Posts Tagged ‘Interpellation’

France: le beau-père de Pippa Middleton la sœur de Kate mis en examen pour viol

mars 31, 2018

L’homme d’affaire de 74 ans a été inter­pellé en France

Après le beau-frère de Pippa Midd­le­ton, c’est au tour de son beau-père de défrayer la chro­nique mais cette fois-ci, de la pire des façons. David Matthews, 74 ans, a été arrêté cette semaine et mis en examen par la police française pour « viol sur mineure ».

En disant oui à James Matthews, Pippa Midd­le­ton semblait avoir mis la main sur l’un des meilleurs partis d’Angle­terre. Jeune, spor­tif, issu d’une famille écos­saise aisée, devenu multi-million­naire grâce à une société de conseil en inves­tis­se­ment, le jeune britan­nique éduqué aux côtés des princes Harry et William dans le légen­daire collège d’Eton appa­rais­sait comme un parti digne d’épou­ser la sœur de l’épouse du futur roi d’Angle­terre. Depuis, Pippa a cepen­dant dû apprendre à faire avec les déra­pages répé­tés de son beau-frère Spen­cer Matthews, ancien candi­dat de télé-réalité dont les aven­tures extra-conju­gales font régu­liè­re­ment le régal des tabloïds. Cette semaine, la belle-famille de Pippa Midd­le­ton vient pour­tant de prendre un coup bien plus impor­tant sur la tête.

Comme le révèle Europe 1, le patriarche du clan écos­sais, David Matthews, beau-père de Pippa Midd­le­ton et célèbre homme d’affaire, a été inter­pellé mardi 27 mars par la police française alors qu’il venait d’at­ter­rir à l’aéro­port d’Orly. Immé­dia­te­ment placé en garde à vue, l’aris­to­crate de 74 ans a été entendu par les enquê­teurs durant 48 heures avant d’être fina­le­ment mis en examen pour « viol sur une mineure par une personne ayant auto­rité sur la victime ». Il a depuis été placé sous contrôle judi­ciaire. Selon le quoti­dien britan­nique The Mirror, les faits qui lui sont repro­chés remontent à près de vingt ans. Monsieur Matthews ferait en effet l’objet d’une plainte dépo­sée l’année passée par l’une de ses nièces. Les enquê­teurs de la Brigade de protec­tion des mineurs (BPM) de Paris souhaitent en apprendre d’avan­tage sur la période 1998–1999. C’est à cette époque que le million­naire est soupçonné d’avoir abusé au moins une fois d’une personne mineure et ce à au moins deux reprises: une première fois en 1998 sur l’île de Saint-Barthé­lemy, dans les Caraïbes. Une seconde fois, l’année suivante, à Paris. Pour l’instant, l’accusé nie caté­go­rique­ment les faits qui lui sont repro­chés. Un juge d’instruc­tion est à présent en charge de l’enquête.

Gala.fr par  Nicolas Deschamps

Burkina Fao: le colonel Barry, ancien ministre de la Sécurité sous la transition, interpellé pour tentative de déstabilisation

décembre 30, 2017

Le colonel Auguste Denise Barry, un proche de l’ancien Premier ministre de la transition, Yacouba Isaac Zida, en fuite au Canada, a été interpellé vendredi à Ouagadougou par la gendarmerie. Il est visé par une enquête pour « tentative de déstabilisation » du régime du président Roch Marc Christian Kaboré.

L’information a été confirmée à Jeune Afrique par plusieurs sources sécuritaires : le colonel Barry, ancien bras droit du général Yacouba Isaac Zida sous la transition politique, en 2015, n’est plus libre de ses mouvements. Soupçonné de fomenter une opération de déstabilisation du régime du président Kaboré, cet ancien ministre de la Sécurité, qui dirigeait jusqu’ici le Centre d’études stratégique en défense et sécurité (CESDS), a été interpellé le 29 décembre par la gendarmerie.

