Posts Tagged ‘jean louis borloo’

Borloo présente sa fondation, visite surprise de Hollande

mars 3, 2015

Paris – Jean-Louis Borloo a présenté mardi sa fondation pour l’énergie en Afrique sous l’oeil des présidents de l’Assemblée et du Sénat, du président du Medef, et avec surtout la visite surprise du chef de l’Etat, François Hollande, venu apporter son soutien.

Retiré de la vie politique depuis près d’un an, M. Borloo s’est lancé depuis quelques mois dans un projet de fondation afin d’électrifier l’Afrique, continent où il se rend régulièrement.

Le relais de croissance pour l’Europe se trouve en Afrique, a lancé M. Borloo lors d’une conférence de presse à l’hôtel Marigny, annexe de l’Elysée, dénonçant la situation intenable de l’Afrique en matière d’énergies. C’est vital pour notre croissance, pour notre stabilité, et c’est un supplément d’âme pour l’Europe, a-t-il ajouté. Il faut passer à l’acte!, a-t-il exhorté.

Le président UMP du Sénat, Gérard Larcher, et celui de l’Assemblée, Claude Bartolone (PS), ainsi que la maire de Paris, Anne Hidalgo, étaient présents, de même que Pierre Gattaz, le patron du Medef.

En voisin, le chef de l’Etat a fait une visite surprise pour apporter l’appui de la France à l’initiative de Jean-Louis Borloo, saluant un projet à la fois pour les Africains et pour le monde.

Il a ironisé sur la présence des présidents de l’Assemblée et du Sénat, qui se sont récemment affrontés: des forces politiques que seul Jean-Louis Borloo pouvait réunir.

Romandie.com avec(©AFP / 03 mars 2015 14h28)

France: Jean-Louis Borloo renonce à ses mandats politiques

avril 6, 2014

Le dirigeant centriste français Jean-Louis Borloo a décidé dimanche « de mettre un terme à ses fonctions et mandats », selon un courrier envoyé au comité exécutif de son parti a eu copie. Le président de l’UDI était en retrait de la scène politique depuis fin janvier pour problèmes de santé.

« Je n’ai pas en l’état toute l’énergie nécessaire pour remplir complètement toutes mes responsabilités. J’ai donc décidé de laisser la place libre à celle et ceux qui vont prendre le relais (…) j’ai donc décidé de me mettre un terme à mes fonctions et mandats », écrit le président de l’Union des démocrates et indépendants (UDI) dans ce courrier.

Il se retire donc de la présidence de son parti et de la présidence du groupe parlementaire. Evoquant « une nouvelle phase » avec la rentrée parlementaire et un nouveau gouvernement, l’ancien ministre estime dans ce courrier qu’il lui faut « clarifier » sa situation afin de ne pas « stériliser » des décisions.

Un comité exécutif se réunira mardi, précise encore Jean-Louis Borloo, qui souhaite éviter « tout flottement » à la tête de l’UDI, rassemblement des chapelles centristes qu’il avait initié à l’automne 2012.

A l’automne dernier, Jean-Louis Borloo, 62 ans, avait scellé un rassemblement avec le MoDem de François Bayrou, en vue des élections notamment européennes.

Député du Nord, ancien ministre de Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, M. Borloo avait été hospitalisé fin janvier pour une pneumonie sévère accompagnée d’une septicémie. Aucune date de retour n’avait été annoncée après sa sortie de l’hôpital le 4 février dernier.

Romandie.com

Borloo pourrait devenir le grand patron de Veolia

février 20, 2012

Plusieurs administrateurs du groupe de services aux collectivités, dont son ex-PDG Henri Proglio, demandent le départ d’Antoine Frérot. Le nom de Jean-Louis Borloo est évoqué pour lui succéder. En Bourse, Veolia perd plus de 4%.

