Posts Tagged ‘imam’

Bosnie: un imam condamné à 7 ans de prison pour avoir encouragé ses adeptes à rejoindre l’EI

novembre 5, 2015

Sarajevo – Un leader de la mouvance islamiste en Bosnie, Husein Bosnic, dit Bilal, a été condamné jeudi à sept ans de prison pour terrorisme pour avoir encouragé ses adeptes à aller combattre en Syrie et en Irak, dans les rangs du groupe Etat islamique.

L’inculpé a été reconnu coupable d’incitation publique à des activités terroristes, de recrutement à des fins terroristes et d’organisation d’un groupe terroriste, a dit la juge Amela Huskic, du tribunal de Sarajevo devant lequel le procès de Bosnic s’était ouvert en janvier.

La juge a expliqué que Bosnic, 43 ans, attirait durant 2013 et 2014, dans plusieurs localités en Bosnie, notamment à Velika Kladusa (nord-ouest) et à Gornja Maoca (nord-est), de nombreux adeptes qui venaient écouter ses prêches. Nombre sont ensuite partis en Syrie ou en Irak, et six d’entre eux ont été tués dans les combats, a-t-elle précisé.

De sa position de leader autoproclamé (…) Bilal Bosnic a interprété les enseignements sacrés (ndlr, de l’islam) en sortant de leur contexte certaines citations (..) pour renforcer la décision de ses adeptes à rejoindre le groupe État islamique, a expliqué la juge.

Un nombre important de membres des forces spéciales de police était déployé autour du tribunal tandis que sept d’entre eux portant des cagoules, étaient présents dans la salle où le verdict a été prononcé.

La Bosnie s’est dotée en 2014 d’une nouvelle législation prévoyant des peines allant jusqu’à vingt ans d’emprisonnement pour les jihadistes et leurs recruteurs.

Il s’agit du premier procès intenté devant la justice locale après l’adoption de cette nouvelle législation, mais du deuxième verdict.

A l’issue d’un autre procès, qui avait commencé après celui de Bosnic mais dont le verdict a été prononcé le 6 octobre, deux recruteurs bosniens de jihadistes pour le compte de l’EI et deux candidats au jihad en Syrie ont été condamnés à des peines allant de douze mois à trois ans et demi de prison.

Ancien membre d’une unité des moudjahidine pendant la guerre intercommunautaire en Bosnie (1992-95), qui était composée aussi d’étrangers venus épauler les forces musulmanes, Husein Bosnic, un Bosnien, s’est imposé comme leader de la mouvance salafiste locale après le départ en Syrie, fin 2013, de son prédécesseur Nusret Imamovic.

Cheveux gris et une longue barbe noire sur la poitrine, Bosnic a déclaré durant le procès être père de 18 enfants qu’il a eus dans une union avec quatre femmes, bien que la polygamie soit interdite en Bosnie.

Beaucoup de ses prêches ont été diffusées sur YouTube et la juge Huskic a cité jeudi certains de ses propos.

Je prie Allah que le combat soit notre stratégie, C’est la préparation pour l’instauration d’un État islamique sur toute la planète, a-t-elle cité.

Le Parquet s’est dit satisfait de la décision du tribunal de reconnaître Bosnic coupable, mais entend réclamer une peine plus sévère en appel.

L’avocat de Bosnic, Adil Lozo, a dénoncé pour sa part un procès politique.

Peuplée de 3,8 millions d’habitants, la Bosnie compte environ 40% de musulmans qui dans leur écrasante majorité suivent un islam modéré. Le reste de la population est formée notamment de chrétiens, orthodoxes et catholiques.

Quelque 200 ressortissants bosniens sont allés rejoindre des groupes jihadistes en Irak ou en Syrie, selon les estimations des renseignements bosniens publiées par la presse locale. Près de trente d’entre eux ont été tués et une quarantaine sont rentrés en Bosnie.

Romandie.com avec(©AFP / 05 novembre 2015 13h44)

Irak: 20 morts dans une explosion dans une mosquée sunnite

juillet 19, 2013

BAGDAD – Au moins 20 personnes ont été tuées par une explosion vendredi à l’heure de la prière dans une mosquée sunnite près de Bakouba, au nord-est de Bagdad, a-t-on appris de sources sécuritaire et médicale.

L’explosion, qui a également fait une quarantaine de blessés, s’est produite dans la mosquée Abou Bakar Sadir, dans la petite ville de Wajihiyah.

L’attentat s’est produit au moment où l’imam s’adressait aux fidèles avant le rituel des prières, selon la police.

Le bilan des morts a été confirmé par un médecin à l’hôpital de Bakouba.

Bakouba et ses environs ont été la cible de multiples attentats ces derniers jours, dont l’un a fait trois morts mercredi parmi des enfants qui se baignaient dans une rivière.

Ces nouvelles violences portent à plus de 450 le nombre de tués depuis début juillet en Irak, selon un bilan établi par l’AFP sur la base de rapports des forces de sécurité, confirmés par des sources médicales.

Romandie.com avec (©AFP / 19 juillet 2013 13h37)

Nigeria: 48 morts dans l’attaque d’un village par des bandits

juin 19, 2013

Quarante-huitpersonnes ont été tuées par une bande d’hommes armés lors de l’attaque d’un village du nord du Nigeria, apparemment en représailles à la formation d’une milice privée pour lutter contre des voleurs de bétail, a déclaré mercredi un responsable local.

« Des bandits armés ont mené une attaque mardi matin dans le village de Kizara. Quarante-huit habitants ont été tués par des voleurs de bétail qui sèment la terreur dans l’Etat depuis un certain temps », a déclaré à l’AFP Ibrahim Birnin-Magaji, porte-parole de l’Etat de Zamfara où se trouve ce village.

Des dizaines d’hommes armés y ont en moto pénétré avant l’aube, a-t-il précisé.

« Certains d’entre eux sont montés sur la colline qui surplombe le village et ils ont tiré dans toutes les directions », a ajouté M. Birnin-Magaji.

« Ensuite ils sont allés de maison en maison, disant aux habitants qu’ils étaient à la recherche des membres d’une milice locale qui, selon eux, leur avait causé des problèmes.  »

Selon M. Birnin-Magaji, le chef local, l’imam en chef et le leader de la milice font partie des victimes.

Il a expliqué que la police de la localité voisine de Keta avait tenté de s’opposer aux assaillants mais que les policiers, dépassés par leur puissance de feu, avaient dû battre en retraite.

Des milices se sont formées dans de nombreux villages du Nigeria pour défendre les habitants contre les voleurs de bétail et d’autres gangs criminels, menant bien souvent à une série de représailles dans une spirale de la violence.

L’Etat de Zamfara, situé dans le Nord Ouest, a été le théâtre de ce type d’affrontement à plusieurs reprises.

Rien ne permet de faire le lien entre cette nouvelle attaque et le groupe islamiste Boko Haram, qui poursuit une insurrection sanglante dans le Nord Est du Nigeria.

L’armée mène depuis la mi-mai une offensive de très grande envergure contre Boko Haram dans trois Etats du Nord Est –Borno, Yobe et Adamawa où l’état d’urgence a été décrété.

Jeuneafrique.com