Posts Tagged ‘Jacques Chirac’

Jacques Chirac très émous­tillé en appre­nant que Nabilla l’adore !

janvier 29, 2015
Jacques Chirac et Nabilla,

Jacques Chirac et Nabilla!

« Son œil s’est soudain fait coquin »

L’an­cien Président Jacques Chirac a beau avoir 82 ans, il est toujours aussi séduc­teur. Comme l’a prouvé sa réac­tion lorsqu’il a appris que Nabilla était une des plus grandes fans…

Jacques Chirac et Nabilla, voilà bien deux person­na­li­tés qui n’ont a priori aucune raison de se connaître et pour­tant… De Nabilla on connaît beau­coup de choses, mais ce que l’on ne savait pas jusqu’à octobre dernier, c’est que la star­lette trou­vait l’an­cien président de la Répu­blique « trop chou », une décla­ra­tion passion­née qui n’a pas laissé de marbre le grand Jacques.

Homme à femmes devant l’éter­nel, ce qui lui vaut encore aujourd’­hui les foudres de Berna­dette, Jacques Chirac s’est visi­ble­ment régalé en appre­nant ce que Nabilla avait dit de lui sur le plateau de Touche pas à mon poste : « Je le trouve trop chou, trop sexy ! Il est vrai­ment trop mignon. […] Je l’aime trop et je regrette qu’il soit parti. » Loin de s’ar­rê­ter là, la jolie brune avait même révélé possé­der « des t-shirt Jacques Chirac » allant jusqu’à jurer « sur la tête de [sa] mère » que sa passion pour le grand homme était des plus sincères.
Conclu par un vibrant « Je vous kiffe ! Je vous fais plein de gros bisous », le cri d’amour de Nabilla pour l’an­cien président aura mis plusieurs mois avant de parve­nir à son desti­na­taire.

C’est en effet le 1er décembre dernier, soit quelques jours après son 82ème anni­ver­saire, et alors qu’il était entouré de sa famille et de ses amis pour fêter cet événe­ment, que l’an­cien maire de Paris en a eu connais­sance. Ce qui n’a bien sûr pas manqué de le ravir, comme l’a rapporté Le Point. L’heb­do­ma­daire a ainsi décrit la réac­tion qu’a­vait eu Jacques Chirac en appre­nant ce que la star­lette pensait de lui : « Ses oreilles se sont dres­sées, son œil s’est soudain fait coquin », car, comme le précisent nos confrères, « on ne se refait pas ».

Il y a fort à parier que cette passion que Nabilla lui voue aura réchauffé le cœur de Jacques Chirac, car après tout, les hommes qui aime­raient s’en­tendre dire cela sont certai­ne­ment très nombreux. Un privi­lège dont notre lover d’ex-diri­geant semble bien conscient, prou­vant ainsi qu’à 82 ans, il n’a pas perdu le sens des prio­ri­tés.

Voici.fr par Karine Hernandez

Berna­dette a voulu placer Jacques Chirac en maison de retraite, ses amis ont dit non

janvier 17, 2015
Jacques Chirac et ses moments avec Berna­dette

Jacques Chirac et ses pire moments avec Berna­dette

« Son bureau, les visites le main­tiennent en vie »

Il n’a pas été de tout repos pour Berna­dette d’être mariée à Jacques Chirac et l’épouse a plusieurs fois pris sa revanche. Notam­ment en essayant d’en­voyer l’an­cien Président dans une maison de retraite.

Le diagnos­tic est tombé à l’été 2011 : Jacques Chirac est malade et souffre de troubles de la mémoire et du raison­ne­ment, d’une désinhibition du compor­te­ment et d’ano­sog­no­sie. À cela s’ajoutent des souf­frances physiques puisque l’homme de 82 ans peine de plus en plus à se dépla­cer. Des diffi­cul­tés qui ont compliqué les rela­tions, déjà tendues, entre Berna­dette et son époux.

