Posts Tagged ‘Journée’

Canada: Journée de fermeture pour 500 organismes communautaires du Québec

octobre 25, 2021

MONTRÉAL — Se disant à bout de souffle, plus de 500 organismes communautaires de partout au Québec seront fermés lundi, dans l’espoir d’alerter les élus sur leurs besoins.

© Fournis par La Presse Canadienne

Cette journée est la première d’une série d’actions et de fermetures ponctuelles pour les organismes, qui doivent culminer en une vague de grèves, de fermetures et d’interruptions d’activités lors de la semaine du 20 février 2022.

Les organismes dénoncent ce qu’ils qualifient de «long historique de sous-financement chronique, de mauvaises conditions de travail et d’atteintes à leur autonomie».

Par communiqué, le Réseau québécois de l’action communautaire autonome se dit choqué qu’aucune mention du milieu communautaire n’ait été faite dans le discours inaugural du premier ministre François Legault mardi dernier.

Au lendemain de ce discours, à l’initiative du gouvernement, une motion a été adoptée visant à reconnaître l’apport de l’ensemble des organismes communautaires autonomes à la transformation sociale et économique du Québec, mais le réseau souhaite voir des actions concrètes.

« Le gouvernement de la CAQ s’était engagé lors des dernières élections à mieux soutenir les organismes, mais nous attendons toujours. Nous sommes un maillon essentiel du filet social. La journée d’aujourd’hui représente un premier coup de sifflet pour la CAQ et annonce une série de fermetures et d’actions qui s’échelonneront jusqu’à l’adoption du prochain budget», a indiqué la coordonnatrice du Réseau québécois de l’action communautaire autonome Caroline Toupin.

Les organismes d’action communautaire autonome demandent le respect de leur autonomie, un investissement supplémentaire récurrent et indexé de 460 millions $ pour financer adéquatement la réalisation de leur mission d’ici le budget 2022, ainsi que des gestes concrets pour la justice sociale.

Avec La Presse Canadienne

Global Citizen Live : une journée de mobilisation pour la planète

septembre 25, 2021
Un agent de santé reçoit le vaccin Covid-19 sur le terrain d’un hôpital académique, à Johannesburg (Afrique du Sud).

Pandémie de Covid-19, changement climatique, pauvreté… Le 25 septembre 2021, une série de manifestations est organisée à travers le monde pour sensibiliser le public à ces questions.

L’Assemblée générale des Nations unies, qui s’est ouverte mardi 21 septembre 2021, n’a jamais été aussi attendue et cruciale. Le sort de notre humanité dépend inextricablement de tous les pays, à l’heure où la pandémie de Covid-19 et le réchauffement climatique menacent notre survie.

De ce combat-là, force est de constater que les nations riches ne pourront sortir vainqueurs que si elles tendent la main aux plus pauvres.

La coopération internationale qu’incarne ce grand ballet des nations, pendant une semaine à New York, est la condition sine qua none pour assurer une relance équitable et verte sur la planète.

Réchauffement climatique « catastrophique »

Car cette rentrée est particulièrement éprouvante sur le plan de la politique internationale. Nous nous dirigeons inéluctablement vers un réchauffement « catastrophique » de 2,7 °C au-delà des niveaux pré-industriels, bien loin de l’objectif de 1,5 °C établi lors de l’Accord de Paris sur le climat, selon le dernier rapport des Nations unies. Bilan établi six semaines avant la COP26 qui se déroulera à Glasgow (Écosse), du 1er au 12 novembre prochain.

Emblématiques de ces changements climatiques destructeurs, des incendies meurtriers ont ravagé le bassin méditerranéen et l’Algérie, et des inondations sans précédent ont touché New York, pour ne citer que quelques exemples. En outre, un puissant séisme a frappé Haïti, dévastant une nouvelle fois ce pays parmi les plus pauvres du monde.

La crise sanitaire, quant à elle, devrait pousser 100 millions de personnes supplémentaires dans l’extrême pauvreté. La recrudescence de l’épidémie de Covid-19 fait craindre le pire à l’heure où l’Afrique ne s’est fait livrer que 2 % de toutes les doses administrées sur la planète. Par ailleurs, 80 % des États africains risquent de ne pas atteindre les objectifs de vaccination, selon un récent avertissement de l’Organisation mondiale de la santé.

