Posts Tagged ‘Jean-François Roberge’

COVID-19 : Québec suspend les activités publiques de ses ministres

décembre 19, 2021
L'édifice du parlement à Québec la nuit.

Les conférences de presse, les annonces et les autres activités publiques auxquelles devaient participer les ministres québécois sont annulées. Photo : Radio-Canada/Daniel Coulombe

En raison de la prolifération de nouveaux cas de COVID-19, le gouvernement du Québec suspend les activités publiques de ses ministres.

Cette suspension se traduit par l’annulation de leurs conférences de presse et de leurs annonces publiques ainsi que par leur absence aux autres activités auxquelles ils devaient participer, selon des sources de Radio-Canada.

La session parlementaire ayant pris fin le 10 décembre dernier, les membres de l’Assemblée nationale ne siègent donc plus en Chambre. Les travaux reprendront le 1er février 2022.

Il s’agit d’une mesure préventive. Depuis quelques jours, le Québec est aux prises avec une augmentation fulgurante du nombre de cas de COVID-19. Le variant Omicron est plus facilement transmissible que le variant Delta.

Plusieurs politiciens ont d’ailleurs attrapé la COVID-19 au cours de la dernière semaine. Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, a récemment reçu un diagnostic positif à la COVID-19. La mairesse de Montréal, Valérie Plante, et le maire d’Ottawa, Jim Watson, ont eux aussi contracté la maladie.

Radio-Canada a appris que la santé publique doit faire un rapport demain matin au gouvernement Legault sur la situation épidémiologique dans la province. Québec devra évaluer la possibilité de resserrer davantage les mesures sanitaires.

Selon nos informations, plusieurs hypothèses sont sur la table, mais les décisions ne sont pas encore prises. De toute évidence, le rapport sera déterminant pour la suite des choses.

Le premier ministre François Legault doit recevoir un breffage de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) et de l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) lundi en fin de journée pour se faire présenter de nouveaux scénarios.

Ce soir, tant au Cabinet du premier ministre que celui du ministre de la Santé, on n’exclut pas la tenue d’une conférence de presse pour faire le point.

Dimanche, les autorités de la santé publique enregistraient 3846 nouveaux cas de COVID-19 et 3 décès supplémentaires.

Annoncées jeudi dernier par le premier ministre François Legault, de nouvelles restrictions sanitaires entreront en vigueur dès lundi au Québec.

Après avoir autorisé les rassemblements de 20 personnes pendant les Fêtes, le gouvernement Legault a été contraint de faire volte-face et de ramener l’ampleur des célébrations à un maximum de 10 participants.

Par Radio-Canada avec les informations de Sébastien Bovet

Canada-Québec; Une rentrée avec masque dans les aires communes, mais pas en classe

août 11, 2021

 

Le ministre de l’Éducation du Québec, Jean-François Roberge, a fait savoir mercredi lors de la présentation du plan du gouvernement en vue de la rentrée scolaire 2021-2022 qu’en raison des risques que fait peser le variant Delta, le masque devra être porté par les élèves du primaire et secondaire en certaines circonstances.

Le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, à l'école du Campanile.

© Guillaume Croteau-Langevin /Radio-Canada Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, à l’école du Campanile.

En fait, les élèves pourront évoluer sans masque pour la plus grande partie de leur présence à l’école. Celui-ci sera cependant requis dans les autobus scolaires et dans les aires communes.

Quant aux enseignants, ils ne seront pas obligés de porter le masque en classe si une distance de deux mètres avec les élèves est respectée.

Malgré la crainte d’une résurgence d’éclosions de COVID-19, le ministre Roberge a aussi fait savoir que les bulles-classes ne seront pas de mise cette année, ce qui permettra le retour des cours à option au secondaire, ainsi que les programmes de sport-étude, d’art-étude et les activités parascolaires.

Le passeport vaccinal sera cependant obligatoire au secondaire pour les activités parascolaires jugées à haut risque de transmission. Les modalités exactes de cette nouvelle règle seront précisés sous peu et concorderont avec les obligations que l’on retrouvera dans « la vie civile ».

Le ministère de l’Éducation compte donner la possibilité à tous les jeunes du secondaire d’avoir accès aux activités parascolaires cette année. Selon la ministre déléguée à l’Éducation Isabelle Charest, « toutes les écoles secondaires auront la capacité d’offrir une heure d’activité parascolaire gratuite chaque jour à tous les élèves ».

Cette initiative se veut une réponse aux préoccupations des adolescents, dont beaucoup ont affirmé avoir vu leur motivation baisser en raison de l’arrêt des activités parascolaires cette année.

Situation changeante, plan changeant

Jean-François Roberge prévient toutefois que le plan qu’il annonce pourrait changer en fonction de la situation épidémiologique, ou que des mesures spécifiques à certaines écoles soient adoptées si des éclosions s’y développaient.

Le ministre insiste sur le fait que ce plan est possible en raison de « l’effort vaccinal » et demande à tous les jeunes qui ne sont pas vaccinés de le faire le plus tôt possible.

Il annonce d’ailleurs que des initiatives de vaccination» seront mises en branle dès la semaine prochaine dans les quartiers où le taux de vaccination est faible. La campagne de vaccination reprendra pour sa part à la rentrée dans les écoles.

M. Roberge indique que presque 83 % des jeunes de 12 à 17 ans ont maintenant reçu ou ont pris rendez-vous pour recevoir une première dose de vaccin contre la COVID-19. Cette proportion passe à 77 % pour la deuxième dose. La rentrée scolaire aura lieu dans moins de trois semaines.

Avec CBC/Radio-Canada