Posts Tagged ‘Jean Lamarche’

Canada-Québec: Une première Politique pour protéger le patrimoine à Trois-Rivières

juillet 8, 2021

Alors qu’elle vient de fêter son 387e anniversaire, la Ville de Trois-Rivières s’est dotée d’une Politique du patrimoine qui viendra baliser ses actions afin de préserver la richesse de son histoire, ses immeubles, ses archives, ses paysages, en plus de mieux exploiter son potentiel archéologique.

La Ville de Trois-Rivières lancé sa nouvelle Politique du patrimoine. Sur la photo, on retrouve dans l’ordre habituel le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche, Nancy Kukovica, directrice générale de Culture Trois-Rivières, Marc-André Godin, chef de service planification et programme à la Ville de Trois-Rivières et Pierre-Luc Fortin, conseiller municipal du district des Estacades et membre du comité de la Politique du patrimoine.

© SYLVAIN MAYER La Ville de Trois-Rivières lancé sa nouvelle Politique du patrimoine. Sur la photo, on retrouve dans l’ordre habituel le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche, Nancy Kukovica, directrice générale de Culture Trois-Rivières, Marc-André Godin, chef de service planification et programme à la Ville de Trois-Rivières et Pierre-Luc Fortin, conseiller municipal du district des Estacades et membre du comité de la Politique du patrimoine.

Au total, une trentaine d’actions sont prévues, dont la restauration et la mise en valeur de la place d’Armes, qui sont évaluées à plus de 500 000 $ et qui devraient se réaliser d’ici un maximum de trois ans.

Parmi le plan d’action, on compte se pencher sur l’occupation des bâtiments patrimoniaux afin de favoriser leur préservation grâce à la mise en place d’un programme incitatif, en plus de les mettre en valeur par des aménagements urbains et paysagers.

On souhaite aussi réaliser une étude de potentiel ou de caractérisation du patrimoine archéologique pour l’intégrer au plan d’urbanisme, aider les institutions muséales à avoir accès à un lieu d’entreposage et instaurer un bottin du patrimoine.

Un livre sur l’histoire de Trois-Rivières, des plateformes numériques pour la mise en valeur des collections et de panneaux précisant les noms de rues les plus significatifs sont aussi dans les plans.

L’adoption de cette Politique du patrimoine fait suite à de nombreuses consultations qui se sont tenues au cours des derniers mois. Un sondage avait également été lancé à l’été 2020 auquel plus de 400 personnes ont répondu. Le tout a été suivi de consultations auprès de 26 experts, de cinq organismes locaux du milieu et d’une consultation populaire qui a réuni 42 participants.

Le conseiller Pierre-Luc Fortin, qui travaille sur le dossier depuis déjà quelques années, soutient que cette Politique évitera d’agir en réaction comme c’est arrivé dans certains dossiers. «Ce qui fait que malheureusement quand on agit avec un délai court, des fois, il est trop tard, on perd quelque chose», fait valoir celui qui été l’un de ceux qui a travaillé sur l’élaboration de la Politique.

Il donne en exemple la terrasse du Manhattan qui a changé le visage de l’édifice au coin des rues des Forges et Notre-Dame, la fresque publicitaire d’un ancien marchand de fourrure qui avait refait surface à la suite de la démolition d’un bâtiment sur la rue Hart, ou encore la petite maison de l’Expo qui a malheureusement été démolie au cours des derniers mois.

Tous des dossiers gérés au cas par cas sans grands principes directeurs. Ce que viendra corriger cette Politique du patrimoine qui vise à définir la vision collective des valeurs de la communauté, développer des outils de protection et de diffusion du patrimoine, favoriser la concertation, mobiliser les acteurs et établir les priorités.

«On est entouré, on baigne dans le patrimoine. Il faut le réaliser et il faut en prendre soin pour le transmettre aux générations futures. Pour ne pas que ça tombe dans l’oubli et qu’on n’arrive dans une situation où on démolit parce que c’est mal entretenu», ajoute le conseiller du district des Estacades qui est également professeur d’histoire.

