Posts Tagged ‘Italie’

Italie: un «flux exceptionnel de migrants économiques» avec le Covid-19

juillet 29, 2020

Le gouvernement italien a fait état mercredi d’une hausse des débarquements sur les côtes ces derniers jours, notamment sur l’île touristique de Lampedusa.

La crise sanitaire et économique liée au nouveau coronavirus «engendre un flux exceptionnel de migrants économiques», a estimé mercredi le ministère italien de l’Intérieur dans un communiqué. Nombre d’entre eux débarquent sur l’île touristique de Lampedusa, sous les yeux des baigneurs en vacances. «Les débarquements autonomes sur les côtes italiennes se sont plus que multipliés en très peu de temps», note le ministère, en faisant référence aux petits bateaux qui traversent la Méditerranée depuis les côtes d’Afrique du Nord sans être interceptés.

Près de la moitié des quelque 11.000 migrants qui ont débarqué en Italie la semaine dernière étaient partis de Tunisie, et la plupart d’entre eux étaient des citoyens tunisiens, selon les chiffres officiels. Les autres avaient embarqué, dans leur majorité, de Libye. «L’UE doit se saisir de cette question immédiatement» et opérer une répartition des nouveaux arrivants, «en particulier durant cette phase de risque sanitaire élevé», a déclaré mercredi le ministre italien des Affaires étrangères, Luigi Di Maio, sur son compte Facebook.

300 nouvelles arrivées à Lampedusa

Plus de 300 personnes, essentiellement des Tunisiens, sont arrivées à Lampedusa au cours de la nuit de mardi à mercredi à bord de 13 embarcations, portant à plus de 1000 le total des migrants dans le centre d’accueil dont la capacité théorique est de 95 personnes. Elles sont restées un temps placées en rang sur le port – une femme tenant un enfant en bas âge, une autre serrant un chaton – avant qu’une grande partie d’entre elles ne prennent place à bord d’un ferry en direction de la Sicile, a constaté un photographe de l’AFP.

Les gardes-côtes italiens ont par ailleurs annoncé mercredi avoir secouru une centaine de migrants en détresse sur un canot qui se dégonflait au large de la Libye, aucune autorité compétente n’ayant voulu intervenir. La ministre italienne de l’Intérieur Luciana Lamorgese a rencontré lundi le président tunisien Kais Saied et son ministre de l’Intérieur à Carthage (Tunisie) pour exprimer sa «vive inquiétude» face à l’afflux récent de migrants en provenance de Tunisie. Les vols de rapatriement vers la Tunisie ont repris le 16 juillet, 80 citoyens tunisiens ayant été renvoyés depuis la fin du confinement, a indiqué mercredi le ministère, précisant qu’il entendait «augmenter le nombre de retours hebdomadaires».

Par Le Figaro avec AFP

Vaccin: des pays européens signent un accord garantissant 300 millions de doses pour l’UE

juin 13, 2020

 

Allemagne, France, Italie et Pays-Bas ont signé un accord avec le groupe pharmaceutique AstraZeneca.

Allemagne, France, Italie et Pays-Bas ont signé un accord avec le groupe pharmaceutique AstraZeneca pour garantir la fourniture à l’UE de 300 millions de doses d’un éventuel vaccin contre le coronavirus, a annoncé samedi le gouvernement allemand.

Les quatre pays ont signé un accord avec le groupe, né en 1999 de la fusion du Suédois Astra et du Britannique Zeneca, qui prévoit l’approvisionnement de l’ensemble des pays membres de l’Union européenne dès qu’un vaccin contre le Covid-19 sera découvert, a indiqué le ministère allemand de la Santé. Le développement d’un vaccin pourrait être achevé avec succès d’ici la fin de l’année, ont précisé à l’AFP des sources gouvernementales allemandes.

Les doses «doivent être distribuées à tous les États membres qui veulent participer, en fonction de la taille de leur population», selon le ministère. «Pour que les vaccins soient disponibles en grand nombre très rapidement après leur éventuelle approbation cette année ou l’année prochaine, les capacités de production doivent être garanties par contrat dès maintenant», a-t-il fait valoir.

La Commission européenne avait défendu vendredi l’idée auprès des pays de l’UE de se regrouper pour garantir un accès privilégié à un futur vaccin. Elle plaidait notamment pour la mise en place de contrats d’achats anticipés.

