Posts Tagged ‘Hubei’

Coronavirus : à Wuhan, ces urnes funéraires qui font douter du nombre officiel de décès

mars 31, 2020

 

L’enquête d’un média chinois sur le fonctionnement des crématoriums remet en cause le bilan de l’épidémie de Covid-19 dans la capitale du Hubei.

CHINA-HEALTH-VIRUS

Des habitants de Wuhan font la queue devant un supermarché, ce lundi 30 mars. NOEL CELIS / AFP

Les mesures de confinement imposées aux habitants de Wuhan sont progressivement levées ces derniers jours. Les habitants de la capitale de la province du Hubei, devenue tristement célèbre dans le monde entier comme étant le point de départ de la pandémie de Covid-19, reprennent doucement une vie normale. Cela passe malheureusement, pour de nombreuses familles, par les crématoriums de la ville, où elles peuvent désormais se rendre pour récupérer les cendres de leurs proches tués par le virus.

Cette ruée vers les urnes funéraires alimente les doutes sur la sincérité du bilan officiel du nouveau coronavirus à Wuhan, et dans toute la Chine. D’après Pékin, plus de 50.000 personnes ont été contaminées à Wuhan, et 2535 personnes en sont mortes. Mais selon une enquête du très sérieux site d’informations en ligne Caixin, ces chiffres sont loin de la réalité. Le média indépendant indique que 5000 urnes funéraires ont été distribuées ces derniers jours au seul crématorium de Hankou, à Wuhan, soit le double du bilan officiel. De plus, Wuhan, métropole de onze millions d’habitants, compte sept crématoriums au total. Caixin estime donc à près de 35.000 le nombre d’urnes distribuées.

La Fête des morts sera célébrée en Chine le 5 avril prochain et les proches de défunts se pressent pour récupérer leurs cendres avant cette date. Sur les réseaux sociaux, des photos et vidéos montrent les longues files d’attente, qui renforcent les doutes sur le bilan du Covid-19 dans la ville. «Dans la population, quasiment personne ne croit» les chiffres officiels, indique le site Radio Free Asia.

Par Le Figaro avec AFP

Coronavirus: 108 morts de plus dans la province chinoise du Hubei

février 19, 2020

 

Les autorités sanitaires de la province chinoise de Hubei, foyer de l’épidémie du nouveau coronavirus Covid-19, ont indiqué jeudi que le virus a causé 108 décès supplémentaires mercredi, ce qui porte à 2029 le nombre de cas mortels dans la province depuis le début de l’épidémie.

Dans son bilan quotidien, la Commission de la santé du Hubei a rapporté 349 cas de contamination supplémentaires mercredi, un nombre en baisse par rapport à la veille (1693 nouveaux cas).

Par Le Figaro avec Reuters

Coronavirus/242 morts et près de 15.000 cas supplémentaires dans le Hubei

février 12, 2020

 

Le coronavirus Covid-19 a causé mercredi 242 décès supplémentaires dans la province de Hubei, foyer de l’épidémie, ont rapporté jeudi les autorités sanitaires locales. Le nombre de morts y est désormais de 1.310 (1.350 dans toute la Chine). Dans son point quotidien, la Commission de la santé du Hubei a indiqué que 14.840 cas supplémentaires de contamination ont aussi été recensés mercredi, portant le total à 48.206. Ce bond serait dû à une nouvelle définition plus élargie des cas d’infection, a-t-elle précisé.

La Chine insiste à l’Onu sur sa « transparence »

La Chine a fait face à l’épidémie du nouveau coronavirus avec « ouverture, transparence et responsabilité », a affirmé mercredi Zhang Jun, son ambassadeur à l’Onu. Le diplomate a défendu les mesures de prévention et de contrôle « rigoureuses » adoptées par la Chine face à l’épidémie, assurant qu’elles dépassaient « de loin » les exigences du Règlement sanitaire international de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). « Face à l’épidémie, nous avons toujours adopté une attitude d’ouverture, transparence et de responsabilité », a-t-il assuré devant une commission des Nations unies. L’ambassadeur a notamment cité en exemple le fait d’avoir partagé « dès qu’elles étaient disponibles » des informations sur l’épidémie auprès de l’OMS notamment, ainsi que le séquençage du virus. Zhang Jun a appelé à la solidarité et à la collaboration de la communauté internationale pour enrayer le virus, assurant: « Les pays sont liés par le même destin et aucune nation ne peut survivre seule. »

Grèce : Air China annule des vols entre Pékin et Athènes

La compagnie aérienne Air China a annoncé mercredi soir devoir annuler les liaisons aériennes entre Athènes et Pékin, en raison de l’épidémie Covid-19, selon l’agence de presse grecque Ana.

