Posts Tagged ‘Jean-Marie Le Pen’

Le Parlement européen lève l’immunité de Jean-Marie Le Pen

octobre 25, 2016

Strasbourg – Les eurodéputés réunis en session plénière à Strasbourg ont levé mardi l’immunité parlementaire de Jean-Marie Le Pen, demandée par la justice française, afin de le poursuivre pour incitation à la haine raciale pour des propos concernant le chanteur Patrick Bruel.

Les députés européens ont suivi l’avis de leur commission des Affaires juridiques, qui avait estimé que les propos en cause ne s’inscrivaient pas dans le cadre des fonctions de l’eurodéputé d’extrême droite.

La commission avait également souligné que l’immunité d’un parlementaire européen ne l’autorise pas à calomnier, diffamer, inciter à la haine ou à proférer des affirmations portant atteinte à l’honneur d’une personne.

Coutumier des poursuites judiciaires pour ses propos, Jean-Marie Le Pen s’en était pris en juin 2014 dans une vidéo diffusée sur le site internet du Front national aux artistes engagés contre ce parti, comme Guy Bedos et Madonna. Alors qu’on lui avançait le nom de Patrick Bruel, d’origine juive, il avait ajouté: Écoutez, on fera une fournée la prochaine fois!

Cette phrase avait suscité des critiques virulentes au sein même du FN, Marine Le Pen estimant qu’il s’agissait d’une faute politique et Louis Aliot, un des vice-présidents du parti d’extrême droite, qualifiant le choix de ce terme de stupide politiquement et consternant.

Le mot +fournée+ que j’ai employé n’a évidemment aucune connotation antisémite, sauf pour des ennemis politiques ou des imbéciles, avait réagi Jean-Marie Le Pen. S’il y a des gens de mon camp qui l’interprètent de cette manière, c’est que ce sont des imbéciles!.

La lâcheté parlementaire a pu se donner libre court: en effet, c’est à main levée que mon immunité parlementaire a été levée dans l’affaire de la fournée: une vraie fournée de larves, a-t-il commenté sur son compte Twitter mardi à l’issue du vote.

Exclu du FN, M. Le Pen, 88 ans, siège aujourd’hui parmi les non-inscrits au Parlement européen et non plus dans le groupe Europe des Nations et des Libertés coprésidé par sa fille Marine.

Le président du Parlement européen, Martin Schulz, a par ailleurs annoncé lundi avoir reçu et transmis à la Commission des Affaires juridiques une demande de levée d’immunité concernant Marine Le Pen et adressée par le parquet de Nanterre, dans la banlieue parisienne.

Selon une source au Parlement européen, cette demande est liée à l’enquête pour diffusion d’images violentes ouverte à la suite de la diffusion par Mme Le Pen sur son compte Twitter en décembre 2015 de photos d’exactions du groupe Etat islamique, en réponse à un journaliste qu’elle accusait d’avoir dressé un parallèle entre son parti et l’EI.

L’examen de cette demande peut prendre plusieurs mois, avant le vote en session plénière sur la levée de l’immunité.

Romandie.com avec(©AFP / 25 octobre 2016 14h11)

Crimes contre l’humanité: Jean-Marie Le Pen débouté par la CEDH

octobre 6, 2016

La Cour européenne des droits de l’Homme a validé jeudi la condamnation de Jean-Marie Le Pen pour « complicité d’apologie de crimes de guerre et contestation de crimes contre l’humanité ». Sa peine sanctionne des propos polémiques sur la Seconde guerre mondiale.

Une peine de trois mois de prison avec sursis et 10’000 euros d’amende avait été prononcée le 8 février 2008, puis confirmée en appel et en cassation, contre celui qui présidait alors le Front national, après une interview publiée le 7 janvier 2005 dans l’hebdomadaire d’extrême droite Rivarol.

Jean-Marie Le Pen estimait que l’occupation allemande de la France entre 1940 et 1944 n’avait « pas été particulièrement inhumaine, même s’il y eut des bavures, inévitables dans un pays de 550’000 kilomètres carrés ».