Au moment où les laboratoires tentent de trouver un vaccin en un temps record -douze à 18 mois, contre plusieurs années en temps normal-, ces avances sur paiement leur permettraient d’investir dans les capacités de production, alors que les essais cliniques sur les humains ne sont pas encore finalisés. Cet engagement donnerait le droit aux Etats membres d’acheter un certain nombre de doses à un certain prix une fois le vaccin disponible, en contrepartie du risque pris en matière d’investissements.

Les principaux groupes pharmaceutiques sont engagés dans une course pour développer un vaccin contre le coronavirus, qui a jusqu’à présent fait plus de 417.000 morts et infecté plus de 7,4 millions de personnes dans le monde.

Par Le Figaro avec AFP

 

Situation du coronavirus en France et en Italie

juin 3, 2020

 

Coronavirus: plus de 29.000 morts en France, la baisse se poursuit en réanimation

L’épidémie de coronavirus a causé 81 nouveaux décès en 24 heures dans les hôpitaux français, portant le bilan total à 29.021 morts depuis le début de l’épidémie, selon le bilan communiqué mercredi par la Direction générale de la santé.

Ce bilan ne comprend pas les décès dans les établissements sociaux et médicosociaux au cours des dernières 24 heures. En parallèle, le nombre de patients en réanimation continue de baisser.

Coronavirus : l’Italie enregistre 71 nouveaux décès mercredi, 321 nouveaux cas

Le nombre de nouveaux décès liés au coronavirus s’est élevé mercredi en Italie à 71, contre 55 la veille, a annoncé la Protection civile qui a comptabilisé 321 nouvelles contaminations en 24 heures contre 318 la veille. D’après l’agence, depuis que l’épidémie a été signalée le 21 février, elle a tué 33.601 personnes dans le pays, plaçant l’Italie en troisième position derrière les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, en termes de décès. Le nombre de contaminations confirmées s’élève quant à lui à 233.836, qui situe l’Italie au sixième rang mondial, derrière les Etats-Unis, le Brésil, la Russie, l’Espagne et la Grande-Bretagne.

Parmi les 321 nouvelles infections enregistrées mercredi, 237 ont été signalées dans le nord de la Lombardie, la région italienne de loin la plus touchée en ce qui concerne les décès comme les nouveaux cas. Le gouvernement a mis fin mercredi aux restrictions de déplacements entre régions, malgré les critiques de certains gouverneurs régionaux, selon lesquels le fait de permettre aux gens de voyager en dehors de la Lombardie pourrait faire émerger de nouveaux foyers d’épidémie sur l’ensemble du pays.

Le nombre de personnes enregistrées comme étant actuellement porteuses de la maladie en Italie a baissé mercredi à 39.297, contre 39.893 la veille. L’agence de protection civile a déclaré que 2,497 millions de personnes avaient été testées à la date de mercredi, sur une population d’environ 60 millions d’habitants.

Par Le Figaro avec AFP et Reuters

Situation du coronavirus en Italie, France et Royaume-Uni, le 25 avril

avril 25, 2020

Coronavirus: 415 nouveaux décès en Italie, au plus bas depuis la mi-mars

L’Italie a enregistré samedi 415 nouveaux décès dus au coronavirus, soit le bilan quotidien le plus faible depuis le 17 mars dernier, a annoncé la Protection civile.

Le nombre de nouveaux cas de contamination est quant à lui le plus bas depuis cinq jours (2.357 contre 3.021 vendredi), ce qui porte le nombre total à 195.351.

Le pays avait recensé 420 nouveaux décès vendredi. Au total, l’Italie a enregistré 26.384 morts dus au COVID-19 depuis l’apparition des premiers cas dans le pays le 21 février.

Le nombre de personnes en réanimation s’élevait samedi à 2.102, contre 2.173 vendredi.

L’agence de la Protection civile a également précisé que 1,187 million d’Italiens avaient été testés à ce jour, soit près de 40.000 de plus que la veille, sur une population totale de 60 millions d’habitants environ.

Coronavirus en France : 22.614 décès, 369 morts en 24 heures

La direction générale de la Santé a annoncé samedi 25 avril que le dernier bilan en France de l’épidémie de coronavirus était de 22.614 morts, soit une hausse de 369 morts en 24h. Il s’agit d’un plus bas depuis le 1er mars.

