Posts Tagged ‘IRAN’

Iran: peine de 10 ans de prison confirmé pour trois Américains

septembre 3, 2017

Téhéran – La justice iranienne a confirmé en appel la peine de dix ans de prison pour un Américain, deux Irano-américains et un ressortissant libanais pour « collaboration » avec les Etats-Unis, a annoncé dimanche le procureur général de Téhéran.

Reproduite par l’agence Mizanonline qui dépend du ministère de la Justice, cette annonce intervient en pleine tension entre l’Iran et les Etats-Unis, qui ont durci le ton à l’égard de Téhéran depuis l’arrivée au pouvoir du président Donald Trump.

Un ressortissant américain « a été condamné à dix ans de prison pour collaboration avec des gouvernements étrangers et sa peine a été confirmée en appel », a déclaré Abbas Jafari Dolatabadi, le procureur général de Téhéran.

Il s’agit de Xiyue Wang, cité comme étant un Sino-Américain dont la condamnation à dix années de réclusion avait été annoncée le 17 juillet par la justice iranienne, qui l’accuse d »’infiltration » sans fournir aucun détail sur les faits reprochés.

Par ailleurs, « un ressortissant libanais (Nezar Zaka) a été condamné à dix ans de prison pour collaboration avec le gouvernement américain », a confirmé le procureur dimanche.

« De même, deux ressortissants iraniens (ayant aussi la nationalité américaine, ndlr) ont été condamnés à dix ans de prison pour collaboration avec un gouvernement ennemi. Leurs peines ont été confirmées en appel », a-t-il ajouté.

Ces deux ressortissants irano-américains, l’homme d’affaires Siamak Namazi et son père Mohammad Bagher Namazi, ont été condamnés ainsi que le Libanais Nezar Zaka et trois autres personnes en octobre 2016 à dix ans de prison pour « espionnage » au profit de Washington.

Les Etats-Unis ont demandé à plusieurs reprises la libération immédiate de ces hommes.

Washington demande aussi la coopération de Téhéran dans le cas de Robert Levinson, un ancien agent du FBI, porté disparu en Iran depuis 2007. Téhéran affirme ne disposer d’aucune nouvelle information sur son sort.

Romandie.com avec(©AFP / 03 septembre 2017 19h42)                                            

Publicités

Iran: un soldat ouvre le feu sur une base militaire,4 morts et 8 blessés

août 6, 2017

Des soldats iraniens, le 1er février 2016 dans le sud de Téhéran / © AFP/Archives / ATTA KENARE

Quatre soldats iraniens ont été tués dimanche et huit autres blessés par des tirs d’un de leur camarades sur une base militaire à Kahrizak près de Téhéran, selon un communiqué de l’armée iranienne publié sur son site officiel.

Le texte affirme que l’incident est « probablement dû à des problèmes psychologiques du soldat », qui a soudainement commencé à tirer sur ses camarades, « ou à la rotation (involontaire, ndlr) de l’arme ».

L’incident a eu lieu sur « le champ de tir » de la base aérienne Shahid Lashkari, au sud de la capitale, a-t-on ajouté de même source. « Les blessés ont été évacués vers un centre médical et une enquête a été ouverte ».

De tels incidents sont très rares en Iran où le service militaire est obligatoire.

La télévision d’Etat avait rapporté le mois dernier un incident similaire lorsqu’un soldat avait ouvert le feu à Abyek (au nord-ouest de Téhéran) tuant trois de ses camarades et blessant six autres.

Romandie.com avec(©AFP / 06 août 2017 17h41)                

Test par l’Iran d’un lanceur de satellites: Washington dénonce une « provocation »

juillet 27, 2017

Washington – Les Etats-Unis ont dénoncé jeudi une « provocation » de l’Iran et une possible violation de résolutions des Nations unies, après que Téhéran a affirmé avoir testé avec « succès » un lanceur de satellites, dans un contexte de fortes tensions américano-iraniennes.

« Nous considérons cela comme une poursuite du développement de missiles balistiques (…) Nous considérons que c’est une action provocatrice », a condamné la porte-parole du département d’Etat Heather Nauert, ajoutant qu’il s’agissait potentiellement d’une « violation de résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU ».

La responsable américaine a toutefois hésité lorsqu’elle a été interrogée lors de son point de presse sur cette potentielle violation des résolutions de l’ONU.