QU’IL S’AGISSE DE LA PANDÉMIE OU DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES, NUL NE SERA EN SÉCURITÉ TANT QUE NOUS NE LE SERONS PAS TOUS

Le message est pourtant simple : qu’il s’agisse de la pandémie de Covid-19 ou des changements climatiques, nul ne sera en sécurité tant que nous ne le serons pas tous.

Aujourd’hui plus que jamais, une action concertée est nécessaire de la part des gouvernements, des organisations internationales, du secteur privé et de la société civile afin de faire face aux défis les plus urgents auxquels l’humanité est confrontée.

Trois mesures concrètes pour le changement

Trois mesures concrètes et à portée de main, favoriseraient le changement nécessaire.

Il est primordial de partager les doses de vaccin contre le Covid-19 avec les pays les plus vulnérables. Les tendances de repli et de nationalisme vaccinal, dont ont fait preuve la plupart des pays depuis l’irruption de la crise sanitaire, ne font qu’entraver une action concertée. Les États riches, dont la France, sont en passe d’accumuler plus d’un milliard de doses que le nombre nécessaire pour la vaccination de la totalité de leur population.

Dans l’Union européenne, près des trois quarts de la population adulte étaient entièrement vaccinés contre le Covid-19 au début du mois de septembre contre seulement 1,9 % dans les pays à moyen et faible revenu ayant reçu au moins une dose de vaccin.

À l’heure de la mondialisation, comment atteindre l’immunité collective quand seuls les pays du Nord sont vaccinés ? Les mécanismes de solidarité internationale pour faire don de vaccins aux nations pauvres existent déjà, comme Covax. Il ne manque que la volonté politique.

En outre, il est urgent que les États les plus puissants de la planète, dont la France, financent davantage la lutte contre les changements climatiques.

LES PAYS RICHES S’ÉTAIENT ENGAGÉS À MOBILISER 100 MILLIARDS DE DOLLARS PAR AN POUR AIDER LES PAYS LES PLUS DÉMUNIS À COMBATTRE LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

Ils en avaient fait la promesse. Ils s’étaient engagés, il y a plus d’une décennie, à mobiliser 100 milliards de dollars par an pour aider les pays les plus démunis à combattre le réchauffement climatique. Aujourd’hui, ils n’ont toujours pas distribué les 20 milliards restants. Un montant conséquent pour que les communautés les plus vulnérables développent des stratégies d’adaptation vitales.

Ils en ont les moyens. Ils ont, à leur disposition, un instrument monétaire unique, utilisé en temps de crise : les Droits de tirages spéciaux (DTS). Développé par le Fonds monétaire international (FMI), cet outil permet d’aider les nations les plus démunies à lutter contre le changement climatique.

Alors que le FMI a distribué l’équivalent de 650 milliards de dollars de DTS en août 2021, il revient aux pays riches d’en faire don aux plus pauvres. Tous les États membres n’ont pas le même pouvoir de décision ni les mêmes droits. Ainsi, les 59 pays les plus pauvres de la planète n’ont collectivement reçu que 4 % de cette allocation tandis que ceux du G20 en ont obtenu 68 %, exacerbant ainsi les inégalités.

L’écologie : le combat du siècle

Plus qu’un effort de solidarité internationale, redistribuer les DTS est un devoir. Pour la France, en particulier, qui estime que l’écologie est le « combat du siècle ».

Enfin, il incombe à la société civile mondiale de se mobiliser pour exhorter les dirigeants internationaux et le secteur privé à prendre des engagements substantiels dans la lutte contre la pandémie de Covid-19 et les changements climatiques. Et pour les en tenir responsables.

LE 25 SEPTEMBRE 2021, LES CITOYENS DU MONDE POURRONT FAIRE ENTENDRE LEUR VOIX COLLECTIVE POUR INCITER LES PUISSANTS À MENER UNE ACTION CONCERTÉE

Le 25 septembre 2021, les citoyens du monde pourront faire entendre leur voix collective pour inciter les puissants à mener une action concertée, seul moyen de faire face aux enjeux les plus décisifs auxquels notre humanité est confrontée. Ce sera à l’occasion du Global Citizen Live, campagne planétaire organisée par le collectif international Global Citizen, qui lutte pour défendre la planète et vaincre la pauvreté.

Des concerts et des manifestations se tiendront simultanément dans différentes villes internationales (Paris, Londres, New York, Séoul…). La diffusion télévisuelle mondiale, en direct et durant 24 heures, offrira une plateforme inédite pour faire pression sur les décideurs et s’assurer que nous soyons tous, partout sur la planète, protégés du virus et des bouleversements climatiques.