14.050 personnes sont mortes dans des hôpitaux, 8564 dans les Ehpad.

Coronavirus: le nombre de décès franchit la barre des 20.000 au Royaume-Uni

L’épidémie due au coronavirus a fait 711 morts de plus en 24 heures dans les hôpitaux du Royaume-Uni, portant le total à plus de 20.000 décès.

Par Le Figaro avec AFP et Reuters

Ces pays qui commencent à «déconfiner»

avril 14, 2020

Après la Chine, berceau de l’épidémie du nouveau coronavirus, plusieurs pays commencent à envisager un déconfinement progressif :

Chine : la province du Hubei, hormis son chef-lieu Wuhan, a démarré son déconfinement le 25 mars. Le bouclage de Wuhan, où le nouveau coronavirus a surgi en décembre, a été levé le 8 avril, mais la mairie a replacé en confinement 70 quartiers résidentiels sur 7.000, après la découverte de porteurs «asymptomatiques». Dans toute la province, les habitants doivent produire sur leur téléphone portable un code QR vert prouvant qu’ils sont en bonne santé.

République tchèque : le gouvernement tchèque a présenté mardi un plan visant à lever progressivement les mesures de confinement imposées au pays depuis la mi-mars, en cinq étapes du 20 avril au 8 juin. Les marchés en plein air et les artisans ou petits commerçants pourraient rouvrir à partir du 20 avril, ainsi que les écoles et universités, petit à petit. L’ensemble de l’économie reprendrait son rythme normal, de semaine en semaine jusqu’au 8 juin. Depuis mardi, les Tchèques sont libres d’aller à l’étranger pour des voyages d’affaires ou pour voir leurs proches à condition de subir une quarantaine à leur retour.

– Autriche : l’Autriche a rouvert mardi ses petits commerces non alimentaires, avec des aménagements pour respecter les distances de précaution. Ecoles, cafés et restaurants resteront fermés jusqu’à la mi-mai au moins. Les déplacements restent limités à l’essentiel jusqu’à fin avril. Manifestations culturelles et rassemblements publics sont bannis au moins jusqu’en juillet.

– Danemark : le Danemark rouvre mercredi crèches, écoles maternelles et primaires, puis les établissements du secondaire le 10 mai. Les bars, restaurants, centres commerciaux, coiffeurs et salons de massages resteront clos. Aucun rassemblement de plus de 10 personnes. Les frontières demeurent fermées, les voyages à l’étranger déconseillés.

– Espagne : en Espagne, confinée depuis le 14 mars et au moins jusqu’au 25 avril, une partie des travailleurs ont néanmoins repris le chemin des usines et des chantiers. Plusieurs millions de masques leur ont été distribués. Depuis le 30 mars, toutes les activités économiques non essentielles étaient à l’arrêt. La phase de déconfinement «commencera au plus tôt dans deux semaines et sera très progressive», a souligné dimanche le Premier ministre Pedro Sanchez.

– France : en France, le 11 mai marquera le début d’un déconfinement partiel avec la réouverture progressive des écoles, collèges et lycées. Universités, bars, restaurants ou cinémas resteront fermés, tout comme les frontières avec les pays non européens. Les personnes âgées et fragiles ont été priées de rester confinées. Les festivals ne seront pas autorisés avant au moins mi-juillet.

– Norvège : la Norvège prévoit d’alléger progressivement ses mesures à compter du 20 avril, rouvrant les crèches et levant l’interdiction des séjours en résidence secondaire. A partir du 27 avril, réouverture partielle des collèges, lycées et universités, ainsi que des salons de coiffure, de massage et de dermatologie. Les événements culturels et sportifs restent interdits et les frontières fermées.

– Portugal : au Portugal, en état d’urgence depuis le 19 mars, les autorités espèrent un retour progressif à la normalité en mai. Crèches et écoles ne rouvriront pas d’ici la fin de l’année scolaire.

– Grèce : la Grèce table sur un retour «à la normalité» en mai, à condition que le confinement soit strictement respecté d’ici là. Mais «toute discussion sur la levée graduelle des mesures est prématurée», a prévenu le gouvernement le 6 avril.

– Italie : en Italie, confinée sur tout le territoire depuis le 10 mars, quelques commerces, comme les librairies ou les laveries, ont rouvert mardi dans certaines régions.

