Posts Tagged ‘Jimmy Carter’

L’ex-président américain Jimmy Carter est sorti de l’hôpital

mai 16, 2019

 

L’ancien président américain et prix Nobel de la paix Jimmy Carter est sorti jeudi de l’hôpital après avoir été opéré de la hanche et reprendra dès dimanche, à 94 ans, ses activités régulières, a annoncé sa fondation.

Jimmy Carter s’était fracturé la hanche lundi alors qu’il partait chasser la dinde sauvage. Les médecins lui ont posé une prothèse de hanche et il devra suivre des séances de kinésithérapie pour se rétablir, a indiqué le Carter Center dans un communiqué.

L’ex-président démocrate reprendra dès dimanche l’enseignement religieux et moral qu’il donne régulièrement le dimanche devant quelque 500 personnes dans une petite église baptiste de sa ville de Plains, en Géorgie, dans le sud des Etats-Unis.

Son épouse depuis 1946, Rosalynn Carter, s’est sentie faible mercredi soir et a été gardée en observation pour la nuit dans le même hôpital. Les deux époux ont quitté l’hôpital en même temps ce matin, précise la fondation Carter.

Le plus âgé des présidents américains encore en vie, Jimmy Carter avait surmonté un cancer au cerveau en 2015.

Par Le Figaro.fr avec AFP

L’ex-président américain Jimmy Carter opéré de la hanche

mai 13, 2019

 

L’ancien président américain et prix Nobel de la paix Jimmy Carter s’est cassé lundi une hanche en partant chasser la dinde sauvage, a indiqué sa fondation, en précisant que le démocrate âgé de 94 ans avait été opéré « avec succès ».

« Alors qu’il partait chasser la dinde sauvage ce matin, l’ancien président américain Jimmy Carter est tombé chez lui à Plains, en Géorgie », dans le sud des Etats-Unis, explique le Carter Center dans un communiqué.

« Il se remet d’une opération pour réparer une hanche cassée au Phoebe Sumter Medical Center, à Americus », où son épouse Rosalynn est à ses côtés. L’intervention « s’est bien passée », poursuit le communiqué.

« Le président Carter a déclaré que sa plus grande inquiétude était que la saison de la chasse à la dinde se terminait cette semaine et qu’il n’avait pas atteint son quota » de volailles, ajoute avec humour le Carter Center.

« Il espère que l’Etat de Géorgie lui permettra de faire passer ce quota non utilisé à l’année prochaine ».

Artisan des accords de Camp David qui ont abouti, en mars 1979, à la signature du traité de paix israélo-égyptien, Jimmy Carter a dirigé les Etats-Unis de 1977 à 1981.

Il était également aux commandes lors de la prise d’otages américains en Iran en 1979-80, qui lui avait valu une réputation de naïveté à l’international et de nombreuses critiques dans son pays.

Après sa cinglante défaite face au républicain Ronald Reagan en 1981, le 39e président des Etats-Unis s’est trouvé une vocation d’homme de paix, multipliant les missions humanitaires et de médiation, de Cuba à la Corée du Nord en passant par l’Ethiopie.

En 2002, il a reçu le prestigieux Prix Nobel de la paix, notamment pour « ses décennies d’efforts infatigables afin de trouver des solutions pacifiques à des conflits internationaux ».

Par Le Figaro.fr avec AFP

L’ancien président américain Jimmy Carter révèle son cancer du foie

août 12, 2015

L’ancien président des Etats-Unis Jimmy Carter, âgé de 90 ans, est atteint d’un cancer du foie qui se propage, a-t-il indiqué dans un communiqué mercredi. Les deux soeurs, le frère et le père de Jimmy Carter sont tous décédés d’un cancer du pancréas.

Une opération chirurgicale destinée à retirer une tumeur au foie « a révélé que je suis atteint d’un cancer qui se propage à d’autres parties de mon corps ». « Je vais réorganiser mon emploi du temps pour subir les traitements nécessaires », indique M. Carter, qui fut président des Etats-Unis de 1977 à 1981.

L’ancien chef d’Etat, né en Géorgie, dans le sud-est des Etats-Unis, sera soigné à l’hôpital Emory University d’Atlanta.

