Posts Tagged ‘Kamikaze’

Le Nigeria va interroger au Cameroun la kamikaze qui dit avoir été enlevée à Chibok

mars 27, 2016

Lagos – Le Nigeria devrait envoyer une délégation à Yaoundé, sous réserve de l’aval des autorités camerounaises, pour y rencontrer une jeune kamikaze, arrêtée vendredi, qui affirme être l’une des 276 lycéennes enlevées en avril 2014 à Chibok (nord-est du Nigeria) par les islamistes de Boko Haram.

Cette délégation, composée entre autres de parents de filles enlevées à Chibok, doit se rendre dans la capitale camerounaise pour vérifier si (elle) est une des lycéennes enlevées à Chibok, a déclaré Garba Shehu, le porte-parole du président nigérian Muhammadu Buhari, dans un communiqué diffusé samedi soir.

Le haut-commissaire du Nigeria au Cameroun (…) a confirmé que les filles arrêtées pourraient être emmenées dans la capitale Yaoundé lundi et que la Haute Commission (du Nigeria) demandera la permission de les rencontrer, précisait-il dans ce communiqué.

Dès que nous obtiendrons la permission (du Cameroun), nous mettrons (la délégation) dans le premier vol disponible, a-t-il redit dimanche à l’AFP.

La jeune femme en question a été arrêtée avec une autre aspirante kamikaze vendredi au Cameroun dans la région de l’Extrême-Nord, frontalière du Nigeria. Elles portaient chacune une ceinture de 12 kg d’explosifs.

Le 14 avril 2014, 276 jeunes filles avaient été enlevées par Boko Haram alors qu’elles se préparaient à passer des examens scolaires, à Chibok, dans l’Etat de Borno, berceau du groupe islamiste.

Cinquante-sept d’entre elles ont réussi à s’échapper dans les heures et les jours qui ont suivi leur rapt. Ces événements avaient provoqué une vague d’indignation internationale. Mais, près de deux ans après leur enlèvement, on est toujours sans nouvelles des 219 autres captives, et l’enquête ne semble pas progresser.

Si l’affirmation (de la jeune fille) s’avère vraie, cela ravive notre espoir que les filles sont vivantes, a déclaré à l’AFP Rotimi Olawale, porte-parole du mouvement Bring back our girls, qui milite pour la libération des lycéennes.

Mais cela donne également un sentiment d’urgence, car (cela voudrait dire que) Boko Haram pourrait utiliser ces filles comme kamikazes, a-t-il ajouté, s’exprimant depuis Abuja.

M. Shehu souligne cependant que des doutes pèsent sur cette affirmation suite à de nouvelles informations selon lesquelles les deux filles n’auraient même pas 15 ans, peut-être environ dix ans, alors que la plus jeune fille enlevée à Chibok était selon lui âgée de 16 ans.

Une des deux (filles arrêtées) est également soupçonnée d’avoir été fortement droguée et donc pas en pleine possession de ses moyens, a ajouté le porte-parole.

Boko Haram mène depuis six ans des assauts meurtriers, en vue d’établir un califat islamique dans le nord du Nigeria, majoritairement musulman. Le groupe, qui il y a un an a fait allégeance à l’Etat islamique (EI), recourt régulièrement à des attentats-suicides utilisant des femmes et des jeunes filles.

Environ 20.000 personnes auraient été tuées dans l’insurrection de Boko Haram dans l’État de Borno (nord-est du Nigeria), selon un rapport de la Banque mondiale qui chiffre à 5,9 milliards de dollars le coût des destructions.

Romandie.com avec(©AFP / 27 mars 2016 15h06)

Afghanistan: 6 soldats de l’Otan tués dans un attentat suicide des talibans

décembre 21, 2015

Kaboul – Six soldats de la mission de l’Otan en Afghanistan ont été tués lundi dans un attentat suicide commis par des rebelles talibans près de Kaboul, selon un nouveau bilan de cette attaque fourni par le QG de l’Alliance atlantique dans le pays.

