Posts Tagged ‘Jo Cox’

Obama a présenté ses condoléances au mari de Jo Cox, victime d’un crime odieux

juin 17, 2016

A bord d’Air Force One – Le président américain Barack Obama a présenté vendredi par téléphone ses condoléances au mari de la députée britannique Jo Cox, victime selon lui d’un crime odieux, selon la Maison Blanche.

Le monde est un endroit meilleur grâce à son (travail) désintéressé au service des autres et il ne peut pas y avoir de justification pour ce crime odieux, qui a volé à sa famille, sa communauté et son pays une femme, une mère et une fonctionnaire dévouée, a estimé le président Obama au lendemain du meurtre de Jo Cox.

Le président américain a appelé Brendan Cox par téléphone depuis l’avion présidentiel, en route vers un parc naturel dans l’ouest des Etats-Unis pour un week-end en famille.

Jo Cox, 41 ans, mère de deux jeunes enfants, a été tuée en pleine rue jeudi dans sa circonscription du nord de l’Angleterre par un homme de 52 ans. Le meurtrier présumé aurait crié Britain first! (La Grande-Bretagne d’abord!), selon des témoins, à quelques jours du vote crucial sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

La police britannique enquête sur de possibles liens avec l’extrême droite du principal suspect.

Le meurtre de Jo Cox, a provoqué une immense émotion au Royaume-Uni ainsi que la suspension immédiate de la campagne pour le référendum sur le Brexit. Elle restera suspendue au moins jusqu’à dimanche.

Romandie.com avec(©AFP / 18 juin 2016 01h18)

Jo Cox : Merkel met en garde contre la radicalisation du débat sur le Brexit

juin 17, 2016

Berlin – La chancelière allemande Angela Merkel a mis en garde vendredi contre la radicalisation du débat en Grande-Bretagne sur une sortie éventuelle de l’Union européenne, au lendemain du meurtre de la députée britannique pro européenne Jo Cox.

C’est un acte horrible, je pense que la leçon doit être que nous devons tous faire preuve de respect même si nous avons des opinions politiques différentes, a dit la chancelière, fervent soutien au maintien de la Grande-Bretagne dans l’UE.

L’exagération et la radicalisation partielle des discours ne participent pas à la création d’une atmosphère de respect, a-t-elle dit lors d’un point presse, en réponse à une question sur le meurtre de Jo Cox.

La députée travailliste, âgée de 41 ans et mère de deux enfants, a été tuée par balles en pleine rue dans sa circonscription du nord de l’Angleterre, provoquant la suspension immédiate de la campagne du référendum sur le Brexit du 23 juin.

Alors que le meurtrier aurait crié Britain first (La Grande-Bretagne d’abord), les médias s’interrogeaient sur son mobile et n’hésitaient pas pour certains à mettre en cause le ton jugé agressif de la campagne.

D’une manière générale, et semblant viser les mouvements populistes et d’extrême droite, Mme Merkel a estimé que la radicalisation ne pourra être arrêtée en Europe sans respect pour ceux qui pensent différemment, ceux qui croit différemment, ceux qui aiment différemment.

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte, dont le pays assure la présidente tournante de l’Union européenne, a déclaré pour sa part vendredi à La Haye que la tolérance et la liberté d’expression sont d’une importance cruciale pour permettre aux politiciens de faire leur travail.

Nous avons la liberté d’exprimer nos opinions et, tant qu’on n’attise pas la violence contre les individus ou les groupes, on peut dire tout ce que l’on veut, a souligné Mark Rutte aux journalistes lors d’une conférence de presse hebdomadaire.

Un homme de 52 ans a été placé en garde à vue après l’attaque brutale au cours de laquelle Jo Cox a été blessée à deux ou trois reprises par arme à feu avant d’être poignardée à plusieurs reprises alors qu’elle était étendue sur le trottoir, d’après plusieurs témoins.

Romandie.com  avec(©AFP / 17 juin 2016 16h56)

Grande-Bretagne: La députée Jo Cox « aurait voulu que l’on soit unis contre la haine qui l’a tuée »

juin 16, 2016

La députée britannique Jo Cox, visée par des tirs ce jeudi, est décédée. La classe politique britannique salue la perte d'un "vrai talent". Ici, en photo le 6 juin 2016.