Mme Nauert a ensuite cité une « violation de la résolution 2231 du Conseil de sécurité de l’ONU » votée il y a deux ans, mais pour consacrer l’accord international sur le programme nucléaire iranien.

Dans un contexte de nouvelles tensions entre Washington et Téhéran depuis l’arrivée au pouvoir de Donald Trump, la porte-parole de la diplomatie américaine a encore dénoncé « une action provocatrice qui sape la sécurité et la prospérité dans la région et dans le monde ».

Les Occidentaux soupçonnent l’Iran de chercher à développer – en utilisant la technologie de ses lanceurs de satellites – des lanceurs balistiques à longue portée, qui seraient capables d’emporter des charges conventionnelles ou nucléaires.

L’Iran a toujours démenti ces accusations, affirmant que son programme spatial est uniquement à visée pacifique.

Romandie.com avec(©AFP / 27 juillet 2017 22h06)                                            

Coups de semonce d’un navire américain contre un visseau iranien

juillet 25, 2017

Photographie d’archive montrant un patrouilleur de la marine américaine, dans le Golfe persique, le 14 janvier 2015 / © Navy Media Content Services/AFP/Archives / MC2 Anthony R. MARTINEZ

Un patrouilleur de la marine américaine a tiré mardi des coups de semonce contre un vaisseau iranien du corps des Gardiens de la révolution islamique, après que ce dernier s’est approché à moins de 140 mètres, a indiqué un responsable américain de la Défense.

« Le bateau de la marine iranienne s’approchait à grande vitesse. Il ne répondait pas aux signaux ou aux appels, le patrouilleur n’a pas eu d’autre choix que de tirer des coups de semonce », a précisé à l’AFP ce responsable, sous couvert d’anonymat.

Romandie.com avec(©AFP / 25 juillet 2017 16h13)                

Washington réclame à l’Iran la « libération immédiate » de tous les prisonniers américains

juillet 16, 2017

Conférence de presse du président Hassan Rohani à l’occasion du premier anniversaire de l’entrée en vigueur de l’accord sur le nucléaire iranien, le 17 janvier 2017 / © AFP/Archives / ATTA KENARE

Les Etats-Unis réclament à l’Iran la « libération immédiate » de tous les Américains « injustement détenus » par la République islamique, a indiqué dimanche à l’AFP un responsable du département d’Etat après qu’un Américain accusé d' »infiltration » eut été condamné à dix ans de prison par la justice iranienne.

« Le régime iranien continue de détenir des ressortissants américains et d’autres étrangers sur la base de poursuites inventées en matière de sécurité nationale », a tonné ce responsable dans un contexte de très nette crispation entre Washington et Téhéran depuis l’arrivée au pouvoir du président Donald Trump.

Romandie.com avec(©AFP / 16 juillet 2017 16h37)                

Iran: le frère du président Rohani arrêté pour délits « financiers »

juillet 16, 2017

Hossein Fereydoun, le frère et conseiller spécial du président iranien Hassan Rohani, le 3 avril 2015 à Téhéran / © AFP/Archives / Atta KENARE

Le frère et conseiller spécial du président iranien Hassan Rohani a été arrêté pour délits « financiers », a annoncé dimanche le porte-parole de la justice.

Hossein Fereydoun ainsi que « des personnes qui lui sont liées ont été interrogés à plusieurs reprises. Une caution a été fixée mais comme il n’a pas pu la payer, il a été transféré à la prison », a déclaré le porte-parole Gholamhossein Mohseni-Ejeie.

Les charges pesant contre le frère du président portent sur des délits « financiers », a-t-il précisé lors d’une conférence de presse.

« S’il verse la caution, il sera libéré. Mais l’affaire poursuivra son cours », a ajouté M. Mohseni-Ejeie en soulignant que « d’autres personnes ont également été arrêtées ».

Le nom du frère du président a été cité depuis plus d’un an dans plusieurs affaires de corruption, notamment des délits bancaires.

Il y a un an, le chef de l’Inspection générale, Nasser Seraj, avait affirmé que M. Fereydoun avait « fait pression » pour nommer à la tête de la banque Refah un de ses proches, Ali Sedghi, qui a été accusé de nombreuses « infractions financières ». Il a été ensuite écarté de la direction de la banque.

Le nom du frère de M. Rohani a été également cité dans un autre dossier impliquant Ali Rastegar Sorkheie, le patron de la banque Melat, qui a été arrêté pour son implication dans une « grande affaire de corruption bancaire » par les services de renseignements des Gardiens de la révolution, selon l’agence Tasnim liée aux conservateurs. Il est originaire de la même ville que M. Rohani.