L’attaque, menée par un kamikaze à moto, visait une patrouille conjointe de l’armée afghane et des forces étrangères. Elle s’est produite près de la base de Bagram au nord de Kaboul et a tué 6 soldats étrangers, a indiqué à l’AFP un porte-parole de l’Otan qui n’a pas précisé leur nationalité.

Mohammad Asem, le gouverneur de la province de Parwan, où se trouve Bagram, avait auparavant fait état de trois soldats étrangers tués dans cet attentat survenu en début d’après-midi.

Les 13.000 soldats de l’Otan déployés en Afghanistan, qui n’ont plus qu’un rôle de formation et de conseil, sont les cibles de prédilection des talibans depuis la chute de leur régime en 2001 qui a marqué le début de leur insurrection.

Les insurgés ont revendiqué l’attaque de lundi et affirmé avoir tué 19 soldats américains. Les talibans ont l’habitude de fortement exagérer les bilans de leurs attaques contre les troupes étrangères et les forces de sécurité afghanes, elles aussi fréquemment visées.

Romandie.com avec(©AFP / 21 décembre 2015 14h23)

Une femme kamikaze fait 20 morts et 50 blessés au Nigeria

juin 22, 2015

Kano (Nigeria) – Au moins 20 personnes ont été tuées et une cinquantaine blessées lundi dans un attentat-suicide perpétrée par une jeune kamikaze à Maiduguri, fief des islamistes de Boko Haram dans le nord-est du Nigeria, ont rapporté des témoins à l’AFP.

L’explosion s’est produite à proximité du marché aux poissons de la route de Baga vers 15H50 (14H50 GMT), a déclaré Danlami Ajaokuta, un milicien qui combat les islamistes de Boko Haram aux côtés de l’armée nigériane. Ses propos ont été confirmés par un habitant du quartier.

Nous avons retrouvé 20 corps et 50 autres (personnes) ont été blessées, a déclaré le milicien.

Une femme est arrivée dans la gare routière avec une casserole (…) les gens étaient en train d’empaqueter du riz, personne n’a fait attention. Tout à coup, la casserole, qui contenait vraisemblablement des explosifs, a explosé. La femme a été déchiquetée. Seule sa tête est intacte, a-t-il ajouté.

Un homme travaillant sur les lieux, qui a survécu à l’explosion, a fait état d’un bilan similaire sur les victimes.

L’opération de sauvetage est toujours en cours, donc le bilan pourrait encore s’alourdir, a-t-il ajouté.

Selon plusieurs sources à Maiduguri, la kamikaze n’avait pas plus de 17 ans, mais cette information n’a pas pu être confirmée officiellement pour le moment.

Certains ont aussi évoqué la présence d’une seconde kamikaze à peu près du même âge, qui se serait fait exploser à l’extérieur de la gare routière mais n’aurait pas fait d’autres victimes.

L’attentat n’a pas encore été revendiqué, mais le groupe islamiste Boko Haram, dont les violences ont fait plus de 15.000 morts depuis 2009, a souvent pris pour cible des gares de bus et des marchés très fréquentés par le passé.

Maiduguri, fief historique de Boko Haram, où le nouveau président nigérian Muhammadu Buhari a promis d’installer le commandement de la lutte contre les islamistes, a été le théâtre de quatre attentats depuis le début du mois, dont deux menés par des kamikazes.

Au total, quelques 181 personnes ont été tuées dans des violences islamistes depuis le 29 mai, date de l’investiture de M. Buhari, qui a fait de la lutte contre Boko Haram une de ses priorités.

Romandie.com avec(©AFP / 22 juin 2015 19h08)

Un kamikaze ouvre le feu devant un lycée du nord-est du Nigeria: 12 blessés

mai 8, 2015

Kano (Nigeria) – Douze étudiants ont été blessés grièvement vendredi par un kamikaze qui a ouvert le feu avant de se faire sauter à l’explosif devant un lycée de la ville de Potiskum, dans le nord-est du Nigeria, une région régulièrement visée par Boko Haram, selon un policier et des témoins.

