Posts Tagged ‘jean dominique okemba’

Congo: Pour avoir refusé d’engager des poursuites contre le colonel Oniangue, le procureur Oko mon parquet menacé par JDO

juin 24, 2021

Monsieur mon parquet, le fameux procureur de la république Oko Ngakala aurait decidé de vivre désormais en paix avec sa conscience en évitant d’incriminer des innocents qui finissent à la maison d’arrêt. Son refus catégorique d’engager des poursuites judiciaires contre les colonel Albert Oniangue lui coûte des menaces de la part de Jean Dominique Okemba et son acolyte Jean François Ndenguet. Mais il a décidé de leur tenir tête.

Les deux sécurocrates diaboliques du pouvoir de Brazzaville ont pêché de naïveté et d’amateurisme en envoyant quelques éléments de la police à leurs bottes déposer des armes au domicile du Colonel Oniangue au plateau des 15 ans. Les cameras de surveillance de la résidence avaient tout filmé.

Quelques jours plus tard, dans la continuité de leur idiotie, ils ont ramené des journalistes pour immortaliser la grande découverte des armes qui devraient servir de motif à l’accusation d’atteinte à la sûreté intérieur de l’État contre le colonel Oniangue. Le procureur Oko Ngakala détenait alors tous les éléments pour clouer Oniangue.

Une enveloppe Top secret parvenue au bureau du chef de l’État et ensuite du procureur de la république va tout changer du plan des deux bêtisiers que sont JDO et Ndenguet. On y voit comment les policiers ont déposé les armes et leur conversation a été enregistrée. Un coup de maître du colonel pasteur qui a ridicule ceux qui en voulaient à sa peau. Son unique tort a été de participer à la présidentielle du 21 mars contre son ancien chef, un acte impardonnable pour le clan de l’Alima qui a fait de Sassou leur dieu.

Depuis cette mise en scène stupide, le procureur Oko Ngakala aurait pris la décision de ne plus seconder les sales coups de JDO et Ndenguet. En refusant de faire leur volonté Oko Ngakala fait l’objet des menaces de leur part. Malgré les évidences innocentant Oniangue, JDO et Ndenguet poussaient Ngakala à ouvrir une enquête.

Du reste Oko Ngakala s’est rapproché de Dieu et évite de faire du mal à son prochain. Il a demandé à JDO de le virer si ses agissements de ne leur plaisent plus !

Avec Sacer-infos par Stany Frank

Congo: Jean-Dominique Okemba nettoie les écuries de la présidence

mai 24, 2018

 

Jean Dominique OKEMBA, le putschiste en préparation chasse les proches de Nianga MBOUALA de la présidence de la République.

Après 5 jour de la fin du procès aujourd’hui le colonel Ondaye Félix chargé de la documentation à la DGSP, le capitaine Akouangue, le commandant Ibara Nguevo dit le barbus comme Nianga Mbouala sont relevés de leurs fonctions et chassés de la présidence pour avoir été cités par Nianga Mbouala, lors du procès de Norbert Dabira, sans qu’ on ne sache s’ils avaient fait leur travail ou non.

Ainsi des remplaçants ont vite été trouvés:

  • Le colonel ONDAYE Fulbert Félix a été limogé de la présidence aussitôt remplacé par OKANDZI Constant Patrick;
  • Le capitaine AKOUANGUE, limogé est aussitôt remplacé par AKOLI Guy Médard;
  •  Le commandant IBARA NGUEVO le barbus comme Nianga MBOUALA, limogé est aussitôt remplacé par LEBELA Alphonse.

 

Photo de BrazzaNews.

Avec Brazzanews.fr

Congo: Jean Dominique Okemba sort de son silence de confiance contre ses détracteurs

mai 22, 2018

 

Jean Dominique Okemba (JDO) sort de son silence et frappe fort ses détracteurs
 

La course à la succession du président congolais, Denis Sassou Nguesso est très engagée. Des clans se forment pour comploter ou tirer des balles en caoutchouc contre les autres. La cible principale est Jean-Dominique Okemba (JDO), figure politique et militaire congolaise, conseiller spécial auprès du Président Denis Sassou Nguesso, depuis 1997, Secrétaire général du Conseil de sécurité nationale depuis 2002 et neveu du président de la République. Très critiqué à tort ou à raison, ce dernier a répondu à ses détracteurs dans un communiqué dont une copie est parvenue à notre rédaction.