Friederike Röder

Avec jeune Afrique par Friederike Röder

Friederike Röder est directrice de l’ONG ONE France.

Journée contre les violences conjugales : Macron exhorte les femmes à «ne pas rester seules»

novembre 25, 2020

Emmanuel Macron a exhorté les femmes victimes de violences à «ne pas rester seules» et à utiliser les dispositifs d’alerte ou d’hébergement existants, mercredi 25 novembre à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. «L’essentiel, c’est que vous ne restiez pas seules», a assuré le chef de l’État dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, assurant qu’endiguer les violences faites aux femmes était «la grande cause de (son) quinquennat».

«Nous ne lâcherons rien, je vous le promets», a-t-il ajouté, avant un Conseil des ministres consacré à ces violences mercredi. Assurant que «oui, les violences domestiques augmentent pendant les périodes de confinement», il a estimé que cela ne devait «jamais être une fatalité».

«La première chose à faire c’est alerter, dénoncer», a-t-il dit, que ce soit sur le numéro de téléphone 39 19, par SMS au 114 ou encore sur la plateforme arretonslesviolences.gouv.fr. «N’hésitez jamais» à contacter les policiers ou les gendarmes, a-t-il ajouté, soulignant la mise en place de points d’alerte dans les pharmacies ou les grandes surfaces.

«À toutes celles qui ont encore peur de quitter leur foyer, je veux qu’elles sachent qu’elles ne se retrouveront pas seules», a promis le chef de l’État, en rappelant qu’en 2021 «mille nouvelles places» d’hébergement seraient créées, comme en

De son côté le député LR Aurélien Pradié, à l’origine d’une loi sur le bracelet anti-rapprochement pour les conjoints violents, a affirmé sur twitter qu’«il faudra tellement plus que des symboles, des pin’s et des slogans pour être à la hauteur de ce combat», tandis que l’eurodéputé EELV Yannick Jadot appelait : «Donnons-nous les moyens de stopper l’inacceptable».

Chaque année, quelque 220.000 femmes subissent des violences conjugales et 93.000 sont victimes de viol ou tentative de viol. Paroxysme de ces violences, 146 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex en 2019, soit 25 de plus que l’année précédente.

Par Le Figaro avec AFP

Journée du manuscrit 2020 : une huitième édition sous l’ombre de Covid-19

juin 25, 2020

 

Le comité d’organisation de la huitième édition de la journée des auteurs du monde francophone, célébrée chaque 24 octobre, vient de lancer un appel à candidature aux écrivains jusqu’au 30 septembre prochain en vue de leur participation à l’évènement.

L’affiche du concours/DR

Inspirée par la fête de la musique qui permet à tous les musiciens de jouer sur scène et célébrer leur passion, la journée du manuscrit permet à tous les auteurs de publier gratuitement leurs livres. Ainsi, les hommes et femmes de lettres intéressés ont encore une marge de trois mois pour participer à la huitième édition de la journée du manuscrit francophone.

Cette journée est ouverte à toute personne physique majeure ayant un manuscrit à publier et remplissant les critères de sélection, à savoir : libre de tout contrat d’édition, légalité du contenu, plus de cinquante pages, existant sous la forme d’un fichier réalisé à partir des fichiers maquettes proposés.

Après examens des dossiers, des extraits de livres sélectionnés seront publiés sur le site de l’événement pour recueillir des commentaires et des votes qui seront pris en compte par le jury. La particularité de cette année est la création d’un nouveau « Prix » avec la catégorie « Nouvelles », qui était réclamée par de nombreux auteurs lors de la dernière cérémonie de ce rendez-vous livresque.

A cet effet, le jury attribuera, au total, huit prix : Roman, Essai, Témoignage, Policier, Science-Fiction, Poésie, Nouvelles et le Grand Prix de la Journée du Manuscrit Francophone.

« Avant même l’ouverture des dépôts, nous avons déjà reçu plusieurs manuscrits et nous pouvons déjà annoncer qu’il y aura beaucoup de livres Covid-19 publiés le 24 octobre prochain à la 8e édition de la Journée du Manuscrit Francophone », ont déclaré les organisateurs de l’événement.

Initiée par les Éditions du Net et ActuaLitté, la journée du manuscrit est l’occasion pour les auteurs de découvrir le premier exemplaire papier de leur ouvrage publié, mais aussi d’échanger avec les acteurs du milieu, le tout autour d’un verre dans une ambiance conviviale.