Avec  Sébastien Lacroix – Le Nouvelliste 

Trois-Rivières(Québec)/Jean Lamarche sera de la prochaine campagne à la mairie: «J’ai besoin d’un autre mandat»

août 10, 2020

Le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche.

© FRANÇOIS GERVAIS Le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche.
Trois-Rivières — Élu à la suite du départ précipité d’Yves Lévesque à la mairie de Trois-Rivières, Jean Lamarche ne compte pas être une étoile filante à l’hôtel de ville. Il entend briguer un second mandat pour poursuivre, dit-il, tous les chantiers entrepris depuis son élection en mai 2019.«Dès que je me suis présenté pour un mandat de deux ans, je savais que je voulais poursuivre pour réaliser ce que je voulais faire d’un mandat de plus», affirme le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche, dont le court mandat se déroule lors d’une pandémie aux impacts multiples.

«Jusqu’à ce jour, je suis bien content de ce que j’ai fait. On est en train d’instaurer de nouvelles pratiques, une façon de faire et une nouvelle vision. Et ça, je veux l’amener plus loin et j’ai besoin d’un autre mandat.»

Les Trifluviens devraient donc voir le nom de Jean Lamarche sur les bulletins de votes lors des prochaines élections municipales, le 7 novembre 2021. Et ce, même si l’ancien maire Yves Lévesque décide de faire un retour en politique après avoir quitté son poste de maire à mi-mandat pour des raisons de santé.

«M. Lévesque, s’il souhaite venir dans la course, il sera un candidat. Si je veux briguer la mairie, je le fais selon mes convictions, je le fais parce que je pense que je suis la bonne personne», mentionne M. Lamarche qui se dissocie de l’étiquette de dauphin d’Yves Lévesque qu’on lui accole souvent.

L’ancien maire de Trois-Rivières Yves Lévesque.

© STÉPHANE LESSARD L’ancien maire de Trois-Rivières Yves Lévesque.
Joint brièvement samedi à la suite de la publication de la chronique de Jean-Marc Beaudoin «Yves Lévesque reluquerait la mairie?», l’ancien maire de Trois-Rivières et candidat conservateur défait aux dernières élections fédérales n’a pas nié un possible retour en politique. Il n’a toutefois pas évoqué la volonté de briguer à nouveau la mairie de Trois-Rivières. Yves Lévesque disait être amusé, car cette chronique avait fait «sonner le téléphone». Malgré quelques tentatives, il a été impossible de s’entretenir avec Yves Lévesque lundi.Ancien candidat à la mairie de Trois-Rivières à deux reprises, Jean-François Aubin n’envisage aucunement une troisième campagne électorale. Celui qui a obtenu 33,5 % des voix contre 56 % pour Jean Lamarche lors des dernières élections ferme définitivement la porte pour les prochaines élections.

L’ancien candidat à la mairie de Trois-Rivières, Jean-François Aubin.

© FRANÇOIS GERVAIS L’ancien candidat à la mairie de Trois-Rivières, Jean-François Aubin.
Sa récente sortie publique concernant la gestion de l’alerte d’urgence lors de l’incendie du groupe Somavrac pourrait laisser croire qu’il prépare un retour, Jean-François Aubin assure qu’il n’en est rien.«En 2021, je ne suis pas là. Je ne suis même pas en réflexion là-dessus», soutient-il.

«Je m’intéresse toujours à l’actualité et à la politique municipale, ça va toujours rester, et je ne me gêne pas pour dire des opinions quand j’ai à les dire. Mais ce n’est pas en vue d’une relance pour la mairie 2021.»

En ce qui concerne une candidature au conseil municipal, Jean-François Aubin n’exclut par cette possibilité aussi catégoriquement. Il précise toutefois ne pas avoir réfléchi à ce sujet.

Avec Le Nouvelliste par Gabriel Delisle