Les conservateurs avaient demandé à plusieurs reprises l’arrestation de Hossein Fereydoun pour corruption.

Ces derniers mois, le président Rohani et les responsables du pouvoir judiciaire contrôlé par les conservateurs, n’ont cessé de se lancer des attaques virulentes.

Romandie.com avec(©AFP / 16 juillet 2017 14h52)                

La mathématicienne irannienne Maryam Mirzakhani est morte

juillet 15, 2017

 

Professeur à l’université américaine de Stanford, elle avait été la première femme à recevoir la prestigieuse médaille Fields en 2014.

 

Maryam Mirzakhani, mathématicienne de nationalité iranienne, est morte à l’âge de 40 ans, samedi 15 juillet, des suites d’un cancer, aux Etats-Unis. Spécialiste de la dynamique et de la géométrie des surfaces dites de Riemann, elle était la première femme à avoir remporté, en 2014, la médaille Fields, l’une des récompenses scientifiques les plus réputées, considérée comme le Nobel de la discipline.

Son compatriote Firouz Naderi, un scientifique de la NASA, a partagé la nouvelle sur les réseaux sociaux, notamment sur Instagram : « Une lumière s’est éteinte, cela me brise le cœur… Elle est partie trop tôt. »

iran

Maryam Mirzakhani est la première femme à recevoir la médaille Fields. Courtesy : Maryam Mirzakhani / Stanford University

Née à Téhéran, elle avait étudié en Iran jusqu’au master, avant de partir faire une thèse aux Etats-Unis, à Harvard, sous la direction de Curtis McMullen, médaille Fields 1998. Comme elle l’avait raconté en 2008 dans un entretien accordé à la Fondation Clay lors de l’obtention d’une bourse de recherche de cet institut privé américain, passionnée par la lecture, elle rêvait d’être écrivaine plutôt que mathématicienne.

Grâce à son frère, elle était cependant tombée sur un livre de maths racontant une histoire célèbre, souvent citée pour avoir été un déclic chez beaucoup de futurs matheux : l’histoire de Friedrich Gauss expliquant comment effectuer facilement la somme de tous les entiers de 1 à 100.

Une « chercheuse lente »

A 17 ans, elle participe aux Olympiades internationales de mathématiques et remporte la médaille d’or. Tout comme l’année suivante, à Toronto, avec cette fois un « sans-faute ». Ces performances lui ouvrent la porte de l’université de technologie de Sharif à Téhéran. Après sa thèse à Harvard, elle part à Princeton, avant de devenir professeure à Stanford en 2008.

En juillet 2014, elle avait également été gratifiée du prix de la recherche de l’Institut Clay, tout comme Manjul Bhargava en 2005. Dans l’interview accordée à la Fondation Clay, elle se décrivait alors comme une « chercheuse lente », ayant besoin de réfléchir longuement aux problèmes. D’ailleurs, « la majorité du temps, faire des maths est comme grimper une montagne, sans chemin et sans perspective devant », estimait-elle.

Depuis 1936 que la récompense Fields, dotée de 15 000 dollars canadiens (10 000 euros), existe, 52 hommes, âgés de moins de 40 ans – comme c’est la règle – l’avaient reçue. En 2014, au moment de récompenser Maryam Mirzakhani, Ingrid Daubechies, la présidente de l’Union mathématique internationale, qui organise notamment la sélection des médailles Fields avait dit sa « grande joie d’être témoin de la première médaille Fields décernée à une femme ».

Le 13 juillet, dans un dernier post sur Facebook, où elle remerciait les internautes de leur soutien, Maryam Mirzakhani affirmait : « Plus je passe de temps à faire des maths, plus je suis heureuse. »

Lemonde.fr

Iran: 12 morts dans les attaques de l’EI à Téhéran

juin 7, 2017

Des policiers devant le Parlement iranien après un attentat suicide, le 7 juin 2017 à Téhéran / © AFP / ATTA KENARE

Au moins douze personnes ont été tuées mercredi dans les attaques du groupe Etat islamique (EI) contre le Parlement iranien et le mausolée de l’imam Khomeiny à Téhéran, a déclaré le chef des services des urgences, cité par les médias.