Le tribunal correctionnel de Paris avait jugé que le fondateur du Front national  » occult(ait) ou à tout le moins tent(ait) d’instiller un doute sur ce qui a(vait) pu être commis par les nazis sur le territoire français comme la déportation des juifs ou les persécutions contre les résistants « .

La Cour européenne des droits de l’Homme déclare irrecevable la contestation par Jean-Marie Le Pen de cette condamnation qu’elle juge  » fondée sur des motifs pertinents et suffisants  » tandis que la peine infligée ne lui apparaît pas  » disproportionnée « .

Romandie.com avec(ats / 06.10.2016 11h37)

France: Le Pen au tribunal pour réintégrer son parti d’extrême droite

octobre 5, 2016

Nanterre – Le fondateur du parti d’extrême droite français Front national, Jean-Marie Le Pen, s’est à nouveau présenté devant un tribunal mercredi, espérant l’annulation de son exclusion du FN, décidée par sa fille Marine en raison de ses dérapages racistes récurrents.

Le vieux tribun, 88 ans, qui a cofondé le FN en 1972 et l’a présidé pendant 40 ans, est arrivé au tribunal de Nanterre, près de Paris, en déclarant à la presse vouloir la victoire, celle de la justice dans ce nouveau round judiciaire contre sa fille.

Il souhaite que les juges annulent son exclusion du FN, lui rendent son titre de président d’honneur et lui octroient deux millions d’euros en réparation du très grave préjudice porté à sa dignité.

Le tribunal rendra sa décision le 17 novembre.

Depuis qu’elle a pris les rênes du FN en 2011, sa fille, Marine Le Pen, tente de normaliser l’image du parti. Cette stratégie dite de dédiabolisation lui a permis de progresser dans les urnes et, selon les sondages, lui assure de se qualifier pour le second tour de la présidentielle de 2017.

Dans cette logique, elle a peu à peu pris ses distances avec son père, condamné à plusieurs reprises pour ses déclarations racistes ou antisémites.

La rupture a été définitive en avril 2015, quand le tribun a de nouveau qualifié les chambres à gaz de détail de l’histoire de la Seconde guerre mondiale, ce qui lui a valu une nouvelle condamnation.

A l’été 2015, Marine Le Pen l’a fait exclure du FN à l’issue d’un long bras de fer qui lui valu de perdre trois premières manches judiciaires contre son père.

Le tribunal de Nanterre avait annulé la suspension de l’octogénaire, qui a pu retrouver son statut d’adhérent du parti. Puis le vote par correspondance destiné à le priver de son titre de président d’honneur a lui aussi été suspendu, une décision confirmée en appel. Reste l’exclusion.

Le Front national, par la voix de son avocat, Me Georges Sauveur, s’est attaché mercredi à rappeler la gravité des provocations de Jean-Marie Le Pen qui justifient une exclusion. Aujourd’hui, c’est M. Le Pen qui est devenu un détail de l’histoire du Front national, a-t-il conclu.

Détail’ Nous sommes tous destinés à ça, quand nous partirons dans une caisse en bois, a ironisé Jean-Marie Le Pen à la sortie de l’audience, en faisant remarquer qu’en écoutant la défense du FN, il avait cru entendre l’avocat du MRAP, association antiraciste et l’un de ses principaux adversaires devant les tribunaux depuis des décennies.

Autant que sa vie durera, Jean-Marie Le Pen sera président d’honneur du FN, a martelé son avocat, Me Frédéric Joachim, qualifiant de dérisoires, ridicules les griefs à son encontre et évoquant un parricide.

Dans l’attente de son hypothétique réintégration au FN, Jean-Marie Le Pen fait durer le suspense sur son éventuel soutien à sa fille et au FN pour la présidentielle et les législatives de 2017.

Pour l’instant non, avait-il lâché mercredi dernier lors d’un dîner avec ses soutiens, même s’il pourrait s’y résigner.

