Posts Tagged ‘Immigration clandestine’

Immigration clandestine : près de 900 passeurs présumés arrêtés depuis début 2014

août 11, 2015
    Des migrants arrivants en Italie, août 2015. © Gabriele Francois Casini/AP/SIPA


Des migrants arrivants en Italie, août 2015. © Gabriele Francois Casini/AP/SIPA

Dans un bilan publié le 11 août, le quotidien italien Avvenire annonce que plus de 880 passeurs présumés ont été arrêtés par les autorités italiennes depuis janvier 2014. En revanche, aucun leader n’a été appréhendé.

Sur la longue liste de personnes arrêtées figurent 279 Égyptiens, 182 Tunisiens, 77 Sénégalais, 74 Gambiens, 41 Syriens, 39 Érythréens, 29 Marocains, 24 Nigérians et 22 Libyens. Si 800 d’entre eux sont juste « des hommes peu scrupuleux placés aux commandes avec un téléphone satellitaire et une matraque », environ 80 sont soupçonnés d’avoir eu plus de responsabilités, dont un Érythréen accusé d’avoir contribué à l’organisation de 23 voyages, précise ce journal catholique.

Des arrestations insatisfaisantes

Toutefois, ces opérations n’ont pas abouti à l’arrestation des leaders recherchés au niveau international, et ce, malgré le renforcement de la coopération avec les différents pays du pourtour méditerranéen à l’exception de la Libye. Seuls les petits exécutants sont aux mains des autorités italiennes.

Parmi les personnes les plus recherchées, l’Avvenire cite l’Éthiopien Ermias Gharmiay, soupçonné d’avoir accumulé jusqu’à 63,5 millions d’euros en affrétant des bateaux, dont celui dans lequel 366 migrants sont morts en octobre 2013 au large de Lampedusa en Italie, et qui opère depuis la Libye.

Une politique efficace ?

Après le naufrage ayant fait plus de 200 morts le 5 août, cinq passeurs présumés ont également été arrêtés. Selon des survivants, ils ont fait usage de couteaux, matraques et ceintures pour frapper les passagers, en particulier ceux de la soute qui tentaient de monter sur le pont. Les arrestations de passeurs présumés sont très fréquentes après les secours en mer, les migrants désignant souvent parmi eux celui ou ceux qui étaient aux commandes de leur embarcation.

Début juillet, un passeur tunisien ayant survécu au naufrage de Lampedusa a été condamné à 18 ans de prison pour homicides involontaires. Bien que les passeurs risquent de lourdes condamnations, l’efficacité de cette mesure est contestable et les flux de migrants en restent au même stade. Depuis janvier 2014,  270 000 migrants sont arrivés en Italie par la mer.

Jeuneafrique.com

Immigration clandestine vers l’Espagne: un enfant caché dans une valise

mai 8, 2015

Immigration clandestine vers l'Espagne: un enfant caché dans une valise
Immigration clandestine vers l’Espagne: un enfant caché dans une valise © AFP

Un enfant ivoirien de huit ans avait été caché dans une valise pour le faire passer depuis le Maroc dans l’enclave espagnole de Ceuta, a annoncé vendredi un porte-parole de la Garde civile qui l’a découvert.

La valise était transportée par une jeune femme de 19 ans, qui a été contrôlée jeudi alors qu’elle empruntait le passage pour piétons vers cette enclave espagnole de moins de 20 km2 située dans le nord du Maroc, a-t-il expliqué.

« En passant la valise au scanner, l’opérateur a observé quelque chose d’étrange, ce qui paraissait être une personne dans la valise », a poursuivi le porte-parole de la Garde civile. « Lorsqu’il l’a ouverte, il a trouvé un enfant mineur dans un état lamentable.  »

Il s’agissait d’un petit garçon disant être âgé de huit ans et originaire de Côte d’Ivoire, selon la Garde civile. La jeune femme qui l’accompagnait, qui n’est pas sa mère, a été arrêtée et « mise à disposition de la justice ».