Les liaisons trois fois par semaine entre Athènes et Pékin sont annulées pour le mois de février pour des raisons de «santé publique», indique l’agence de presse grecque Ana. Seuls deux vols, les 15 et 29 février, sont maintenus.

Un défilé de mode annulé à Paris

À Paris, le créateur chinois Jarel Zhang, qui figure au calendrier de la Fashion Week, a annoncé l’annulation de son défilé en mars «afin de garantir la bonne santé et la sécurité des deux pays et de réduire le nombre de contacts».

L’Union européenne appelle à une meilleure «coordination»

Les Etats membres de l’Union européenne vont prôner jeudi un «renforcement de la coordination» entre eux face aux risques liés à l’épidémie de nouveau coronavirus, selon un projet de conclusions obtenu ce mercredi par l’AFP.

Le texte doit être adopté, avec d’éventuelles modifications, par les ministres européens de la Santé, qui se réunissent en urgence jeudi à Bruxelles pour discuter des mesures contre la propagation du virus dans l’UE, où 35 cas ont été recensés. «L’efficacité des mesures nationales prises aux frontières et aux points d’entrée de l’UE pour protéger la santé publique (…) peut encore être améliorée par le renforcement de la coordination déjà en cours entre les États membres et la Commission», est-il souligné dans ces conclusions.

Les Etats membres appellent à «agir ensemble» de «manière proportionnée et appropriée» en particulier pour «fournir les informations et les conseils requis aux personnes présentant un risque accru de porter le virus», tout en veillant à préserver «la libre circulation au sein de l’UE».

«Beaucoup trop tôt» pour prédire une fin de l’épidémie, affirme l’OMS

Il est encore «beaucoup trop tôt» pour prédire une fin de l’épidémie provoquée par un nouveau coronavirus apparu en Chine, a mis en garde mercredi l’Organisation mondiale de la santé.

«Je pense qu’il est aujourd’hui beaucoup trop tôt pour tenter de prédire le commencement, le milieu ou la fin de cette épidémie», a déclaré à la presse Michael Ryan, chef du département des urgences sanitaires de l’OMS.

Deux des onze patients en France sont guéris et sortis de l’hôpital

Deux des onze personnes hospitalisées en France après avoir été contaminées par le nouveau coronavirus sont «guéries» et sont sorties de l’hôpital, a annoncé le ministère de la Santé.

Il s’agit du couple de trentenaires chinois qui était hospitalisé à l’hôpital Bichat à Paris, a précisé le N.2 du ministère, Jérôme Salomon, en ajoutant qu’aucun nouveau cas n’avait pour l’heure été détecté en France.

Le coronavirus affecte les services postaux mondiaux

« L’épidémie du nouveau coronavirus a entraîné la suspension de vols qui perturbe les opérations postales », a indiqué l’Union postale universelle (UPU), une organisation internationale rattachée à l’ONU et basée en Suisse, dans un communiqué transmis à l’AFP. « L’UPU surveille attentivement la situation et travaille en étroite collaboration avec les opérateurs postaux pour surmonter ces difficultés », précise l’organisation.

La poste suisse est le dernier opérateur en date à avoir annoncé mercredi cesser de traiter le courrier à destination de la Chine. « Swiss Post est actuellement en mesure de ne mobiliser que le tiers des ressources nécessaires aux livraisons en Chine. Par conséquent, Swiss Post n’accepte plus de lettres ou de colis à destination de la Chine », a affirmé le groupe. Le Danemark, la Géorgie, la Grèce, la Roumanie, la Serbie, Singapour et l’Espagne ont déjà prévenu l’UPU qu’ils interrompaient leurs livraisons. Le service postal américain a de son côté affirmé qu’il ne prendrait plus en charge les plis transitant par la Chine.

Le pape François prie pour les Chinois victimes du coronavirus

La pape François a dit prier mercredi pour les Chinois frappés par l’épidémie du nouveau coronavirus, espérant leur guérison prochaine. « Une prière pour nos frères chinois qui souffrent de cette cruelle maladie. Puissent-ils trouver le chemin de la guérison le plus rapidement possible », a déclaré le pape lors de sa traditionnelle audience du mercredi au Vatican.