– Allemagne : l’Allemagne doit annoncer mercredi un allègement des mesures coercitives, qui varient d’une région à l’autre. Les stades et les salles de concert devraient toutefois rester vides pendant encore plusieurs mois.

– Suisse : les autorités suisses doivent annoncer jeudi les «premiers assouplissements» prévus d’ici fin avril. Mais les précautions d’hygiène et la distanciation sociale resteront en place «pendant longtemps», ont-elles souligné.

Avec Le Figaro

Coronavirus en Italie et en Iran

avril 9, 2020

 

Italie: une centaine de médecins décédés du coronavirus

Une centaine de médecins sont décédés de l’épidémie de Covid-19 en Italie, qui a fait au total environ 18.000 morts dans le pays, a annoncé jeudi à l’AFP leur fédération professionnelle.

«Nous avons le nombre de médecins décédés à cause du Covid-19, c’est 100, peut-être même 101 à l’heure actuelle malheureusement», a indiqué en milieu de journée le service de presse de la Fédération nationale des ordres de médecins en chirurgie et odontologie.

Coronavirus: l’Iran franchit la barre des 4000 morts

Les autorités de Téhéran ont annoncé jeudi 117 décès supplémentaires dus au nouveau coronavirus, ce qui porte à plus de 4.000 morts le bilan officiel en Iran, l’un des pays les plus touchés par la maladie du Covid-19. Lors de son point de presse quotidien, le porte-parole du ministère de la Santé, Kianouche Jahanpour, a fait état de la mort de «117 personnes au cours des dernières 24 heures». «Nous avons un total de 4.110 décès», a-t-il ajouté.

Il a néanmoins déclaré que les derniers chiffres montraient «clairement une baisse du nombre de nouveaux cas de contamination». «Nous avons détecté 1634 nouveaux cas, ce qui porte le nombre total de cas confirmés à 66.220», a-t-il ajouté. Le bilan précédent était de 1997 nouveaux cas en 24 heures. «Nous devons la réduction du nombre de cas (…) à la participation de notre cher peuple, ainsi qu’à l’implication» des personnels de santé, a dit Kianouche Jahanpour.

La République islamique, qui avait annoncé le 19 février des premiers cas de contamination dans la ville de Qom (centre), est de loin le pays le plus touché par la pandémie de Covid-19 au Proche et Moyen-Orient. À l’étranger, certains soupçonnent néanmoins les chiffres officiels iraniens d’être sous-estimés.

Pour tenter de limiter la propagation du virus, les autorités ont fermé écoles et universités, ainsi que les cinémas, les stades et les principaux lieux de culte chiite. Elles n’ont pas imposé de confinement, mais ont demandé à la population de rester chez elle. D’autres restrictions ont été imposées, comme l’interdiction de déplacement entre les villes et la fermeture de la plupart des commerces jugés non essentiels.

Mercredi, le président Hassan Rohani a annoncé la réouverture de certains commerces «à bas risque» à partir du 11 avril, précisant vouloir «maintenir les activités économiques autant que possible tout en luttant contre le coronavirus».

Le Parlement iranien a tenu sa première session mardi après six semaines d’interruption à cause du nouveau coronavirus. Au moins 31 députés sur les 290 membres du Parlement ont été testés positifs à la maladie Covid-19 depuis le début de l’épidémie en Iran.

Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a appelé jeudi la population à prier à la maison lors du mois de jeûne musulman du ramadan.

 

Par Le Figaro avec AFP

Coronavirus: avec 427 nouveaux décès, l’Italie dépasse la Chine pour le nombre de morts

mars 19, 2020

Une ambulance de dont d'organes et de sang dans les rues désertes de Rome.

Une ambulance de dont d’organes et de sang dans les rues désertes de Rome. AFP

Le terrible bilan de l’épidémie de coronavirus en Italie a dépassé jeudi celui de la Chine. pour le nombre de morts du coronavirus, avec 427 décès en 24 heures pour atteindre un total de 3.405, selon un décompte de l’AFP à partir de chiffres officiels.

L’Italie devient donc le premier pays pour le nombre de morts dus à l’épidémie de Covid-19 devant la Chine (3.245), l’Iran (1.284) et l’Espagne (767). L’Italie, qui a enregistré au total 41.035 cas, avait recensé officiellement ses deux premiers morts le 22 février.

