Posts Tagged ‘Jharkhand’

Inde: une mère et sa fille tuées après des accusations de sorcellerie

juin 29, 2019

 

Une mère et sa fille ont été tuées par trois hommes après des accusations de sorcellerie dans le nord-est de l’Inde, a indiqué la police ce samedi.

Une femme de 50 ans et sa jeune fille ont été frappées par leurs voisins avant d’être agressées mortellement à coups de couteau mercredi soir dans le district de West Singhbhum dans l’État de Jharkhand, une région reculée dominée par les tribus. Selon la police, la famille des deux victimes était en conflit à propos de la répartition de terres avec un des agresseurs présumés.

«Un des accusés a dit aux villageois que les femmes étaient des sorcières et qu’elles étaient responsables des décès et des maladies dans le village. Ils ont attaqué les femmes dans la nuit et les ont tuées brutalement», a déclaré à l’AFP le chef de la police du district, Indrajit Mahatha. Le mari de la femme assassinée a porté plainte contre les suspects, actuellement en fuite, a-t-il indiqué.

Plus de 2000 personnes, dont de nombreuses femmes, ont été tuées en Inde entre 2000 et 2012 à la suite d’accusations de sorcellerie, selon le National Crime Records Bureau. Certains États, dont le Jharkhand, ont adopté des lois spéciales pour tenter de freiner ces crimes. Des experts estiment que la croyance en la sorcellerie et les sciences occultes reste répandue dans les communautés rurales pauvres de l’Inde. Plus tôt ce mois-ci, la police de l’État d’Assam (nord-est) a indiqué soupçonner un cas de sacrifice humain après avoir trouvé le corps sans tête d’une femme près d’un temple hindou.

Par Le Figaro.fr avec AFP

Inde: une adolescente violée puis brûlée vive, quatorze arrestations

mai 5, 2018

Manifestation de militantes du Parti du Congrès de Rahul Gandhi pour dénoncer les affaires récentes de viols en Inde. Le 29 avril 2018 à New Delhi. / © AFP / Sajjad HUSSAIN

Quatorze personnes ont été arrêtées après le viol dans l’est de l’Inde d’une adolescente qui a ensuite été brûlée vive, a-t-on annoncé samedi de source policière, dernière affaire en date dans une série d’agressions sexuelles contre les femmes dans le pays.

La jeune fille, âgée de 16 ans, a été enlevée de chez elle jeudi alors que sa famille assistait à un mariage et violée dans une forêt de l’Etat de Jharkhand, a précisé la police locale.

La famille s’est alors plainte auprès du conseil des anciens du village qui a ordonné vendredi à deux accusés d’effectuer… cent abdominaux et de verser une amende de 50.000 roupies (750 dollars).

Furieux devant cette sentence, les accusés ont roué de coups les parents de la jeune fille. « Ils se sont précipités vers la demeure (de la victime) et l’ont brûlée vive avec l’aide de complices », a expliqué à l’AFP un responsable de la police locale, Ashok Ram.

Les conseils d’anciens règlent souvent des différends, contournant le système judiciaire en Inde, long et coûteux. Même si leurs décisions n’ont pas de force juridique, leur influence sur les communautés rurales est considérable.

Ashok Ram a précisé que quatorze personnes avaient été arrêtées dans cette affaire, mais que le principal suspect était toujours en fuite.

Le Chief minister (responsable du gouvernement) de l’Etat du Jharkhand, Raghubar Das, a exprimé son émotion devant cet « incident horrible » et a réclamé des mesures les plus strictes contre les coupables.

Ce drame intervient à la suite de toute une série d’affaires de violences sexuelles en Inde, en dépit du renforcement des dispositions légales.

Selon l’agence Press Trust of India, un homme de 55 ans s’est suicidé vendredi. Il était accusé d’avoir violé une enfant de neuf ans dans l’Etat d’Andhra Pradesh, dans le sud du pays.

Le viol collectif et le meurtre d’une enfant de huit ans le mois dernier dans l’Etat du Jammu et Cachemire ont suscité de nombreuses manifestations de protestations.

Quelque 40.000 viols ont été signalés en Inde en 2016, mais leur nombre serait bien plus élevé en raison du silence entourant ces crimes dans un pays qui reste très patriarcal.

Romandie.com avec (©AFP / 05 mai 2018 14h27)