Pour l’heure, peu d’informations filtrent sur les motivations prêtées à l’intéressé et sur le scénario de l’opération dont il est soupçonné. Une enquête a été ouverte pour élucider l’affaire. Sur les réseaux sociaux, une rumeur circule par ailleurs quant à l’arrestation d’une figure de l’activisme au Burkina Faso, Safiatou Lopez. Une information toutefois démentie par une source sécuritaire.

Visées subversives

« Je peux seulement vous confirmer l’interpellation du colonel Barry. A ce stade, il est trop tôt pour vous en dire davantage », a déclaré à JA, sous couvert de l’anonymat, une source proche de la gendarmerie nationale. « Affirmatif ! Le colonel Barry a été interpellé pour tentative de déstabilisation », confirme un haut gradé, sans fournir plus de détails. Une source au sein des services de renseignement burkinabè précise quant à elle que Barry était dans le viseur depuis un certain temps. « On le soupçonnait de visées subversives. J’espère que cette fois-ci nous disposerons d’éléments probants contre lui », indique l’officier.

Brièvement ministre de la Sécurité sous Blaise Compaoré  – pendant trois mois, en 2011 -, Auguste Denise  Barry était apparu au lendemain de l’insurrection populaire de 2014 comme l’homme de confiance du général Zida. Sous le régime de transition dirigé par Michel Kafando, il hérite du très sensible portefeuille de l’Administration territoriale et de la Sécurité, avant de se voir contraint d’abandonner son poste en juin 2015, sous la pression du Régiment de sécurité présidentielle (RSP)  d’alors, qui voyait d’un mauvais oeil son influence sur Zida. Barry connaît un passage à vide, puis il officie comme conseiller technique au ministère de la Défense. Il rebondit en 2016, en créant le Centre d’études stratégiques en défense et sécurité, basé à Ouaga.

Après avoir organisé un colloque mi-septembre, le CESDS préparait activement la publication d’un rapport sur le terrorisme au Burkina Faso. Une cinquantaine d’experts y analysent le phénomène, qui a fait en deux ans 133 victimes, sous l’angle sociologique, anthropologique et historique, dressant un tableau alarmant de la situation – marquée par la recrudescence des attaques contre les forces armées dans le Nord.

Le document pointe par ailleurs du doigt le sous-équipement ainsi que le manque chronique d’effectifs des forces armées. Des failles imputées au régime de l’ex-président Blaise Compaoré, à la transition politique dirigée par Michel Kafando et, aujourd’hui, au régime du président Kaboré.

Jeuneafrique.com

Cameroun: l’écrivain Patrice Nganang interpellé par la police

décembre 7, 2017

Yaoundé – L’écrivain camerounais Patrice Nganang a été arrêté mercredi par la police à l’aéroport de Douala, alors qu’il s’apprêtait à quitter le pays, a-t-on appris de source proche de la police.

« Patrice Nganang a été interpellé hier à Douala », alors qu’il devait embarquer pour Harare, selon cette source, qui s’exprimait sous couvert d’anonymat.

« Des agents l’attendaient à l’aéroport. Tout ce que je peux vous dire c’est qu’il a été, aux dernières nouvelles, conduit à Yaoundé où il serait détenu au SED (Secrétariat d’Etat à la Défense, direction de la gendarmerie) », a précisé cette source.

« Il s’est illustré ces derniers jours par un certain nombre d’actes de provocation », a-t-elle ajouté, évoquant notamment des publications sur sa page facebook.

L’écrivain, qui réside aux États-Unis, terminait un séjour au Cameroun pendant lequel il s’est notamment rendu dans les régions anglophones (ouest), plongée depuis un an dans une grave crise socio-politique aux accents sécessionnistes.

M. Nganang est l’auteur de « Temps de chien », prix Marguerite Yourcenar et Grand prix de la littérature d’Afrique noire. Il enseigne la littérature à l’Université de New York.