Missions d’observation électorale
Le nonagénaire est resté actif, conduisant de nombreuses missions d’observation électorale. A la fin avril et au début mai, il s’était rendu à Moscou, puis dans les territoires palestiniens et en Israël. A la mi-mai, il avait toutefois abrégé un déplacement au Guyana pour raison de santé.

« Merci de vos pensées et prières pour mon grand-père », a réagi dans un tweet le petit-fils de Jimmy Carter, Jason.

Des messages émanant de divers bords de l’échiquier politique ont également été publiés sur le réseau social. La présidente du parti démocrate, Debbie Wasserman Schultz et le sénateur républicain Austin Scott ont ainsi envoyé des messages de soutien au prix Nobel de la paix 2002 et à ses proches.

Jimmy Carter, 39e président américain, a succédé au républicain Gerald Ford et perdu l’élection présidentielle de 1980 face à Ronald Reagan.

Romandie.com

Jimmy Carter appelle à une réconciliation palestinienne

mai 2, 2015

Ramallah (Territoires palestiniens) – L’ancien président américain Jimmy Carter a appelé samedi les Palestiniens à organiser des élections pour mettre fin à la division de fait entre la Cisjordanie occupée, où siège l’Autorité du président Mahmoud Abbas, et la bande de Gaza, tenue par le Hamas islamiste.

A l’issue d’une visite dans les Territoires palestiniens et en Israël, M. Carter et Gro Harlem Brundtland, ex-Premier ministre norvégienne, ont en outre dénoncé la politique de Benjamin Netanyahu, le Premier ministre sortant qui pourrait dévoiler dans les jours à venir la composition du futur gouvernement d’Israël, que les commentateurs annoncent encore plus à droite que le précédent.

Le Premier ministre Netanyahu a été clair durant sa campagne: il ne veut pas d’une solution à deux Etats israélien et palestinien, une solution pourtant prônée par l’ONU et toutes les nations, a accusé M. Carter lors d’une conférence de presse à Jérusalem-Est, occupée et annexée par Israël.

Mme Gro Harlem Brundtland et M. Carter ont rencontré M. Abbas à Ramallah, en Cisjordanie occupée, ainsi que des acteurs de la société civile israélienne, mais aucun dirigeant de l’Etat hébreu.

Lors des précédentes visites, le président, Shimon Peres à l’époque, avait rencontré les délégations des Elders (anciens) –des personnalités œuvrant au règlement des conflits comme Kofi Annan ou Desmond Tutu. Cette fois, le président Reuven Rivlin a décidé de ne pas nous recevoir pour des considérations politiques, a affirmé M. Carter. Les dirigeants israéliens ne veulent pas entendre des avis qu’ils ne partagent pas, a renchéri Mme Harlem Brundtland.

Depuis Ramallah, M. Carter a dit espérer voir bientôt des élections dans les Territoires palestiniens, à Jérusalem-Est, à Gaza et en Cisjordanie, alors qu’aucun scrutin n’a été organisé dans les Territoires occupés depuis près d’une décennie.

Le mandat de M. Abbas a expiré en 2009 mais se poursuit faute d’élections tandis que le Parlement ne s’est pas réuni depuis 2007. En 2006, un an après l’élection de M. Abbas, le Hamas a remporté les législatives. Fatah et Hamas se sont ensuite livrés une quasi-guerre civile qui a mené à la division.

Aujourd’hui, un an après un accord de réconciliation entre les deux rivaux, le Hamas rechigne à remettre le pouvoir à Gaza au gouvernement d’indépendants qu’ils ont formé ensemble.

Les deux membres des Elders, qui avaient prévu de se rendre à Gaza mais ont annulé la visite pour des raisons de sécurité sur lesquelles M. Carter a refusé de s’étendre ont plaidé pour une mise en œuvre concrète de cet accord.

Mme Harlem Brundtland a toutefois assuré qu’ils avaient pu discuter avec des gens qui connaissent les problèmes dans la bande de Gaza, notamment la question de la reconstruction de l’enclave palestinienne qui n’a toujours pas été entamée huit mois après la fin de la guerre de l’été avec Israël, la troisième en six ans.

Sans un changement complet de paradigme (…) un nouveau conflit est inévitable, a-t-elle encore estimé.

Romandie.com avec(©AFP / 02 mai 2015 20h29)