 

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo Brazzaville

Congo/affaire Norbert Dabira: la pire des simulacres

mai 21, 2018

 

En vérité cette affaire met en exergue quatre acteurs principaux à savoir: Jean-Dominique Okemba dit JDO; la veuve TCHYSTERE; DABIRA et Ngatsé Nianga Mbouala dit Djo Bill.

Parmi les quatre acteurs, le maître du jeu reste JDO qui manoeuvre au tour de la veuve TCHYSTERE.

Cette dernière qui fréquente régulièrement JDO a reçu de celui-ci, la mission de manipuler Djo Bill, en lui faisant savoir qu’il serait la solution à la crise politique dans le pays, en ce sens qu’un message spirituel annonçait la déposition du Président par Djo Bill.

Conforté par ses pratiques fétichistes, Djo Bill a fait de cette veuve sa mère spirituelle , continuant ainsi à travailler dans la logique de déposer le président.

Convaincu de la manipulation réussie de Djo Bill, JDO oriente la veuve vers DABIRA sachant que ce dernier est régulièrement entretenu par lui et devient très hostile au président.

La dame spirituelle apporte à DABIRA le message sur le coup d’État en préparation par Djo Bill.

C’est à ce moment que DABIRA entre en contact avec Djo Bill pour la coalition des efforts et stratégies d’actions.

Peu avant, JDO donne l’information au président sur le coup d’État en préparation par DJO Bill qui devient désormais indésirable dans le milieu présidentiel.

Après sa rencontre avec CASTANOU, Nianga MBOUALA se rend à l’évidence qu’il jouait à découvert et sollicite vainement à rencontrer le président pour se racheter.

Menacé d’arrestation en même temps que DABIRA, il fait jouer la ficelle clanique et se constitue témoin de l’Etat.

Son acquittement est simplement justifié par la peur de voir déballer au grand jour la stratégie de JDO qui est également à la manoeuvre pour la composition des juges du procès.

Ce n’est que partie remise pour Djo Bill, puisque son directeur de cabinet est détenu depuis plus de 8 mois au sujet d’une autre affaire, pour laquelle sa responsabilité serait formellement établie. Il s’agit particulièrement du rôle d’interface qu’il aurait joué entre le pasteur Ntoumi et le président dans le génocide du Pool.

A suivre

Avec Brazzanews.fr

Congo: J.D. Okemba et sa collection de sex-tapes des ministres et officiers de l’armée

mai 15, 2018

J.D. Okemba détiendrait des sex-tapes de plusieurs ministres et officiers de l’armée

 

Tout le monde au Congo assimile la puissance de Jean Dominique Okemba à ses pouvoirs mystiques, mais un proche du pouvoir pense le contraire, et affirme que le numéro un des services secrets fait peur, parce qu’il détiendrait des vidéos sexuelles de nombreux dignitaires et cadres du pays.

Ces vidéos lui servent de moyen de pression et chantage contre toutes ses personnes impliquées. En sa qualité du patron des flics, Jean Dominique Okemba, en complicité avec certains propriétaires des établissements hôteliers du pays, et parfois à leur insu, aurait fait installer des cameras dans des chambres.

Des cameras qui lui auraient permis de capter des moments intimes de plusieurs ministres, officiers de police et FAC, mais aussi des cadres anonymes. Selon toujours ce proche du pouvoir, l’hôtel Alima d’Oyo a en lui-seul permis à JDO d’obtenir de nombreuses vidéos compromettantes. Il cite aussi le site touristique du colonel Engobo à Owando, et celui du colonel Otina à Kintélé. Un trésor qui pousserait les impliqués à une soumission totale envers JDO, qui caresserait le rêve de diriger le Congo, selon ses détracteurs. Notre source confie aussi que JDO domine la famille présidentielle pour le simple fait de détenir des enregistrements très compromettants impliquant les enfants du chef de l’État.