Mardi, il avait publié sur le site internet de l’hebdomadaire Jeune Afrique un « carnet de route en zone (dite) anglophone », très critique envers le président camerounais Paul Biya pour sa gestion de la crise et la répression dans ces zones, a rappelé JA, qui s’est inquiété jeudi matin de la « disparition » de l’écrivain.

Romandie.com avec(©AFP / 07 décembre 2017 17h42)                                            

Agressions au couteau en Allemagne: l’auteur présumé interpellé

octobre 21, 2017

Des policiers près du site où un homme a blessé huit personnes à coups de couteau, le 21 octobre 2017 à Munich en Allemagne / © AFP / Andreas Gebert

Un homme a blessé légèrement 8 personnes à coups de couteau samedi à Munich en Allemagne en les attaquant au hasard dans la rue avant d’être interpellé, a indiqué la police, qui exclut toute piste terroriste.

L’auteur présumé, âgé de 33 ans et déjà connu des forces de l’ordre pour des faits de violence et de vol, semble souffrir de « troubles psychiques », a indiqué lors d’une conférence de presse le directeur de la police de Munich, Hubertus Andrä, ajoutant que tout danger était désormais écarté.

« Il n’y a plus de doute que la personne interpellée » en fin de matinée, environ trois heures après les agressions, « est bien l’auteur des faits », a-t-il ajouté.

L’homme est resté jusqu’ici muet devant les policiers et son mobile reste inconnu.

Mais en l’état actuel de l’enquête, l’affaire semble relever du droit commun. « Absolument aucun élément » ne plaide en faveur d’un acte terroriste, politique ou religieux, a insisté le chef de la police.

Au total, l’homme a blessé avec son couteau huit personnes frappées au hasard dans la rue et qui présentent de « légères blessures » : un enfant de 12 ans, six hommes et une femme, a précisé M. Andrä.

Six des victimes sont de nationalité allemande, une autre est italienne et la dernière roumaine.

Elles ont pour la plupart subi des coupures superficielles et une d’elles a été frappée, selon la police.

Décrit comme corpulent, le suspect a agressé ses victimes en six endroits distincts dans un secteur situé à l’est du centre-ville de Munich. Il roulait alors à vélo, portant un sac à dos avec à l’intérieur un tapis de sol isolant pour le camping.

Repéré finalement après une opération de police de grande ampleur par les forces de l’ordre à quelques kilomètres des lieux des attaques, il a d’abord tenté de fuir, avant de se laisser interpeller sans opposer de résistance.

Les agressions ont eu lieu vers 06H30 GMT dans les environs de la Rosenheimer Platz.

Pendant quelques heures, avant l’arrestation, un vent de panique a commencé à souffler à Munich et la police a appelé les habitants à rester chez eux.

La capitale de Bavière, dans le sud du pays, a été le théâtre en juillet 2016 d’une tuerie provoquée par un adolescent germano-iranien déséquilibré qui avait tué neuf personnes dans un centre commercial avant de se suicider.

Romandie.com avec(©AFP / 21 octobre 2017 15h42)                

Côte d’Ivoire: un proche du président de l’Assemblée nationale écroué

octobre 9, 2017

Abidjan – Le chef du protocole du président de l’Assemblée nationale ivoirienne Guillaume Soro a été écroué lundi après son audition dans une affaire sensible de découverte d’une cache d’armes pendant une mutinerie en mai, a annoncé le procureur d’Abidjan.

Souleymane Kamaraté Koné, dit « Soul To Soul », « a été interpellé ce lundi. Une information judiciaire avec mandat de dépôt a été ouverte contre lui (…) pour complot contre l’autorité de l’Etat », a déclaré le procureur Richard-Christophe Adou devant la presse au palais de justice d’Abidjan.

Des mutineries d’anciens rebelles intégrés à l’armée ont secoué la Côte d’Ivoire et ébranlé le pouvoir en janvier et en mai 2017. Une cache d’armes avait été découverte en mai lors de la mutinerie à Bouaké, deuxième ville du pays et fief de l’ancienne rébellion des années 2000.

