Posts Tagged ‘istanbul’

Couple franco-tunisien tué à Istanbul: « Comment expliquer ça à leur fillette? »

janvier 3, 2017

Mohamed A., dit "Dali", et Senda N., couple franco-tunisien, séjournaient pour la première fois en Turquie lorsqu'ils ont été fauchés, le 31 décembre à Istanbul, par les balles d'un terroriste de Daech.

Mohamed A., dit « Dali », et Senda N., couple franco-tunisien, séjournaient pour la première fois en Turquie lorsqu’ils ont été fauchés, le 31 décembre à Istanbul, par les balles d’un terroriste de Daech. Collection privée / L’Express

Senda N., Franco-Tunisienne de 32 ans, a été tuée samedi soir avec son époux lors de l’attentat contre une boîte de nuit d’Istanbul. Dévastée par le chagrin, sa belle-mère raconte à L’Express les dernières heures du couple.

« Je ne sais plus où j’en suis, c’est comme si ma tête était complètement ailleurs. » Khedija, 77 ans, est bouleversée mais ses propos sont empreints d’une rare dignité. Cette chercheuse tunisienne a perdu son fils et sa belle-fille dans l’attentat d’Istanbul, revendiqué par l’organisation Etat islamique (EI). Mohamed A., un homme d’affaires tunisien de 41 ans surnommé « Dali », et son épouse, Senda N., Franco-Tunisienne de 32 ans, célébraient samedi soir le passage à l’année 2017 dans la boîte de nuit cosmopolite « Reina » lorsqu’ils ont été abattus par le terroriste.

A ce jour, Senda est la seule victime décédée et ayant la nationalité française recensée. Son corps ainsi que celui de son mari ont été rapatriés ce lundi après-midi à Tunis, où le couple résidait avec leur petite fille de cinq mois. Pour L’Express, la belle-mère de Senda et mère de Dali a accepté de livrer son témoignage.

Comment avez-vous appris la nouvelle?

Khedija. Je vis en Tunisie. J’ai appris leur décès le dimanche matin par les parents de Senda, qui avaient eu la confirmation officielle. Mon autre fils, l’aîné, s’est immédiatement rendu en Turquie. Lorsque je me suis levée le matin et que j’ai entendu qu’il y avait eu un attentat à Istanbul, à aucun moment je n’avais imaginé que cela pouvait se produire là où mon fils et ma belle-fille passaient le réveillon! Cela paraissait tellement irréaliste.

Je les avais encore eus par téléphone dans la soirée. Ils nous avaient envoyé des vidéos d’eux en train de danser dans la boîte, de faire le décompte à minuit pour la nouvelle année. Des amis avec qui ils ont passé la soirée m’ont raconté que, lorsque Dali a vu le terroriste, il a renversé une table pour que tout le monde puisse grimper vers la sortie. On m’a dit aussi qu’il s’est mis devant Senda pour la protéger et qu’il a pris une balle dans le coeur. Malheureusement, elle aussi a été fauchée par deux balles.

Que faisaient Senda et Dali à Istanbul?

Ils étaient arrivés le 28 décembre exprès pour le réveillon, pour quatre jours. C’est la première fois qu’ils voyageaient en Turquie alors ils étaient très enthousiastes. Ce sont des grands voyageurs qui ont visité beaucoup de pays. C’est moi qui gardais leur petite fille. Ils appelaient tous les jours par Skype pour la voir. Ils nous disaient qu’ils aimaient beaucoup le pays, notamment la Mosquée bleue.

Lorsqu’ils m’avaient parlé de leur projet, je leur avais dit que je trouvais cela dangereux, qu’il y avait beaucoup d’actes terroristes là-bas. Mais ils m’avaient répondu que l’on est en sécurité nulle part. Ils avaient l’air tellement contents que je n’avais pas envie de faire la rabat-joie.

Quels souvenirs gardez-vous de Senda et Dali?

C’était un couple absolument charmant, beau, jeune, aimable et travailleur. Ils faisaient du mal à personne, étaient d’une grande générosité avec tout le monde. Ils aimaient la vie et tout le monde les aimait. Ils se sont rencontrés à Tunis et se sont mariés il y a cinq ans. Tous deux habitaient à Carthage. Mon fils était un homme d’affaires qui dirigeait une société de communication tandis que Senda travaillait dans le secteur du tourisme médical.