A travers tout le matériel détenu par JDO, Sassou Nguesso sait au moins, qui est qui et qui fait quoi autour de lui. JDO est sa garantie d’existence, et c’est à ce titre qu’il a un feu vert en tout.

Avec Sacer-infos.com

Congo: Jean-Dominique Okemba, échappe à un assassinat

janvier 16, 2018

 

 

Le numéro un du Conseil national de sécurité a échappé hier nuit sur la route de la frontière à une tentative d’assassinat contre sa personne. Des hommes armés se sont lancés à la poursuite de son véhicule et l’ont stoppé avant d’atteindre le rond-point Mouhoumi.

Brazzaville, la capitale du Congo devient risqué comme disent les Ivoiriens à cause du conflit des écuries déclenché par le même Jean Dominique Okemba et Jean François Ndenguet. Le limogeage du général Nianga Mbouala, suivi des perquisitions aux domiciles de certains officiers des forces armées et le bruit sur leur prochaine arrestation ne font qu’aggraver la situation.
Indexé par les accusés comme étant le principal instigateur de leur malheur, Jean Dominique Okemba semble devenir la cible d’un secteur de l’armée dont certains membres sans doute seraient rendu responsables d’avoir voulu attenter à sa vie.

Il est presque minuit quand Okemba quitte la présidence de la république pour rejoindre le domicile d’une de ses maîtresses au quartier Moukondo. Le cortège composé de deux véhicules 4×4 longe le boulevard Denis Sassou Nguesso avant de prendre l’avenue de la frontière qui mène à la base.

Sans doute bien informé de l’itinéraire du premier flic congolais, un taxi de marque Toyota dit « Benoît 16 » suit le cortège et le dépasse même.

Le carrefour de la base est le lieu idéal choisi par les assaillants pour l’embuscade. Quand le cortège de Jean Dominique Okemba s’approche du rond-point, son chauffeur remarque la présence du taxi les ayant dépassé plus tôt et avertit son chef qui lui demande de ralentir et laisser passer le deuxième véhicule.
Ce sont des rafales de kalachnikov qui ont cueilli le véhicule de la garde de JDO qui aussitôt a riposté, attirant l’attention de quelques habitants et militaires du GPC. Les assaillants se sont échappés empruntant la voie passant justement devant le camp GPC, devant la passivité des militaires postés devant l’entrée.

Selon l’un des proches de JDO ayant vécu cette tentative d’assassinat, il est clair que les éléments du GPC n’ont pas voulu arrêter les assaillants qui ont pris la fuite sous leurs yeux. La guerre des écuries vient juste de se déclencher à Brazzaville.

Sacer-infos.com

Congo/Kindoki: Jean Dominique Okemba veut la veuve Ntsourou comme énième bureau

novembre 8, 2017

Jean Dominique Okemba

 

Parfois l’on se demande si au Congo, les dirigeants ont bel et bien un cerveau ? Des sources concordantes rapportent que le monsieur qu’on appelle Jean Dominique Okemba tenterait depuis un moment de faire de la veuve Ntsourou son énième bureau. Cet acte serait lié aux menaces dont fait l’objet certains caciques du pouvoir de la part du fantôme de Marcel Ntsourou. Avoir la veuve Ntsourou pourrait neutraliser ces menaces ?

Tout le monde sait au Congo que le principale suspect de la mort du colonel Marcel Ntsourou s’appelle Jean Dominique Okemba. Cet ex sous officier des FAC, chargé de veiller mystiquement à la sécurité de l’autre monsieur appelé Sassou Nguesso est depuis devenu Amiral de Vaisseau, l’intouchable du pays et spécialiste des coups tordus.

Jean Dominique Okemba est donc celui qui a su neutraliser la menace Ntsourou de son vivant et qui veut le faire aussi après sa mort. Des rites pratiqués par les Koukouyas sur son cadavre sont à l’origine des nuits mouvementées que le trio Sassou -Okemba- Ndenguet vivent ces derniers jours.