Romandie.com avec(©AFP / 05 octobre 2016 18h31)

France : Jean-Marie Le Pen publie des photos d’un dîner avec Jesse Jackson, qui dément une rencontre intentionnelle

mai 11, 2016

Paris – Le révérend américain et militant pour les droits civiques Jesse Jackson a démenti mercredi avoir rencontré intentionnellement l’ex-président du parti français d’extrême droite Jean-Marie Le Pen, qui a diffusé sur Twitter des photos d’un dîner ensemble.

Je ne savais pas que vous viendriez au dîner. Je ne vous avais jamais rencontré auparavant. Je ne partage pas vos convictions, a tweeté le révérend via son compte officiel, en réponse à un premier tweet du cofondateur du Front national.

M. Le Pen y reproduisait une photo de lui et du révérend ainsi qu’une dédicace manuscrite de ce dernier : May 8-’16. Jean-Marie, Jany Le Pen (ndlr : son épouse), Keep Hope Alive, Continue, soit 8 mai 2016, Jean-Marie, Jany Le Pen, gardez l’espoir vivant, continuez.

En réponse, M. Le Pen a rendu publique une nouvelle photo du dîner où le révérend, souriant, se situe entre lui et Mme Le Pen, filmés par une caméra. En commentaire : A l’attention des médias qui parlent de +dîner fantasmé+ #desinformation.

M. Jackson savait qu’il aller dîner avec Jean-Marie Le Pen et qui c’était, il n’y avait pas de piège, a assuré l’entourage de M. Le Pen à l’AFP.

Je ne connais pas M. Le Pen, je ne l’ai jamais rencontré (avant). Je trouve ses idées xénophobes et répugnantes, a réaffirmé mercredi M. Jackson à l’AFP, en marge d’une rencontre avec des entrepreneurs de banlieue à Paris.

Jean-Marie et Jany Le Pen étaient conviés par d’autres invités. Ce n’était pas du tout un dîner politique. Ce qui m’intéressait, c’était les commémorations de l’esclavage, a-t-il assuré.

Si j’avais su qui il était, je serais parti, pour marquer mon dégoût envers ses idées politiques, a-t-il ajouté. La xénophobie et l’antisémitisme sont répugnants et n’aident vraiment pas à bâtir un monde pacifique, a ajouté le révérend, se disant trahi et déçu par ceux qui ont tweeté cette rencontre.

Mardi soir, l’ancienne ministre française de la Justice Christiane Taubira, cible régulière d’attaques de l’extrême droite, avait tweeté : Pitoyable et invraisemblable cette tentative de Jean-Marie Le Pen de se faire adouber par le révérend. Esprits inconciliables.

En voyage en France, M. Jackson a notamment assisté mardi à Paris à diverses commémorations officielles de la journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions, aux côtés du président François Hollande ou du Premier ministre Manuel Valls.

Il est également allé avec le chef du gouvernement fleurir la tombe du grand adversaire de l’esclavage Victor Schoelcher, artisan de son abolition définitive en France.

Jesse Jackson, militant politique pour les droits civiques, et notamment ceux des Noirs américains, était devenu dans les années 1980 la personnalité politique afro-américaine la plus importante. Il fut le premier Noir américain à obtenir assez de soutiens pour avoir une chance de remporter la primaire du parti démocrate en 1984.

Romandie.com avec(©AFP / 11 mai 2016 18h40)

France: l’ex-leader d’extrême droite Jean-Marie Le Pen visé par une plainte pour fraude fiscale (source judiciaire)

novembre 4, 2015

Paris – L’ex-leader de l’extrême droite française, Jean-Marie Le Pen, est visé depuis le 24 septembre, avec son épouse Jany, par une plainte du fisc français pour fraude fiscale aggravée, a annoncé mercredi soir à l’AFP une source judiciaire.

Cette révélation intervient alors que des perquisitions ont visé dans la journée près de Paris des bureaux et le domicile du patriarche de 87 ans, exclu cet été du Front national (FN), dans le cadre d’une enquête sur des faits présumés de blanchiment de fraude fiscale.