 

Avec Adiac-Congo par Merveille Atipo

France: ce qu’il faut savoir sur la « Journée sans ma voiture » à Paris

septembre 30, 2017
Ce qu'il faut savoir sur la «Journée sans ma voiture» à Paris
Un piéton durant la «Journée sans ma voiture» l’année dernière. PHILIPPE LOPEZ/AFP

Dimanche, de 11 heures à 18 heures, la capitale sera entièrement dédiée aux «déplacements doux». Toutes les réponses à vos questions.

C’est un dispositif inédit. Dimanche, Paris sera interdite à la circulation des voitures et des deux-roues motorisés, pour la troisième «Journée sans ma voiture». Une restriction qui durera de 11 heures à 18 heures et qui ne concernera pas le périphérique. L’événement est porté par la Mairie de Paris, en lien avec le collectif Paris sans voiture, à l’origine de l’initiative.

– Où et quand la circulation est-elle interdite?

Le périmètre comprend l’ensemble de Paris intra-muros, dimanche, de 11 heures à 18 heures. La circulation reste autorisée sur les périphériques intérieur et extérieur et dans les bois de Vincennes et de Boulogne pour ne pas trop pénaliser les trajets de banlieue à banlieue. Au sein de ces bois, certains espaces seront en revanche fermés à la circulation, mais dans le cadre habituel du dispositif «Paris Respire», qui interdit certaines voies à la circulation les dimanches et jours fériés.

– Quels véhicules peuvent/ne peuvent pas circuler?

La capitale sera fermée à la circulation pour tous les véhicules motorisés des particuliers (voiture, moto, scooter…) mais aussi pour les véhicules en location libre, de type Autolib ou Cityscoot. Les véhicules électriques ne pourront pas non plus circuler. «Au-delà de l’objectif de réduction de la pollution de l’air, (…) la Journée sans ma voiture vise à rendre l’espace habituellement dédié aux déplacements motorisées, à 2, 3 ou 4 roues, aux déplacements doux, marche, vélo, trottinettes, etc», explique la mairie, qui rappelle que «les déplacements motorisées occupent plus de 50% de l’espace public alors que ces trajets individuels motorisés ne représentent que 13% de l’ensemble des déplacements».

Les transports en commun, les véhicules d’urgence, de secours et de dépannage, ainsi que les taxis et VTC seront en revanche autorisés à circuler mais à 30km/h maximum.

– Des dérogations sont-elles possibles?

En principe, aucune dérogation ne sera délivrée à la demande par la Mairie. Les véhicules diplomatiques ou de presse seront également interdits de circuler.

Cependant, les véhicules de déménagement présentant une autorisation de stationnement, les autocars de tourisme ou de transports Ouibus, les professionnels de soins médicaux, ceux des marchés parisiens, les titulaires de carte de stationnement pour handicapé et les professionnels devant effectuer une livraison et présentant un justificatif, pourront circuler dans leurs secteurs concernés. Plombiers, serruriers, ascensoristes etc. pouvant justifier une intervention urgente dans le périmètre pourront également y accéder.

De même, l’accès aux centres de soins restera autorisé en cas de rendez-vous à l’hôpital ou de cas exceptionnels comme les accouchements, et pour lesquels les agents de police agiront avec «discernement».

Les résidents pourront accéder à leur domicile: ils devront, pour faciliter les contrôles, être en possession d’un document justifiant de leur domiciliation. Si vous devez rendre une voiture de location ce jour-là, il est conseillé de le faire avant 11 heures ou après 18 heures. Si c’est impossible, les agents de police feront preuve de discernement sur preuve d’un justificatif.

– Les transports en commun seront-ils renforcés?

Non, ce n’est pas prévu et les tarifs resteront inchangés.

– Qui contrôlera l’interdiction de circuler?

Près de «1000 personnes» seront mobilisées pour assurer le bon déroulement de la journée, selon Christophe Najdovski, adjoint EELV aux Transports de la maire PS Anne Hidalgo. Parmi eux, «560 agents» municipaux de la Direction de la prévention, de la sécurité et de la protection (DPSP) et «environ 400 agents» de la préfecture, dont la moitié déployés en «patrouilles volantes». Les portes de Paris seront quant à elles bloquées par 113 barrages filtrants, installés aux sorties du périphérique.