Dali était mon seul fils qui vivait en Tunisie, près de moi… C’était la prunelle de mes yeux. Senda aussi était une femme admirable. Elle avait vécu deux ou trois ans en France, où elle a de la famille, à Aix-en-Provence. Ses parents ont déjà perdu un fils dans un accident de moto. Et ma petite-fille de cinq mois est un petit coeur. Je ne sais pas comment je vais lui expliquer tout cela…

Avez-vous un message particulier à faire passer?

Il faut que les autorités tunisiennes signalent à l’avenir les endroits dangereux comme celui-ci. Les personnes qui ont commis ça sont lâches. Ils n’aiment pas leur pays, ils n’aiment pas la vie. Il faut qu’ils soient arrêtés et jugés.

Lexpress.fr propos recueillis par

Des ressortissants de pays arabes parmi les victimes de l’attentat d’Istanbul

janvier 1, 2017

Istanbul – Au moins trois Jordaniens et deux Tunisiens font partie des 39 tués dans une attaque dans une boîte de nuit d’Istanbul dans la nuit de samedi à dimanche, lors de laquelle de nombreux ressortissants de pays arabes ont également été blessés, selon les autorités.

Citée par l’agence progouvernementale Anadolu, la ministre turque de la Famille, Fatma Betül Sayan Kaya, a affirmé que des ressortissants de l’Arabie saoudite, du Maroc, du Liban et de Libye, figuraient parmi les victimes, sans donner de précision sur leur nombre.

A Amman le ministère jordanien des Affaires étrangères, cité par l’agence officielle Petra, a indiqué que trois Jordaniens avaient été tués et quatre blessés dans l’attentat d’Istanbul.

Le ministère tunisien des Affaires étrangères a lui rapporté que deux de ses ressortissants avaient trouvé la mort dans l’attaque.

Par ailleurs, un Libanais est porté disparu et trois ont été blessés dans l’attaque, a indiqué à l’AFP le consul du Liban à Istanbul, Hani Chmaitili.

L’ambassade du Maroc à Ankara a pour sa part indiqué que trois de ses ressortissants ont été légèrement blessés.

Trente-neuf personnes, dont au moins 15 étrangers, ont été tuées et 65 blessées lors de cette attaque qui s’est produite dans la boîte de nuit Reina, l’une des plus huppées d’Istanbul.

Les autorités n’ont pas précisé les nationalités des étrangers qui ont trouvé la mort dans l’attentat.

Parmi les victimes, il y a des étrangers et des Turcs, mais la plupart sont des étrangers, a dit la ministre turque de la Famille. Il y a des Saoudiens, des Marocains, des Libanais, des Libyens, a-t-elle ajouté, citée par Anadolu.

L’agence a par la suite précisé que la ministre évoquait une majorité de ressortissants arabes parmi les blessés.

Côté européen, le ministère belge des Affaires étrangères a confirmé qu’une personne possédant la double nationalité belge et turque avait été tuée. Et Paris a indiqué que trois Français avaient été blessés dans l’attaque.

Par ailleurs, le ministère israélien des Affaires étrangères a fait état d’une ressortissante tuée et d’une autre personne blessée.

Romandie.com avec(©AFP / 01 janvier 2017 14h03)

Turquie: Des dizaines de morts dans l’attaque d’une célèbre discothèque d’Istanbul

décembre 31, 2016

Au moins 35 personnes ont été tuées et 40 blessées dans une attaque « terroriste » contre la boîte de nuit la Reina, dans la nuit de samedi à dimanche, a annoncé le gouverneur de la ville.

Au moins 35 personnes ont été tuées et 40 blessées dans une attaque « terroriste » contre une célèbre boîte de nuit à Istanbul, la Reina, dans la nuit de samedi à dimanche, a annoncé le gouverneur de la ville. « Au moins 35 de nos compatriotes ont perdu la vie, dont un policier », a annoncé Vasip Sahin, peu après l’attaque. Selon la chaîne d’information NTV, plusieurs personnes ont plongé dans le Bosphore pour échapper aux coups de feu tirés par au moins un assaillant déguisé en père Noël.