Dans Les Chirac, les secrets du clan (Ed. Robert Laffont), écrit par la jour­na­liste du Monde Béatrice Gurrey, l’au­teure raconte qu’« une certaine violence verbale » s’est instal­lée entre eux. En 2012, l’été où ils se rendent à Saint-Tropez puis à Dinard dans les demeures du couple Pinault, les disputes s’ac­cen­tuent, devant témoins. Cela devient telle­ment embar­ras­sant que ce sera d’ailleurs la dernière fois qu’ils logent chez le milliar­daire, préfé­rant, l’an­née d’après, s’ins­tal­ler à l’hô­tel. « Chirac reste là, debout, les mains dans les poches, le plus souvent, écrit la jour­na­liste dans des extraits du livre publiés par Le Monde. Il ne fait rien, il n’a envie de rien. […] Il déprime à nouveau, tel un roi sans diver­tis­se­ment. »

Pour Berna­dette Chirac, c’en est trop. L’élue de Corrèze aurait alors recher­ché un établis­se­ment qui pour­rait accueillir son époux, souhai­tant « le voir enfermé derrière de hauts murs ». Ce sont les plus proches conseillers de l’an­cien président de la Répu­blique, toujours présents rue de Lille où il a ses bureaux, qui auront raison de la déter­mi­na­tion de Berna­dette, 81 ans. « Ils savent tous que son bureau, les visites, les coups de fil le main­tiennent en vie », explique Béatrice Gurrey. « Si vous voulez le tuer plus vite, il n’y a que cela à faire », aurait notam­ment lâché l’un d’eux à l’épouse de Jacques Chirac. Ce à quoi elle aurait rétorqué : « Ce type-là a gâché ma vie. » Elle a bien failli lui gâcher le reste de la sien­ne…

Voici.fr par Marie Astrid KUNERTH

La vengeance de Berna­dette Chirac qui a fait pleu­rer Jacques Chirac

janvier 13, 2015
Berna­dette Chirac

Berna­dette Chirac au devant Jacques Chirac

Terrible revanche

Long­temps dans l’ombre de son époux, Berna­dette Chirac a petit à petit appris à s’af­fran­chir de ce dernier. Elle s’est même accor­dée quelques petites revanches bien senties, allant jusqu’à faire pleu­rer son mari.

L’his­toire du couple Chirac n’est pas exac­te­ment une histoire comme toutes les autres. L’an­cien président de la Répu­blique et son épouse partagent une longue exis­tence faite de compli­cité, de coha­bi­ta­tion et de chamaille­ries.

Long­temps canton­née au rôle « d’épouse de », réduite à rester dans l’ombre écra­sante d’un mari charis­ma­tique, Berna­dette Chirac s’est petit à petit révé­lée à mesure que la santé de l’ex-chef de l’Etat décli­nait. « Elle a beau­coup subi, pendant de longues années, analyse aujourd’­hui auprès de Frédé­ric Taddeï sur Europe 1, Candice Nede­lec, auteure de Berna­dette et Jacques, un ouvrage consa­cré à ce couple atypique. Lorsque Jacques Chirac regar­dait les infor­ma­tions, elle n’avait pas son mot à dire. Long­temps, elle n’a pas pu s’ex­pri­mer. Mais depuis les années 2000, elle prend sa revanche. »

Si Berna­dette se rebiffe, c’est que c’est aussi une femme bles­sée qui a eu à subir le carac­tère notoi­re­ment volage de son époux. « Il aimait buti­ner on va dire, confie Candice Nede­lec. Il aimait papillon­ner et il ne s’en est pas privé… »

A la retraite, Jacques Chirac connaît des soucis de santé tandis que son épouse sort de l’ombre et devient un véri­table « animal poli­tique. » La Corré­zienne multi­plie alors les piques en public à l’égard de son mari, un moyen comme un autre de prendre sa revanche.

En 2010 toute­fois, elle portera un coup plus terrible que les autres à Jacques Chirac, selon Candice Nede­lec.

Tout commence pendant les vacances de Pâques, alors que le couple passe quelques jours chez François Pinault, le meilleur ami de Jacques Chirac et patron du groupe PPR (Pinault-Prin­temps-Redoute). Claude, la fille aînée des Chirac, est d’ailleurs à cette époque direc­trice de commu­ni­ca­tion de PPR. Tout le monde est atta­blé et plai­sante lorsque Berna­dette Chirac prend tout à coup la parole et évoque, l’air de rien, une conver­sa­tion qu’elle a eu un peu plus tôt avec Bernard Arnault, le grand rival histo­rique de François Pinault. « Tiens, confie-t-elle, monsieur Arnault m’a demandé de rentrer au conseil de LVMH. »

La stupé­fac­tion est totale autour de la table. « François Pinault n’en croit pas ses oreilles, raconte la jour­na­liste de Gala. “A votre âge, lui assène-t-il, on sort plutôt des conseils d’ad­mi­nis­tra­tion qu’on y entre et puis c’est quand même une affaire de profes­sion­nels ! Qu’est-ce que vous iriez faire là-bas ?” »

Personne ne veut y croire, ni le capi­taine d’in­dus­trie, ni l’an­cien président de la Répu­blique. Quinze jours plus tard, tous, Jacques Chirac inclus, appren­dront par la presse que Berna­dette Chirac siège désor­mais au conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de LVMH.