Le fantôme du colonel Marcel Ntsourou leur pourrit la vie, et des féticheurs auraient recommandé à Okemba d’avoir la veuve Ntsourou pour anéantir tout danger. C’est dans cette optique que Jean Dominique Okemba s’est lancé à la conquête de la veuve Ntsourou de la seule manière dont les Mbochis savent draguer, à savoir utiliser leurs poches.

Des millions de francs Cfa destinés à la veuve Ntsourou venant d’Okemba sont acheminés chaque fois par ses bras droits. Jusqu’à ce jour la veuve Ntsourou décline toutes ces offres renvoyant les millions à son expéditeur.

Le clan d’Oyo suspecte par ailleurs les militaires proches du colonel Marcel Ntsourou d’être les auteurs du putsch manqué visant à abattre l’avion présidentiel à son décollage de l’aéroport d’Ollombo. Une tentative de coup d’État qui a empêché Sassou Nguesso de se rendre à Ndjamena au sommet extraordinaire de la CEMAC.

 

Sacer-infos.com par Stany Franck

Lexique:

Kindoki: sorcellerie en langue Kongo

Bureau: deuxième ou plusieurs femmes

Congo: Bagarre à la présidence entre Jean Dominique Okemba et Nianga Mbouala

juillet 31, 2017

 

Une nouvelle insolite est tombée et espérons qu’elle sera diffusée sur TéléCongo.

L’Amiral Jean Dominique Okemba, chef d’orchestre des plans macabres du régime Sassou Nguesso se trouverait à l’hôpital général Edith Lucie Bongo d’Oyo, suite à une violente bagarre.

C’est en effet, hier suite à une invitation au palais présidentiel que Sassou aurait entendu les deux partis: Djo Bill et JDO.

L’entretien aurait été très violent et virulent, tel que les employés du palais effrayés auraient pris la fuite pour des lieux inconnus et se seraient réfugiés aux alentours, de peur d’un coup d’état, ni Claudia ni Lucien Ebata n’ont osé s’interposer.

Le point de discorde est que le Chef de la Garde présidentiel serait montré du doigt pour la fameuse arme récupérée par les Ninja de Ntumi. Djo Bill aurait, à haute voix, accusé JDO d’avoir fourni de la drogue aux militaires pour leur faire commettre des crimes sur leurs frères de Mbomo, Makoua et Kéllé après le premier tour des législatives.

Les militaires auraient reçu mandat pour éliminer tous ceux qui se seraient opposés au bon déroulement des législatives, l’ordre de mission serait venu du Général Richard Mondjo.

Les militaires auraient semble t-il tuer avec le sourire et avec plaisir leurs compatriotes ressortissants du nord: plus de 91 personnes seraient tombées selon les rapports de Djo Bill et les corps emportés pour la Cathédrale d’Owando.

De plus JDO par intermédiaire de son Dir Cab aurait donné l’ordre de bloquer les soldes des militaires proches de Djo Bill, en réponse Djo Bill aurait à son tour fait attaquer la maison de la maitresse de JDO dans laquelle il a récupéré la somme en liquide de 800 millions de cfa.

Les haines respectives ont fait éclater une bagarre devant Sassou qui pensait avoir encore de l’autorité, et si la garde présidentielle n’était pas intervenue, il y aurait eu des morts car Djo Bill s’était déplacé avec un escadron.

JDO serait à l’hôpital avec des points de sutures et des menaces de mort tandis que Djo Bill serait reparti, plein d’excuses pour Sassou et une nouvelle convocation devant le conseil des sages Mbochi.
JDO aurai promis des représailles!!

 

Photo de BrazzaNews.
Avec Brazzanews.fr

Congo: Nianga MBOUALA de nouveau convoqué ce matin chez le procureur

juin 15, 2017

Jean Dominique Okemba dit JDO a mis la croix sur son visage, << il sera abattu >>.

Hier il est reparti libre, il était accompagné de ses éléments : 2 BJ et 22 éléments et aujourd’hui ?

Face au climat d’insécurité qui plane sur sa personne, Nianga MBOUALA a fait venir de son village les jeunes guerriers pour assurer sa sécurité, ils sont tous armés. Nianga est très remonté et a promis faire la peau à Jean Dominique OKEMBA, Raymond MBOULOU, Firmin AYESSA.

