Posts Tagged ‘institut de recherche’

Dengue, chikungunya: découverte d’une nouvelle espèce de moustique

septembre 11, 2013

Une nouvelle espèce de moustique susceptible de transmettre la dengue et le chikungunya a été découverte à Mayotte, selon une étude rendue publique jeudi. Il s’agit d’une espèce autochtone.

Baptisé Stegomyia pia, le nouveau moustique a été identifié par des chercheurs de l’Institut de recherche pour le développement (IRD) et de l’Agence régionale de santé de l’Océan Indien.

Il appartient au groupe d’espèces dont font partie deux autres moustiques particulièrement invasifs, Aedes albopictus, plus connu sous le nom de moustique tigre qui peut transmettre à la fois le chikungunya et la dengue, et Aedes egypti, le principal vecteur de la dengue et de la fièvre jaune.

« C’est une espèce dont on a de bonnes raisons de penser qu’elle pourrait être vectrice », relève Vincent Robert, directeur de recherche à l’IRD qui a mené l’étude publiée dans Parasite, la revue de la société française de parasitologie.

Espèce autochtone

Il souligne que le nouveau moustique est une espèce autochtone, non introduite à partir d’une autre région du monde, comme c’est le cas de son cousin, le moustique tigre, originaire du sud est asiatique, mais qu’on trouve désormais dans environ 80 pays dont le sud de la France.

Il a été identifié dans 6% des sites étudiés dans le département d’outremer, et retrouvé principalement dans les trous d’arbres et de bambous coupés.

Selon M. Robert, il est également « extrêmement proche » du moustique Aedes egypti, originaire d’Afrique et qu’on trouve aujourd’hui dans toutes les régions tropicales du monde.

Améliorer les connaissances

« La découverte de cette nouvelle espèce mahoraise permet de mieux connaître les moustiques à combattre, leurs particularités et leurs habitudes, notamment alimentaires. Elle pourra conduire à mieux prévenir le risque de transmission des maladies », conclut l’étude.

La dengue et le chikungunya se manifestent par une forte fièvre, des maux de tête, vomissements, douleurs articulaires et musculaires, voire des hémorragies. Il n’existe à ce jour pas de traitement ni de vaccin.

Romandie.com

WikiLeaks: 1,7 million de documents diplomatiques américains publiés

avril 8, 2013

WASHINGTON – Le site internet WikiLeaks a publié lundi plus de 1,7 million de documents diplomatiques américains datant des années 1970 qui ont été officiellement déclassifiés mais restaient difficilement accessibles au public, selon son fondateur Julian Assange.

Les nouveaux documents publiés, qui portent sur la période 1973-1976, comportent entre autres nombre de courriers envoyés ou reçus par le secrétaire d’Etat américain de l’époque, Henry Kissinger. Ils peuvent être consultés à l’adresse wikileaks.org/plusd/.

Le fondateur controversé du site internet, Julian Assange, a indiqué aux journalistes à Washington que ces télégrammes ont été officiellement déclassifiés par le gouvernement américain. Il s’adressait via un message vidéo en direct depuis l’ambassade d’Equateur à Londres où il est réfugié afin d’échapper à une extradition vers la Suède pour une affaire de viol et d’agression sexuelle présumés.

Toutefois, ils ne pouvaient jusqu’à présent être accessibles qu’à travers les Archives nationales américaines et dans un format ne permettant pas d’effectuer des recherches sur des mots précis contenus dans les documents.

Les télégrammes étaient cachés à la frontière entre le secret et la complexité, a estimé Julian Assange.

Il a également souligné que les fichiers risquaient d’être à nouveau classifiés, citant un rapport de 2006 d’un institut de recherche de l’Université George Washington selon lequel quelque 55.000 documents du gouvernement avaient été reclassifiés.

(L’écrivain George) Orwell a dit un jour que celui qui contrôle le présent contrôle le passé, et celui qui contrôle le passé contrôle le futur. Notre analyse montre que l’on ne peut pas faire confiance à l’administration américaine sur son contrôle du passé, a insisté le cyber-militant australien.

Réagissant un peu plus tard, les Archives nationales ont indiqué que les documents de 1973-1976 divulgués par WikiLeaks étaient dans le domaine public depuis leur publication en 2006, et fourni un lien vers leur propre base de données où les utilisateurs peuvent effectuer des recherches par date, sujet ou mot-clé.

Assange avait provoqué la fureur des Etats-Unis en publiant en 2010 des centaines de milliers de documents classés secrets sur les guerres d’Irak et d’Afghanistan, et des messages diplomatiques confidentiels qui avaient mis dans l’embarras des gouvernements du monde entier.

Le matériel que nous rendons public aujourd’hui est la plus importante publication géopolitique ayant jamais existé, a affirmé le fondateur de WikiLeaks, dont la révélation de ces documents a fait les gros titres de la presse internationale. Certains documents portent notamment sur le Vatican démentant tout massacre par le dictateur chilien Augusto Pinochet et mettant en avant la propagande communiste.

Pour Assange, ces notes, rapports et correspondances soulignent le large éventail et domaine de l’influence américaine à travers le monde.

Julian Assange est réfugié depuis juin 2012 à l’ambassade d’Equateur à Londres. L’Equateur lui a accordé l’asile politique mais le Royaume-Uni entend appliquer le mandat d’arrêt suédois.

Romandie.com avec (©AFP / 08 avril 2013 21h49)