, a-t-on appris auprès d’une source proche de la famille.

Âgé de 78 ans, le « patriarche d’Owando » s’était depuis quelques mois effacé de la scène publique, sa dernière apparition remontant à la présidentielle où il avait, devant les caméras, accompli son devoir civique.

Déjà, on sentait en lui un homme affaibli, marqué par le poids de l’âge qui supportait une santé précaire dont l’état était à peine dissimulé.

Sentant ses forces à mener les combats politiques l’abandonner, Jacques Joachim Yombi Opango s’était déchargé il y a quelques mois à peine de la présidence active du RDD, au profit de son fils Jean- Jacques Yombi Opango.

L’état de santé du battant qu’a toujours été Jacques Joachim Yombi Opango, par-delà les épreuves, demeure tout de même inquiétant.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo Brazzaville

Panama: l’ex-président retourne en prison après son hospitalisation

juin 14, 2018

Panama – L’ex-président du Panama Ricardo Martinelli est retourné jeudi en prison après avoir été hospitalisé pour une crise d’hypertension survenue lundi, jour de son extradition des Etats-Unis pour répondre à des accusations d’espionnage dans son pays.

M. Martinelli est arrivé jeudi, escorté par un important dispositif de sécurité, à la prison d’El Renacer, sur les rives du canal de Panama.

L’ancien chef de l’Etat, âgé de 66 ans, a été placé lundi en détention à l’hôpital public Santo Tomas, dans la capitale Panama.

Son retour en prison a été décidé après que des médecins légistes, dépendant du bureau du procureur, ont estimé que son état de santé était « stable ».

La Cour suprême de justice examinera mardi « une demande de changement de mesure préventive » en faveur de M. Martinelli.

L’ancien président étant actuellement député du Parlement centre-américain, toutes les affaires le concernant doivent être traitées par la Cour suprême et non par des tribunaux ordinaires.

M. Martinelli, magnat de la grande distribution, a été extradé lundi des Etats-Unis, où il a été détenu un an.

Il est accusé d’avoir détourné des fonds publics au Panama pour créer un réseau d’espionnage étatique lorsqu’il était à la tête du pays, entre 2009 et 2014. Il est soupçonné d’avoir placé sur écoute téléphonique plus de 150 personnes, dont des hommes politiques et des journalistes. Il est également impliqué dans une vingtaine de dossiers de corruption.

A son arrivée au Panama, il a passé quelques heures en prison. Lors d’une audience lundi, l’ex-président a dit se sentir mal. Peu de temps après, il a été hospitalisé pour des problèmes d’hypertension et d’arythmie.

Le retour de M. Martinelli en prison est une réponse aux « directives du gouvernement », a déclaré Carlos Carrillo, l’un de ses avocats.

« Nous ne savons pas quels examens il a subis et nous ne connaissons pas leurs résultats en dehors de ce que les médecins légistes ont affirmé », a-t-il ajouté.

Le président panaméen Juan Carlos Varela a demandé mercredi de ne pas politiser l’extradition de M. Martinelli et de « laisser la justice faire son travail ».

Lors de l’audience de lundi, M. Martinelli a déclaré qu’il était victime d’une violation des droits de l’Homme et du processus judiciaire. Il a également accusé le président Varela – son ancien allié – d’être à la tête d’une « vendetta » à son encontre.

Les victimes des écoutes téléphoniques présumées soupçonnent l’ancien dirigeant de tenter de sortir de prison avec des arguties juridiques et craignent que ses crimes ne restent impunis.

Romandie.com avec(©AFP / 15 juin 2018 00h04)                                                        

États-Unis: Melania Trump hospitalisée annonce la Maison Blanche

mai 15, 2018

Elle souffre d’un problème au rein: la première Dame va passer jours à l’hôpital

 

 Hospi­ta­li­sée pour une opéra­tion du rein, Mela­nia Trump va passer plusieurs jours à l’hôpi­tal. La Maison Blanche se veut cepen­dant rassu­rante, affir­mant que la chirur­gie s’est très bien dérou­lée.

Petit problème de santé pour Mela­nia Trump. Selon un commu­niqué publié par la Maison Blanche, la première dame améri­caine a été hospi­ta­li­sée ce lundi 14 mai. Prise en charge par le Walter Reed Natio­nal Mili­tary Medi­cal Center près de Washing­ton D.C, elle devrait passer quelques jours à l’hô­pi­tal. Selon les premières infor­ma­tions, elle souf­fri­rait d’un problème au niveau d’un rein, bénin, mais néces­si­tant malgré tout une inter­ven­tion médi­cale.

Le commu­niqué explique : « Ce matin, la première dame Mela­nia Trump a subi une procé­dure d’em­bo­li­sa­tion pour trai­ter un problème de rein bénin. » Pas ques­tion d’inquié­ter le public, puisque la Maison Blanche affirme par ailleurs : « La procé­dure a été une réus­site, et aucune compli­ca­tion n’a eu lieu. » Cepen­dant, l’épouse de Donald Trump va devoir attendre quelques jours avant de pouvoir rentrer chez elle : elle doit rester en obser­va­tion à l’hô­pi­tal «  proba­ble­ment jusqu’à la fin de la semaine  », afin de se repo­ser avant de reprendre le travail.

Son époux, le président Donald Trump, n’était pas présent à son chevet, mais devrait lui rendre visite sous peu. Selon la presse améri­caine, Mela­nia Trump, âgée de 48 ans, est la première épouse de président améri­cain à subir une opéra­tion médi­cale impor­tante depuis 1987, époque à laquelle Nancy Reagan avait subi une mastec­to­mie. Depuis 30 ans, ce genre de soucis médi­cal n’avait plus eu lieu.

Gala.fr par Laetitia ReboulleauLaetitia Reboulleau

L’ex-président Bush hospitalisé au lendemain des obsèques de son épouse

avril 23, 2018

Washington – Le 41e président des États-Unis, George H. W. Bush, 93 ans, a été hospitalisé au Texas dimanche, au lendemain des obsèques de son épouse Barbara, pour une « infection qui s’est diffusée dans le sang », a annoncé lundi son porte-parole.

« Le président Bush a été admis à l’hôpital Houston Methodist hier matin après avoir attrapé une infection qui s’est diffusée dans le sang. Il répond aux traitements et semble se remettre », a écrit son bureau dans un communiqué retweeté par son porte-parole Jim McGrath.

L’ex-président républicain de 1989 à 1993 et vice-président de Ronald Reagan est atteint de la maladie de Parkinson, ce qui le contraint depuis plusieurs années à se déplacer en fauteuil roulant.

C’est dans cette même ville texane de Houston qu’ont eu lieu samedi les obsèques de Barbara Bush, le pilier d’une des plus grandes familles politiques des États-Unis, décédée le 17 avril à l’âge de 92 ans.

Son époux pendant 73 ans était présent, serrant la main de plusieurs invités.

Ensemble, les Bush ont eu cinq enfants dont George W. Bush président de 2001 à 2009, dix-sept petits-enfants et sept arrière-petits-enfants.

Romandie.com avec(©AFP / 23 avril 2018 23h22)