Plusieurs lycéens du College of Administrative and Business Studies (CABS) de l’Etat de Yobe ont raconté que l’assaillant, qui portait une ceinture d’explosifs, s’était suicidé après avoir épuisé ses munitions, mais sans faire d’autres victimes.

Nous avons évacué 12 personnes avec de graves blessures par balle vers un hôpital, a déclaré un policier sous couvert de l’anonymat.

A la suite d’une série d’attentats dans la ville de Potiskum, certains visant des établissements primaires et secondaires, les étudiants du CABS doivent subir un contrôle de sécurité avant d’entrer sur le campus.

L’assaillant a ouvert le feu sur des élèves qui attendaient à la porte avant de passer le contrôle, peu après 0H800 locales (07H00 GMT), selon les témoins.

Le cours venait de commencer quand nous avons entendu des tirs venant de la porte. Nous avons tout de suite compris qu’il s’agissait d’une attaque et nous nous sommes précipités en dehors de la salle, a raconté un lycéen, Tijjani Musa.

Selon un autre élève, Mustapha Umar, le tireur avait réussi à franchir l’entrée dans la panique qui a suivi les premiers coups de feu.

Il a continué à tirer sporadiquement, mais a été poursuivi par un groupe d’étudiants qui voulaient le maitriser, a-t-il dit à l’AFP.

Quand il n’a plus eu de munitions, il a activé les explosifs sous sa tunique, se tuant mais sans faire aucune autre victime dans la foule, a poursuivi Umar.

L’attentat n’a pas été revendiqué mais Potiskum a déjà été visé à plusieurs reprises par les islamistes de Boko Haram qui sévissent dans la région depuis des années.

En novembre dernier, 58 personnes ont été tuées et 117 blessées par un attentat-suicide à la bombe contre une école secondaire toute proche du CABS. L’attentat avait été attribué à Boko Haram qui s’en prend régulièrement aux établissements d’enseignement occidental.

Une autre attaque du groupe particulièrement meurtrière contre des étudiants s’était produite en septembre 2013 dans l’Etat de Yobe, lorsque des dizaines d’élèves avaient été massacrés pendant leur sommeil dans le collège fédéral gouvernemental de la ville de Buni Yadi.

Le groupe a subi de sévères revers militaires depuis une offensive armée régionale lancée en février contre ses nombreuses positions frontalières par le Tchad, le Cameroun et le Niger, en appui de l’armée nigériane. Mais il reste capable d’attentats et d’actions armées ponctuelles, notamment contre des objectifs civils difficiles à protéger.

Depuis 2009, quinze mille civils ont été tués par les attaques de Boko Haram et la réplique souvent indiscriminée de l’armée nigériane, et plus d’1,5 million ont été déplacés par ces violences.

Romandie.com avec(©AFP / 08 mai 2015 13h31)

Irak: 24 morts dans un attentat suicide dans une mosquée

septembre 29, 2013

HILLA (Irak) – Au moins 24 personnes ont été tuées et 27 blessées dimanche dans un attentat suicide dans une mosquée au sud de Bagdad, a-t-on appris auprès de la police.

Un kamikaze s’est fait exploser lors de funérailles dans une mosquée chiite à Moussayib, près de Hilla, à une cinquantaine de kilomètres au sud de la capitale.

Le plafond de la mosquée s’est écroulé sur les fidèles après l’explosion.

Des attentats à répétition contre des funérailles chiites et sunnites ont lieu depuis plus d’une semaine en Irak.

Quelque 800 personnes ont été tuées dans des actes de violences dans le pays depuis le début du mois, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources sécuritaires et médicales.