Nouvel épisode dans le dossier Veolia Environnement. Son PDG, Antoine Frérot, est sur la sellette. Jean-Louis Borloo pourrait en effet prendre les commandes du groupe de services aux collectivités et premier employeur privé de France. D’après Les Echos, les hostilités entre l’ancien patron de Veolia aujourd’hui à la tête d’EDF, Henri Proglio et son dauphin Antoine Frérot, arrivé aux commandes de Veolia fin 2009, pourraient être tranchées à l’occasion de la prochaine réunion du conseil d’administration prévue le 29 février prochain. A l’issue de cette réunion qui promet d’être houleuse, plusieurs administrateurs du groupe demanderaient la révocation du PDG. Une fronde menée par Henri Proglio qui entend bien montrer qu’il tient toujours les ficelles du groupe qu’il a dirigé pendant de nombreuses annés avant de passer à EDF. Selon Libération , Henri Proglio aurait discuté du remplacement d’Antoine Frérot par Jean-Louis Borloo avec Nicolas Sarkozy le 12 février dernier lorsque les deux hommes se sont rencontrés pour évoquer le sauvetage par EDF de la société Photowatt. Le quotidien ajoute que «l’histoire semble s’être vraiment jouée le mardi 14 février, dans l’avion. Proglio et Sarkozy viennent de sceller publiquement la reprise de Photowatt. L’entreprise iséroise est sauvée et Proglio entend bien remettre le dossier Veolia sur le tapis».

«Je suis chassé par deux grands groupes»

Des faits toutefois contestés par la ministre de l’Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet. «J’étais dans l’avion, il n’y a pas eu d’apparté et il n’y a pas eu de discussion sur ce sujet. Donc ça, c’est faux», a-t-elle affirmé. Mais concernant l’éviction d’Antoine Frérot à la tête du groupe, la porte-parole du candidat Nicolas Sarkozy a toutefois indiqué qu’elle ne peut «confirmer ou infirmer» l’information.

De son côté, Jean-Louis Borloo ne conteste pas certaines rencontres avec des «gens de Veolia», affirme Libération. Le quotidien souligne que «au moins cinq membres du conseil d’administration, parfaitement identifiés, auraient rencontré Jean-Louis Borloo, jeudi et vendredi dernier». L’intéressé indique en outre au quotidien que Veolia est «une société que je connais bien en tant qu’ancien ministre. Ils connaissent des difficultés et si j’en crois ce qui se dit, il y a un certain nombre d’actionnaires qui pensent que le groupe a besoin d’un calibre à sa tête». Reste à savoir si Jean-Louis Borloo pourrait être ce personnage. Pour l’heure, l’ancien ministre reste prudent et précise que «la seule chose que je peux vous affirmer c’est qu’actuellement je suis chassé par deux grands groupes internationaux qui ne sont pas Veolia. Et avec eux les contacts sont très avancés».

D’autres noms circulent

Mais d’autres noms que celui de l’ancien ministre de l’Écologie seraient préssentis pour prendre la tête de l’ex-Générale des Eaux: Augustin de Romanet, directeur général de la Caisse des Dépôts, «mais dont l’entourage dément tout contact», selon Les Echos, Jacques Veyrat, l’ex-patron de Louis Dreyfus et Daniel Bouton, ancien PDG de la Société Générale.

Les piètres performances du groupe expliqueraient, pour partie, le désaveu de certains administrateurs du groupe. L’an passé, Veolia a en effet passé successivement deux avertissements sur résultats et devrait afficher une perte de 200 millions au titre de l’exercice 2011, selon Challenges. La dégringolade du titre en Bourse, qui a perdu près de 60% de sa valeur en un an, nourrit également la fronde des administrateurs. Ce matin, le titre de la société spécialisée dans l’eau, le traitement des déchets et les transports perd encore plus de 4% à environ 9 euros, soit la plus forte baisse du CAC 40. L’indice vedette de la place de Paris avance lui de 0,6% à 3455 points.

Lefigaro.fr par Mathilde Golla