Posts Tagged ‘Jack Layton’

Canada: Une bourse et des prix pour souligner le 10e anniversaire du décès de Jack Layton

juin 15, 2021

OTTAWA — La famille et les amis de Jack Layton lancent le projet «Layton Legacy» pour souligner le dixième anniversaire du décès prématuré du chef du NPD fédéral.

© Fournis par La Presse Canadienne

Le lancement, mardi, ouvrira officiellement les candidatures pour une nouvelle bourse universitaire et deux nouveaux prix qui seront décernés au nom de M. Layton.

Il sera suivi d’une célébration virtuelle à l’échelle nationale de la vie de Jack Layton le 22 août, dixième anniversaire de sa mort.

L’événement est organisé avec l’aide du musicien Steven Page, ancien chanteur de Barenaked Ladies.

Jack Layton avait mené le NPD à son meilleur résultat aux élections fédérales de 2011, balayant le Québec pour faire passer le parti de son habituelle troisième ou quatrième place au statut d’opposition officielle.

Un peu plus d’un an après cette percée électorale historique, M. Layton, qui avait déjà lutté contre le cancer de la prostate, est décédé après avoir reçu un nouveau diagnostic de cancer.

Dans une lettre ouverte écrite deux jours avant sa mort, M. Layton a exhorté les Canadiens à se rappeler que «l’amour vaut mieux que la colère. L’espoir vaut mieux que la peur. L’optimisme vaut mieux que le désespoir. Alors, soyons aimants, pleins d’espoir et optimistes. Et nous changerons le monde.»

M. Layton a été professeur d’université avant de se lancer en politique, d’abord au niveau municipal. La nouvelle bourse Layton est ainsi établie «en mémoire du travail passionné de Jack avec les étudiants», indique un communiqué.

Le projet inclut également un prix de leadership autochtone pour soutenir les militants autochtones «qui sont de puissants acteurs du changement» et un prix d’activisme pour honorer les groupes qui illustrent «la croyance de Jack en notre force collective à s’organiser pour un changement transformateur».

Avec La Presse Canadienne

Canada : Adieu à Jack Layton, un amoureux de la politique

août 27, 2011

Jack ! Pourquoi es-tu parti si tôt, dans la fraîcheur matinale de Toronto au moment où le Canada avait besoin de toi après le bon score électoral des législatives du 2 mai 2011? Toi qui étais doté d’une bonne capacité de rassemblement

Jack Layton ! Pourquoi es-tu parti maintenant pendant la quête du destin politique au moment où le NPD avait soif de ton encadrement et de ton esprit d’initiative mais aussi de ta culture politique?

Ami Jack, toi l’aimable et affable enfant, natif de la ville d’Hudson tes anciens amis et collègues de classe de ta génération et de ta promotion te pleurent, en mémoire de bons souvenirs et heureux moments passés ensemble, se rappelant encore les paroles de tes ambitions du devenir humain.

Papa Jack, ta femme Olivia Chow, tes chers enfants Mike et Sarah et ta petite-fille Béatrice te pleurent, les yeux en larmes, la voix rauque et aphone, les pas lents, pour ta difficile disparition, se souvenant de l’heure où tu les arrosais de ton aura sentimentale de bon père de famille, d’une chaleur vivifiante.

Monsieur Jack Layton, les étudiants de différentes facultés te pleurent gardant de toi les bonnes qualités de ton instruction de bon pédagogue, toi qui avais un grand pouvoir d’entretien et qui montrais le chemin à suivre pour un meilleur avenir et des lendemains assouvis.

Le Bon Jack, la population et les jeunes du Québec et du Canada te pleurent, les fleurs et les bougies à la main, les messages sous pli dans les cartes et à même sol, saluant ta dépouille mortelle sur leur passage, en signe d’adieu, toi le Socrate de la pensée juvénile, toi qui pouvais prendre une bière blanche avec eux, danser, jouer un instrument de musique et se faire aborder sans protocole par des journalistes.

Mon Jack, toi le combattant de la maladie qui étais devenu un assidu des jeux de pieds et des bras, dans le gymnase exécutant tous les mouvements de tes instructeurs, tes collègues du sport te pleurent, ces nombreux admirateurs de la discipline de l’exercice physique, parfois à vélo, de l’agilité de l’expression corporelle.

Monsieur le Conseiller municipal Jack Layton, toi qui as laissé au sein de cette municipalité de nobles impressions, par tes projets en faveur des démunis, chargées d’estime et de respect, de cordialité et de solidarité, de bienséance et de bienveillance. Toi qui as laissé des empreintes mémorables, intimement liées et gravées dans ta communauté, le temps d’occupation de ce poste, rendant de bons et loyaux services.

Monsieur le Député Jack Layton, tes collègues du Parlement d’Ottawa te pleurent dans l’absence du vide que tu laisses auprès d’eux et de nombreux témoignages en ton endroit car ils se souviendront de toi pour tes brillantes interventions à l’hémicycle attirant leur attention par la clarté de tes interventions et la profondeur de ta pensée, la préciosité et la noblesse du ton.