Romandie.com avec (©AFP / 29 septembre 2013 16h57)

Somalie: un double attentat fait près de 20 morts à Mogadiscio

septembre 7, 2013

Dix-huit personnes au moins ont été tuées samedi dans un double attentat sur un parking de Mogadiscio, la capitale de la Somalie, a déclaré la police. Les shebab, les insurgés islamistes liés à Al-Qaïda, ont revendiqué l’attentat.

La première déflagration a été provoquée par une voiture chargée d’explosifs stationnée près d’un restaurant proche du Théâtre national. Le restaurant appartiendrait à un homme d’affaires somalien réputé, rentré de son exil londonien contre l’avis de ses amis.

« Il y a eu deux fortes explosions », a déclaré un policier, Mohamed Adan, à l’AFP. Quelques minutes après les détonations, « un kamikaze s’est fait exploser dans une foule de gens qui se précipitaient vers le lieu de la première explosion », a déclaré un responsable gouvernemental de la sécurité.

« Opérations réussies »

Les shebab ont rapidement revendiqué les explosions. « Des opérations réussies ont été menées dans le quartier de Hamarweyne à Mogadiscio », indiquait un message diffusé sur Twitter.

Le Théâtre national de Mogadiscio a rouvert en 2012 après avoir été fermé pendant une vingtaine d’années. Quelques semaines après la réouverture, il a été la cible des shebab. Un kamikaze a tué deux responsables sportifs somaliens qui participaient à un événement.

Le groupe lié à Al-Qaïda poursuit des actions violentes dans la capitale somalienne après en avoir été chassé il y a deux ans par les forces gouvernementales et un contingent de 17’000 hommes de l’Union africaine.

Romandie.com

Au moins 25 morts dans un attentat suicide à Bagdad

août 24, 2013

BAGDAD – Au moins 25 personnes ont été tuées dans un attentat suicide dans un parc de Bagdad vendredi, ont annoncé des responsables.

Le kamikaze a fait détoner sa ceinture d’explosifs vers 21H00 (18H00 GMT) dans le quartier de Qahira, dans le nord de la capitale. Au moins 36 personnes ont été blessées.

Les violences qui endeuillent quasi-quotidiennement l’Irak depuis le début de l’année sont les plus meurtrières depuis 2008, avec plus de 3.580 personnes tuées en 2013, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources médicales et de sécurité.

Romandie.com avec (©AFP / 23 août 2013 22h09)

Un attentat suicide fait 16 morts dans un café en Irak

août 12, 2013

BAGDAD – Un kamikaze s’est fait exploser lundi dans un café à Balad, au nord de Bagdad, faisant 16 morts et plus de 35 blessés, a annoncé un responsable local.

L’explosion s’est produite aux alentours de 18H30 (15H30 GMT), a précisé le chef du conseil municipal, Faris Jaafar.

Ces dernières semaines, les insurgés ont multiplié les attaques contre les cafés, en particulier durant le mois sacré du ramadan, lorsque les habitants s’y retrouvaient le soir après la rupture du jeûne.

L’Irak a connu son mois de ramadan le plus sanglant depuis 2008, avec plus de 800 morts, selon un bilan établi par l’AFP.

Samedi, une vague d’attaques coordonnées avait fait plus de 70 morts pendant les fêtes marquant la fin du ramadan.

Ces violences ont été revendiquées dimanche dans un communiqué par l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), lié à Al-Qaïda.

L’Etat islamique s’est mobilisé (…) à Bagdad, dans (les provinces) du sud et d’autres pour envoyer un message de dissuasion au troisième jour de l’Aïd el-Fitr, en réponse à des opérations des forces de sécurité irakiennes, a affirmé le groupe.

Les chiites ne connaîtront la sécurité ni la nuit ni le jour, ni le jour de l’Aïd ni aucun autre, a ajouté l’EIIL.

Ces attaques sont survenues quasiment trois semaines après deux assauts spectaculaires menés par ce groupe contre deux prisons irakiennes, qui ont permis la libération de plusieurs centaines de détenus, dont de hauts responsables du réseau extrémiste.

