Posts Tagged ‘Invitation’

Canada-Québec: François Legault a reçu sa troisième dose de vaccin contre la COVID-19

décembre 28, 2021
François Legault reçoit un vaccin. On peut voir le vaccinateur à droite.

François Legault a reçu sa dose de rappel lundi après-midi. Photo: La Presse Canadienne/Graham Hughes

Le premier ministre François Legault a reçu sa troisième dose de vaccin contre la COVID-19 lundi à Montréal. Il invite d’ailleurs tous les personnes âgées de 60 ans et plus à prendre rendez-vous.

Depuis lundi matin, les Québécois âgés de 60 ans plus peuvent recevoir une dose de rappel. C’est très important, la troisième dose, a soutenu François Legault, âgé de 64 ans.

Les experts sont très clairs : avec deux doses, on est protégé à 30 % contre le variant Omicron. Avec trois doses, on monte à 75 %.

Les chiffres varient selon les études et les vaccins, mais une dose de rappel offre effectivement une protection plus robuste et plus durable.

Il a une fois de plus invité les Québécois à réduire leurs contacts sociaux au cours des prochains jours. J’ai besoin que tous les Québécois fassent un effort pour que nos hôpitaux ne débordent pas. Donc, je compte sur vous, tout le monde : allez chercher votre troisième dose et soyez prudents.

Comment prendre rendez-vous?

Un homme passe devant un centre de vaccination contre la COVID-19 à Montréal.

Un homme passe devant un centre de vaccination à Montréal. Photo : La Presse Canadienne/Graham Hughes

Pour ce faire, il faut sélectionner l’option Vaccin COVID-19 – 3e dose dans le champ Sélectionnez un service  sur la plateforme de rendez-vous Clic Santé(Nouvelle fenêtre).

Certains centres de vaccination, notamment ceux du Palais des congrès et du Stade olympique de Montréal, offrent aussi un service sans rendez-vous. Cela signifie que les personnes admissibles, y compris les 60 ans et plus, peuvent déjà s’y présenter.

Lors du dernier bilan diffusé par les autorités de santé publique, 28 % des personnes âgées de 60 ans et plus avaient déjà reçu une troisième dose.

D’autres groupes étaient déjà admissibles à l’injection d’une dose de rappel, y compris les usagers des Centre d’hébergement et de soins de longue duréeCHSLD et des résidences privées pour aînés, les travailleurs de la santé et les premiers répondants, certaines personnes dont le système immunitaire est affaibli et les personnes âgées de 65 ans et plus.

La liste complète des groupes admissibles à l’administration d’une dose de rappel d’un vaccin contre la COVID-19 se trouve sur le site web du gouvernement du Québec(Nouvelle fenêtre).

Cette dose de rappel est recommandée afin de permettre au système immunitaire de rétablir un niveau d’anticorps suffisant pour compenser la baisse qui pourrait survenir après quelques mois, peut-on lire sur le site web du gouvernement.

Cette dose augmenterait également la protection contre les nouveaux variants, tels que le variant Omicron.

Avec Radio-Canada

Pointe-Noire/Santé publique: Lambert Chakirou invite la population à fréquenter l’hôpital Adolphe-Sicé

décembre 12, 2021

Quatre mois après sa prise de fonctions comme directeur général de l’Hôpital général Adolphe-Sicé de Pointe-Noire, Lambert Chakirou a animé, le 10 décembre, une conférence de presse sur le fonctionnement de cette structure sanitaire et  éclairé l’opinion sur les fausses informations qui circulent sur la toile concernant cet hôpital, le plus grand de la ville en termes d’offres de services et de soins.

1-Lambert Chakirou lors de la conférence de presse / Adiac

D’emblée, Lambert Chakirou a présenté l’hôpital général Adolphe-Sicé créé en 1931 et qui compte actuellement trente-cinq bâtiments, huit cent quarante agents dont cinquante-deux spécialistes. Parmi ce personnel, quatorze sont en formation de spécialité dans le pays et à l’étarnger. Le reste étant constitué du personnel paramédical, a t-il dit. 
Quand au plateau technique, il est constitué des services tels la chirurgie, la neuro-chirurgie, la neurologie (deux nouveaux services), la traumatologie, le service des maladies respiratoires, bref l’HGAS compte toutes les spécialités pour un hôpital digne de ce nom. « … nous avons également des spécialités telles que l’imaginerie médicale, le laboratoire d’analyses médicales… Nous pouvons dire  que l’hôpital général A.Sicé a de la compétence pour agir en cas ou en présence de certaines maladies« , a t-il dit.