Pour l’ex-chef de l’Etat, le coup est « terrible ». « Jacques Chirac appelle alors son ami François Pinault en pleurs, désolé, en lui deman­dant de lui conser­ver son amitié, raconte Candice Nede­lec. Ce qui est terrible. » Il ne fallait pas contra­rier Berna­det­te…

Voici.fr par Perrine Stenger

Pour Noël, François Hollande reçoit une femelle labrador du Canada

décembre 26, 2014

Le président François Hollande a désormais un chien à l’Élysée. Arrivée par avion en provenance de Montréal, Philae, une jeune femelle labrador noire âgée de près de trois mois, a fait son apparition le jour de Noël au palais présidentiel.

C’est la fédération des Anciens combattants français de Montréal qui a proposé ce cadeau au président il y a quelques jours, a indiqué l’entourage de celui-ci, confirmant une information du quotidien « Le Parisien ». François Hollande les avait rencontrés lors d’un déplacement au Canada début novembre.

Une référence à Rosetta
Après consultation de son entourage, le président a décidé d’appeler la petite chienne Philae en référence au robot européen qui s’est posé sur la comète Tchouri le 12 novembre. « Un nom à la fois joli et symbolique, souvenir positif d’une prouesse française et européenne qui a marqué 2014 », souligne un conseiller du président.

L’atterrissage de Philae à l’Élysée s’est en tout cas fait dans les meilleures conditions: la petite chienne, née le 5 octobre 2014 de ses parents Simba et Nicky, fait déjà l’unanimité parmi le personnel de l’Élysée, « très joyeux » de cette arrivée surprise.

Dans la continuité
Installée pour l’heure au rez-de-chaussée du Palais près de l’office, Philae a déjà découvert le jardin de l’Élysée, où elle a gambadé. François Hollande, qui n’a jamais eu de chien hormis dans son enfance, s’inscrit en adoptant Philae dans « la tradition et la continuité présidentielle », s’amuse un conseiller.

Ses prédécesseurs Valéry Giscard d’Estaing, François Mitterrand et Nicolas Sarkozy ont ainsi tous eu des labradors durant leur séjour à l’Élysée. Jacques Chirac également, mais celui-ci avait terminé son deuxième mandat avec un bichon maltais prénommé Sumo.

Ces « compagnons » de président ont parfois acquis une certaine notoriété. Ainsi « Baltique », qui accompagna François Mitterrand jusqu’à ses obsèques en 1996.

Romandie.com

Nabilla : sa décla­ra­tion enflam­mée à… Jacques Chirac

octobre 2, 2014
Nabilla kiffe Chirac!

Nabilla kiffe Chirac!

« Je le trouve trop chou, trop sexy »

Berna­dette peut commen­cer à trem­bler. Une petite jeune pour­rait bien tenter de lui piquer son Jacques. Nabilla vient en effet de décla­rer sa flamme à l’ex-chef de l’État.

S’il venait à l’idée de Jacques Chirac de se présen­ter en 2017, il pour­rait bien faire un carton. Du côté des chro­niqueurs de Touche pas à mon poste, c’est un gros plébis­cite et la plus fan est éton­nam­ment Nabilla.

Hier sur le plateau de l’émis­sion, la jeune femme n’a pas caché sa passion pour l’an­cien président de la Répu­blique. « Je le trouve trop chou, s’est-elle exclamé, trop sexy ! Il est vrai­ment trop mignon. »

Grou­pie, la jeune femme a avoué collec­tion­ner les vête­ments à l’ef­fi­gie de l’an­cien chef de l’État. « J’ai même des t-shirt Jacques Chirac, sur la vie de ma mère que c’est vrai. Je l’aime trop et je regrette qu’il soit parti. »

Si la bimbo n’a jamais eu l’op­por­tu­nité de pouvoir le croi­ser, elle n’a pas caché son envie de provoquer la chance. « Cher Président, je vous aime très fort, a-t-elle déclaré face camé­ras, et j’aime­rai vrai­ment vous rencon­trer. »

Cash comme à son habi­tude, Nabilla n’a pas hésité à provoquer Berna­dette« Et déso­lée pour votre meuf, s’est-elle amusée, mais vous, je vous kiffe ! Je vous fais plein de gros bisous ! » Le message est passé…

Voici.fr par Perrine Stenger

Bernadette inquiète pour Jacques Chirac : il a perdu son appétit légendaire

août 8, 2014

Des vacances au Maroc sous surveillance

Jacques Chirac

Jacques Chirac

Comme l’été dernier, pas de Saint-Tropez pour Jacques Chirac. L’ancien président de la République est parti se reposer au Maroc, mais son état de santé tracasse de plus en plus ses proches.