 

La Lombardie durement touchée

 

Il y a une semaine, l’Italie comptait 1.016 morts: leur nombre a donc depuis plus que triplé. L’Italie enregistre 56 morts par million d’habitants, devant l’Espagne avec 16 morts par million. La Chine enregistre elle 2,2 morts par million d’habitants. Plus des deux tiers des morts recensés en Europe depuis le début de la pandémie sont décédés en Italie.

La Lombardie, région qui inclut Milan, capitale économique du pays, reste la région italienne la plus touchée avec près de 20.000 cas et 2.168 morts, suivie par le l’Emilie-Romagne (région de Bologne, 5.214 cas et 531 décès) et la Vénétie (région de Venise, 3.484 cas et 11 décès). En outre, depuis plusieurs jours, le Piémont (région de Turin, nord-est) connaît une augmentation significative de son nombre de cas, qui a doublé depuis le 16 mars pour attendre 2.932 cas (dont 115 morts).

Par Le Figaro avec AFP

Coronavirus : l’Italie place Milan et Venise en quarantaine

mars 7, 2020

 

L'agence italienne de protection civile a établi à 5883 le nombre de personnes atteintes du coronavirus, samedi.
© Piero Cruciatti/Getty Images L’agence italienne de protection civile a établi à 5883 le nombre de personnes atteintes du coronavirus, samedi.
L’Italie placera en quarantaine « dans les prochaines heures » toute la Lombardie, dont la capitale économique du pays Milan, ainsi que la région de Venise, le nord de l’Emilie-Romagne et l’est du Piémont, ont annoncé samedi soir plusieurs médias italiens.

Le décret gouvernemental prévoit aussi une quarantaine pour une partie de la Vénétie, la région de Venise, et de l’Emilie-Romagne, notamment les villes de Parme et Rimini, soit environ 540 000 personnes dans les zones urbaines.

Les déplacements pour entrer et sortir de ces zones seront strictement limités durant la quarantaine, qui restera en vigueur jusqu’au 3 avril, selon ce projet de décret du gouvernement.

La date d’entrée en vigueur du décret n’était toutefois pas précisée par les médias locaux, mais annoncée comme « imminente ».

L’Italie est le pays le plus durement touché par l’épidémie de coronavirus en dehors de la Chine, où le virus est apparu. Le pays européen a enregistré samedi soir près de 6000 cas positifs et 233 morts. Il a également connu sa plus forte augmentation quotidienne de cas de coronavirus depuis que l’épidémie a éclaté dans le nord du pays le 21 février.

Dans sa mise à jour quotidienne, l’agence italienne de protection civile a déclaré que le nombre de personnes atteintes du coronavirus a notamment augmenté de 1247 au cours des dernières 24 heures. Trente-six autres personnes sont également décédées des suites du coronavirus, la maladie causée par le virus.

Pays fortement touché

L’Italie a maintenant signalé plus de décès dus au COVID-19 que l’Iran et la Corée du Sud, les deux principaux foyers de l’épidémie après la Chine.

Les responsables ont déclaré que les personnes en soins intensifs souffrant de maladies autres que le coronavirus dans la région la plus touchée de Lombardie seraient transférées dans les régions voisines, qui disposent toutes d’un plus grand nombre de lits d’hôpitaux.

Le président du service national de santé, Silvio Brusaferro, a exhorté les gens à respecter les directives visant à limiter les contacts, seul moyen de contenir le virus.

L’épidémie, qui se propage rapidement, a franchi une étape importante vendredi, en infectant plus de 100 000 personnes dans plus de 90 pays. Le chef de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a appelé toutes les nations à faire de l’endiguement de l’épidémie leur priorité absolue.

Le ralentissement de l’épidémie « sauve des vies et permet de gagner du temps » pour la préparation et la recherche et le développement, a déclaré à Genève le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS.

Samedi, environ 102 000 personnes avaient été infectées, selon un compte rendu de Reuters sur les annonces des gouvernements.

Avec CBC/Radio-Canada

Coronavirus : l’Italie pourrait fermer toutes ses écoles

mars 4, 2020
Un homme nettoie une salle de classe de l'Université Bicocca de Milan, déjà fermée depuis quelques jours.
© Guglielmo Mangiapane/Reuters Un homme nettoie une salle de classe de l’Université Bicocca de Milan, déjà fermée depuis quelques jours.
Les mesures radicales visant à endiguer la propagation du coronavirus dans le monde se multiplient. L’Italie se préparerait à annoncer la fermeture de toutes ses écoles, tandis que l’Arabie saoudite a suspendu le petit pèlerinage musulman.