L’attaque contre la Reina, emblématique boîte de nuit de la capitale turque, sur la rive européenne d’Istanbul, est survenue alors que le pays a été secoué depuis plus d’un an par une série d’attentats meurtriers. La Reina est située à quelques centaines de mètres de l’endroit où avaient lieu les célébrations officielles du Nouvel An, au bord du Bosphore.

Plusieurs blessés ont été rapidement emmenés aux urgences tandis que de nombreuses ambulances et véhicules de police étaient dépêchés sur place, selon la chaîne CNN-Türk. Des témoins ont rapporté avoir entendu les assaillants crier quelque chose en arabe, selon l’agence de presse Dogan, qui précise qu’environ 700 à 800 personnes étaient dans la boîte de nuit au moment de l’attaque.

Les autorités policières avaient annoncé avoir déployé 17.000 policiers dans Istanbul, afin d’encadrer les festivités du Nouvel An. Trois semaines plus tôt, un attentat revendiqué par un groupe radical kurde a fait 44 morts, dont une majorité de policiers, dans le centre d’Istanbul. La métropole turque a également été frappée par plusieurs attentats attribués aux djihadistes du groupe Etat islamique (EI).

 

Au moins 9 Allemands tués dans l’attentat suicide d’Istanbul

janvier 12, 2016

Istanbul – Au moins 9 des 10 personnes tuées dans l’attentat suicide qui a visé mardi le cœur touristique d’Istanbul, attribué par les autorités à un Syrien, sont des ressortissants allemands, a indiqué à l’AFP un responsable turc.

Il y a au moins 9 Allemands parmi les 10 tués, a déclaré ce responsable, qui s’exprimait sous couvert de l’anonymat.

Le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu a préalablement annoncé par téléphone à la chancelière allemande Angela Merkel que la plupart des personnes tuées lors de cette attaque étaient des touristes allemands, selon les médias turcs.

M. Davutoglu a également présenté ses condoléances à Mme Merkel et assuré que les détails de l’enquête, menée méticuleusement, seront partagés avec la partie allemande et que tout sera fait pour les Allemands blessés, a précisé une source gouvernementale à l’AFP.

L’attaque a fait au mois 15 blessés, dont deux dans un état grave, selon un bilan provisoire du bureau du gouverneur de la plus grande ville de Turquie.

Romandie.com avec(©AFP / 12 janvier 2016 15h39)

Turquie : plus de 300 vols annulés à cause de la neige à Istanbul

décembre 31, 2015

Istanbul – Plus de 300 vols au départ et à destination d’Istanbul ont été annulés jeudi en raison des fortes chutes de neige qui ont touché pendant la nuit la plus grande ville de Turquie, contrainte de vivre son dernier jour de l’année au ralenti.

La compagnie nationale Turkish Airlines (THY) a annoncé avoir supprimé 265 de ses vols desservant l’aéroport Atatürk, le plus important de la mégapole, et 37 celui de Sabiha Gökçen, dans sa partie asiatique.

De son côté, sa concurrente à bas coût Pegasus Airlines en a annulé 34 au départ ou à destination de Sabiha Gökçen, selon son site internet.

Les mauvaises conditions météorologiques ont contraint certains avions à tourner jusqu’à deux heures au-dessus de la ville avant de pouvoir atterrir, a rapporté l’agence de presse Dogan.

Istanbul s’est réveillée jeudi sous un manteau de poudreuse atteignant jusqu’à 30 cm dans certains districts qui a fortement perturbé la circulation routière, dont les transports en commun, et provoqué la suspension du trafic des ferries entre ses deux rives.

e bureau du gouverneur de la ville a conseillé à ses plus de 15 millions d’habitants d’éviter de prendre leur voiture, expliquant que l’actuel épisode neigeux devait se poursuivre jusqu’à au moins jeudi à la mi-journée.

Selon le centre de coordination des catastrophes (Akom) d’Istanbul, au moins 73 accidents de la route ont été recensés depuis mercredi soir. Un spectaculaire carambolage, sur l’une des autoroutes qui quittent la ville, a fait au moins un mort et des dizaines de blessés, selon Dogan.

Les écoles y ont été fermées dans la ville pour la journée.

L’agglomération stambouliote est chaque année victime de fortes chutes de neige qui y provoquent le chaos. En février dernier, plus de 70 cm de neige y étaient tombés dans certains districts, la plus importante couche depuis vingt-huit ans.

