Posts Tagged ‘Kabylie’

Algérie: plus de 40 morts dans les incendies qui ravagent le nord

août 10, 2021
Algerie: plus de 40 morts dans les incendies qui ravagent le nord
Algérie: plus de 40 morts dans les incendies qui ravagent le nord© AFP/Ryad KRAMDI

Au moins 42 personnes, dont 17 civils et 25 militaires, ont perdu la vie dans les incendies qui ravagent le nord de l’Algérie, notamment en Kabylie, ont indiqué mardi les autorités, évoquant des feux « d’origine criminelle » attisés par un épisode de canicule.

Les incendies, qui ont débuté lundi soir, ont tué 17 civils à Tizi-Ouzou et Sétif, selon un nouveau bilan annoncé par le Premier ministre, Aïmène Benabderahmane, dans la soirée.

Le président Abdelmadjid Tebboune a lui déploré sur Twitter la mort de 25 militaires qui tentaient d’éteindre les incendies, présentant ses condoléances aux familles des victimes.

« C’est avec une grande tristesse que j’ai appris la mort en martyrs de 25 militaires après qu’ils aient réussi à secourir plus d’une centaine de citoyens des flammes, dans les montagnes de Bejaïa et Tizi-Ouzou », a écrit le président.

Le ministère de la Défense nationale a précisé que 14 autres militaires souffraient de brûlures à différents degrés.

Leur intervention a « permis de sauver des flammes 110 citoyens: hommes, femmes et enfants », ajoute le ministère dans un communiqué.

Appels à l’aide internationale

Des images impressionnantes des incendies circulent sur les réseaux sociaux, avec des troncs calcinés, du bétail agonisant, asphyxié, et des villages encerclés par la fumée tandis que les collines alentours rougeoient.

Près de Tizi-Ouzou, un homme blessé, bardé de bandages, marche dans une rue le crâne couvert de cendres, d’autres sont portés sur des brancards, a constaté un photographe de l’AFP.

Des appels circulent sur les réseaux sociaux comme Instagram pour fournir des bandages, du tulle gras ou encore de la crème pour les brûlures à des hôpitaux ou centres de crise à court de matériel.

D’autres appels ont été lancés sur les réseaux sociaux exhortant les autorités à solliciter une assistance internationale afin de venir à bout de ces incendies.

Dans un communiqué reçu par l’AFP, un groupe de « militants démocrates en Algérie et à l’étranger » a enjoint les autorités « de prendre toutes leurs responsabilités et d’appeler à une aide internationale, dans les meilleurs délais, afin d’éviter une catastrophe tant humaine qu’écologique ».

« Seule la voie aérienne usant de matériels lourds, tels que les Canadairs entre autres, est en mesure de circonscrire les feux et les incendies », plaident ces Algériens des deux rives de la Méditerranée.

De son côté, le Premier ministre a affirmé à la télévision qu’Alger est « à un stade avancé de discussions avec des partenaires européens pour louer des avions anti-incendie », sans citer les pays contactés.

Des vents propagent les feux et compliquent la tâche des secouristes, a précisé Youcef Ould Mohamed, le conservateur local des forêts, cité par l’agence APS.

« Origine criminelle »

Une cinquantaine d’incendies « d’origine criminelle » et attisés par un épisode de canicule ont débuté lundi soir dans le nord de l’Algérie, notamment en Kabylie, selon le ministre de l’Intérieur Kamel Beldjoud, qui s’est rendu accompagné d’une délégation ministérielle à Tizi-Ouzou, l’une des villes les plus peuplées de la région.

« Cinquante départs de feu en même temps, c’est impossible. Ces incendies sont d’origine criminelle », a affirmé M. Beldjoud.

Selon le Premier ministre, plus de 70 incendies ont éclaté dans 18 wilayas (préfectures) du nord du pays. La protection civile a elle fait état d’une centaine de feux dans 16 wilayas.

Les villes de Bouira, Sétif, Khenchela, Guelma, Bejaïa, Bordj Bou Arreridj, Boumerdès, Tiaret, Médéa, Tébessa, Blida et Skikda sont touchées, a indiqué sur Twitter la direction générale de la protection civile.