Le directeur général a ajouté: « Depuis un certain temps, il circule sur la toile, notamment sur les réseaux sociaux, des documents audiovisuels faisant état d’un  agent  qui s’enorgueillit en donnant délibérement la mort aux patients. Une autre information fausse fait état d’une dame qui aurait donné la mort à vingt-six personnes à raison de 300 000 F CFA la personne tuée et se serait rétirée dans une église de la place après ses forfaits. C’est quand même une aberration pour qu’on ne mette pas la main sur cet individu et qu’il ne soit pas dénoncé ».

Une autre information qui circule sur la toile fait état d’un réseau de prélèvement d’organes (coeur et reins notamment) à A.Sicé, avec l’aide des sujets étrangers, et que l’hôpital aurait signé un contrat avec la morgue. Son directeur général dément avec fermeté.  » Le prélèvement d’un organe obéït à un certain nombre de mécanismes. On ne peut prélever un organe qu’ à une personne qui a fait un accident et quand on est certain qu’elle ne va pas survivre, on demande l’avis de ses parents pour chercher à sauver une autre vie. Au moment où l’on fait le prélèvement, il y a toute une logistique qui est mise en place car quand on commence le prélèvement, il faudra aussi faire l’intervention chirurgicale de l’autre côté. Un avion médicalisé est affrêté pour venir chercher l’organe que l’on amène immédiatement au bloc opératoire. Je ne pense que cela soit possible ici dans les conditions qui sont les nôtres« ,a t-il précisé.  

Concernant le contrat qui serait signé avec la morgue, il a expliqué:  » Jamais on fait la médecine pour apprendre comment tuer les gens mais on apprend plutôt comment sauver les vies humaines. Ce qui est sûr, c’est  qu’il y a des intellectuels qui comprennent que cela n’est pas possible, cependant on peut regretter qu’à côté, il y ait des profanes qui croient que c’est la vérité ». 
Selon lui, ce sont toutes ces raisons aussi qui font que la léthalité soit élevée à Adolphe-Sicé. « Nous avons des chiffres à propos: Concernant les corps en dépôt, c’est-à-dire des gens qui étaient malades ailleurs et qu’on amène à A. Sicé dans un état desesperé, en 2018, on a identifié 1188 corps en dépôt, 1406 en 2019… Ce sont bien entendu des chiffres énormes. A défaut des corps en dépôt, il y a des décédés ici et ce ne sont pas toujours des malades primaires de l’hôpital A.Sicé mais aussi des malades qui reviennent pour la plupart des cas, des autres formations sanitaires, dans un état déjà très avancé… Les causes de décès étant multiples, la rumeur sur la seringue qui se promenerait à l’hôpital et qui tuerait les patients n’est qu’une information erronnée et sans fondement« , a t-il martelé.

2- Des participants à la conférence de presse / Adiac

« Nous sommes conscients que beaucoup d’appareils manquent à l’hôpital général Adolphe-Sicé tels le scanner, l’IRM, par exemple des outils importants pour améliorer la qualité des soins, nous nous évertuons toujours  à donner satisafaction à la population avec les moyens à notre disposition, voilà pourquoi nous sollicitons à tout moment l’apport et l’appui des partenaires. Chaque jour, nous travaillons pour que les conditions d’accueil s’améliorent, cela passe par le changement de la mentalité des agents issus de plusieurs horizons.  Nous travaillons quotidinnement pour que les conditions d’accueil soient humanisées », a assuré Lambert Chakirou.

Après la recudescence de la vague de la pandémie enregistrée ces derniers temps, l’hôpital a pris la mesure des choses à son unité covid 19 qui ne compte à ce jour que six malades pris en charge. » Toutes les rumeurs, les informations diffusées ces derniers jours sur les réseaux socaiux, ne sont que des Fake news. C’est pourquoi nous demandons à la population de renouer avec son hôpital parceque les services, les agents n’ont aucun problème avec elle. Nous sommes un hôpital public et recevons tous les malades  de partout, à qui nous donnons des tratiments selon la pathologie de chacun », a conclu le directeur général d’Adolphe-Cissé.

Avec Adiac-Congo par Hervé Brice Mampouya

Afrique : Denis Sassou N’Guesso invité à la biennale de Luanda

juin 9, 2021

Le chef de l’Etat Denis Sassou N’Guesso a échangé, le 8 juin, avec  la ministre d’Etat en charge des Affaires sociales de Luanda, Carolina Cerqueira, porteuse d’une invitation du président angolais Joao Lourenço, adressée à son homologue Congolais.