Une autre plainte a été déposée par le fisc contre un proche collaborateur de Jean-Marie Le Pen, Gérald Gérin, soupçonné par la justice d’avoir joué un rôle de prête-nom pour un compte dissimulé.

L’enquête visant Jean-Marie Le Pen, qui est eurodéputé, avait été ouverte en juin. Elle porte sur des faits présumés de blanchiment de fraude fiscale et d’omission de déclaration de patrimoine, à laquelle sont astreints les parlementaires, selon une source judiciaire.

Elle est consécutive à des signalements provenant notamment de la cellule antiblanchiment du ministère français des Finances (Tracfin) sur un compte bancaire caché à l’étranger.

Absent lors des perquisitions menées dans la journée, Jean-Marie Le Pen a de nouveau démenti avoir transgressé la loi. Tout ceci était fait pour salir un homme politique de premier plan, a dénoncé de son côté son avocat, Me Frédéric Joachim.

Romandie.com avec(©AFP / 04 novembre 2015 20h31)

Jean-Marie Le Pen crée le « Rassemblement bleu-blanc-rouge »

septembre 5, 2015

Jean-Marie Le Pen a proposé samedi la création d’un « Rassemblement bleu-blanc-rouge » en écho au « Rassemblement bleu Marine » de sa fille, présidente du Front national. Le père et la fille sont en conflit alors que l’université d’été du parti a débuté à Marseille.

Le cofondateur du parti d’extrême droite, dont il a été exclu le mois dernier, a rassemblé ses soutiens dans les quartiers Nord de Marseille. Au même moment débutaient dans la même ville l’université d’été du Front national (FN), à laquelle il n’a pas été convié.

« Je propose, comme il y a le Front national et le Rassemblement bleu Marine, de créer le Rassemblement bleu-blanc-rouge. Vous ne serez pas orphelins », a déclaré Jean-Marie Le Pen dans un restaurant du XIIIe arrondissement.

« Nous pourrons donc agir dans le même sens que le FN sans forcément y appartenir. Le FN sera bien en peine de refuser notre démarche car elle correspond au parallélisme des formes. Vous serez appelés à adhérer de telle sorte que nous remettions le FN dans l’axe », a-t-il ajouté.

Scepticisme
Parc Chanot, où se tient l’université d’été, la proposition de l’eurodéputé de 87 ans a été accueillie avec circonspection. « Je ne sais pas ce que sera l’objet de cette association, mais il n’y a qu’un seul et unique mouvement, c’est le Front national. Maintenant, chacun est libre de créer son parti », a dit David Rachline, sénateur-maire de Fréjus (Var).

Pour le sénateur Stéphane Ravier, « le Rassemblement bleu-blanc-rouge, il existe : c’est le Front national. Le Front national a besoin d’unité, pas d’un rassemblement bis qui est une perte de temps. »

A son arrivée dans la cité phocéenne, Jean-Marie Le Pen avait appelé à « l’unité » de son parti, « condition sine qua non de la victoire. » « Je souhaite que cessent ces divisions pour les batailles à venir », avait-il ajouté devant la presse, invitant sa fille à « retrouver le bon sens ».

Persona non grata
A l’université d’été, Marine Le Pen a estimé que la querelle familiale faisait partie des sujets « passés et dépassés. »

« Je me réjouirai toujours lorsque des patriotes décident de ne pas évoquer les sujets qui fâchent pour se concentrer sur les grands sujets qui intéressent les Français », a-t-elle dit en réponse à l’appel à l’unité de son père.

Jean-Marie Le Pen a laissé planer le suspens quant à sa venue à l’université d’été, où il est persona non grata.

« Je ne m’interdis pas d’aller au Parc Chanot, ni cet après-midi, ne ce soir, ni demain, car je suis libre et je suis député européen de cette circonscription, je suis conseiller régional et président du groupe, je suis de surcroît président d’honneur du Front National », a-t-il rappelé.