La radio publique algérienne a annoncé l’arrestation de trois « pyromanes » à Médéa (nord) où un incendie s’est aussi déclaré. Un quatrième a été arrêté à Annaba, selon l’APS.

L’Algérie connaît un été caniculaire marqué par une raréfaction de l’eau dans le pays. Les services météorologiques prévoient des températures allant jusqu’à 47 degrés.

Lors d’un Conseil des ministres tenu le 25 juillet, le président Tebboune a ordonné l’élaboration d’un projet de loi punissant sévèrement les auteurs d’incendies criminels de forêts, avec des peines allant jusqu’à 30 ans de prison ferme, voire la perpétuité si l’incendie a causé la mort d’individus.

Début juillet, trois personnes soupçonnées d’être impliquées dans des incendies ayant ravagé 1.500 hectares de forêts dans le massif des Aurès (nord-est de l’Algérie) avaient été arrêtées.

La catastrophe n’a pas empêché la JSK (Jeunesse Sportive de Kabylie), le club de football phare de la région, de jouer et remporter la Coupe d’Algérie mercredi soir à Alger, en présence de hauts responsables, suscitant certaines réactions outrées sur les réseaux sociaux.

Pays le plus étendu d’Afrique, l’Algérie ne compte que 4,1 millions d’hectares de forêts, avec un maigre taux de reboisement de 1,76 %.

Chaque année, le pays est touché par des feux de forêt. En 2020, près de 44.000 hectares de taillis sont partis en fumée. Les autorités avaient annoncé avoir arrêté plusieurs auteurs d’incendies criminels.

Les incendies qui se multiplient à travers le globe sont associés à divers phénomènes anticipés par les scientifiques en raison du réchauffement de la planète.

L’augmentation de la température, la multiplication des canicules et la baisse des précipitations par endroit est une combinaison idéale pour le développement des feux.

Par Le Point avec AFP

Paris confirme l’enlèvement d’un Français dimanche soir dans l’est de l’Algérie

septembre 22, 2014

Paris – Un ressortissant français a été enlevé dimanche en Algérie dans la région de Tizi Ouzou (nord-est), a annoncé lundi soir le ministère des Affaires étrangères français.

Cet enlèvement n’a pas été revendiqué, poursuit le communiqué du Quai d’Orsay alors que des sources sécuritaires et judiciaires avaient confié à l’AFP un peu plus tôt qu’un touriste français de 55 ans avait été enlevé dans la région montagneuse de Kabylie alors qu’il effectuait une randonnée.

Il n’était pas clair dans l’immédiat si ce rapt est le fait d’islamistes armés liés à Al-Qaïda ou de bandits opérant des kidnappings dans la région.

Le site d’information algérien El Ahdath a néanmoins assuré que ce Français avait été enlevé par un groupe terroriste.

Selon ce site, le touriste est arrivé en Algérie il y a quelques jours avec un visa touristique et a loué avec des amis algériens un chalet à Tikjda, entre Tizi Ouzou et Bouira (120 km à l’est d’Alger).

Tout est mis en ouvre pour retrouver notre compatriote. Les services de l’Etat sont mobilisés et aucune hypothèse n’est écartée. Nous sommes en contact permanent avec les autorités algériennes qui nous apportent leur coopération et leur plein soutien, conclut le Quai d’Orsay.

L’enlèvement s’est produit quelques heures avant un appel de l’organisation Etat islamique (EI) à tuer des citoyens –notamment Américains et Français– des pays appartenant à la coalition internationale mise en place pour combattre ce groupe jihadiste en Irak et en Syrie.

Depuis décembre 2005, près de 80 Algériens ont été kidnappés en Kabylie, les ravisseurs exigeant une rançon de la famille. Trois d’entre eux ont été tués.

Lundi, l’armée algérienne a annoncé avoir tué la veille au soir en Kabylie un chef terroriste, terme désignant dans son vocable un responsable islamiste armé.