Selon plusieurs agences italiennes, qui citent des sources gouvernementales, toutes les écoles et universités du pays vont être fermées jusqu’à la mi-mars pour empêcher une plus grande propagation du COVID-19.

La décision aurait été prise au cours d’un conseil des ministres réuni à Rome autour du chef de gouvernement Giuseppe Conte. La ministre de l’Éducation, Lucia Azzolina, a cependant déclaré qu’une telle décision n’avait pas encore été arrêtée.

Jusqu’ici, seules les institutions d’enseignement des régions du nord, les plus touchées par le coronavirus, ont été fermées il y a quelques jours.

2502 Italiens ont été infectés par le COVID-19 et 79 d’entre eux en sont morts, selon le plus récent bilan fourni hier par la Protection civile. La majorité des victimes étaient âgées ou atteintes d’autres pathologies.

Le gouvernement Conte s’apprêterait en outre à décréter que tous les matchs de soccer devront être disputés à huis clos pendant un mois, avec possibilité de revoir cette mesure après deux semaines.

Dans le même objectif d’éviter le plus possible les rassemblements publics, les cinémas et les théâtres pourraient aussi être fermés.

Il pourrait aussi recommander à la population d’éviter poignées de main et bises, et annoncer le report de conférences et de congrès, en particulier dans le secteur de la santé, afin d’assurer la disponibilité du personnel médical.

L’Italie et le principal foyer de propagation du coronavirus en Europe. Une dizaine de municipalités ont déjà été placées en quarantaine en février.

Lufthansa cloue 150 appareils au sol

Lufthansa, l’une des plus importantes compagnies aériennes du monde, a pour sa part annoncé mercredi qu’elle va clouer au sol 150 de ses 770 avions en raison du coronavirus, dont 25 faisaient des vols long-courriers.

Un porte-parole de la compagnie allemande a confirmé à Reuters que cette dernière s’ajuste aux circonstances extraordinaires engendrées par la maladie.

Le groupe Lufthansa avait déjà annoncé lundi qu’il allait prolonger la suspension de tous ses vols vers la Chine jusqu’au 24 avril, vers l’Iran jusqu’au 30 avril, en plus de réduire son offre de services pour le nord de l’Italie.

Les compagnies aériennes font les frais de la propagation du COVID-19, de nombreux clients préférant reporter ou annuler leur voyage étant donné la situation. Plusieurs pays imposent aussi des restrictions aux voyageurs.

Israël a par exemple décidé mercredi d’imposer une quarantaine à toutes les personnes qui arrivent de France, d’Allemagne, de Suisse, d’Espagne et d’Autriche, a annoncé le premier ministre Benyamin Nétanyahou. L’État hébreu avait déjà fait de même pour les voyageurs en provenance de la Chine, de l’Italie et de Singapour.

Paris va encadrer le prix des gels hydroalcooliques, Riyad suspend la Omra

En France, le gouvernement a décidé d’encadrer le prix des gels hydroalcooliques pour éviter les hausses abusives observées dans certains cas en raison de la forte demande liée à la propagation du coronavirus.

À Paris, le Musée du Louvre à Paris a rouvert ses portes mercredi après-midi. Il était fermé depuis dimanche en raison du droit de retrait invoqué par son personnel face à la crise du coronavirus. La direction dit avoir pris des mesures complémentaires à celles déjà déployées, mais sans donner de précisions.

© AFP/PHILIPPE LOPEZ/Getty Images
À Paris, le Musée du Louvre à Paris a rouvert ses portes mercredi après-midi. Il était fermé depuis dimanche en raison du droit de retrait invoqué par son personnel face à la crise du coronavirus. La direction dit avoir pris des mesures complémentaires à celles déjà déployées, mais sans donner de précisions.
L’Arabie saoudite a pour sa part décidé de suspendre temporairement la Omra, le petit pèlerinage musulman qui peut être entrepris tout au long de l’année, rapporte l’agence de presse officielle SPA.

Cette décision concerne les citoyens et les étrangers et vise à assurer la sécurité des foules, ajoute l’agence, citant une source au sein du ministère de l’Intérieur. L’octroi de visas pour la Omra avait été suspendu la semaine dernière.