« Dans la nuit du 11 au 12 mai, des armes de guerre neuves dissimulées ont été découvertes dans une villa de Bouaké (…). Les enquêtes ont permis d’établir que la villa est la propriété de M. Koné », a indiqué le procureur.

La cache contenait plus de « six tonnes de diverses armes de guerre et de munitions (lance-roquettes RPG7, mitrailleuses lourdes, fusils d’assaut AK47 – kalachnikov -, bombes, mortiers… », selon le procureur.

« Les enquêtes ont également révélé que des personnes avaient été informées de l’existence de ces armes dans la ville de M. Koné et invitées à se servir (…) Leur mise à disposition visaient la déstabilisation de l’Etat », a souligné le procureur.

Le 12 mai, lors de la mutinerie, des mutins avaient exhibé une partie de ces armes devant des journalistes de l’AFP. Les armes neuves – notamment des kalachnikovs, des munitions et des lance-roquettes – étaient emballées dans des sacs en plastique transparents. Un des mutins avait confié à l’AFP que les armes provenaient de la propriété de M. Koné et que cette cache était connue de « plein de gens ».

L’actuel président de l’Assemblée nationale est l’ancien chef de la rébellion de 2002-2011, dont Bouaké était le fief.

M. Soro, à qui certains prêtent des ambitions présidentielles, s’était gardé d’intervenir officiellement dans la crise de mai, mais de nombreux proches du pouvoir du président Alassane Ouattara assurent en privé que M. Soro joue sa « carte personnelle » en vue de la succession du président en 2020.

Romandie.com avec(©AFP / 09 octobre 2017 20h41)                                            

USA: le rappeur Nelly interpellé pour viol, son avocat refute

octobre 7, 2017

Los Angeles – Le rappeur américain Nelly a été interpellé samedi matin dans une petite ville de l’Etat du Washington sur la foi d’accusations de viol, dont son avocat assure qu’elles sont « totalement inventées ».

Peu avant 04H00 locales (11H00 GMT), la police d’Auburn, ville située dans la banlieue de Seattle, a reçu l’appel d’une femme affirmant avoir été agressée sexuellement par le rappeur, selon un communiqué.

Des policiers se sont alors rendus dans le bus de tournée de Nelly, où se seraient déroulés les faits présumés. Après de premières investigations, ils ont interpellé l’artiste, dont le vrai nom est Cornell Haynes Jr.

Il a ensuite été placé en détention provisoire dans un établissement pénitentiaire de Des Moines, tout proche d’Auburn.

« Nelly est victime d’accusations totalement inventées », a assuré à l’AFP son avocat Scott Rosenblum.

« Notre enquête initiale établit clairement que ces accusations sont dénuées de crédibilité et motivées par la cupidité et la rancune », a-t-il poursuivi dans une déclaration écrite.

Il s’est dit « confiant » dans le fait que l’enquête de police ne devrait pas déboucher sur une inculpation.

Son client est prêt à envisager une action en justice contre la femme qui a porté plainte, afin d’obtenir réparation, a expliqué Scott Rosenblum.

Le rappeur s’était produit vendredi au White River Amphitheater d’Auburn dans le cadre de la tournée du groupe tête d’affiche Florida Georgia Line.

Peu après minuit samedi, Nelly a publié sur son compte Instagram un message au contenu énigmatique.

« A chaque fois que le monde entier est contre vous, vous devez vous débarrasser de cette merde », a-t-il écrit. « C’est vraiment toi contre le reste du monde parce que le reste du monde ne sait pas que tu existes ».

Né il y a 42 ans à Austin (Texas, sud), Nelly a passé sa jeunesse à St. Louis (Missouri, centre). Ses trois premiers albums, sortis entre 2000 et 2004, ont tous été numéro un des ventes aux Etats-Unis.

Il est connu pour son rap mélodieux, régulièrement mêlé de chant, et souvent dansant.