L’invitation concerne la tenue de la biennale de Luanda, deuxième édition du forum panafricain pour la culture de la paix et de la non-violence en Afrique et de la diaspora africaine prévue du 4 au 8 octobre prochain à Luanda, en Angola.

« Nous avons bien voulu apporter ce message au président de la République du Congo, et lui parler de l’organisation de cette réunion aussi importante, de l’engagement de l’Angola par rapport à la paix en Afrique, et surtout  d’une représentation forte de la République du Congo au forum de la paix », a déclaré Carolina Cerqueira au sortir de l’audience.

« Ça sera une occasion pour les sociétés africaines en général, les élites intellectuelles, politiques, la jeunesse, les femmes, pour que nous puissions nous rencontrer et repenser, une fois de plus, la culture de paix pour notre continent », a ajouté la ministre d’Etat angolais.

-Carolina Cerqueira remettant le courrier au président Denis Sassou N’Guesso -Carolina Cerqueira reçue par le chef de l’Etat

La biennale de Luanda est organisée autour de trois axes principaux : le Forum des partenaires alliance pour l’Afrique ; le Forum d’idée des jeunes et des femmes ; et le festival des cultures pour la promotion de la diversité culturelle des pays africains et de leurs diasporas, ainsi que de leur capacité de résilience aux conflits et violences.

Cette année 2021, la deuxième édition de la « Biennale de Luanda – Forum panafricain pour la culture de la paix », qui est réalisée conjointement par l’Unesco, l’Union africaine (UA) et le gouvernement de la République d’Angola, se tiendra dans un format hybride en direct de Luanda. La rencontre sera diffusée au monde entier, fusionnant les événements numériques et physiques.

La deuxième édition du forum panafricain pour la culture de la paix et de la non-violence s’inscrit dans le cadre du plan d’action en faveur d’une culture de la paix en Afrique adopté à Luanda (Angola) lors du Forum panafricain de 2013. Elle fait suite à la décision adoptée en 2015, lors de la 24e session de l’Assemblée des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine, demandant à la Commission de l’Union africaine d’œuvrer à son organisation, en consultation avec l’Unesco et le gouvernement de la République d’Angola.

L’initiative renforce la mise en œuvre des Objectifs de développement durable de l’Agenda 2030 des Nations unies, plus particulièrement les objectifs 16 et 17, et des aspirations de l’Agenda 2063 de l’Union africaine, en particulier: « l’Agenda pour la Paix » et le Projet phare « Faire taire les armes à l’horizon 2020 ».

Le forum participe, par ailleurs, à la mise en œuvre de la stratégie opérationnelle de l’Unesco pour la priorité Afrique (2014-2021) visant à apporter des réponses africaines aux transformations qui affectent les économies et les sociétés africaines.

Avec Adiac-Congo par Yvette Reine Nzaba 

RDC : convoqué par le procureur, Vital Kamerhe ne répondra pas à « l’invitation »

avril 6, 2020

Le président Félix Tshisekedi aux côtés de Vital Kamerhe, le 23 novembre 2018.

Le président Félix Tshisekedi aux côtés de Vital Kamerhe, le 23 novembre 2018. © Ben Curtis/AP/SIPA

 

Le directeur de cabinet de Félix Tshisekedi, est convoqué ce lundi devant le parquet général près la cour d’appel de Matete dans le cadre des enquêtes sur l’utilisation des fonds alloués au programme présidentiel des 100 jours. D’après nos sources, il sera représenté par ses avocats.

« L’UNC réaffirme son attachement à l’État de droit dans notre pays, mais note que la dite invitation du parquet est le point culminant de l’acharnement contre la personne de son président national ». L’annonce de « l’invitation » du chef de cabinet du chef de l’État par le parquet général près la cour d’appel de Matete a été accueillie par une levée de boucliers de la part des cadres de l’Union pour la nation congolaise, son parti.

Le procureur veut en effet entendre Vital Kamerhe, ce lundi, dans le cadre de l’enquête sur l’utilisation des fonds alloués au programme présidentiel des 100 jours.

Kamerhe se fera représenter

Mais pour les ministres, députés et nombreux conseillers présidentiel et ministériels qui forment la direction politique du parti, cette convocation est le fruit d’une « campagne de diabolisation par certaines officines en mal de positionnement » visant Kamerhe, « aussi bien sur les médias que les réseaux sociaux, et ce, depuis plusieurs mois ».