La Corée du Sud et l’Iran rapportent une progression plus faible du COVID-19

Les autres deux principaux foyers de propagation du coronavirus à l’extérieur de la Chine, la Corée du Sud et l’Iran, rapportent mercredi une baisse significative du nombre de nouveaux cas enregistrés depuis 24 heures.

À Séoul, des soldats sud-coréens portant des combinaisons de protection continuent leur opération de désinfection, en cours depuis plusieurs jours.

© Heo Ran/Reuters À Séoul, des soldats sud-coréens portant des combinaisons de protection continuent leur opération de désinfection, en cours depuis plusieurs jours.
Séoul, qui avait déclaré 851 nouveaux cas de COVID-19 mardi, n’en a répertorié que 435 autres depuis, ce qui constitue la progression de la maladie la plus faible en une semaine.

Au total, 5621 personnes ont contracté la maladie dans le pays, dont 32 qui y ont succombé, soit deux de plus que la veille.

Téhéran a pour sa part fourni un bilan de 586 nouveaux cas mercredi, contre 835 la veille. La République islamique enregistre maintenant 2922 cas, dont 92 se sont avérés fatals, soit 15 de plus que mardi.

En Chine, où l’épidémie a pris naissance l’automne dernier, les autorités ont recensé 119 nouveaux cas de contamination pour un total de 80 270 personnes infectées au COVID-19. 37 nouveaux décès portent le bilan cumulatif à 2981.

Au Canada, 33 cas de COVID-19 ont été dépistés, soit 20 en Ontario, 12 en Colombie-Britannique et un au Québec.

Après la Réserve fédérale américaine hier, la Banque du Canada a abaissé à son tour son taux directeur de 1,75 % à 1,25 % pour stimuler la croissance économique mise à mal par l’épidémie mondiale de coronavirus.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué mardi que le taux de mortalité du COVID-19 s’établissait désormais à 3,4 %. Autrement dit, plus de 96 personnes infectées sur 100 arrivent à récupérer

Avec CBC/Radio-Canada

Coronavirus: les élèves revenant de Chine ou d’Italie du Nord doivent rester chez eux

février 24, 2020

Le rectorat rappelle qu’il ne faut pas se rendre chez son médecin ni aux urgences mais contacter le 15. Ici des personnes portant un masque protecteur sont évacués de la zone de sécurité après un voyage en bus depuis Milan. Crédits photo: JEAN-PHILIPPE KSIAZEK/AFP

Le retour à l’école va être retardé pour les élèves qui ont passé leurs vacances en Chine ou en Italie du Nord.

Principe de précaution pour éviter la propagation du coronavirus. Les écoliers, collégiens et lycéens français sont priés de rester confinés chez eux s’ils viennent de passer des vacances en Chine, à Hong Kong, à Macao, Singapour, en Corée du Sud mais aussi en Lombardie ou en Vénétie, deux régions italiennes touchées par l’épidémie. Par le biais de plusieurs courriers envoyés par les rectorats aux établissements scolaires, le ministère de l’Éducation nationale demande aux parents concernés de garder leur enfant à la maison pendant 14 jours après leur retour de ces pays ou régions.

«S’agissant des établissements scolaires, les élèves, collégiens et lycéens ne doivent pas être scolarisés durant une période de 14 jours suivant le retour sur le territoire national», indique par exemple le courrier du rectorat de Paris, «au-delà de cette durée, les autorités de santé n’objectent aucune contre-indication d’accueil sur le plan sanitaire». Le rectorat demande aussi aux familles concernées de respecter pendant les deux semaines plusieurs recommandations: prendre la température deux fois par jour, surveiller l’apparition de symptômes d’infection respiratoire (toux, difficultés à respirer…), porter un masque chirurgical lors des sorties, laver régulièrement ses mains (solution hydroalcoolique…), éviter tout contact avec les personnes fragiles (personnes âgées, hôpitaux…) ou encore éviter toute sortie non indispensable (cinéma, restaurant…). Et privilégier le télétravail.

En cas d’apparition de signes respiratoire dans les 14 jours suivant le retour, le rectorat rappelle qu’il ne faut pas se rendre chez son médecin ni aux urgences mais contacter le 15. Il redonne le numéro vert joignable en cas de doute sept jours sur sept pour répondre à toute question sur le coronavirus: 0 800 130 000.

Avec Le Figaro par Marie-Estelle-Pech