Trente-neuf personnes ont également été blessées dans ces attaques, selon la même source. Les forces de sécurité ont repris le contrôle du mausolée et du Parlement, attaqués par 7 ou 8 assaillants, selon la télévision d’Etat.

Romandie.com avec(©AFP / 07 juin 2017 13h12)                

L’Iran appelle au « dialogue » entre le Qatar et ses voisins du Golfe

juin 5, 2017

Téhéran – L’Iran a appelé lundi le Qatar et ses voisins du Golfe à « un dialogue franc » pour résoudre leurs différends, après la rupture des relations avec Doha décidée par l’Arabie saoudite et ses alliés.

« La résolution des différends dans les pays de la région, y compris les problèmes actuels entre les trois voisins du Qatar et ce pays, n’est possible que par des moyens politiques et pacifiques et un dialogue franc entre les parties », indique un communiqué de Bahram Ghasemi, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères.

« L’usage de sanctions dans le monde interdépendant d’aujourd’hui est inefficace, inacceptable et condamnable », a-t-il ajouté.

L’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et Bahreïn ont rompu lundi avec le Qatar et décidé notamment de fermer leur espace aérien et leurs frontières terrestres et maritimes avec cette petite mais très riche monarchie pétrolière et gazière.

L’Iran est « inquiet » par la situation ainsi créée et « demande à tous » de « tirer partie des expériences amères dans la région, d’éviter l’émotion et de s’en remettre à la sagesse afin d’aller vers la paix et la désescalade », a affirmé le porte-parole.

Selon lui, les tensions « ne bénéficient à aucun gouvernement de la région et menacent les intérêts de tous » alors que le Moyen-Orient et le monde « souffrent de l’expansion du terrorisme »

L’Egypte aussi a décidé de mettre fin à ses liens diplomatiques avec le Qatar, qui « insiste à adopter un comportement hostile vis-à-vis » du Caire, selon le ministère égyptien des Affaires étrangères.

Les voisins du Qatar on justifié ces mesures par le « soutien au terrorisme » de Doha, y compris Al-Qaïda, le groupe Etat islamique (EI) et les Frères musulmans, confrérie classée « terroriste » par l’Egypte et des pays du Golfe.

Selon l’Arabie saoudite, Doha soutient aussi « les activités de groupes terroristes soutenus par l’Iran dans la province de Qatif (est) », où se concentre la minorité chiite du royaume saoudien, ainsi qu’à Bahreïn, secoué depuis plusieurs années par des troubles animés par la majorité chiite de ce pays.

Romandie.com avec(©AFP / 05 juin 2017 13h53)                                            

L’Iran suggère que Trump veut « pomper » l’argent de l’Arabie

mai 21, 2017

Téhéran – Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a dénoncé dimanche dans un tweet les « attaques » formulées contre son pays par le président américain Donald Trump à Ryad, suggérant que Washington voulait « pomper » l’argent de l’Arabie saoudite.

Il s’agit de la première réaction officielle iranienne après un discours prononcé dimanche à Ryad par M. Trump qui a accusé l’Iran de « soutenir le terrorisme ».

« L’Iran, qui vient de tenir de vraies élections, est attaqué par le président des Etats-Unis dans ce bastion de la démocratie et de la modération, a dit M. Zarif, en parlant de l’Arabie saoudite.

« S’agit-il de politique étrangère ou de pomper 480 milliards de dollars » au roi de l’Arabie saoudite ?, a-t-il poursuivi.

Washington et Ryad ont signé samedi, au premier jour de la visite de M. Trump à Ryad, des méga-contrats de plusieurs centaines de milliards de dollars dont 110 milliards de dollars consacrés à l’achat d’armement américain par l’Arabie saoudite.

Dans un discours devant les représentants d’une cinquantaine de nations musulmanes, le président Trump a appelé dimanche tous les pays à « isoler » l’Iran.

« Du Liban à l’Irak en passant par le Yémen, l’Iran finance, arme et entraîne des terroristes, des milices et d’autres groupes terroristes qui répandent la destruction et le chaos à travers la région », a-t-il dit.

L’Arabie saoudite sunnite et l’Iran chiite, deux puissances régionales, s’opposent sur tous les conflits régionaux, notamment sur la Syrie ou le Yémen.

Le président iranien Hassan Rohani, un modéré qui a opéré une ouverture envers les Occidentaux et engagé des réformes, a été largement réélu cette semaine.

Romandie.com avec(©AFP / 21 mai 2017 22h48)