Dans un communiqué au vitriol, la direction politique nationale de l’UNC dénoncé « la grave légèreté avec laquelle cette invitation a été adressée » au directeur de cabinet du chef de l’État, y relevant notamment erreurs de dates et confusion sur l’adresse du destinataire.

D’après nos sources, le principal intéressé a décidé de ne pas répondre à cette « invitation » du parquet, et se fera représenter par ses avocats.

Selon un proche du directeur de cabinet du président congolais, il existe un « noyau autour du président de la république » qui veut « obtenir la tête de Vital Kamerhe » qui, selon les accords politiques signés entre lui et Tshisekedi à Nairobi fin 2018, fait du président de l’UNC le candidat de la coalition Cap pour le Changement à la présidentielle de 2023.

La justice congolaise enquête depuis plusieurs semaines sur des soupçons de détournement des fonds alloués à l’exécution du « Programme des 100 jours », lancé en mars 2019 par le président Félix Tshisekedi, prévoyant notamment la construction d’infrastructures routières et à la gratuité de l’enseignement de base.

Plusieurs personnes ont déjà été entendues dans le cadre de ces enquêtes, dont le directeur général de la Rawbank, Thierry Taeymans, ou encore celui de Safricas, David Blattner. La justice congolaise a également entendu l’un des frères du directeur de cabinet de Félix Tshisekedi, membre de la commission présidentielle sur les 100 jours, ainsi que le comptable de la présidence.

Avec Jeuneafrique par Stanis Bujakera Tshiamala

Congo: Invitation pour une rencontre citoyenne

février 21, 2020

OCDH et la Plateforme des ONG pour les droits humains et la démocratie vous invitent à une conférence débat le samedi 29 février 2020. Les détails sont sur l’affiche.

Photo de BrazzaNews.
Avec Brazzanews

Invitation au jeu de mots de la langue française

novembre 13, 2019

Seul un amoureux de la langue française réussira ce test de vocabulaire
QUIZ – «Pétaudière», «fébricitant», «lupanar»… Nos dictionnaires abritent des mots tout à fait étonnants! Les connaissez-vous? Le Figaro vous propose de le découvrir.

https://www.lefigaro.fr/langue-francaise/quiz-francais/seul-un-amoureux-de-la-langue-francaise-reussira-ce-test-de-vocabulaire-20191113

Ils se cachent dans les colonnes de nos dictionnaires. Des mots rares, littéraires, familiers pour certains, qui expriment avec une précision savoureuse un état d’esprit. Ou bien, un sentiment.

Un «lucullus», par exemple, aime la bonne nourriture. Une personne qui «blézimarde» est quelqu’un qui a tendance à couper la parole. Un «agélaste» est un individu qui ne rit jamais. Celui qui a le nez «camard» a un nez aplati. Il y en a des milliers. Des termes que l’on ne connaît pas encore, que l’on croisera peut-être au détour d’une phrase, dans un livre ou une vieille revue.

Tant mieux! Dépoussiérons la langue française et dénichons-y de nouveaux (anciens) mots. Nous serions étonnés de voir à quel point ils n’ont pas pris une ride! Irez-vous jusqu’au bout de ce test de vocabulaire? Le Figaro vous propose de le découvrir…

https://www.lefigaro.fr/langue-francaise/quiz-francais/seul-un-amoureux-de-la-langue-francaise-reussira-ce-test-de-vocabulaire-20191113

Par Le Figaro.fr

Sommet du G7 à Biarritz : le point sur le programme des présidents africains invités

août 23, 2019

Le G7 se déroulera du 24 au 26 août 2019 en France, à Biarritz. © Markus Schreiber/AP/SIPA 

Cinq pays africains participeront, au titre d’invités, au sommet du G7 qui s’ouvre samedi à Biarritz. Un tête à tête entre Emmanuel Macron et Paul Kagame y est notamment prévu, alors que le rapprochement entre les deux pays se poursuit.

Pour ce sommet du G7 au format remanié, Emmanuel Macron a choisi de convier huit pays non-membres dont cinq africains. L’Afrique du Sud a, selon le site de l’Élysée, été conviée au côté de l’Inde, de l’Australie et du Chili en tant que « grands partenaires engagés dans la protection et la promotion des libertés démocratiques ».