Les autorités mènent une opération à grande échelle pour retrouver les prisonniers, et ont assuré avoir tué ou repris nombre d’entre eux.

Le chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a dénoncé lundi cette vague d’attentats, en soulignant que la violence était clairement destinée à alimenter le sectarisme et à saper la stabilité de l’Irak.

Les nouvelles violences portent à 3.396 le nombre de personnes tuées dans des attaques depuis le début de l’année en Irak, selon un bilan de l’AFP, soit une moyenne de 15 morts chaque jour.

Le pays connaît depuis début 2013 une flambée de la violence, parallèlement à une montée de la colère au sein de la minorité sunnite qui a entamé en décembre un mouvement de contestation pour dénoncer les discriminations dont elle se dit victime.

Le gouvernement, dominé par des chiites, a depuis fait quelques concessions, en libérant plusieurs milliers de prisonniers, mais sans résoudre le coeur du problème.

Romandie.com avec (©AFP / 12 août 2013 19h18)

Entre 30 et 40 morts dans un attentat suicide à Kirkouk

juillet 12, 2013

Entre 30 et 40 personnes ont été tuées vendredi soir dans un attentat suicide contre un café à Kirkouk, dans le nord de l’Irak. L’attentat a également fait 25 blessés. Plus tôt dans la journée, neuf personnes, dont un général de la police, ont trouvé la mort en Irak lors d’attaques visant principalement les forces de sécurité.

L’attentat a été perpétré par un kamikaze portant une ceinture d’explosifs dans le quartier de Wahd Hozeran à Kirkouk. Les habitants se trouvaient dans les rues au terme de leur journée de jeûne pour le ramadan, ont indiqué des sources policière et médicale.

Des centaines de personnes se sont précipitées à la morgue à la recherche de parents disparus, tandis que les forces de sécurité bouclaient les rues de la ville, a indiqué le docteur Chakour Ahmed Ibrahim, responsable de la morgue principale de Kirkouk, ville située à 240 kilomètres au nord de Bagdad. Tous les morts sont des jeunes hommes, selon ce médecin.

« Les gens s’étaient réunis au café après l’Iftar (le repas de rupture du jeûne) pour y jouer aux dés. Un gros homme est rentré dans le café et nous avons entendu ‘Allah u Akbar’ et puis tout a été détruit », a raconté un des blessés légers. Après l’explosion « il y avait des gens qui brûlaient », a-t-il ajouté.

Le patron d’un café situé proche de celui visé par l’attentat a estimé que « toutes les communautés étaient ciblées » par cette attaque. « Nous avons aussitôt fermé notre café de peur d’une seconde attaque », a-t-il ajouté.

Tous les cafés de la ville ont d’ailleurs été fermés dans la foulée par ordre de la police.

Cette nouvelle attaque porte à plus de 260 le nombre de personnes tuées dans des actes de violence en Irak depuis le début du mois de juillet, selon un bilan établi par l’AFP.

Série d’attaques

Dans un autre attentat survenu vendredi non loin de Charqat, au nord-ouest de Bagdad, le général Sabri Abed Issa a perdu la vie lorsqu’il se rendait dans une mosquée du village. Il est tombé dans une embuscade, selon la police et un médecin légiste.

A Mouqdadiya, au nord-est de la capitale irakienne, un policier à la retraite a, lui, été assassiné devant chez lui par un groupe armé. Toujours au nord de Bagdad, un membre des milices anti-Al-Qaïda a été tué par une bombe près de Bakouba.

A Mossoul, dans le nord, un kamikaze a tué quatre policiers et en a blessé deux en faisant sauter à un barrage la voiture piégée qu’il conduisait. Un autre policier a été tué par l’explosion d’un engin piégé sur une route au sud de Mossoul, tandis qu’un civil est mort dans l’explosion de sa voiture sur laquelle une bombe avait été fixée.