Outre Istanbul, la neige a paralysé de nombreuses autres régions de la Turquie, aussi bien dans le sud-est à Sanliurfa ou Mardin que sur les rives de la mer Noire à Trabzon ou Samsun (nord), ainsi que dans le nord-ouest à Balikesir ou Bursa.

Au total, le ministère de l’Education a ordonné des fermetures d’établissements scolaires dans plus d’une trentaine de provinces du pays, selon l’agence de presse Dogan.

Romandie.com avec(©AFP / 31 décembre 2015 17h08)

Une Britannique employée d’une ONG trouvée morte à l’aéroport d’Istanbul

octobre 19, 2015

Londres – Une Britannique travaillant pour une organisation non gouvernementale en Irak, Jacqueline Sutton, a été découverte morte samedi soir dans les toilettes de l’aéroport d’Istanbul, rapportent lundi son employeur ainsi que les médias britanniques et turcs.

Nous sommes dévastés, à l’Institute for War and Peace Reporting (IWPR) d’annoncer la mort de notre directrice pour l’Irak, Jacky Sutton, a indiqué l’institut qui aide les journalistes dans les zones de guerre dans un communiqué.

Les circonstances de sa mort ne sont pas claires et nous essayons d’établir les faits, a ajouté l’IWPR.

Nous pouvons confirmer la mort d’un ressortissant britannique à Istanbul, avait auparavant indiqué le ministère britannique des Affaires étrangères, ajoutant apporter une assistance consulaire à sa famille.

Selon le Guardian, la Britannique de 50 ans est décédée dans des circonstances suspectes.

Mme Sutton avait travaillé en tant que journaliste pour le service international de la BBC entre 1998-2000, avant d’effectuer différentes missions pour les Nations unies, notamment en Afghanistan, en Iran, à Gaza et en Irak, précise l’IWPR.

Jacky retournait en Irak pleine de projets avec notamment des projets de lutter contre l’extrémisme violent qui menace le pays auquel elle était tant attachée, indique encore l’institut.

Selon le quotidien turc Hürriyet, Jacqueline Sutton était arrivée samedi soir à Istanbul, en transit pour Erbil, dans le Kurdistan irakien, et aurait été retrouvée pendue dans les toilettes.

Sudipto Mukerjee, du programme des Nations Unies pour le développement a écrit sur Twitter avoir beaucoup de mal à croire que ma collègue (…) s’est suicidée.

Jacqueline Sutton faisait une thèse sur le développement international au Centre d’études arabes et islamiques de l’Australian National University.

Le directeur du centre, Amin Saukal, a déclaré au Guardian être profondément attristé et choqué par la mort tragique de l’une de nos étudiantes en thèse les plus brillantes.
Romandie.com avec (©AFP / 19 octobre 2015 13h18)

Turquie: un procureur pris en otage par des hommes armés au tribunal d’Istanbul

mars 31, 2015

Istanbul – Des hommes armés ont pris mardi en otage dans un tribunal d’Istanbul le procureur en charge d’une enquête ouverte après la mort d’un jeune homme blessé par la police lors des manifestations antigouvernementales de 2013, ont rapporté les médias.

Des coups de feu ont été entendus lors de la prise d’otage, qui se déroule dans le palais de justice de Caglayan, sur la rive européenne d’Istanbul, ont précisé certains médias.

La presse turque a attribué l’opération au groupe marxiste clandestin Parti/Front révolutionnaire de libération du peuple (DHKP-C), connu pour avoir mené de nombreux attentats en Turquie depuis les années 1990.

Une photo d’origine inconnue a été publiée sur le réseau Twitter et montre le procureur, Mehmet Selim Kiraz, assis dans un fauteuil et un pistolet braqué sur la tempe par un homme dont le visage ne figure pas sur le cliché, tandis qu’un autre homme présente à l’objectif la carte d’identité du magistrat.

D’importants effectifs de police ont été déployés autour du tribunal, selon les médias.

Selon les médias turcs citant une déclaration publiée sur un site internet proche du DHKP-C, le commando a menacé de tuer l’otage d’ici 12h35 GMT si les policiers responsables de la mort du jeune homme ne faisaient pas d’ici là de confession publique.