Monsieur jack Layton, le Canada perd une âme étincelante et brillante de la politique mais surtout un « un Grand Canadien » qui savait par sa démonstration et qui laisse un grand trésor mémorable de pensée historique : « Aimons, gardons espoir, restons optimistes et nous changerons le monde.»

Cher Jack, étendu dans ton cercueil, dans une expression d’éternité, enveloppé du drapeau rouge du Canada avec la belle feuille blanche d’érable, porté par huit porteurs, quatre de chaque côté, vêtus d’une tenue de cérémonie et de gants blancs, les regards des sympathisants et des télespectateurs lointain, mais aussi des hommes politiques, à la place Roy Thomson Hall de Toronto, attérissent sur ton ombre te couvrant d’un doux baiser d’adieu.

Que leurs chants et leurs prières t’accompagnent dans ton éternel voyage !

Requescat in pace : Jack Layton (18 juillet 1950 – 22 août 2011)

Bernard NKOUNKOU

Canada: Jack Layton est mort

août 22, 2011

Jack Layton, leader du NPD de 2003-2011, est décédé tôt le lundi 22 août dans la fraîcheur matinale, chez-lui, à Toronto, à 4h45, à l’âge de 61 ans, entouré de ses proches, du cancer de la prostate.

Layton est né le 18 juillet 1950 à Montréal, une date historique, la même que celle de Nelson Mandela. Il a grandi dans la ville d’Hudson au Québec. Sa famille était très active dans la vie publique. Son arrière-grand-père était aveugle et militant. Accompagné de sa femme, il a mené la campagne sur les pensions d’invalidité à l’intention des aveugles dans les années 1930.

Son grand-père Gilbert Layton était ministre du conseil dans le gouvernement québécois Union nationale de Maurice Duplessis, mais a démissionné de son poste ministériel provincial sur un point de principe. Son père Robert Layton était député conservateur du gouvernement de Brian Mulroney et ses parents ont consacré d’innombrables heures au bénévolat.

Alors qu’il était étudiant à l’Université McGill, la plus prestigieuse du Canada, Jack Layton a réussi à faire construire des coopératives de logements pour étudiants. Ce fut le début d’une passion pour le logement abordable pour tous, passion qui dure toujours. Inspiré par la position courageuse de Tommy Douglas à l’égard des droits de la personne pendant la Crise d’Octobre, Jack adhère à 20 ans au NPD en 1970.

Il poursuit ses études en investissement étranger et en politique publique à l’Université York, obtenant un doctorat en 1984, pour ensuite enseigner dans trois universités. Plus récemment, il a enseigné à titre de professeur adjoint au département de géographie de l’Université de Toronto.

Jack Layton a été élu sept fois au Conseil municipal de Toronto; il compte donc plus de vingt ans d’expérience au sein d’un important appareil gouvernemental.

Sa femme est Olivia Chow, ancienne conseillère municipale de Toronto et député fédérale néo-démocrate de la circonscription de Trinity—Spadina. Layton est membre de l’Eglise unie du Canada.

Homme respectueux, chaleureux, sympathique et surtout charismatique, il a lutté durant des années avec son cancer pour lequel il en parlait toujours avec fierté et opinîatreté. Visible, le coeur en joie, dans un chandail vert et un short noir, faisant du sport dans un gymnase avec des mouvements des pieds et de poids dans les mains pour réguler, impulser et dynamiser la forme physique. S’appuyant élégamment, sans complexe, tantôt avec une canne, tantôt sur des béquilles, parfois à vélo, communiquant et rassemblant, jouant de la guitare et de l’accordéon, l’homme était toujours confiant…le regard, pétales de lys, ouvert sur les valeurs d’espoir et de solidarité. Il laisse son parti le NPD orphelin et de nombreux admirateurs de cette maladie qui est la plus mortelle au Québec et au Canada.

Il avait un talent exceptionnel et une belle aura d’homme politique très attractive suscitant l’estime et l’admiration sur le chemin de la vie avec beaucoup de détermination, de volonté et d’optimisme.

Généreux pour les uns, affectueux pour les autres, on le reconnaît facilement avec sa traditionnelle moustache blanche couvrant et rayonnant la superficie de sa bouche de tribun réaliste.

Jack Layton, incarnation de l’espoir et de l’avenir avec une grande propension dans la réussite, avait promi de revenir à la chambre des députés en septembre. Hélas ! Il ne le fera plus jamais pour la triste et courageuse disparition car la maladie a eu raison sur son combat ainsi son vide sera ressenti et son ombre tutélaire planera à sa place révélant le souvenir de sa personnalité défunte.

Le drapeau du Canada est en berne au sommet de la majestueuse architecture du Parlement à Ottawa pour honorer la mémoire du Chef du parti de l’opposition officielle, un grand canadien, Jack Layton.

Que son âme repose en paix.

Bernard NKOUNKOU