Pour la seconde fois depuis qu’il n’est plus Président de la République, Jacques Chirac ne se rendra pas à Saint-Tropez, chez son ami François Pinault. Le voir attablé à la terrasse de chez Sénéquier, à déguster sa tomate (un mélange de pastis et de grenadine) et serrer des mains ou faire la bise aux jolies jeunes filles, était pourtant l’une des images d’Epinal de l’été. Il ne fera pas non plus de stop à Dinard, dans la résidence bretonne de son ami, et ne sera pas surpris en train de déguster des moules frites : comme l’année dernière sa famille le juge trop fatigué pour se mêler à la cohue des vacanciers.

Cette année, Jacques Chirac, 81 ans, s’est envolé pour le Maroc, invité par le roi Mohammed VI, ont révélé nos confrères de RTL. C’est d’ailleurs dans l’une des résidences du monarque, située à Agadir, qu’il séjournera. Une demande expresse de la famille de l’ancien chef de l’État. La raison ? Elle est située à proximité du centre hospitalier de la station balnéaire.

Fini donc ses séjours à La Gazelle d’or, un hôtel cinq étoiles composé d’une trentaine de cottages pour garantir l’intimité aux vacanciers. Taroudant, l’une des plus anciennes cités médiévales du pays, est désormais trop petite et trop éloignée de tout hôpital en cas de soucis de santé.

Car il y a un détail qui n’a pas échappé à Bernadette Chirac : son mari, pourtant amateur de bonne chère, aurait perdu l’appétit. Lui qui était déjà apparu amaigri lors de ses dernières sorties doit veiller à ne pas trop s’affaiblir. Cela pourrait, comme le rappelle le site de la station, remettre en cause l’entrevue prévue entre François Hollande et Jacques Chirac au Château de Sarran en Corrèze…

Voici.fr par M-A.K.

France: Jacques Chirac hospitalisé pour un problème « sans gravité »

février 17, 2014

L’ancien président français Jacques Chirac a été admis lundi soir à l’hôpital américain de Neuilly, près de Paris, pour un problème « sans gravité ». Il s’agit « apparemment d’une crise de goutte », a-t-on appris auprès de son entourage.

« Ce n’est pas grave du tout », a expliqué son entourage, précisant que M. Chirac est rentré chez lui après quelques examens. Selon ses proches, l’ancien président français avait déjà connu de telles crises.

M. Chirac, âgé de 81 ans et dont la santé est fragile depuis plusieurs années, avait été hospitalisé en décembre à La Pitié-Salpêtrière, à Paris, pour une intervention rénale « sans gravité ». L’ancien chef d’Etat a été victime en 2005 d’un accident vasculaire cérébral qui l’a affaibli. Il a de grandes difficultés à se déplacer.

Fin janvier, Bernadette Chirac avait déclaré que son mari, qui a des problèmes de mémoire, ne parlerait plus jamais en public. « Il n’a pas vraiment les symptômes, mais c’est vrai qu’il a une petite baisse de sa mémoire, surtout par moments, c’est très variable », avait dit Mme Chirac.

Romandie.com

Mort d’Yves Bertrand, ex-patron des RG

juin 4, 2013
L’ancien directeur des Renseignements généraux, Yves Bertrand, 69 ans, réputé proche de Jacques Chirac, a été retrouvé mort lundi à son domicile parisien. Son corps a été découvert par sa concierge dans son appartement du VIIIe arrondissement.

Proche de l’ex-président de la République Jacques Chirac, il était entré dans la police en 1970 et était devenu en 1992 patron des Renseignements généraux, qu’il a dirigés pendant près de 12 ans, jusqu’en 2004, sous huit ministres de l’Intérieur.

Celui qui s’est toujours décrit comme un « démineur de la République » et un homme de l’ombre s’est rendu célèbre avec la publication dans la presse de ses fameux « carnets », ces manuscrits où il rapportait rumeurs et ragots de la Vème République. Ces vingt-trois cahiers à spirale, couvrant les années 1998 à 2003, ont été publiés en 2008, après avoir été saisis dans le cadre de l’enquête Clearstream, alors qu’il avait quitté les RG.
Yves Bertrand y avait consigné tout au long de sa carrière nombre d’indiscrétions et de rumeurs des affaires politico-financières de la Vème République, la vie privée et publique du Tout-Paris et des hommes politiques.