Romandie.com avec(©AFP / 07 octobre 2017 21h39)

Allemagne: un empoisonneur présumé de pots pour bébé interpellé

septembre 30, 2017

Les autorités allemandes ont annoncé samedi avoir interpellé un quinquagénaire suspecté d’avoir empoisonné des petits pots pour bébés et menacé de frelater d’autres produits alimentaires distribués dans le pays et en Europe. / © AFP/Archives / RONNY HARTMANN

Les autorités allemandes ont annoncé samedi avoir interpellé un quinquagénaire suspecté d’avoir empoisonné des petits pots pour bébés et menacé de frelater d’autres produits alimentaires distribués dans le pays et en Europe.

Cet Allemand de 53 ans -et non de 55 ans comme annoncé plus tôt par les autorités-, était activement recherché par la police allemande depuis plusieurs jours.

Il a été interpellé vendredi près de Tübingen, à une quarantaine de kilomètres au sud de Stuttgart, ont indiqué le parquet de Ravensbourg et la police de Constance en charge du dossier, lors d’une conférence de presse commune à Constance, dans le sud-ouest de l’Allemagne.

Accusé de tentative d’extorsion, cet homme refuse de s’expliquer mais des « preuves » ont été retrouvées à son domicile et il semble avoir agi seul, ont déclaré les autorités.

Décrit comme « excentrique », le suspect souffre de « troubles psychologiques », a également indiqué Uwe Stürmer, responsable de la police de Constance.

Jeudi, les autorités avaient annoncé rechercher un maître-chanteur qui menaçait d’empoisonner une vingtaine de produits de supermarché sans le versement d’une rançon de plusieurs millions d’euros.

Pour montrer son sérieux, ce dernier avait donné des indications ayant permis la saisie dans des commerces de Friedrichshafen (sud) de cinq pots pour bébé contenant de l’éthylène glycol, un produit présent dans les antigels et les liquides de freinage pouvant s’avérer mortel en cas d’ingestion en quantités importantes et en l’absence de traitement médical.

Grâce au visionnage de la vidéosurveillance des magasins où les pots pour bébé avaient été saisis, la police avait pu obtenir des images montrant clairement le visage du suspect, reprises par les médias. La police avait ensuite reçu des centaines d’appels de consommateurs inquiets mais aussi de personnes ayant donné des indices qui ont permis d’identifier l’homme de la vidéo.

Visiblement soulagées, les autorités ont préféré rester prudentes samedi en ne levant pas définitivement l’alerte. « On ne peut pas encore affirmer que l’auteur présumé des faits n’a pas mis en rayon d’autres produits empoisonnés », ont-elles expliqué dans un communiqué.

Romandie.com avec(©AFP / 30 septembre 2017 16h30)                

Un des hommes les plus riches d’Israël, Beny Steinmetz, interpellé

août 14, 2017

Jérusalem – La police israélienne a interpellé lundi le milliardaire franco-israélien Beny Steinmetz ainsi que plusieurs hommes d’affaires dans une enquête internationale sur des faits présumés de blanchiment d’argent, a-t-on appris de source proche de l’enquête.

Les enquêteurs israéliens ont également interpellé dans le même coup de filet Tal Silberstein, un conseiller du chancelier social-démocrate autrichien Christian Kern, a rapporté le tabloïd autrichien Oesterreich. Cette information n’a pas été confirmée dans un premier temps de source indépendante.

Tal Silberstein était un rouage important du parti social-démocrate autrichien dans la campagne pour les législatives anticipées prévues en octobre. Le parti a annoncé lundi dans un communiqué qu’il cessait de coopérer avec lui « à la suite des accusations judiciaires apparues aujourd’hui en Israël ».

La compagnie israélienne de télécommunications Bezeq a, quant à elle, informé la bourse de Tel-Aviv que son président par intérim, David Granot, avait été interpellé pour être interrogé, mais a assuré que les investigations ne concernaient pas Bezeq.

M. Steinmetz, héritier d’un groupe de diamantaires et cofondateur de Beny Steinmetz Group Resources, groupe de sociétés minières opérant à travers le monde, est la 17e plus grosse fortune d’Israël, avec une richesse évaluée à plus d’un milliard de dollars, selon le classement du magazine Forbes.