Jeudi, 56 personnes avaient déjà été tuées en Irak, victimes de fusillades ou d’attaques à la bombe, selon un bilan de l’AFP.

Romandie.com

Irak: au moins 40 morts dans une série d’attentats en Irak

juillet 11, 2013

BAGDAD – Au moins 40 personnes, dont 25 membres des forces de sécurité, ont été tuées jeudi en Irak dans une série d’attentats qui ont notamment visé des miliciens chargés de garder les oléoducs et des chiites, a-t-on appris de sources policières et médicales.

L’attaque la plus sanglante, par un groupe non-identifié, a eu lieu sur une route entre Haditha et Baïji, à environ 200 km au nord de Bagdad où 11 miliciens chargés de la protection de l’oléoduc qui traverse cette région et trois soldats ont été tués, selon le lieutenant-colonel Majed Salah al-Nemraoui et le docteur Omar Adel.

Dans la soirée, quelques minutes après la levée du jeûne du Ramadan, un kamikaze conduisant une voiture piégée a fait exploser son véhicule près d’une tente où s’étaient rassemblés les invités pour marquer un enterrement chiite à Mouqdadiya, à 90 kilomètres au nord-est de Bagdad.

Un second kamikaze, cette fois à pied, a déclenché une ceinture d’explosifs au moment de l’arrivée des secours.

Au moins 10 personnes ont été tuées et 22 blessés, selon la police et une source médicale.

A Tikrit, à 160 kilomètres au nord de Bagdad, trois policiers ont été tués et cinq blessés dans la soirée par l’explosion de trois engins piégés, apprend-on de mêmes sources.

Par ailleurs, au moins trois personnes ont été tuées, dont un policier, et six blessées par l’explosion d’une voiture piégée conduite par un kamikaze à Bagdad, selon des sources sécuritaires. Trois policiers ont également été tués et neuf blessés dans des attaques contre des commissariats à Khaldiah, près de Ramadi, et à Falloujah, dans l’ouest du pays, où au moins deux kamikazes se sont donnés la mort en faisant exploser des bombes. Un extrémiste a été abattu par ailleurs dans un échange de tirs, selon la même source.

A Mossoul, dans le nord du pays, un soldat a été abattu devant son domicile, tandis qu’un policier était tué et un autre blessé par l’explosion d’un engin piégé.

Un homme a également été abattu au sud de Mossoul, selon la police et des sources médicales.

Dans la ville de Touz Khourmatou, au nord de l’Irak, l’explosion d’une voiture piégée a fait 32 blessés et deux autres voitures piégées ont fait 14 blessés à Kirkouk, également dans le nord du pays.

Mercredi soir, un kamikaze avait fait sauter sa voiture piégée au passage d’un convoi des forces de sécurité sur une autoroute de la province de Anbar dans l’ouest de l’Irak, tuant deux policiers et en blessant deux autres.

Par ailleurs, trois femmes ont été abattues par des balles dans la tête dans une maison à Bagdad mercredi soir, selon un responsable du ministère de l’Intérieur et un colonel de la police. Selon le colonel, il s’agissait de prostituées.

Sept femmes et cinq hommes avaient été abattus fin mai dans une maison close de Bagdad.

Ceci porte à plus de 240 le nombre de personnes tuées dans des actes de violence en Irak depuis le début du mois, selon un bilan établi par l’AFP.

Le spectre d’une guerre civile plane sur l’Irak, où un regain de violence confessionnelle entre sunnites et chiites pourrait plonger le pays dans le sang, a averti mercredi le responsable de la mission onusienne pour les droits de l’Homme.

L’Irak est à la croisée des chemins. Je ne dirais pas que nous sommes déjà dans une guerre civile, mais les chiffres ne sont pas bons, a déclaré Francesco Motta à l’AFP.

Selon l’ONU, jusqu’à 30.000 personnes auraient péri en 2007.

Romandie.com avec (©AFP / 11 juillet 2013 20h23)