Le Burkina Faso et son président Roch Marc Christian Kaboré, en sa qualité de président du G5 Sahel, Abdel Fattah al-Sissi, actuellement président de l’Union africaine, Macky Sall, en tant que président du Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique (Nepad) et Paul Kagame, qui a exercé en 2018 la présidence de l’Union africaine (UA) seront également présents. Moussa Faki, président de la commission de l’Union africaine est également présent.

À Biarritz, les chefs d’État seront pour la plupart logés à l’hôtel du Palais.

Bilatérales avec Kagame et Ramaphosa

Au programme des bilatérales, le président Emmanuel Macron doit s’entretenir avec son homologue rwandais Paul Kagame avec qui le rapprochement se poursuit. Un nouvel ambassadeur rwandais, François-Xavier Ngarambe doit arriver prochainement pour prendre le relais de Jacques Kabale, en poste depuis dix ans. Le dossier d’un ambassadeur au Rwanda, où la France n’est plus représentée depuis 2015, est toujours en attente. Côté rwandais on se veut optimiste à ce sujet. « Après l’agrément de notre Ambassadeur, la France ne restera pas longtemps sans en nommer un », glissait une source diplomatique rwandaise après la nomination du nouveau représentant de Kigali à Paris.

Le président français doit aussi échanger en tête à tête avec le président sud-africain Cyril Ramaphosa. Après une visite de Jean-Yves Le Drian en Afrique du Sud début mars, le président français prépare lui-même une visite officielle en Afrique du Sud au début de l’année 2020. La date précise n’a pas encore été fixée.
Situation au Sahel
Un point presse sur la situation au Sahel est notamment prévu. Les participants doivent aussi échanger sur le soutien financier à plusieurs initiatives (entrepreneuriat féminin avec la Banque africaine de développement, Fondation Denis Mukwege, etc). Les sherpas, qui ont participé aux réunions de préparation au niveau ministériel, sont arrivés à Biarritz jeudi pour négocier les derniers textes. À l’ordre du jour, transformation numérique, transparence dans les marchés publics et lutte contre la corruption.

RDC: Emmanuel Macron et Charles Michel invités aux funérailles de Tshisekedi

mai 23, 2019

 

Les autorités de la République démocratique du Congo ont indiqué jeudi leur intention d’ inviter le président français Emmanuel Macron et le premier ministre belge Charles Michel aux funérailles du père de l’actuel président Tshisekedi prévues de jeudi à samedi prochains à Kinshasa.

«Le directeur de cabinet du président de la République m’a confirmé qu’une invitation sera envoyée au président Macron et au premier ministre Charles Michel», a déclaré à l’AFP le coordonnateur général du comité d’organisation des obsèques, Lucien Lundula. Ce dernier a détaillé devant la presse le programme des obsèques de l’ex-opposant et premier ministre Étienne Tshisekedi. Décédé à Bruxelles le 1er février 2017, son corps n’avait pas été rapatrié faute d’accord sur les funérailles avec l’ancien régime Kabila.

«Nous célébrons le père de la démocratie congolaise», a déclaré Lundula. «Ce ne sont pas des obsèques, mais la commémoration et la célébration de la victoire de la démocratie, ainsi que l’accomplissement du rêve d’Étienne Tshisekedi, désormais incarné par l’avènement de son fils au sommet de l’État», détaille-t-il dans un communiqué de presse.

La dépouille d’Étienne Tshisekedi doit arriver jeudi matin 30 mai à l’aéroport de Ndjili en présence de son fils et chef de l’État, et de toutes les autorités de la RDC. Un cortège funéraire doit ensuite traverser Kinshasa pendant toute la journée jusqu’à la morgue de l’hôpital du Cinquantenaire, en passant par la résidence du défunt et sa famille à Limete. Vendredi 31 mai, le corps doit être conduit en procession au stade des Martyrs pour un recueillement populaire, une messe et une veillée mortuaire ouverte au public. Samedi, une cérémonie officielle et une messe seront célébrées au stade des Martyrs, avant la procession vers l’endroit de l’inhumation au monument funéraire de N’Sele.

Ancien ministre du dictateur Mobutu dans les années 1960, Étienne Tshisekedi est passé dans l’opposition et a fondé l’UDPS en 1982. Il a ensuite été trois fois premier ministre pendant la transition multipartite des années 90, avant de s’opposer au régime des Kabila père et fils.

Par Le Figaro.fr avec AFP

Le pape invite les fidèles en octobre contre le diable

septembre 29, 2018

Le pape lors de son audience hebdomadaire sur la place Saint-Pierre au Vatican, le 26 septembre 2018n / © AFP / Tiziana FABI

Le pape François a invité samedi les fidèles du monde entier à prier chaque jour le rosaire en octobre, afin de « protéger l’Eglise contre le diable », a indiqué le Vatican dans un communiqué.