La police israélienne a indiqué avoir interpellé lundi matin cinq personnes soupçonnées d’avoir monté de fausses transactions, parmi lesquelles des opérations immobilières dans un pays étranger, et d’avoir fabriqué et utilisé de faux documents pour transférer et blanchir de l’argent.

Une source proche de l’enquête a confirmé à l’AFP que M. Steinmetz figurait parmi les cinq personnes interpellées.

Les interpellations, accompagnées de perquisitions aux domiciles et dans les bureaux de suspects, s’inscrivent dans le cadre d’investigations internationales, a dit la police sans plus de précisions.

M. Steinmetz est inculpé en Roumanie depuis mai 2016 pour « constitution d’un groupe criminel organisé, complicité de trafic d’influence et de blanchiment d’argent » dans une affaire de restitution frauduleuse de propriétés ayant coûté à l’Etat roumain 145 millions d’euros. Le parquet national roumain a ordonné son renvoi devant un tribunal.

Le nom de M. Steinmetz apparaît dans une autre affaire de corruption et de blanchiment, menée en coopération avec les polices américaine, suisse et guinéenne contre la corruption de fonctionnaires étrangers.

M. Steinmetz et d’autres Israéliens vivant à l’étranger sont soupçonnés d’être mêlés à une affaire portant sur « des pots de vin de plusieurs dizaines de millions de dollars donnés à des hauts fonctionnaires en Guinée en échange d’aide au développement de leurs affaires dans ce pays », avait indiqué la police israélienne à l’époque.

M. Steinmetz, 61 ans, avait été entendu dans cette enquête en décembre 2016, puis assigné à résidence. Son groupe, BSGR, avait qualifié les accusations de pots-de-vin de « dénuées de tout fondement ». BSGR avait accusé le gouvernement guinéen d’être l’instigateur des investigations pour « priver (le groupe) de ses droits ».

En 2014, un rapport gouvernemental guinéen avait recommandé l’annulation de la concession minière accordée à Beny Steinmetz pour la mine de fer géante de Simandou, estimant qu’il l’avait obtenue par « corruption », ce qu’avait réfuté le groupe de M. Steinmetz.

Après sa prise de fonctions en décembre 2010, le président guinéen Alpha Condé avait lancé des enquêtes anticorruption pour récupérer le contrôle des richesses naturelles de son pays.

Romandie.com avec(©AFP / 14 août 2017 14h14)                                            

France/ militaires renversés près de Paris: la voiture interceptée, un homme interpellé

août 9, 2017

Paris – La voiture soupçonnée d’avoir percuté des militaires mercredi matin près de Paris a été interceptée sur l’autoroute en direction du nord de la France et son conducteur, blessé par balle par la police, a été interpellé, a-t-on appris de sources concordantes.

L’interception, « musclée », s’est déroulée en début d’après midi sur l’autoroute en direction de Calais, selon une source proche de l’enquête.

« L’homme interpellé, né en 1980, est susceptible d’être l’auteur » de l’attaque d’une patrouille de militaires à Levallois-Perret mercredi matin, « car il était à bord du véhicule recherché et a tenté de prendre la fuite », selon une source judiciaire.

Pour échapper à son arrestation, le conducteur a percuté un ou plusieurs véhicules, les policiers ont alors fait feu à plusieurs reprise, le blessant, a ajouté cette source.

Les forces de sécurité traquaient mercredi le conducteur de la voiture qui a blessé six soldats participant à une patrouille antiterroriste, avant de prendre la fuite. Quatre jours après une tentative d’attaque contre d’autres soldats à la tour Eiffel, la section antiterroriste du parquet de Paris s’est saisie de l’enquête.

L’attaque s’est déroulée peu avant 06H00 GMT en plein centre-ville dans une rue semi-piétonne. « Une voiture qui était dans le quartier est arrivée » vers le groupe de soldats, « elle roulait doucement, à 5 mètres à peu près des militaires, elle a accéléré de manière à pouvoir les percuter », a expliqué le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb.