Il était très en froid avec Nicolas Sarkozy qui l’a soupçonné d’avoir joué un rôle dans cette affaire Clearstream. L’ex-président de la République avait d’ailleurs porté plainte contre lui à la suite de la publication de certains passages de ses carnets le concernant.
Yves Bertrand s’était présenté comme une « victime » après la divulgation de ses carnets, des « brouillons » selon lui.
En 2011, il avait fait un pas vers le Front National en déclarant que Marine Le Pen était « quelqu’un de respectable », estimant qu’elle était « victime d’une diabolisation injuste et absurde à cause de son nom ».

 
Lefigaro.fr avec AFP

Bernadette Chirac serait odieuse avec Jacques

décembre 15, 2012

« Pas loin de la violence physique »

Bernadette Chirac serait odieuse avec Jacques Alors qu’il devrait goûter à une retraite bien méritée, ce pauvre Jacques Chirac doit composer avec une Bernadette qui lui gâche la vie.

Comment ne pas oublier la charge virulente d’un intime des Chirac contre Bernadette dans le Canard Enchaîné ? L’homme y déclarait que « Bernie était une méchante. Une vraie méchante. » Au bout du rouleau, il avait lâché : « On n’en peut plus d’elle, on ne peut plus la voir, elle nous emmerde. » La famille Chirac avait réagi par un joli coup de com en s’offrant la une de Match à l’occasion des 80 ans de Jacques. Sur plusieurs pages l’image d’une famille soudée autour du patriarche sous le regard amoureux et complice de Bernadette. Le vernis n’aura pas tenu bien longtemps.

Sous couvert d’un portrait de l’ancien président de la république, le magazine M du Monde égratigne sérieusement Bernadette Chirac. Présentée tour à tour comme autoritaire voire despotique avec son entourage, Bernadette apparaît même cruelle dans ses rapports avec celui qu’elle appelle depuis cinquante-six ans « mon mari. » Plusieurs anecdotes dressent en creux le portrait d’une épouse omnipotente qui n’hésite pas, devant témoins, à rabaisser un homme que l’on sait affaibli.

Ainsi cette scène qui se déroule le 31 octobre dernier dans un hôtel de luxe au Maroc où le couple a ses habitudes. Ils dînent l’un en face de l’autre, lorsque tout à coup, Bernadette lâche « très fort » : « Elisabeth et Robert Badinter ont mieux à faire que de dîner avec vous… Vous n’êtes que le bruissement des ailes d’un insecte ». « Quoi ? » répond Chirac, interloqué. « Vous n’êtes que le bruissement des ailes d’un insecte », répète, implacable, Bernadette. Autour d’eux : Le directeur de France Inter, Audrey Pulvar, Marc-Olivier Fogiel…
Un mois plus tôt, elle avait déclaré, non sans fiel, sur les ondes d’Europe 1 en parlant de son mari « La vieillesse est un naufrage ». Une petite phrase d’une cruauté merveilleusement ciselée. Les disputes du couples sont fréquentes. A tel point que les Pinault, les seules amis chez qui Jacques prend encore du plaisir à dîner, « n’en peuvent plus », confie un proche. Bernadette n’hésite d’ailleurs pas à répéter autour d’elle que son mari « n’a plus de surmoi ! » « ll est dans la transgression permanente, confirme un familier du couple. Elle lui parle sans ménagement. Ce n’est pas de la violence physique, mais pas loin. » Triste et inquiétant.

Voici.fr P.S.B

Copé réunit son groupe à 20 heures

novembre 25, 2012
Jean-François Copé réunira son « comité stratégique » de campagne ce soir « à partir de 20H00 », à la mairie du VIe arrondissement de Paris, à l’issue de sa rencontre avec Alain Juppé et son rival François Fillon, a-t-on appris auprès d’élus copéistes. Cette rencontre se déroulera après la réunion tripartite Copé-Fillon-Juppé programmée à 19H00 et qui devrait avoir lieu au sein de l’Assemblée nationale.

« Le comité stratégique se réunira à partir de 20H00 autour de Jean-François Copé dans la salle des mariages de la mairie, où se sont mariés deux présidents de la République, François Mitterrand en 1946 -avec son épouse Danielle- et Jacques Chirac en 1953 -avec son épouse Bernadette », a précisé le maire de l’arrondissement, Jean-Pierre Lecoq.

Lefigaro.fr avec AFP