A trois mois des élections régionales, plusieurs élus locaux se disent prêts à présenter des listes dissidentes au scrutin de décembre en région Provence Alpes Côte d’Azur contre Marion Maréchal Le Pen, investie tête de liste par le FN.

Romandie.com

France: Jean-Marie Le Pen exclu du Front national

août 20, 2015

Le Front national (FN) a annoncé jeudi l’exclusion de Jean-Marie Le Pen, fondateur du parti. Il a été entendu auparavant pendant plusieurs heures par les membres du Bureau exécutif pour répondre d’une série de déclarations jugées contraires à la ligne du parti.

« A l’issue de la réunion qui s’est tenue ce jour, le bureau exécutif du Front national, réuni en formation disciplinaire, a délibéré et a décidé, à la majorité requise, l’exclusion de M. Jean Marie Le Pen comme membre du Front national. La décision complète et motivée sera notifiée prochainement à M. Le Pen », peut-on lire dans un communiqué.

Le patriarche de 87 ans est engagé depuis plusieurs mois dans une guerre ouverte avec sa fille et présidente du FN, Marine Le Pen, et le vice-président, Florian Philippot.

Romandie.com

France: Menacé d’exclusion, Jean-Marie Le Pen se défend devant ses pairs

août 20, 2015

Jean-Marie Le Pen est arrivé combatif jeudi à une audience disciplinaire organisée par le Front national (FN). Le parti d’extrême-droite envisage de l’exclure pour sanctionner ses provocations répétées sur la Shoah.

Le « Menhir », âgé de 87 ans, doit s’expliquer devant les membres du bureau exécutif, réunis en formation disciplinaire, mais en l’absence de sa fille Marine qui n’a pas voulu être « juge et partie ».

« Je vais contester leur présence et le droit qu’ils ont de me juger », a déclaré le vieux tribun, en arrivant au siège du parti à Nanterre, près de Paris, en début d’après-midi. « Les chefs sont aux abris, il n’y a que les fantassins ici », a-t-il ironisé.

Depuis son arrivée à la tête du FN en 2011, Marine Le Pen a pris ses distances avec l’héritage sulfureux de son père, condamné à plusieurs reprises pour propos antisémites et racistes. Cette stratégie de « dédiabolisation » vise à conforter ses ambitions en vue de l’élection présidentielle de 2017, pour laquelle tous les sondages lui prédisent une qualification pour le second tour.

Un « détail »
Mais son père estime que le FN n’a pas intérêt à devenir trop lisse. En avril, il a donné une série d’interviews, qualifiant de nouveau les chambres à gaz de « détail » de la Deuxième Guerre mondiale, ce qui lui vaut d’être poursuivi en justice pour contestation de crimes contre l’humanité.

Déplorant un « suicide politique », Marine Le Pen avait alors engagé une procédure disciplinaire contre lui. En mai, le bureau exécutif du FN l’avait suspendu et lancé un congrès par voie postale pour le défaire de son statut de président d’honneur. Jean-Marie Le Pen a obtenu en justice l’annulation de ces sanctions, la direction du FN a donc dû reprendre la procédure au départ.

Elle espère refermer une crise qui handicape l’extrême droite à quelques mois d’élections régionales, dernier tour de chauffe avant le scrutin présidentiel de 2017. Elle-même sera candidate dans le nord de la France, tandis que sa nièce Marion Maréchal-Le Pen est en lice dans le sud-est, deux régions dans lesquelles le FN espère pouvoir gagner.

Romandie.com

France: Jean-Marie Le Pen de nouveau jugé pour l’affaire du « détail »

juillet 24, 2015

Jean-Marie Le Pen sera de nouveau jugé en correctionnelle pour avoir réaffirmé en avril dernier que les chambres à gaz étaient « un détail » de la 2e Guerre mondiale, a-t-on appris vendredi de source judiciaire. La date du procès n’a pas encore été fixée.