Le procureur Kiraz a été chargé d’enquêter sur les circonstances de la mort de Berkin Elvan, mort le 11 mars 2014 après 269 jours d’un coma provoqué par le tir d’une grenade lacrymogène de la police à Istanbul lors d’une manifestation en juin 2013.

L’annonce de décès de cet adolescent de 15 ans avait fait spontanément descendre dans les rues de toutes les grandes villes de Turquie des centaines de milliers de personnes.

De nombreux manifestants ont encore commémoré sa disparition le 11 mars dernier.

Le cas de Berkin Elvan est devenu un symbole de la violente répression exercée par le pouvoir en 2013 et celui de la dérive autoritaire que lui reprochent ses détracteurs. M. Erdogan l’avait publiquement qualifié de terroriste.

Romandie.com avec(©AFP / 31 mars 2015 13h45)

Le pape se recueille dans la Mosquée bleue d’Istanbul

novembre 29, 2014

Istanbul – Le pape François s’est recueilli samedi dans la célèbre Mosquée bleue d’Istanbul, au deuxième jour d’un voyage en Turquie musulmane largement consacré au dialogue entre les religions, a constaté un journaliste de l’AFP.

Au côté du mufti qui priait, le souverain pontife s’est livré pendant deux bonnes minutes à une méditation, les yeux fermés, les mains jointes, comme l’avait très symboliquement fait il y a huit ans son prédécesseur Benoît XVI au même endroit.

Arrivé devant la mosquée à bord d’un modeste véhicule de série, le pape Jorge Bergoglio, 77 ans, a été accueilli par le grand mufti d’Istanbul Rahmi Yaran, qui lui a longuement fait visiter l’imposant édifice, construit au tout début du XVIIe siècle sous le règne du sultan Ahmet 1er, qui dirigeait alors l’Empire ottoman.

Les deux dignitaires se sont longuement arrêtés devant le mirhab, la niche taillée dans le mur qui indique la direction de la Mecque, où est exposée la sourate 19 du Coran qui évoque la conception virginale de Marie.

Lors de sa visite en 2006, le geste de Benoît XVI dans la Mosquée bleue avait été assimilé à une prière, mais le Vatican l’avait ensuite requalifiée de méditation. Le Saint-Siège avait prévenu que son successeur François accomplirait le même rituel.

Sa visite de la mosquée achevée, le pape a ensuite traversé en voiture la grande esplanade du quartier de Sultanahmet qui mène jusqu’à la basilique Sainte-Sophie, une église byzantine construite au VIe siècle, convertie en mosquée à la conquête de Constantinople par l’Empire ottoman en 1453 et transformée en 1934 en musée.

Romandie.com avec(©AFP / 29 novembre 2014 11h03)

Turquie: Un gay candidat au poste de maire, une première

septembre 14, 2013

Un homosexuel turc de 43 ans sera candidat aux prochaines élections municipales en mars, selon la presse turque. Il espère devenir la première personne ouvertement gay à occuper des fonctions publiques en Turquie.

Can Çavusoglu a annoncé qu’il serait candidat indépendant au poste de maire de la ville de Bulancak, située au bord de la Mer noire, a indiqué samedi le journal « Hürriyet Daily News ». Originaire d’Istanbul, il a étudié aux Etats-Unis.

« Je suis un activiste gay et des droits des femmes, penseur, peintre, écrivain et j’espère attirer des investissements américains, une fois élu », a-t-il déclaré au quotidien.

L’homosexualité n’est pas illégale en Turquie, mais dans ce pays majoritairement musulman – qui aspire à intégrer l’Union européenne – elle reste mal vue par beaucoup de ses habitants en dehors des métropoles.

Romandie.com

ALERTE – Attentats en Turquie : une troisième explosion secoue la ville de Reyhanli

mai 11, 2013

ISTANBUL – Une troisième explosion a secoué samedi la ville turque de Reyhanli, proche de la Syrie, quelques heures après un double attentat à la voiture piégée qui a fait au moins 40 morts, a rapporté la chaîne d’information NTV.

La troisième déflagration est survenue dans un quartier de logements collectifs à plusieurs centaines de mètres du centre-ville, a affirmé NTV, ajoutant que de nombreuses équipes de pompiers, ambulanciers et forces de sécurité étaient en train de se rendre sur les lieux.

Romandie.com avec (©AFP / 11 mai 2013 18h33)