La Kabylie, région montagneuse et boisée à une centaine de km à l’est d’Alger, reste un théâtre d’opérations de groupes armés islamistes, de nombreuses années après la fin de la guerre civile qui avait opposé dans les années 1990 l’armée à des groupes islamistes extrémistes.

Romandie.com avec(©AFP / 22 septembre 2014 20h19)

Algérie : quatorze militaires tués à la suite d’une embuscade en Kabylie

avril 20, 2014

Quatorze militaires algériens ont été tués à la suite d’une embuscade survenue dans la nuit de samedi à dimanche en Kabylie, région montagneuse à l’est d’Alger, a-t-on annoncé de source sécuritaire.

Onze soldats sont morts sur le coup et trois autres, grièvement atteints, ont succombé à leurs blessures, selon cette source citée par l’agence APS.

Un convoi de l’Armée nationale populaire (ANP), qui revenait d’une opération de sécurisation du scrutin présidentiel de jeudi, a été surpris par un +important+ groupe terroriste qui lui a tendu une embuscade, au lieu-dit la Carrière, dans la commune d’Iboudrarène, au pied du massif du Djurdjura, selon la même source. Le président Abdelaziz Bouteflika a été réélu par 81,53% des voix pour un 4e mandat à l’issue de ce scrutin.

Une opération de recherche a été immédiatement déclenchée par l’ANP pour retrouver les assaillants, a ajouté cette source.

Une autre source sécuritaire a indiqué à l’AFP qu’une dizaine d’autres militaires auraient été blessés et que des renforts ont été acheminés sur les lieux.

Embuscade

L’embuscade a eu lieu sur le site d’une carrière d’extraction de sable, sur une route départementale, en épingle à cheveux, qui mène vers la station climatique de Tikjda.

La Kabylie, région montagneuse et boisée à une centaine de km à l’est d’Alger, reste un théâtre d’opérations d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qui mène des attaques contre les forces de sécurité.

Un communiqué du ministère de la Défense publié dimanche a souligné que l’axe Boumerdès-Tizi-Ouzou-Bouira (en Kabylie) demeure la zone où l’activité antiterroriste a enregistré les résultats les plus probants, durant le premier trimestre 2014.

Vingt et un terroristes, terme désignant les islamistes armés, ont été éliminés par les éléments de l’ANP dans cette zone relevant de la 1ère Région militaire, a indiqué le texte.

Au total, ce sont 37 terroristes qui ont été tués par l’ANP durant cette période et sur l’ensemble du territoire.

Des dizaines d’armes de guerre, des lance-roquettes, des roquettes, des obus, des grenades artisanales et des missiles air sol ont été récupérés par l’armée.

Jeuneafrique.com avec AFP

Attentat à l’est d’Alger: 29 blessés

août 14, 2011

Une trentaine de personnes ont été blessées dans la nuit de samedi à dimanche dans un attentat contre un commissariat dans le centre de la métropole de la Kabylie, Tizi Ouzou, à une centaine de km à l’est d’Alger, selon l’édition en ligne du quotidien francophone El Watan qui cite des sources hospitalières. L’attaque est qualifiée d’attentat suicide. Le directeur du CHU Mohamed Nedir de Tizi Ouzou a fait état de 29 blessés dont 8 policiers .

Le kamikaze a foncé sur l’entrée du commissariat, selon le journal qui évoque d’importants dégâts matériels et ajoute que les habitants ont été réveillés par l’explosion.

L’est de l’Algérie est la cible d’une multiplication d’attentats depuis l’arrivée de l’été. Le plus spectaculaire a eu lieu le 25 juin où trois hommes, dont le fils d’Ali Belhadj, l’ex-numéro deux du Front islamique de Salut (FIS, interdit depuis 1992), qui circulaient à bord d’une camionnette bourrée d’explosifs, ont été tués par les forces de sécurité à une soixantaine de kilomètres à l’est d’Alger.

La Kabylie et les régions de l’est algérien sont de plus en plus touchées par des attentats généralement commis par des islamistes qui s’en prennent aux forces de sécurité.

Lefigaro.fr avec AFP