Nianga MBOUALA n’a pas tiré les leçons du passé récent, l’affaire NTSOUROU. L’histoire se répète.

Que Nianga cesse d’être orgueilleux et pense qu’il va se tirer facilement de l’affaire.

 

Encerclement de la maison de Nianga MBouala
La maison de NIANGA MBOUALA alias Djo Bill qui se trouve à Moungali est encerclée en ce moment par les militaires. Brazzaville risque de fumer. Les petits de Djo Bill qu’il avait fait venir du village s’organise, ils ont pris position discrètement dans les quartiers nord de Brazzaville.

Qu’il arrête de faire les va-et-vient chez OKO NGAKALA qu’il démarre les combats.

 

Photo de BrazzaNews.
Arrestation arbitraire et torture de Gustave TONDO
Gustave TONDO, le SG du CNR, du pasteur Ntumi, a été déféré ce 14 juin 2017 à 13h00 à la maison d’arrêt de Brazzaville. Après avoir été détenu et torturé à la DGST pendant un mois.
Avec Brazzanews.fr

Congo: Qui de NIANGA MBOUALA et Jean Dominique OKEMBA avalera l’autre ?

juin 14, 2017

 

Si le Serpent arrive à avaler le Porc-épic, il se verra pousser la barbe blanche sous forme de piquants le long de son corps !

Nianga MBOUALA convoqué chez OKO NGAKALA et repars libre .
La population de Moungali a été surprise de voir au réveil depuis 7 heures, un dispositif musclé de tous les corps composés, au domicile du général Nianga Mbouala à Moungali. Les éléments de Nianga MBouala ont également mis un dispositif et bloqué les routes. Le général Nianga Mbouala a ordonné le retrait des éléments de la GR qui étaient chargés de sécuriser les résidences de JDO. Par ailleurs le dispositif de sécurité vient d’être renforcer auprès des résidences et parents du général Nianga Mbouala. JDO vient de faire recours des éléments du GPC pour assurer sa sécurité.

Selon nos informations, la convocation de Nianga Mbouala ce jour 14/06/2017 à 15h sur instructions de Jean Dominique Okemba tourne au psychodrame. Hier soir, les fameux ‘’notables’’, les membres de l’épicerie familiale ont défilé chez Sassou Nguesso pour espérer éteindre le feu.

Rien n’y fait ! #Mabe_Ekoti, #Atso_Lewa.

Christel Sassou Nguesso, fils du clan héritier, aurait réussi à convaincre son père d’annuler la convocation de ce jour. Informé, Jo Bill n’en démord pas, le mal est fait…Allons seulement ! Ces partisans, ceux des défunts Adoua, Avoukou, Motando ceux du Colonel Ntsourou, des Généraux Oba et Ombelly et tous les révoltés du Sassouland sont prêts à en découdre avec le peu qui reste de la garde prétorienne.

Le piège du triptyque ‘’Manipulations, Complots, Assassinats’’, pierre angulaire du système Sassou Nguesso se referme sur lui. Sassou Nguesso devient un danger pour ses propres partisans, la prise de conscience est effective. Jean Dominique Okemba ne peut comploter, faire assassiner ou arrêter sans que Sassou Nguesso ne donne sa caution. La ficelle est trop grosse.

Par ailleurs, l’annulation de cette convocation, si elle est effective devrait entraîner l’arrêt des massacres dans le Pool, la libération immédiate de tous les prisonniers politiques à savoir, Jean Marie Michel Mokoko, André Okombi Salissa, Paulin Makaya et tous les autres, leur incarcération étant fondée sur les complots ourdis par ce trio ‘’JDO – Obara – Ndenget’’ avec la caution de Sassou Nguesso.

La rupture est consommée entre les différentes écuries du système Sassou Nguesso. La journée et les jours qui viennent seront longs. La coupure d’Internet n’y fera rien, pour la patrie notre objection de conscience patriotique finira par avoir raison de la tyrannie du pouvoir, son isolement est total, la volonté, même de ses proches d’en finir est réelle.

Avec Brazzanews.fr