Posts Tagged ‘Jacques Mesrine’

Un policier révèle avoir arrêté Joe Dassin avec de la cocaïne

juin 13, 2013

Joe Dassin

Joe Dassin


Le chanteur interpellé avec 200 grammes de drogue

Dans un livre à paraître le 20 juin prochain, l’ancien directeur de la brigade de recherche et d’intervention anti-gang de Paris, René-Georges Querry, révèle avoir, au cours de sa carrière, arrêté Joe Dassin en possession d’une importante quantité de cocaïne.

René-Georges Querry, ancien directeur de la brigade de recherche et d’intervention anti-gang de Paris (communément appelée la brigade anti-gang) est l’une de ces figures qui comptent dans le milieu de la police. L’assaut contre la voiture conduite par l’ex-ennemi numéro 1 Jacques Mesrine? C’est lui qui l’a donné. Longtemps chargé d’assurer la sécurité des membres du gouvernement et des personnalités sensibles lors de leurs déplacements officiels, il était aussi responsable de la sécurité pour le groupe Accor (propriétaire de l’hôtel Sofitel de New York) au moment où DSK a été arrêté en 2011. C’est dire si le parcours de l’homme est riche et si son livre, dont quelques extraits viennent d’être publiés par nos confrères de VSD, promet d’être passionnant.

On y découvre, en outre, une information qui, à l’époque, avait été passée sous silence: l’arrestation de Joe Dassin. René-Georges Querry, surnommé Jo, enquête sur un petit trafiquant quand il réalise, grâce à des écoutes téléphoniques, que l’un des clients du dealer n’est autre que la star. Le superflic se rend alors sur place pour l’interpeller et le conduire au 36 quai des Orfèvres où l’amie qui l’accompagne sort de sa culotte un sachet contenant 200 grammes de cocaïne. « Oui, je reconnais, c’est pour ma consommation personnelle», aurait avoué, sans résistance, l’interprète de l’Amérique. Remis en liberté après avoir été inculpé pour possession de stupéfiants, il aurait ensuite téléphoné à Querry pour l’inviter à déjeuner en remerciement de sa discrétion.

Joe Dassin est décédé en 1980, à l’âge de 41 ans, d’un infarctus du myocarde.

Gala.fr par Julie Dessagne

Charlie Bauer, militant et compagnon de Jacques Mesrine, est mort

août 8, 2011

Militant d’extrême gauche, ancien compagnon de Jacques Mesrine, Charlie Bauer, grand pourfendeur des quartiers de haute sécurité (QHS), est mort dimanche soir à l’âge de 68 ans, à son domicile de Montargis (Loiret), a indiqué son éditeur, le Cherche Midi.

«Il est mort chez lui, terrassé par une crise cardiaque, les pompiers ont tenté de le réanimer sans succès pendant 45 minutes», a déclaré à l’AFP le cinéaste Fred Nicolas, qui a signé en 2008 un documentaire sur cette personnalité hors norme.

Charlie Bauer, qui a passé 25 ans de sa vie en détention, dont 9 dans les QHS de la prison de la Santé à Paris où il a rencontré Mesrine, était l’auteur de plusieurs ouvrages, notamment «Fracture d’une vie» et «Le redresseur de clous».

Selon Fred Nicolas, il travaillait sur un projet de livre évoquant sa relation avec Mesrine pour l’éditeur Gallimard.

Tout d’abord militant aux jeunesses communistes à Marseille, il se brouille avec le PCF lors de la guerre d’Algérie. Il déserte l’appel sous les drapeaux, rejoint le FLN, tente de gêner les actions de l’armée française.

Condamné à plusieurs reprises pour des vols, il deviendra un défenseur acharné des droits des prisonniers, contre les QHS, pour l’accès à la télévision dans les cellules. En prison, il passera une licence de philosophie et une licence de sociologie. Selon M. Nicolas, il avait fait sienne la devise de Victor Hugo: «Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent».

Marié, père d’une fille, il venait d’être grand-père. Il sera incinéré vendredi.

Liberation.fr avec AFP