Selon le ministre, c’est « la sixième fois » que des militaires de l’opération Sentinelle, qui mobilise 7.000 soldats en permanence sur le territoire national depuis 2015, sont pris pour cible.

La France est visée depuis janvier 2015 par une vague d’attentats jihadistes, pour la plupart revendiqués par le groupe Etat islamique (EI), qui a fait au total 239 morts. Les dernières ont tout particulièrement visé les forces de l’ordre, sur des sites emblématiques.

Romandie.com avec(©AFP / 09 août 2017 14h40)

Sénégal: une chanteuse interpellée pour « offense » au chef de l’État

août 4, 2017

Dakar – La chanteuse sénégalaise Amy Collé Dieng a été interpellée pour « offense » au chef de l’Etat, après des propos contre le président Macky Sall dans une vidéo diffusée sur internet quelques jours après les élections législatives, a-t-on appris vendredi de sources policière et administrative.

Amy Collé Dieng, chanteuse de « mbalakh », musique sénégalaise basée sur les percussions, a été arrêtée jeudi soir à Dakar par la police, a indiqué à l’AFP cette source policière.

Elle est accusé d' »offense au chef de l’Etat et diffusion de fausses nouvelles », selon la même source policière.

Sa privation de liberté a été confirmée par un responsable administratif à Dakar s’exprimant sous couvert d’anonymat. Elle se trouvait toujours vendredi à la Division des investigations criminelles (DIC, police judiciaire), selon ce responsable administratif.

Selon une source proche de l’enquête, la chanteuse a affirmé après son interpellation appartenir à un groupe sur la messagerie WhatsApp et ses propos n’étaient pas destinés à être rendus publics.

Dans un enregistrement sonore diffusé jeudi sur des sites d’informations et sur les réseaux sociaux, la chanteuse s’est montrée favorable à l’ex-président Abdoulaye Wade (2000-2012), un des leaders de l’opposition lors des élections législatives du 30 juillet, et critique envers le président Sall.

Elle a accusé le chef de l’Etat sénégalais de « manoeuvrer dans l’ombre » pour accomplir ses desseins et d’être un « saï-saï » (« coquin » en langue wolof).

Elle lui a également reproché de n’avoir « rien fait dans le pays » depuis son élection en 2012 et d’avoir « volé les élections » législatives du 30 juillet. Elle a en outre dénoncé la gestion par le pouvoir du scrutin, marqué par d’importants problèmes d’organisation.

Après la diffusion de la vidéo, les autorités ont « mis à ses trousses » des enquêteurs, dont des policiers en civil, qui l’ont interpellée, a indiqué à l’AFP le responsable administratif.

Quatre personnes – trois femmes et un homme – ont été inculpées début juin pour « diffusion d’image contraire aux bonnes moeurs et d’associations de malfaiteurs » et placées en détention préventive à la suite de la diffusion d’un photomontage jugé offensant pour le président Macky Sall sur la messagerie WhatsApp. Le photomontage montre le visage du chef de l’Etat superposé au corps d’un homme nu.

L’arrestation d’Amy Collé Dieng survient après les élections législatives du 30 juillet dont les résultats officiels définitifs sont attendus vendredi.

Un total de 165 sièges à l’Assemblée nationale étaient à pourvoir à l’issue de ces élections pour lesquelles la majorité a revendiqué une large victoire.

La coalition du maire de Dakar, Khalifa Sall, en prison pour détournement de fonds présumé, estime avoir remporté la capitale et a annoncé qu’elle allait introduire des recours.

Le Sénégal, un des rares pays africains à n’avoir connu aucun coup d’Etat depuis son indépendance en 1960, et qui a vécu deux alternances pacifiques, en 2000 et en 2012, est souvent vanté comme un modèle de démocratie sur le continent.

Romandie.com avec(©AFP / 04 août 2017 14h23)