« Le Saint Père demande aux fidèles du monde entier de prier pour que la Sainte Mère de dieu place l’Eglise sous sa protection: afin de la préserver des attaques du malin, le grand accusateur, et la rendre toujours plus consciente des coups, des erreurs et des abus commis aujourd’hui et dans le passé », précise ce texte. Le diable, peut-on lire, « cherche toujours à nous séparer de Dieu et les uns des autres ».

Cette exhortation à la prière intervient au moment où l’Eglise catholique est secouée par les révélations d’abus sexuels peprétrés par des membres du clergé, en Allemagne, aux Etats-Unis ou encore au Chili et en Australie.

La prière du rosaire est une prière répétitive qui consiste à dire plusieurs « Je vous salue Marie », une prière adressée à la mère de Jésus-Christ, et des « Notre Père », prière adressée à Dieu, en s’aidant d’un chapelet.

Romandie.com avec(©AFP / (29 septembre 2018 16h20)

Poutine dit être « prêt à se rendre à Washington » et avoir invité Trump à Moscou

juillet 27, 2018

Johannesburg – Vladimir Poutine s’est dit vendredi « prêt à se rendre à Washington » pour rencontrer Donald Trump et a assuré avoir invité le président américain à Moscou, après un premier sommet qui a provoqué un torrent de critiques aux Etats-Unis.

« Nous sommes prêts à inviter le président Trump à Moscou, il a cette invitation, je lui en ai parlé. Je suis prêt à me rendre à Washington », a déclaré M. Poutine lors d’une conférence de presse à Johannesburg en marge du sommet des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud).

« Mais je le répète une nouvelle fois, (uniquement) si les conditions appropriées pour travailler sont mises en place là-bas », a-t-il prévenu.

Ces rencontres avec M. Trump sont « utiles », a-t-il déclaré. « Les contacts au plus haut niveau politique sont nécessaires », a-t-il souligné, assurant que les deux dirigeants « ne peuvent pas discuter de tout par téléphone ».

Initialement envisagé pour l’automne à Washington, le prochain sommet Trump-Poutine aura finalement lieu « l’année prochaine », a annoncé mercredi la Maison Blanche.

Motif invoqué: l’enquête sur l’ingérence russe dans l’élection présidentielle de 2016 aux Etats-Unis et sur des soupçons de collusion entre l’équipe du candidat Trump et le Kremlin de Vladimir Poutine, qualifiée de « chasse aux sorcières » par la Maison Blanche, doit auparavant être bouclée pour ne pas parasiter les échanges.

M. Poutine a cependant évoqué vendredi « des possibles contacts lors de forums internationaux » alors que les deux présidents sont attendus à des sommets en novembre, dans le Pacifique (Apec) puis en Argentine pour le G20.

M. Poutine a également fait l’éloge de son homologue américain: la « grande qualité du président Trump est qu’il cherche à remplir ses promesses aux électeurs américains ».

Le 16 juillet à Helsinki, MM. Poutine et Trump ont affiché une rare unité au cours de leur conférence de presse commune, notamment sur les accusations d’ingérence russe dans la présidentielle américaine, rejetées par Moscou.

Ce premier sommet très attendu a provoqué un tollé aux Etats-Unis où les déclarations du président américain ont été jugées trop conciliantes vis-à-vis de son homologue russe.

« Peu importe les difficultés, qui sont ici des difficultés au sein de la vie politique intérieure des Etats-Unis, la vie continue et nos contacts se poursuivent », a déclaré vendredi M. Poutine.

Selon l’ambassadeur de Russie à Washington, Anatoli Antonov, les deux hommes ont bien discuté de l’est de l’Ukraine durant leur entretien, et Vladimir Poutine a avancé des « propositions concrètes ».

Parmi elles, a rapporté l’agence d’information Bloomberg, figure l’organisation d’un référendum dans les régions séparatistes de l’Est pour mettre fin au conflit. Il porterait sur le statut des républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk, qui échappent au contrôle de Kiev.

Interrogé sur cette idée déjà rejetée par Washington, M. Poutine s’est refusé vendredi à tout commentaire: « C’est un sujet très sensible, qui doit être étudié et travaillé davantage ».

Romandie.com avec(©AFP / 27 juillet 2018 13h58)