La députée britannique Jo Cox, visée par des tirs ce jeudi, est décédée. La classe politique britannique salue la perte d’un « vrai talent ». Ici, en photo le 6 juin 2016.Yui Mok/Press Association/Handout via REUTERS

La députée travailliste Jo Cox est morte des suites de ses blessures à 41 ans. Elle s’était engagée dans la campagne pour le maintien du Royaume-Uni dans l’Union européenne. Portrait d’un « vrai talent » politique.

Jo Cox, députée britannique travailliste de 41 ans, est morte des suites de ses blessures ce jeudi. Elle a été agressée par balle et par coups de couteau devant une bibliothèque à Birstall, dans le nord de l’Angleterre.

Alors que la campagne pour le référendum sur l’appartenance du Royaume-Uni à l’Union européenne battait son plein, son agresseur de 52 ans aurait crié « Britain first » (« Priorité au Royaume-Uni »), selon les médias britanniques.

La mort de Jo Cox plonge le Royaume-Uni dans une tristesse profonde. Portrait d’une femme politique dont l’avenir promettait d’être radieux.

Militante contre l’esclavage

Native de Batley (West Yorkshire), Joy Cox avait été élue députée travailliste de cette circonscription lors des dernières législatives, en mai 2015. Considérée comme l’une des étoiles montantes du parti, elle était très active dans le Réseau des femmes travaillistes, précise le Guardian.

Avant de se lancer en politique, elle était cadre de l’ONG Oxfam. Au sein de cette association, elle militait activement contre l’esclavage. Elle a également été, selon la BBC, conseillère de Sarah Brown, l’épouse de l’ancien Premier ministre Gordon Brown, et de Glenys Kinnock, membre de la chambre des Lords et femme de l’ancien dirigeant travailliste Neil Kinnock.

Jo Cox était mère de deux enfants de 3 et 5 ans. Elle était l’une des 36 députés travaillistes qui avaient soutenu la candidature de Jeremy Corbyn à la présidence du parti en 2015, selon le journal local, le Yorkshire Evening Post, même si elle a ensuite voté en faveur de la candidate centriste Liz Kendall.

Pro-européenne et dirigeante du Groupe des Amis de la Syrie

Jo Cox, pro-européenne convaincue, avait publié une tribune, le 10 juin, dans le Yorkshire Evening Post, afin d’expliquer sa conviction que le Brexit ne résoudrait pas la question de l’immigration. Le modèle australien vanté par les pro-Brexit ne marcherait pas, y assure-t-elle, puisque l’Australie compte deux fois plus de migrants, par rapport à la population, que le Royaume-Uni. Elle avait participé, avec son mari, Brendan Cox, et ses deux filles, à la flottille pro-européenne sur la Tamise, mercredi.

Catherine Gouëset

REUTERS

Après son élection, elle est devenue coprésidente du groupe parlementaire des Amis de la Syrie. Elle avait plaidé, dans des tribunes publiées dans le Yorkshire Post et dans l’hebdomadaire The Observer, à l’automne 2015, pour la création d’une zone de protection aérienne afin de faire cesser les bombardements de civils par le régime de Bachar el-Assad. Elle rappelait qu’elle avait été hostile à l’intervention en Irak en 2003, mais que la situation en Syrie n’avait rien à voir avec celle du pays voisin. Elle avait aussi fait campagne pour que son pays accueille davantage de réfugiés syriens.

La perte d’un « vrai talent »

L’agression contre la députée a provoqué une vive émotion dans la petite ville de Birstall, dans tout le Royaume-Uni, et en Europe. François Hollande a fait part de sa « profonde émotion ».

Une petite fille dépose des fleurs près de l'endroit de l'agression de Jo Cox le 16 juin 2016.

Une petite fille dépose des fleurs près de l’endroit de l’agression de Jo Cox le 16 juin 2016.REUTERS/Phil Noble – RTX2GN2S

Boris Johnson, ancien maire de Londres et chef de file du camp pro-Brexit, a annoncé qu’il cessait de faire campagne pour la journée. De nombreux dirigeants ont partagé leur tristesse et leur soutien sur Twitter.

Le Premier ministre David Cameron:

Le maire travailliste de Londres, Sadiq Khan, et le chef du Parti travailliste britannique, Jeremy Corbyn:

Le mari de Jo Cox, Brendan Cox, a posté sur son compte Twitter, une photo de sa femme, souriante, devant un ciel bleu.

« Elle aurait souhaité que deux choses soient prioritaires dorénavant: que ses précieux enfants soient élevés dans l’amour et que nous soyons tous unis contre la haine qui l’a tuée », a-t-il déclaré dans un texte que cite The Guardian.