Posts Tagged ‘Islam Karimov’

La fille de l’ex-président ouzbek placée en détention

juillet 28, 2017

Moscou – La fille de l’ex-président ouzbek Islam Karimov, un temps toute puissante avant de tomber en disgrâce, a été emprisonnée pour des fraudes atteignant des sommes gigantesques, a annoncé vendredi le parquet de ce pays d’Asie centrale.

Le sort de Goulnara Karimova, fille aînée du président mort il y a un an après plus de 25 ans au pouvoir, faisait l’objet de multiples rumeurs ces dernières années au point que son fils, émigré à Londres, s’est interrogé publiquement en décembre dernier sur son éventuel décès.

Mettant fin au silence des autorités de cette ex-république soviétique à son sujet, le parquet général a indiqué dans un communiqué qu’elle avait été inculpée notamment pour fraude, blanchiment d’argent et recel de devises étrangères. « Elle a été placée en détention », est-il précisé.

Selon la même source, elle appartient à un groupe de crime organisé contrôlant des actifs représentant plus d’un milliard d’euros dans 12 pays, dont des propriétés à Londres, Dubaï, un château près de Paris ou encore une villa à Saint-Tropez sur la Côte d’Azur.

Un temps pressentie pour prendre la succession de son père, qui a passé plus d’un quart de siècle à la tête de cette ex-république soviétique, Goulnara Karimova est tombée en disgrâce après avoir comparé son père à Staline et s’être publiquement attaquée à sa mère et à sa soeur cadette.

Ancienne ambassadrice de son pays aux Nations unies mais aussi connue pour avoir organisé des défilés de mode, lancé une ligne de bijouterie ou interprété des chansons pop, elle a été citée aussi dans des affaires de corruption à grande échelle dans de nombreux pays, en Europe et aux Etats-Unis.

Les rumeurs la disaient assignée à résidence depuis ses critiques visant sa mère et sa soeur sur Twitter et elle n’avait pas assisté aux funérailles de son père en septembre dernier à Samarcande.

S’exprimant pour la première fois à ce sujet, le parquet général a indiqué qu’elle avait été condamnée en 2015 à une peine de contrôle judiciaire pour cinq ans.

Pour le journaliste russe Arkadi Doubnov, expert de l’Asie centrale, cette levée partielle du mystère entourant Goulnara Karimova peut s’expliquer par « la nécessité pour les nouvelles autorités ouzbèkes de montrer des résultats dans l’enquête avant le premier anniversaire de la mort d’Islam Karimov ».

Ces annonces montrent aussi que le gouvernement fait de vrais efforts pour récupérer les actifs à l’étranger liés à Mme Karimova, a-t-il ajouté sur la radio Echo de Moscou.

Mort à 78 ans d’une hémorragie cérébrale, Islam Karimov a été enterré le 3 septembre 2016 et son allié de longue date Chavkat Mirzioïev lui a succédé.

Selon le parquet général, des demandes pour geler les actifs ont été envoyées aux autorités des pays où se trouvent des actifs liés aux activités de Mme Karimova, dont la Suisse, la Suède, l’Espagne, l’Irlande, l’Allemagne ou la Russie.

En France, un appartement parisien, une villa sur la Côte d’Azur et un château proche de la capitale française appartenant à Mme Karimova ou son entourage ont fait l’objet d’une saisie pénale dès 2015.

Des procédures pour corruption ont été lancées dans de nombreux pays, impliquant des groupes de télécoms qui lui auraient payé de confortables pots de vin pour se voir attribuer des licences de téléphonie mobile.

Ces affaires ont notamment éclaboussé l’opérateur russe VEON (ex-Vimpelcom), qui a écopé d’une amende de plusieurs centaines de millions de dollars aux Etats-Unis, et par ricochet le norvégien Telenor, son actionnaire, dont plusieurs dirigeants ont perdu leur poste.

Romandie.com avec(©AFP / 28 juillet 2017 15h00)                                            

Le président de l’Ouzbékistan en réanimation après une hémorragie cérébrale

août 29, 2016

Moscou – Le président septuagénaire de l’Ouzbékistan Islam Karimov, à la tête de ce pays d’Asie centrale depuis plus d’un quart de siècle, se trouve en réanimation à la suite d’une hémorragie cérébrale, a annoncé lundi l’une de ses filles.

Islam Karimov, 78 ans, est hospitalisé et se trouve en réanimation à cause d’une hémorragie cérébrale survenue samedi matin. Son état est considéré comme stable, a écrit sur Instagram sa fille Lola Karimova-Tilliaïeva.

Il est trop tôt pour le moment pour faire des pronostics sur son état futur, a-t-elle ajouté.

Le gouvernement de l’Ouzbékistan avait annoncé dimanche sans plus de précisions que M. Karimov se trouvait à l’hôpital, événement rare pour des autorités s’évertuant d’ordinaire à démentir les rumeurs sur la fragilité supposée de l’état de santé du président de cette ex-république soviétique.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a pour sa part indiqué que le président russe Vladimir Poutine était profondément attristé par la maladie de M. Karimov et qu’il restait informé de son état par les canaux diplomatiques.

Nous accordons de l’importance à notre relation avec l’Ouzbékistan et nous voudrions vraiment recevoir de bonnes nouvelles sur l’état de santé de son président, a-t-il ajouté.

Islam Karimov a gravi tous les échelons de l’appareil du parti communiste à l’époque de l’URSS pour finalement devenir le chef de l’Ouzbékistan soviétique en 1989. Il est parvenu à se maintenir au pouvoir à l’indépendance de son pays, en 1991.

Son règne a depuis été associé à de longs mandats présidentiels, des victoires écrasantes sur des concurrents de faible notoriété et une participation présentée comme massive à chaque élection.

Il a été réélu à la tête de l’Ouzbékistan pour un nouveau mandat de cinq ans en mars 2015 avec plus de 90% des voix au cours d’un scrutin sans surprise ni réelle opposition et en dépit des critiques des observateurs occidentaux qui ont dénoncé de nombreuses irrégularités.

Les noms circulant sur le potentiel successeur d’Islam Karimov comprennent notamment ceux de Chavkat Mirzioïev, l’actuel Premier ministre, et de Roustam Azimov, le vice-Premier ministre, considérés comme des rivaux.

La fille aînée du président, Goulnara Karimova, est tombée en disgrâce après être longtemps passée pour être le successeur potentiel de son père. Accusée de corruption après des critiques contre les autres membres de sa famille, elle serait aujourd’hui assignée à résidence.

La fille cadette de M. Karimov, Lola Karimova-Tilliaïeva, réside pour sa part à Paris où elle est ambassadeur de l’Ouzbékistan à l’Unesco. Elle a affirmé en 2013 que cela faisait 12 ans qu’elle n’avait pas parlé à Goulnara.

Romandie.com avec(©AFP / 29 août 2016 14h29)