Quelques heures plus tard, le père du garçon a été arrêté en passant la douane. Originaire de Côte d’Ivoire, il vit dans les îles espagnoles des Canaries.

En début de semaine, un migrant marocain de 23 ans a été retrouvé déshydraté dans un conteneur à destination du continent dans le port de Melilla, autre enclave espagnole au Maroc.

L’activité étant réduite pendant le week-end prolongé du 1er mai, le conteneur était resté au port et le jeune homme y avait passé quatre jours enfermé sans boire et sans manger.

Des migrants tentent par milliers chaque année de franchir les clôtures frontalières de Ceuta et Melilla, ou de déjouer les contrôles à la douane, avec de faux papiers ou en passagers clandestins.

Jeuneafrique.com

Jusqu’à 700 morts redoutés après le naufrage d’un bateau de migrants en Méditerranée

avril 19, 2015

Capture d'écran fournie par les gardes-côtes italiens d'une opération de sauvetage, le 15 avril.
Capture d’écran fournie par les gardes-côtes italiens d’une opération de sauvetage, le 15 avril. © AFP

Le naufrage d’un chalutier chargé de migrants au large des côtes libyennes pourrait avoir fait jusqu’à 700 morts, a annoncé dimanche le Haut-commissariat aux Nations unies pour les réfugiés (HCR).

« Ce chalutier a chaviré à environ 110 km des côtes libyennes avec à son bord plus de 700 personnes, selon le récit de 28 survivants récupérés par un navire marchand », a indiqué aux télévisions italiennes, Carlotta Sami, porte-parole du HCR en Italie. « Si ces chiffres étaient confirmés, il s’agirait de la pire hécatombe jamais vue en Méditerranée », a-t-elle déclaré.

Quelque 21 cadavres ont été récupérés, selon les médias italiens. Il n’a pas été possible dans l’immédiat d’obtenir confirmation de cette information.

Opération de secours

Le chalutier a lancé dans la nuit de samedi à dimanche un appel au secours reçu par les garde-côtes italiens qui ont aussitôt demandé à un cargo portugais de se dérouter. « A leur arrivée sur les lieux, à environ 120 milles (220 km) au sud de l’île italienne de Lampedusa, l’équipage a vu le chalutier chavirer », selon le HCR. « C’est probablement quand les 700 migrants à bord se sont précipitées tous du même côté à l’arrivée du cargo portugais que le drame est survenu », a encore dit Mme Sami.

« Une importante opération de secours a été mise en place avec le concours des marines italienne et maltaise », a indiqué à l’AFP un porte-parole de la marine maltaise. L’alerte avait été donnée vers minuit locales (22H00 GMT), selon ce porte-parole de la marine maltaise.

450 morts et disparus en mois d’une semaine

Si ce bilan devait être confirmé, il viendrait s’ajouter aux quelque 450 morts et disparus lors de deux précédents naufrages en moins d’une semaine. Là encore, ce sont les récits de survivants qui ont permis d’établir ces bilans, alors que le flux de migrants provenant de la Libye ne cesse de grossir. Entre 500 et parfois 1 000 personnes sont chaque jour récupérées par les garde-côtes italiens ou des navires marchands.

Plusieurs organisations internationales et humanitaires ont dénoncé ces derniers jours l’incurie des autorités européennes, réclamant davantage de moyens. « Il faut une opération Mare nostrum européenne », a ainsi déclaré la porte-parole du HCR. L’opération italienne Mare nostrum de sauvetage des migrants a été remplacée par l’opération Triton, une opération de surveillance des frontières beaucoup plus modeste.

Jeuneafrique.com avec AFP

Immigration clandestine: Obama et Renzi insistent sur une solution en Libye

avril 18, 2015

Immigration clandestine: Obama et Renzi insistent sur une solution en Libye
Immigration clandestine: Obama et Renzi insistent sur une solution en Libye © AFP

La crise tragique de l’immigration clandestine en Méditerranée ne pourra être résolue sans stabilisation de la situation en Libye, ont martelé jeudi Matteo Renzi et Barack Obama, soulignant que « quelques frappes » ne suffiraient pas à rétablir la situation.