Le cofondateur du Front national (FN) est cité à comparaître devant la 17e chambre correctionnelle du Tribunal de grande instance de Paris pour « contestation de crime contre l’humanité ». Le 2 avril dernier, sur BFM TV et RMC Info, Jean-Marie Le Pen avait maintenu ses propos sur les chambres à gaz qui lui ont déjà valu cinq condamnations depuis 1987. A cette date, il avait déclaré: « Je n’ai pas étudié spécialement la question, mais je crois que c’est un point de détail de l’histoire de la Deuxième Guerre mondiale ».

Il avait réitéré ses déclarations en 1997 à Munich, en 2008 dans un magazine et en 2009 au Parlement européen. « Je les maintiens parce que je crois que c’est la vérité et que cela ne devrait choquer personne », avait expliqué le député européen en avril dernier.

« On a instrumentalisé cette affaire contre moi en y introduisant un soupçon d’antisémitisme, alors que je mets au défi quiconque de citer une phrase antisémite dans ma vie politique », avait-il ajouté.

A la suite des derniers dérapages de Jean-Marie Le Pen, lui et sa fille sont entrés dans une guerre politico-familiale ouverte. La présidente du FN a fait suspendre son père du mouvement, mais ce dernier a obtenu l’annulation de cette décision par la justice.

Romandie.com

France : suspendu de son parti d’extrême droite, Jean-Marie Le Pen contre-attaque en justice

juin 12, 2015

Nanterre – Le chef historique de l’extrême droite française Jean-Marie Le Pen a contesté vendredi en justice sa suspension du parti Front national (FN), dirigé depuis 2011 par sa fille Marine, qui souhaite aussi de le priver de son titre de président d’honneur.

Après plus de deux heures de débats centrés sur le droit des associations et les statuts du FN, le tribunal de Nanterre (région parisienne) a renvoyé sa décision au 2 juillet.

Il n’y a strictement aucune garantie de démocratie dans le fonctionnement interne du Front national, c’est ce qui m’a amené à faire appel à l’arbitrage de la justice, a déclaré le cofondateur du FN, bientôt 87 ans, en quittant le tribunal.

Impassible à l’audience, le chef historique du parti pendant près de 40 ans demandait l’annulation de sa suspension en tant qu’adhérent, prononcée le 4 mai au cours d’un bureau exécutif, la plus haute instance du parti, décision illégale, anormale et excessive, selon lui.

M. Le Pen conteste surtout la privation de ses droits en tant que président d’honneur qui en a découlé, estimant que ces fonctions dont il jouit depuis 2011 ne sont pas liées à sa qualité d’adhérent.

Marine Le Pen avait fait adopter la suspension de son père après de nouvelles déclarations provocatrices début avril : répétition de sa vision plusieurs fois condamnée par la justice des chambres à gaz, qu’il a qualifiées de détail de l’Histoire, ou défense du maréchal Pétain, l’un des artisans de la collaboration française avec l’Allemagne nazie pendant la Deuxième guerre mondiale.

Vendredi, le bureau politique du FN a par ailleurs décidé de proposer à ses adhérents la suppression de la présidence d’honneur, ce qui retirerait de fait ce titre à Jean-Marie Le Pen. La décision devra être entérinée par les militants au cours d’un congrès par correspondance dans les prochaines semaines.

Le respect de la procédure interne a été appliqué, a riposté l’avocat du Front national, Me Frédéric-Pierre Vos, rappelant que M. Le Pen avait refusé d’assister à la réunion du bureau exécutif qui l’a suspendu. Ses propos polémiques constituent une rupture aux torts exclusifs de l’ancien président, a-t-il ajouté.

L’avocat a demandé au tribunal de se déclarer incompétent sur cette affaire interne à la vie d’un parti ou à défaut d’inviter à une conciliation.

Marine Le Pen a déclaré vendredi à des médias n’avoir aucune crainte quant à l’offensive engagée par son père.

L’arrivée de Jean-Marie Le Pen au tribunal a par ailleurs occasionné vendredi matin de violentes bousculades entre policiers, dizaines de journalistes et membres du service d’ordre du parti.

Romandie.com avec(©AFP / 12 juin 2015 19h24)