Le calendrier de la F1 perturbé par le report du Grand Prix de Chine

Le calendrier du championnat du monde de Formule 1 est perturbé par l’épidémie du coronavirus, avec le report annoncé mercredi du GP de Chine prévu le 19 avril à Shanghaï, réduisant pour l’instant à 21 le nombre d’épreuves. Un grand « trou » vient donc s’ajouter au programme entre le GP du Vietnam le 5 avril et celui des Pays-Bas le 3 mai. Aucune autre date n’a encore été décidée pour recaser l’épreuve chinoise.

La Fédération internationale de l’automobile (FIA) a annoncé le report en soulignant que cette décision a été prise à la demande des organisateurs du Grand Prix et des autorités sportives chinoises. « La santé et la sécurité des équipes de F1, des participants au championnat du monde et des fans demeurent la préoccupation principale », a souligné la Fédération, basée à Paris.

GM suspend une ligne de montage sud-coréenne faute de pièces chinoises

Le premier constructeur automobile américain, General Motors, a annoncé mercredi 12 février la suspension partielle d’opérations en Corée du Sud, les livraisons de certaines pièces par des fournisseurs chinois étant perturbées par l’épidémie du nouveau coronavirus. Les mesures prises par la Chine, qui se sont ajoutées à l’impact des congés du Nouvel an lunaire, ont eu pour conséquence de perturber considérablement les exportations chinoises de pièces détachées, en particulier dans l’automobile.

Un responsable de la filiale sud-coréenne de General Motors a annoncé à l’AFP qu’une des deux lignes de montage de son usine de Bupyeong, à l’ouest de Séoul, serait fermée lundi 17 février et mardi 18 février prochains en raison d’une pénurie de pièces.

La population chinoise sous surveillance permanente

En Chine, les mesures prises contre le coronavirus exacerbent la question des libertés individuelles : des drones patrouillant dans les rues rappellent à l’ordre les piétons sans masque, des mégaphones ressassent sans cesse les précautions à prendre et consignes de sécurité, et des groupes de surveillance composés de citoyens sillonnent les quartiers. À Wuhan, les habitants ne peuvent sortir que tous les trois jours et pendant deux heures maximum pour aller chercher à manger.

À Wuhan, des médecins mal protégés travaillent dans la peur

Masques insuffisants, combinaisons réutilisées… Faute de protection adéquate, le personnel hospitalier de Wuhan, la ville chinoise à l’épicentre de l’épidémie, travaille à la merci d’une contamination par le coronavirus. La mort vendredi dernier du docteur Li Wenliang, infecté par le virus et qui avait été réprimandé pour avoir été l’un des premiers fin décembre à donner l’alerte, illustre les difficiles conditions de travail des médecins en première ligne. C’est surtout la pénurie de fournitures médicales qui inquiète. «Pour économiser les combinaisons intégrales, des collègues n’en changent qu’une fois tous les quatre, six, voire huit heures», explique une médecin à l’AFP.

Avec Le Figaro.fr par Margaux d’Adhemar de Cransac

 

Coronavirus: Washington appelle les Américains à éviter de se rendre en Chine

janvier 28, 2020

Le département d’État a émis un avis aux voyageurs encore plus catégorique pour la province du Hubei, en leur demandant de ne pas s’y rendre du tout.

Des patients pris en charge à l'hôpital de Wuhan.
Des patients pris en charge à l’hôpital de Wuhan. RETAMAL / AFP

Les États-Unis ont appelé lundi les Américains à éviter si possible de se rendre en Chine en raison de l’épidémie de pneumonie virale qui a déjà fait plus de 80 morts. Le département d’Etat américain a émis un avis aux voyageurs encore plus catégorique pour la province du Hubei, épicentre de la contagion, en leur demandant de ne pas s’y rendre du tout.

Jusqu’ici, Washington recommandait à ses ressortissants de faire preuve de prudence lors de leurs déplacements en Chine. En fin de semaine dernière, le département d’Etat avait revu ses consignes une première fois depuis l’apparition de ce nouveau coronavirus pour mettre en garde contre ses dangers, mais sans appeler à renoncer aux voyages sur place.

La diplomatie américaine souligne n’avoir qu’une capacité réduite à apporter des services d’urgence aux ressortissants américains dans la province du Hubei après l’annonce, dimanche, de l’évacuation du personnel consulaire américain de Wuhan.

En cas de voyage incontournable en Chine, le département d’Etat exhorte à «éviter tout contact avec des personnes malades», «éviter les animaux», et «les produits d’origine animale comme la viande non cuite».

Par Le Figaro avec AFP