« La seule solution aujourd’hui est la paix (en Libye) et la stabilité des institutions », a déclaré le Premier ministre italien lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche avec le président américain.

Soulignant que 91% des migrants qui arrivent en Italie depuis l’Afrique passent par la Libye, « exactement comme il y a trois ans lorsque les gens venaient de Tunisie en l’absence de stabilité dans ce pays », M. Renzi a insisté sur la nécessité d’une véritable coordination internationale.

Selon les garde-côtes italiens, plus de 11. 000 migrants ont débarqué au cours des six derniers jours, et des centaines d’autres continuent à arriver.

Originaires de divers pays d’Afrique sub-saharienne, tous racontent un voyage harassant à travers plusieurs pays jusqu’en Libye, la violence des milices, l’angoisse des transactions avec les passeurs et la cauchemar de la traversée.

« La Méditerranée est une mer, pas un cimetière », a lancé M. Renzi, dont c’était la première visite à la Maison Blanche en tant que Premier ministre.

Evoquant la situation sécuritaire, le Premier ministre italien a martelé que tous les pays devaient se sentir concernés. « Nous devons aussi avoir pleinement conscience du fait que le travail à faire concerne la Libye mais aussi toute l’Afrique et, je dirais, le monde entier », a-t-il dit.

A ses côtés, M. Obama, qui a longuement salué l' »énergie » et la « vision » de son invité, en particulier au niveau économique, a rappelé l’inquiétude américaine face à l’établissement de zones contrôlées par des groupes « terroristes » en Libye.

Le groupe « Etat islamique veut très clairement exploiter le chaos en Libye pour installer une partie de ses hommes là-bas », a dit le président américain.

– « Cela va prendre du temps » –

Evoquant le renforcement de la lutte anti-terroriste combiné à un effort politique –« la coordination avec l’Italie et d’autres partenaires-clés va être très importante »–, il a souligné que la seule réponse crédible sur le long terme était d’avoir un gouvernement en place « qui contrôle ses frontières et travaille avec nous ».

« Cela va prendre du temps », a-t-il martelé. « Nous ne pourrons pas résoudre le problème avec quelques frappes de drones ou quelques opérations militaires », a ajouté M. Obama, évoquant « un pays déchiré, de nombreuses factions tribales, et un gouvernement central qui ne fonctionne pas ».

Le président américain souhaite aussi encourager les pays du Golfe « qui ont une influence sur les différentes factions en Libye » à jouer un rôle constructif. « Dans certains cas, ils ont soufflé sur les flammes du conflit militaire au lieu d’essayer de les réduire », a-t-il souligné.

Le dossier libyen a été la source de vives tensions en particulier entre le Qatar et l’Egypte. Doha a ouvertement critiqué les frappes égyptiennes contre l’EI dans ce pays, se voyant accusé en retour par Le Caire de soutenir le terrorisme. Les autres monarchies du Golfe ont apporté leur soutien à l’Egypte.

M. Obama doit recevoir mi-mai, à la Maison Blanche puis à Camp David, l’ensemble des dirigeants du Conseil de coopération du Golfe (Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Koweït, Oman et Qatar).

Face à l’afflux de naufragés sur les côtes italiennes, quatre pays de l’UE (Italie, Allemagne, France, Slovaquie) ont signé vendredi une déclaration pour réclamer une solution « commune et forte » au niveau européen.

Le chef de la diplomatie italienne Paolo Gentiloni a, de son côté, jugé scandaleux que l’UE –« la plus grande superpuissance économique de notre époque »– ne consacre que des sommes, selon lui, dérisoires à l’opération Triton de surveillance et de secours en Méditerranée.

Jeuneafrique.com