Des contraventions sont prévues pour les conducteurs qui ne respecteraient pas l’arrêté municipal. Mais «l’objectif n’est pas de sanctionner», insiste M. Najdovski, plaidant pour une journée «ludique et conviviale».

– Comment sera mesuré l’effet sur la pollution et le bruit?

L’association Airparif fera un premier point sur la qualité de l’air en «fin de journée», puis actualisera ces résultats avec les relevés des dernières heures. Un vélo équipé d’appareils de mesure circulera également dans Paris pour sensibiliser les habitants. L’observatoire Bruitparif installera «11 stations de mesure» dans la capitale, et diffusera en temps réel et en ligne des résultats comparatifs avec le dimanche précédent.

Lefigaro.fr

La Journée du Manuscrit Francophone soutient la librairie indépendante

juin 16, 2016

 

Si de grands auteurs ont tant à raconter sur les librairies, c’est qu’ils savent combien leurs conseils sont précieux pour les lecteurs. Des tables aux étagères, des mondes de livres attendent de trouver celles et ceux qui voyageront au gré des pages.Pour sa quatrième édition, La Journée du Manuscrit Francophone souhaite rendre aux libraires tout ce qu’ils ont pu lui apporter : la confiance, d’abord, et l’enthousiasme partagé pour les livres.

Devenir partenaire de la #JDMF2016 c’est profiter de toute la communauté Facebook – plus de 410.000 membres actifs. Soutenue par l’UNESCO, cette journée est comme une fête de la musique, tournée vers les livres.

Sont ainsi mis à disposition des flyers et des posters, pour les libraires partenaires, qui profiteront d’une campagne de communication spécifique sur Facebook, opérée par la #JDMF2016.

 

http://www.actualitte.com

Journée nationale de la solidarité nationale: Dominique Ouattara fait des dons d’une valeur de 100 millions de FCFA

septembre 17, 2011

C’est la commune martyre d’Abobo qui a abrité la cérémonie officielle de la 6ème édition de la Journée nationale de la solidarité. Célébrée en principe tous les ans, à la date du 25 août, cette année, après la déclaration faite à la Nation, et pour tenir compte du calendrier du gouvernement, c’est hier vendredi 16 septembre que le ministère de l’Emploi, des Affaires Sociales et de la Solidarité a souhaité que sur toute l’étendue du territoire national, des actions éclatées de solidarité soient menées.

C’est dans cet élan que la Première Dame de Côte d’Ivoire, Mme Dominique Ouattara, marraine de la cérémonie, a offert à 1526 personnes démunies, dont des handicapés et 500 enfants de 5 à 12 ans, issus des 13 communes du district d’Abidjan, des dons en nature d’une valeur de plus de 100 millions Fcfa. Ce sont 2000 sacs de riz, 200 cartons d’huile, 150 cartons de sardine, 150 cartons de petits pois, 300 cartons de biscuits, 1000 sachets de Tampico, 150 cartons de savons, 200 cartons de javel, 200 seaux et 10 tricycles pour handicapés.

Dans son allocution, la Première Dame a adressé ses félicitations et ses encouragements au ministre d’Etat, ministre de l’Emploi, des Affaires Sociales et de la Solidarité, Gilbert Kafana Koné qui ne ménage aucun effort pour faire briller la flamme de la solidarité en Côte d’Ivoire. « Pour la réconciliation nationale, je vous invite à ouvrir vos cœurs et à agir pour votre prochain. Agissons afin d’aplanir les disparités entre les couches sociales. Chaque individu, quelle que soit sa condition sociale, doit être pris en compte dans le tissu socio-économique pour un développement équilibré de l’ensemble de la population.

Le sentiment de solidarité de chaque Ivoirien doit aller bien au-delà des limites de sa famille, de ses amis, de sa religion, ou de sa culture. C’est ainsi que nous pourrons participer à l’éclosion d’une société plus juste, gage d’une réconciliation vraie », a-t-elle indiqué, devant une foule compacte venue assister à cette cérémonie de dons. Une visite des stands d’exposition, des humanitaires du système des Nations unies et des Ong internationales faite par la première Dame a mis fin à cette cérémonie.

Rappelons que c’est la deuxième fois que l’épouse du président de la République Alassane Ouattara arrive dans la commune d’Abobo avec les mains chargées de dons. Elle a fait parler son cœur à l’égard des victimes des pluies diluviennes de cette commune du mois de juillet dernier.

Le Mnadat par ADAYE KOUAKOU